•  

    Il est rare de trouver des gens aussi polis, surtout quand ils se font piquer des trucs tous les soirs...


    votre commentaire
  •  

     

      1. Les copines d'abord

     

    L'épisode débute un 15 octobre, et Susan est la première à faire la relation, c'est le jour que Mary-Alice avait choisi pour organiser un dîner. Les quatre copines décident de le maintenir malgré tout. Bree décide d'organiser la fête chez elle, même si la relation avec son mari n'est pas au beau fixe.

    Gabrielle, pour sa part, se fait surprendre par la fille de la nouvelle voisine, Ashley, en train d'embrasser John. Pour ne pas que la petite fille aille le répéter à son mari, Gabrielle se plie alors à ses quatre volontés, en lui achetant un vélo, et surtout, en lui apprenant à en faire.

    Cet opus est également l'occasion de faire la connaissance de l'ex-mari de Susan, Karl, qui l'a quitté car il est tombé amoureux de Brandi, une pin-up d'une vingtaine d'années. Les relations sont froides entre les trois. Karl, sur la demande de Susan, vient mettre les choses au point mais arrive à un moment que Susan n'avait pas prévu, puisqu'elle prenait sa douche. C'est donc en simple serviette de bain qu'elle le reçoit, contrainte et forcée. Le ton monte vite, si bien que Karl s'en va. Susan le suit jusqu'à la voiture et l'ex-mari démarre en trombe, si bien que la serviette part avec la voiture ! Susan se retrouve nue devant chez elle et la porte est fermée à clé (vieux gag classique). Elle essaie d'ouvrir sa fenêtre mais trébuche et tombe dans les buissons. Finalement, elle se dit que cette position allongée n'est pas si inconfortable, jusqu'à ce que Mike passe par là et la voit. Gênés tous les deux, il lui confirme néanmoins qu'il viendra bien dîner avec elle chez Bree.

    Le dîner commence mal quand le mari de Bree avoue à celui de Gabrielle qu'il ne prend pas vraiment de cours de tennis, mais que lui et sa femme voient un conseiller conjugal. Sous le choc, Bree renverse ses petits fours puis fait comme si rien ne s'était passé.

    A table, l'ambiance est plus froide que jamais. Susan se décide à détendre l'atmosphère en racontant son petit intermède nudité en plein air, et comment Mike l'a secouru. Lynette, qui pour une fois a réussi à se débarasser de ses enfants en les confiant à son mari, rapporte qu'elle s'est fait renvoyer de Disneyland parce que elle et son mari faisaient des choses pas très catholiques dans les wagons.

    Tout semble bien de nouveau, jusqu'à ce que Bree s'exclame que son mari pleure après avoir éjaculé. Humilié, ce dernier quitte la table, et le dîner s'en voit raccourci. Mike raccompagne Susan et n'hésite pas à lui dire à quel point il a été émerveillé par son corps. Celle-ci est aux anges.

    A son retour, le mari de Lynette s'est endormi sur le canapé, epuisé par des enfants plus en forme que jamais (voir LES REPLIQUES pour plus de précisions). Il prend malgré tout conscience de ce que subit au quotidien sa femme, et dès le lendemain, il l'invite à danser dans le salon.

    Pour finir, l'entourage de Mary-Alice est plus étrange que jamais. Le mari semble décidé à ne plus revenir sur le suicide de sa femme, tandis que le fils découvre l'arme dont s'est servi sa mère pour mettre fin à ses jours. Le fils, Paul, veut mettre les choses au point avec son père, au moment où Bree sonne pour les inviter à dîner; offre qu'ils déclinent. Néanmoins, le fils remercie Bree de penser à sa mère. Son père lui donne ses médicaments par la suite pour être tranquille. Par malheur, aux infos, la découverte d'un coffre contenant des os humains (celui-là même dont il s'était débarassé il y a quelque temps), a été découvert. La police enquête.

    En cette fin d'épisode, Rex vit déormais à l'hôtel, tandis que sa femme, Brie, est allée rendre visite au conseiller conjugal et a dérobé la cassette des entretiens de son mari avec le spécialiste.

    A qui appartiennent les os du coffre ? Le mari de Gabrielle va-t-il se rendre compte de quelque chose ?

    Autant de questions qui restent en suspens.

     

     

    Les répliques

     - Tu connais la règle des gateaux, non ? (Lynette)

     - Oui, on ne doit pas en prendre après 17 heures sinon on est trop excités. (Preston)

     - Mais ce soir, c'est comme vous voulez. Partage avec tes frères. (Lynette)

     

     

     -Une minute ! (Susan court à la voiture de son mari)

     - Maman ?! (la fille commence à paniquer et pense que ça va mal se passer car à l'intèrieur de la voiture se trouve la nouvelle femme de son mari)

     - Rassure-toi, je ne suis pas armée. (Susan)

     

     

     

     

    Les scènes à voir

     

    . Gabrielle, expliquant à Ashley qu'il n'y a pas que les couples mariés qui échangent des baisers.

     

    . Susan, feuilletant son album photo, dans lequel toutes les têtes de son ex-mari ont étés srupuleusement découpées.

     

    . Susan, toujours, qui se retrouve nue devant chez elle après que sa serviette soit partie.

     

     

     

    Le message principal

     

    « Vivre dans la peur, c 'est ne pas vivre du tout »


    1 commentaire
  •  

      1. Un chien dans un jeu de filles

     

    Gabrielle pousuit sa relation pimentée avec John, le jardinier, et manque de se faure surprendre par son mari, rentré plus tôt du travail. Du coup, cela la fait réfléchir, et elle décide que désormais, il n'y aura plus de parties de jambes en l'air chez elle, mais directement chez John. Elle découvre par là-même que le jeune homme est véritablement tombé amoureux d'elle. Pour le lui prouver, il lui offre une superbe rose. Gabrielle est pour le moins troublée. Par le fait du hasard, son mari décide le même jour de lui offrir une voiture de sport, en ne manquant pas de lui en préciser le prix.

    La crise de couple continue pour Brie, qui parvient à convaincre son mari de renoncer au divorce et d'aller voir à la place un conseiller matrimonial. C'est chose faîte dès le lendemain mais l'entrevue est pour le moins ratée. Brie n'arrive pas à extèrioriser ses émotions, et de plus, le bouton de veste du conseiller est défait, ce qui la trouble énormément. Un nouveau rendez-vous est programmé. Pourtant, le jour prévu, le mari a un empêchement et Brie se retrouve seule face au conseiller. Elle choisit ce moment non pas pour se confier, mais pour lui recoudre le bouton de sa veste. Le conseiller est désormais conquis et n'hésite pas à faire l'éloge de Brie devant son mari.

    Lynette est toujours autant débordée par ses enfants turbulents. Une voisine lui donne un conseil. Selon elle, pour les calmer, il faut une méthode choc. Elle lui raconte que quand elle était petite, sa mère l'avait laissé sur le bord de la route pendant quelques minutes pour qu'elle se calme, et que depuis ce jour, cela l'avait changé. Lynette refuse de recourir à de telles extrémités, mais au cours d'un retour d'un course, c'est une nouvelle fois le vacarme dans la voiture. Elle freine donc et ordonne à ses enfants de descendre. Etonnés, ils obéissent. Elle fonce au bout de la rue, attend quelques minutes, et revient. Plus personne ! Les garnements ont en fait trouvé refuge chez une femme, qui est prête à contacter les services sociaux si Lynette ne se calme pas. Heureusement, les enfants parviennent à s'echapper en renversant la pauvre dame sur le gazon.

    C'est de nouveau la guerre entre Edie et Susan pour conquérir le coeur de Mike. Susan organise donc un repas de bienvenue (qui sera préparé par Mike, car elle est très mauvaise cuisinière), dans lequel Edie s'incruste. Le jour du dîner est l'occasion d'échanges musclés entre les deux femmes. Edie attaque Susan sur son ancien mari et la fille de Susan aborde le sujet des multiples amants d'Edie. Un point partout. Mais ce qui est irrite le plus Susan, est le chien de Mike, terriblement affecteux avec Edie et horriblement méchant avec elle. Se rendant à la cuisine, elle a l'idée de se mettre un peu de la sauce préférée du chien derrière les oreilles et sur le coup, pour qu'il vienne la lécher, et donner ainsi l'illusion d'une bonne entente. Et ça marche ! Le chien commence à lécher Susan, jusqu'à ce qu'il ne commence à émettre des bruits bizarres. En réalité, il est en train de s'étouffer ! Il a avalé une des boucles d'oreille de Susan. Mike lui en veut beaucoup et conduit son chien aux urgences vétérinaires. Le chien est finalement sain et sauf. A ce moment-là, Mike confie à Susan qu'il tient à l'animal car il appartenait à son ex-femme, à qui il a promis de s'en occuper, avant qu'elle ne meurt. Susan comprend donc que Mike ne pourra être qu'un bon ami, et pas plus.

    C'est sur cette note que s'achève l'épisode. Autre élément qui a son importance, la voisine un peu curieuse découvre dans la maison d'Edie un doseur qui ne lui appartient pas. Et quelques jours plus tard, se rendant chez Susan pour collecter des vêtements, elle aperçoit que celle-ci vient d'acheter un nouveau doseur. La voisine va-t-elle faire le lien ? Réponse dans les prochains épisodes.

     

     

                  Les répliques

     

     - Je sais que tu es réveillée.                       Le mari

     - Je sais que tu es une ordure.                   Gabrielle

     

    ( retour mouvementé pour le mari de Gabrielle, qui lui reproche d'être rentré trop tard)

     

     

       - Désolé, il prend facilement peur...

     

    ( Mike parle de son chien, qui manque de se jeter sur Susan, sortie chercher son courrier en tenue de nuit)

     

     

       - Tout a brûlé, tout ce pour quoi mes ex-maris ont travaillé.

     

    ( constat désabusé d'Edie devant les dégats provoqués par l'incendie de sa maison. Quelques secondes plus tard, la voisine découvrira le doseur...)

     

     

     

     

      • L'Agent Hayes ne s'était jamais trouvé dans une situation vraiment dangereuse. Il n'avait jamais dit à une femme comment élever ses enfants.

     

    ( la voix-off de Mary-Alice commente l'arrestation de Lynette par cet agent, car ses enfants ne sont pas attachés. Le malheureux agent ne voit pas encore que la fureur de Lynette monte progressivement, après cette remarque.)

     

      

       - C'est comme si elle assistait à un accident au ralenti. Elle savait que ça allait arriver, mais elle ne pouvait rien faire. [voix-off]

       - Edie, tu veux te joindre à nous pour dîner ? [Susan]

     

    ( récapitulatif de la scène : Susan est allée invité Mike à son repas de bienvenue, et c'est à ce moment-là, juste après qu'il ait accepté, qu'Edie pointe le bout de son nez. Mary-Alice nous retranscrit le cheminement de la pensée de Susan, pour notre plus grand plaisir.)

     

     

     

                     Les scènes à voir (dans le désordre)

     

    . l'empoisonnement du chien par une boucle d'oreille.

    . le mari de Gabrielle Solis revient plus tôt du travail, et l'amant est obligé de sauter par la fenêtre, à poil.

    . l'arroseur arrosé : Lynette abandonne ses enfants et ne les retrouve plus.


    votre commentaire
  •  

      1. Quatre voisines et un enterrement

     

    La communauté de Wisteria Lane est sous le choc. Alors que tout semblait aller pour le mieux dans la vie de Mary-Alice Young, celle-ci choisit de mettre fin à ses jours.

    Dès lors, elle devient la spectatrice privilégiée de la vie de cette banlieue américaine. Et il s'y en passe de drôles de choses, pour ses quatre anciennes amies particuliièrement.

    Tout d'abord, Lynette Scavo est le stéréotype de la femme au foyer, débordée par l'énergie de ses trois enfants. Elle a abandonné une carrière prometteuse pour se consacrer à la vie au foyer. Son quatrième enfant a tout juste quelques mois.

    Susan Mayer, quant à elle, est une mère célibataire qui vit avec sa fille et cherche le grand amour. Julie (sa fille) se révèle être une alliée de choc dans cette quête éperdue.

    Mais c'est sans compter sur la présence de Edie Britt, la nymphomane du voisinage, aux multiples mariages. Très vite, toutes deux se disputent la conquête du nouveau voisin, Mike Delfino, célibataire de son état.

    Bree Van de Kamp est éloignée de toutes ces préoccupations, elle qui ne pense qu'au bien-être de sa famille. C'est la femme parfaite, ce qui a paradoxalement le don d'irriter son mari et ses enfants. Cela atteint un tel point, qu'un soir au restaurant, le mari demande le divorce. Bree est à ce point psychorigide qu'elle n'a aucune réaction. Elle se contente de lui servir de la salade. Malheureusement pour elle, la salade contient de l'oigon, ce à quoi son mari est allergique. Il se retrouve donc à l'hôpital et reproche à sa femme d'avoir voulu l'empoisonner.

    Enfin, Gabrielle Solis est un ex-mannequin qui a épousé un homme plein aux as. Elle regrette cependant la monotonie de cette vie et c'est pour cela qu'elle entretient une relation sulfureuse avec John, le jeune jardinier de 17 ans engagé par son mari.

    Pendant ce temps, la famille de Mary-Alice est occupée à des affaires bien mystèrieuses. Ainsi l'on peut voir son mari creuser un trou dans le jardin pour deterrer un mystèrieux coffre.

    Il n'est pas le seul à cacher des choses. Au détour d'une scène, on surpend Mike au téléphone, un revolver à la main, et annonçant à un inconnu « Ca avance à grand pas ».

    Le suspense atteint son paroxysme à la fin de l'épisode lorsque les quatre amies, en triant les affaires de Mary-Alice, découvrent une lettre. La voici : « Je sais ce que tu as fait. Ca m'écoeure. Je vais le dire ». Est-ce pour cette raison que Mary-Alice s'est suicidée ? Qu'a-t-elle fait de si horrible ? Le téléspectateur n'aura pas tout de suite la réponse, puisque c'est sur cette découverte que s'achève le premier épisode d'une série qui n'a pas fini de nous surprendre.

     

     

    BONUS

    Dans cette section inédite, vous retrouverez les meilleures répliques de l'épisode ainsi que les scènes à ne pas manquer.

     

    Les répliques

    - Quand est-ce-que tu as fait l'amour pour la dernière fois ? (Julie)

    (un blanc. Susan s'arrête de dessiner)

    - Tu m'en veux de te poser cette question ? (Julie)

    - Non, j'essaie de me rappeler... (Susan)

     

     

     

    - Susan était face à l'ennemi, et il avait le visage d'une garce. (la voix-off parle d'Edie)

     

     

    - Sept jours après mes funérailles, la vie reprit son cours à Wisteria Lane, ce qui, pour certaines de mes amies, est bien triste. (Mary-Alice)

     

     

     

    Les passages-clés

     

    . Susan se rend chez Mike pour l'inviter à manger, et découvre qu'il est en compagnie d'Edie. C'est là qu'elle invente le pretexte de l'évier bouché (Mike est plombier), et se précipite pour le boucher, en compagnie de sa fille, pour ne pas qu'il découvre le pot aux roses

     

    . Gabrielle passe la tondeuse en pleine nuit (et en robe de soirée qui plus est, il faut dire qu'elle s'est enfuit d'une fête) pour que son mari ne se doute de rien, sur sa relation avec le jardinier.

     

    . l'incendie dans la supposée maison de Mike, qui se révèlera être celle d'Edie et provoqué par la maladresse de Susan.


    votre commentaire
  • Voici, rien que pour vous, la liste exhaustive de tous les enseignants du Pensionnat, suivi de l'avis de M Navaron, qui n'a pas la langue dans sa poche...

     

     

    M. Brun - prof de sciences et de mécanique - retraité après trente-neuf ans de service dans l'enseignement.

    "un esprit azimuté. Il tutoie ses élèves et n'hésite pas à leur dire leur fait. Beaucoup d'humour."

     

    M. Fagniot - surveillant général des garçons - il est responsable d'internat, et prof de latin. Son cours s'est pour l'instant limité à faire réciter aux élèves la devise de l'école, en latin et en français. A part ça, c'est un homme faible, qui a peur des élèves mais ne veut pas le montrer, et qui se fait toujours contredire par le directeur. Cela porte un sacré coup à son autorité.

    " une catastrophe. Il me prenait pour un vrai directeur. Un gros souci pour la discipline."

     

    Mlle Bihorel - surveillante générale des filles - elle est prof de théâtre et maîtresse d'internat.

    " Beaucoup de tempérament. Une bonne surprise."

    Mme Dubourguet - prof de français - elle est prof de français et d'anglais depuis quinze ans.

    " Sèche, rigide, efficace, très compétente."

     

    M. Corlay - prof de maths - il a également une passion pour le théâtre et le piano.

    " La production m'avait parlé d'un éphèbe, j'ai été un peu déçu en le voyant ! C'est le joli coeur : les filles étaient folles de lui, même si je trouvais qu'il manquait un peu de punch."

     

    M. Bourbon - prof d'histoire-géo - c'est aussi un fou de ciné.

    " Très cultivé. Mais j'ai dû lui expliquer aussi que je n'étais pas un vrai directeur : hors caméra il me demandait de le pistonner pour les palmes académiques."

     

    Mme Varel - prof d'anglais - prof depuis trente ans, elle adore la couture.

    " La tête dans les nuages. On va se souvenir longtemps de son nom de famille. Il y aura une séquence d'anthologie entre elle et moi."

     

    Mlle André - prof de musique - elle enseigne le piano et a une passion pour la danse.

    " Légère comme un oiseau sur sa branche. Très bonne prof. Elle avait beaucoup d'admirateur mâles."

     

    M. Bale - prof d'EPS - il a pratiqué la lutte en compétition et enseigne aussi le hip-hop.

    " Très bien. Il a beaucoup d'allant. Expansif, viril, c'est un homme compétent et vigoureux. Avec son côté cow-boy, il était très aimé des élèves."

     

    (sources : Télé Star n°1508 et Télé-Loisirs n°1019)


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique