• LES MEILLEURS CLIENTS DU PETIT ECRAN EN 2005

    (suite)

    (source : Télé 2 semaines)


     6- Nolwenn Leroy (17 participations, nouveau)

     7- Franck Dubosc (16 participations) - 4 par rapport à 2005

     8- Laâm (15) + 3

     9- Chimène Badi (14) - 8

     10- Lara Fabian (-) - 3

     11- Garou (-) - 6

     12- Pascal Obispo (nouveau, -)

     13- M. Pokora (nouveau, -)

     14- Elie Semoun (14) - 4

     15- Amel Bent (13, nouveau)

     16- Patrick Bosso (-, nouveau)

     17- Liane Foly (-) - 4 par rapport à 2005

     

    18- Johnny Hallyday (-) + 1

     19- Marc Lavoine (12) - 13

     20- Florent Pagny (-) - 17


    votre commentaire
  • CHRONIQUE

    Le monde est foot ?!

     

    Audience de la finale Italie-France : La victoire de l'Italie à l'issue de la séance des tirs au but (1-1, 5-3) a rassemblé  22.143.700  téléspectateurs. La part de marché est de 80.3%. Il s'agit de la deuxième meilleure audience depuis la création du Mediamat en 1989 derrière la demi-finale des Bleus face au Portugal.

    A noter qu'un pic d'audience à 25.002.700 téléspectateurs a été enregistré à 22h28, lors du coup de sifflet final. La part d'audience était alors de  88.7%. (source : Imedias)

    Mise à jour (10/07)

    France - Italie

    Lorsque j'ai débuté cette chronique, début juin, je ne pensais franchement pas qu'elle durerait aussi longtemps. Mon but était de donner mon sentiment sur les matches de l'Equipe de France, et au vu des premières performances, je me voyais déjà vous dire adieu et conclure cette parenthèse footballistique à l'issue des trois rencontres du premier tour. Mais voilà qu'un miracle est arriivé le soir de France-Togo. Alors que Zidane était absent pour cause de carton, la France a parfaitement rempli son contrat : gagner par deux buts d'écart. A partir de là, à chaque fois que nous avancions dans la competition, je me disais toujours que le match à venir était le dernier. Pas du tout. Que ce soit face à l'Espagne, au Brésil ou au Portugal (on a quand même eu chaud ce soir-là), nous n'avons jamais reculé. Etre en finale pour la deuxième fois en huit ans était donc une suite logique.

    Le plus amusant, les jours de finale, c'est de se balader dans les rues. On peut voir à cette occasion des drapeaux fleurir un peu partout. Comme si on ne se sentait comme partie intégrante d'un pays qu'en pareil cas. Cela contraste totalement avec les Etats-Unis, où les drapeaux font partie du paysage quotidien, et ne se limitent pas seulement aux édifices publics. Ajoutez à cela les regards complices entre inconnus, qui expriment tous la même pensée : "On est en finale !" et vous obtiendrez ce ce qui de ce jour un jour spécial. 20H. Le match commence. Le début est très etrange car en moins de cinq minutes, deux de nos joueurs se retrouvent à terre. Thierry Henry, surtout, met le plus longtemps à s'en remettre. Il lui faudra même sortir quelques instants. Bonne nouvelle à la 7", avec le désormais traditionnel penalty réussi de Zidane. Tout le monde met un peu de temps à réaliser que la France vient de marquer. Environ dix minutes plus tard, l'Italie égalise, à mon grand détriment, et ce, sur un petit corner. La fin de la première periode se déroule dans une grande tension. On a failli s'en prendre un ou deux de plus. Après deux minutes de prolongation, on respire enfin, c'est la mi-temps.

    Premier bilan, il ne faut jamais y croire trop vite. Alors que l'on était champion du Monde après seulement sept minutes, c'est le dur retour à la réalité. Esperons que Domenech adoptera un changement de tactique conséquent.

    Au retour des vestiares, on manque en marquer un deuxième. Mais c'est sans compter un bel arrêt du gardien italien. Par la suite, pas moyen de marquer. Pas même pendant les deux prolongations de 15 minutes chacune. Zidane s'est fait sortir sur un carton rouge, après avoir donné un coup de boule en plein dans le ventre d'un joueur italien. On se demande ce qui lui a pris. L'autre a sûrement dû l'insulter.

    La séance de tir au buts est donc inévitable..., et insupportable. Barthez rate de manière incompréhensible plusieurs buts. Et l'inévitable arrive... L'Italie gagne. Elle explose de joie, exulte.. Elle est championne du Monde, tant mieux pour elle. Vous allez dire que je suis mauvais joueur, mais je ne peux pas m'empêcher d'être déçu. Allez, en guise de consolation, dîtes-vous qu'au moins, Thierry Roland n'aura pas à courir à poil sur la Concorde... C'est déjà ça de gagné.


    Mise à jour (06/07)

    France - Portugal

    De la chance, du pot, du bol, tout ce que vous voulez, nous en avons eu. Oui, s'il n'y avait pas eu ce penalty accordé à la France suite à une faute sur Henry, nous n'aurions sans doute jamais marqué, et tout cela aurait fini par des tirs au but. Mais heureusement, ce scénario noir n'est pas arrivé.

    Comme je l'avais pronostiqué, nous affronterons l'Italie. Encore une fois, Zidane s'est brillamment illustré. Respect. Les portugais nous ont bien mis la pression, mais c'était sans compter la performance de Barthez, qui a su garder son sang froid.

    Ce soir, j'ai des frissons dans le dos. J'ai encore du mal à y croire. J'écris ces lignes alors que dans la rue les coups de klaxon, les clameurs populaires retentissent. Pour la deuxième fois de notre Histoire, nous sommes en finale !

    Maintenant, je n'espère plus qu'une chose : voir une deuxième étoile s'afficher sur le maillot de l'Equipe de France. Nous ne sommes plus qu'à une marche du sommet. Il faut y croire et profiter de la magie de ces prochains jours. Une parenthèse enchantée qui nous ramène huit ans en arrière.

    Et pour prolonger la bonne humeur, je vous propose un petit compte-rendu du journal de Pernault de la veille, spécial Coupe du Monde. Inimitable !

      Pathétique est le mot le plus approprié pour qualifier le journal de Jean-Pierre Pernault hier. L'homme a ouvert son journal par un superbe lapsus : "Personne n'y a cru...", bien vite remplacé par un "Personne ne s'y attendait vraiment". Pour ajouter au ridicule, Jean-Pierre était en direct d'une brasserie "datant du dix-septième siècle" a-t-il précisé. Très interessant. 99% du journal était consacré à des variantes autour de l'Equipe de France, dignes de la série des Martine : "La France : c'était pas gagné", "La France : son ennemi", "La France : les supporteurs"... La série étant encore bien longue, je vous épargne le reste.

    Derrière JPP, on pouvait voir une foule de supporteurs français de plus en plus nombreux, dont Clément (le summum du beauf) et son célèbre coq. Clément s'est même trouvé une vocation de voyant : son coq ayant chanté deux fois, c'est sûr, la France gagnera par deux buts d'écart. D'accord.

    Mais ce dont vous ne vous doutiez pas, c'est que Jean-Pierre est un kamikaze. Oui, vous avez bien lu. Avec sa collaboratrice, il a eu l'infime honneur de fouler la pelouse du stade de ce soir et même de jouer avec le ballon du match ! Et comme cela ne lui suffisait pas, JPP a osé touché les cages des buts. "Normalement c'est interdit, mais ne le répétez à personne", confie-t-il devant près de 50 % du public présent devant son téléviseur.

    En fin de journal, Jean-Pierre ayant peut-être des remords, le "reste" de l'acualité a été abordé. D'abord par les intempéries ("Vous avez vu la taille des grelons ma bonne dame ?") et ces pauvres hères de la campagne, qui se retrouvent sans foyer. Puis, trente secondes sur les essais nucléaires de la Corée du Nord. Pas grave, un déjanté aux lunettes triple foyer qui nargue le monde entier vaut moins de place que la Coupe du Monde.

    A l'heure de la conclusion, c'est l'apothéose. Et voilà que je te ressers deux reportages de foot en plus. Il ne s'agit pas non plus de faire déprimer les "temps de cerveau disponbile"... Puis, JPP est debout, en compagnie de sa collaboratrice muette (censée faire de la concurrence à Estelle Denis; pour l'instant, pas de crainte) et de... PPDA ! Patrick nous annonce que le journal du soir sera du même acabit, cette fois en direct du stade. Ca promet. Clément est au milieu et essaie de mettre son coq sur la tête de Jean-Pierre ou de Patrick, c'est au choix. Un autre, déjà saoul, met un chapeau mexicain sur la tête de PPDA, qui l'enlève bien vite. C'est du grand n'importe quoi. Pour rester dans cette logique, on nous lance un générique des meilleurs moments de la Coupe sur fond de "Douce France", censé être l'hymne officiel de ce Mondial.


    (03/07)

     

    L'équipe de France n'en finit pas de m'étonner. Rendez-vous compte, nous avons battu le Brésil, tenant du titre en 2002 et grand favori ! Le score est certes moins humiliant qu'en 1998, mais l'effet n'en est pas moins le même. Nous sommes donc en demi-finale...

    Mardi, nous serons tous devant nos écrans pour voir la France affronter le terrible Portugal. L'adversaire est aussi motivé que nous, sinon plus, et est à ce qu'il paraît, champion des cartons (rouges, jaunes...).

    Maintenant que le Brésil est derrière nous, je me dis que tout est possible. Et je me prends déjà à rêver d'une finale France-Italie. Ca aurait de la gueule, non ?

     


    Victoire des Bleus face à l'Espagne.AFP PHOTO/MICHAEL URBAN

    (28/06)

     De mieux en mieux. Tel était mon sentiment hier à l'issue du match. Pour tout vous dire, c'était la première fois que je prenais plaisir à regarder la France jouer.

    Depuis le début de la competition, nous ne cessons de nous améliorer. D'abord 0 but face à la Suisse, puis un but avec la Corée du Sud, avant deux buts contre le Togo, et cette fois trois buts face à une Espagne qui se disait plus determinée que jamais. TF1 aussi bat des records d'audience, avec hier un pic jusqu'à 24 millions de téléspectateurs !

    Le quart de finale de samedi a déjà des allures de finale. Nous serons face au Brésil, une des grandes favorites pour le titre suprême. Et l'on se prend déjà à rêver de faire pareil sinon mieux qu'en 1998. Dans ce cas-là, la chanson demanderait à être remise au goût du jour. Cela donnerait "Et un, et deux, et trois, et quatre zéro !". Je m'emballe peut-être un peu trop vite, mais après le match d'hier, je me dis que nous avons toutes nos chances.

    Et puis sachez qu'en 1986, la France avait déjà battu le Brésil en quart de finale. Impossible n'est plus français..


    (24/06) 

    Vieira et Makélélé exultent. TF1 aussi.

     Nous sommes en huitième de finale ! Le match d'hier était plaisant à regarder. Alors, certes, les esprits chagrins pourront toujours dire que l'équipe en face de nous n'était que le Togo (dont la plupart des joueurs évoluent dans des divisions jamais vues en Coupe du Monde jusque-là), mais c'est le résultat qui compte après tout.

    Raymond Domenech a sauvé sa peau pour encore quelques jours. Les sponsors peuvent rester tranquilles, tout comme TF1 qui a à nouveau battu un record d'audience avec plus de 18 millions de français devant leur poste. Je ne sais pas si vous avez remarqué, mais seul Canal a eu la primeur d'interviewer l'entraîneur à l'issue du match. Notre ami Raymond a la dent dure contre TF1...

    Le match de mardi s'annonce assez rude, face à une Espagne en très grande forme. Mais qu'importe si nous perdons ce jour-là (encore que...), nous aurons déjà fait mieux qu'en Corée en 2002.


    (19/06)

    Il faut bien reconnaître que l'equipe de France était en meilleure condition physique hier soir. J'ai surtout suivi la première mi-temps et le but un peu trop facile dans les vingt premières minutes. Nous aurions pu nous voir accorder un second but, si la visibilité de l'arbirtre avait été meilleure. Le comble, c'est que tout le monde a vu que le ballon était rentré, sauf lui ! A quand l'arbitrage vidéo ?

    Je vous avouerai que je n'ai pas regardé la seconde mi-temps et je n'ai peut-être pas eu tort. La France, fatiguée de nouveau, s'est faite rattraper et nous avons fini avec un match nul. Du coup, il faudra accomplir des miracles pour se qualifier en vue des huitièmes de finale.

    Le malaise est en tout cas perceptible dans l'equipe de France. Zidane et Domenech ne se regardent plus, les joueurs se fatiguent vite... Pour ne rien faciliter, la presse et les supporteurs se déchaînent.

    Verdict final vendredi prochain lors d'un France/Togo qui, même s'il ne fera pas le poids côté performances sportives, battra à n'en pas douter de nouveaux records d'audience. N'étant pas fan de foot, c'est après tout ce qui m'interesse le plus.

    Petite note d'espoir pour terminer, donnée dans le journal de Jean-Pierre Pernault : en 1982, l'Italie avait elle aussi mal commencé avec des matchs nuls uniquement, jusqu'à ce qu'elle se ressaisisse et devienne championne du Monde la même année.


    (14/06)

    Raymond Domenech et Köbi Kuhn: à nouveau dos à dos

    "Des bleus bien pâles", "(F)rance", "La France manque de coffre"... N'en jetez plus. Le premier match de l'équipe de France est une déception. Mais est-ce vraiment une surprise ? Côté equipe de France, on aura beau trouver tous les pretextes du monde (pelouse sèche, chaleur, chiffre 13...), le résultat n'en est pas moins là.

    Depuis 2002, à chaque fois, le rituel est immuable. Tout le pays croit aux chances de l'équipe de France et s'en retrouve déçu. A-t-on déjà oublié à quel point nous avons eu du mal à nous qualifier pour la Coupe du Monde ?

    Le match d'hier était tel que l'on pouvait s'y attendre, poussif, sans rythme... Mais, portés par l'engouement des médias (ouais, Zidane est revenu !, super ! Ribery est titularisé !), nous nous sommes une fois de plus mis des oeillères.

    D'ailleurs, les médias, avant même la fin du match, avaient déjà changé leur fusil d'épaule. Eugène Sacomano, sur RTL : "avec cette équipe-là, nous n'avons aucune chance..."

    Dans cette affaire, seul Thierry Roland a été pragmatique, affirmant que les chances d'aller en finale étaient nulles. D'où la raison de son pari fou : courir nu sur la place de la Concorde, en cas de victoire le 9 juillet !

    Mais je vous entend déjà maugréer : "tu n'es pas en train d'enterrer l'équipe de France toi aussi ?". Certes, je vous l'accorde bien volontiers. Sachez cependant que la première rencontre d'une telle competition s'avère souvent décisive pour la suite.

    Prochain match dimanche 18. En bon patriote, je me brancherai bien entendu sur TF1, sans trop me faire d'illusions cette fois. Comme la plupart des français...


    votre commentaire
  • N.B Pas de Top médias cette semaine (07/05)

     

    LE TOP MEDIAS DE LA SEMAINE             

       

    Dimanche 30 avril 2006

    Toutes les semaines, retrouvez le Top médias établi par Eric Dussart, et complété, voire modifié par TV MANIA. Une selection par ordre décroissant des 5 moments essentiels de la semaine écoulée.

     

    5- D'après de nombreuses sources, Beatrice Shoenberg pourrait prendre des vacances prolongées en 2007, au vu de sa situation personnelle. Seraient pressenties : Mélissa Theuriau, Christine Kelly ou Carole Gessler. Cela va faire plaisir à Françoise Laborde, qui joue les seconds couteaux et espérait figurer sur la liste.

    4- Cette semaine, neuf chaînes de la TNT sur onze ont eu droit à la publication de leurs audiences. Dans le top 4, on retrouve W9, TMC, NT1 et GULLI. W9 a le plus grand nombre de telespectateurs, tandis que TMC a la plus grosse part d'audience.

    3- M6 a présenté jeudi dernier son dispositif pour le prochain Mondial. 31 matches seront diffusés, commentés par Christophe Dugarry, Franck Leboeuf et Thierry Roland. TF1 a l'exclusivité des matches de l'Equipe de France.

    2- Lost sera de retour sur TF1 dès le 15 mai, au rythme d'un épisode par jour. La diffusion de la saison 2 devrait débuter au mois de juin, en même temps que celle de Desperate Housewives sur M6. Egalement sur TF1, on retrouvera Christine Deviers-Joncourt qui prendra part à un programme de télé-réalité dans lequel elle jouera les apprenties coach et aidera des individus à reconquérir leurs ex.

     

    --Zidane a annoncé en exclusivité sur Canal + son retrait de la vie footballistique après le Mondial. Une nouvelle qui a provoqué ça et là de multiples hommages. On aurait presque cru que le n°10 avait passé l'arme à gauche ! Sa retraite ne devrait cependant pas être synonyme de passivité. Il parrainera un nouveau programme sur Canal + visant à dénicher les nouveaux talents du football, et il se murmure même qu'il pourrait intégrer l'équipe de consultants de la chaîne cryptée.


    UP AND DOWN  

    De manière ponctuelle, TV MANIA distribue ses bons et mauvais points à ceux qui font l'actu télé.

    Up : Philippe Douste-Blasy. Une fois n'est pas coutume, un politique s'invite dans notre rubrique. Ce coup de coeur ironique fait suite à un portrait du ministre des Affaires etrangères paru dans Le Monde. On y apprend de nombreuses choses. Par exemple, savez-vous qu'il est surnommé Mickey d'Orsay ou Condorsay ? Il lui arrive aussi frequemment de confondre les pays, surtout Taïwan avec la Thaïlande. Dernière anecdote, Condolezza Rice a eu le malheur de l'appeler un vendredi après-midi. Douste lui a demandé bien gentiment de rappeler la semaine prochaine car il n'avait pas de traducteur à portée de main ! En effet, tout ministre des affaires étrangères qu'il est, notre ministre ne parle aucune langue.

     

     

    Down

     : Jean-Pierre Pernault, qui n'est guère fair-play. Invité dans Le fou du roi sur France Inter, il n'a guère apprécié l'ntervention d'un chroniqueur qui remettait en cause sa manière de faire du journalisme. Jean-Pierre a alors écrit au président de Radio France pour s'en plaindre. Aussitôt dit, aussitôt fait, le chroniqueur a entendu que la dernière partie de sa rubrique avait disparu comme par magie...

    votre commentaire
  • LE TOP MEDIAS DE LA SEMAINE             

       

    Dimanche 23 avril 2006

    Toutes les semaines, retrouvez le Top médias établi par Eric Dussart, et complété, voire modifié par TV MANIA. Une selection par ordre décroissant des 5 moments essentiels de la semaine écoulée.

     

    5- Les audiences radio sont tombées cette semaine. Elles sont caractérisées par une forte baisse, qui perdure depuis un an. Dans le trio de tête, on retrouve NRJ, RTL et FRANCE INTER (qui passe au-dessous des 10%). Seules MFM, EUROPE 1 et RMC voient leurs chiffres progresser.

    4- Marie-Ange Nardi n'a décidemment pas de chance. Après une traversée du désert, elle était revenue sur le devant de la scène avec Tout vu, tout lu. Las ! Son émission s'arrêtera en mai, faute d'audience convaincante. Elle garde néanmoins la présentation du Millionaire. Maigre consolation.

    3- Une "belle" soirée en perspective le 6 mai. TF1 et FRANCE 2 ont eu l"excellente" idée de proposer le même soir une émission consacrée à Pascal Obispo, avec les mêmes invités, les mêmes chansons...

    2- La situation à France Soir évolue. Les repreneurs travaillent actuellement avec des non-grevistes sur la nouvelle formule. Le prix restera inchangé et le quotidien intègrera de la politique, de l'économie et de la culture; bien qu'en moins grande quantité voire même qualité. Rappelons tout de même que 80 personnes seront mises à la porte.

    --Daniel Scheidermann, l'animateur d'Arrêts sur images a été pris dans la tourmente médiatique cette semaine. Plusieurs médias ont relayé une information selon laquelle son émission serait supprimée à la rentrée. FRANCE 5 a été obligée d'envoyer un communiqué informant qu'aucune décision n'avait été prise pour le moment. Quoi qu'on en dise, le feu couve au sein de France Televisions. Schneidermann se voit reprocher d'attaquer trop souvent les programmes de son groupe; et Arlette Chabot ne décolère pas contre lui, après qu'il ait relaté une de leurs conversations privées sur son blog.


    UP AND DOWN  

    De manière ponctuelle, TV MANIA distribue ses bons et mauvais points à ceux qui font l'actu télé.

    Up : Thomas Hugues. Le remplaçant officiel de PPDA jusqu'à il n'y a pas longtemps, a conclu son dernier 20 heures en toute dignité. Pas un mot de trop, sourire habituel... quel self control !

     

     

    Down

     : Omar Harfouch, un des candidats de Je suis une célébrité, sortez-moi de là. Son attitude envers Marianne est incompréhensible et à la limite du ridicule. Il s'est certes quelque peu calmé, mais cela n'excuse pas son comportement.

    votre commentaire
  • LE TOP MEDIAS DE LA SEMAINE             

       

    Dimanche 16 avril 2006

    Toutes les semaines, retrouvez le Top médias établi par Eric Dussart, et complété par TV MANIA. Une selection par ordre décroissant des 5 moments essentiels de la semaine écoulée.

     

    5- Le héros de 24 heures chrono, Kiefer Sutherland vient de renouveler son contrat pour trois saisons supplémentaires. Le montant de la prolongation est estimé à 40 millions de dollars. Il a de plus obtenu d'être le co-produteur de la série.

    4- Le 2 mai, Anne-Sophie Lapix présentera un nouveau magazine d'informations quotidien 13H10 le mag. Les équipes du journal partiront ) la recherche de gens ordinaires qui vivent des situations ordinaires. Un moyen à peine dissimulé de venir concurencer notre ami Jean-Pierre ?

    3- Vendredi dernier, On a tout essayé a été victime de piratage depuis sa régie finale, située au Moulin Rouge. Une bande de manifestants a introduit une cassette diffusant des messages hostiles au gouvernement et en appelant au retrait du CPE. Les intrus se sont ensuite enfui. France 2 a porté plainte contre X. Il faut remonter à octobre 2003 pour le dernier incident de ce type, toujours dans la même émission.

    2- Rendez-vous dix ans plus tard, c'est le nom d'une prochaine émission diffusée sur M6. Le principe reprend celui de la célèbre chanson de Patrick Bruel. Qu'est devenue une bande d'amis dix ans après le bac ? Réponse début mai.

    -- Le tribunal de commerce de Lille a finalement retenu la proposition de J-P Brunoi et d'Olivier Rey. Ces deux derniers souhaitent faire de France Soir un tabloïd populaire, mêlant le sport et l'info people. Le personnel du journal a voté la grève à l'unanimité. Ils protestent notamment contre la suppression de plus de la moitié des postes. L'autre plan de relance, proposé par un homme d'affaires, prévoyait de garder l'ensemble du personnel.


    UP AND DOWN

    Nouveau rendez-vous ! De manière ponctuelle, TV MANIA distribuera désormais ses bons et mauvais points à ceux qui font l'actu télé.

    Up : L'un des acteurs principaux de Père et maire, Daniel Rialet, est décédé en début de semaine, à l'âge de 46 ans. Acteur peu médiatisé, il n'en attirait pas moins la sympathie du public et du milieu artistique. TF1 n'a pas encore décidé du futur de la série. Il resterait à ce jour quatre inédits.

     

    Down

     : " Après Jamel, Dieu nous a encore envoyé l'un de ses handicapés". Voilà la phrase que Thomas Hervé aurait prononcé dans Ca balance pas mal à Paris, pour parler de Booder, l'humoriste au physique peu avantageux. Les chroniqueurs ainsi que Laurent Ruquier se sont sentis très mal à l'aise, à tel point que ceci a été coupé au montage. Thomas Hervé s'est ensuite excusé à de multiples reprises. Il n'empêche, le mal est fait.

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique