• Au coeur de la rentrée 2006

    AU COEUR DE LA RENTREE 2006

     

    Le lundi 28 août a sonné le coup d'envoi des nouveautés et des retours de la rentrée télé. Le PAF sort enfin de sa léthargie estivale, les magazines reprennent les pages perdues durant les vacances... Tout au long du mois de septembre, TV MANIA donnera son avis sur tous ces programmes. Certains vont rester, d'autres vont disparaître... Ce dossier vous aidera à vous faire une première opinion.

     

    A 12H50 précises, Nathalie Renoux faisait ses premiers pas dans le journal de M6. Un sans-faute pour cette professionnelle, qui a déjà roulé sa bosse sur LCI, et est le fruit de la lutte fratricide qui a opposé M6 à TF1 concernant les journalistes.

     

     

    La famille Serrano

    , diffusée avec succès depuis l'année 2003 en Espagne, est arrivée sur France 3 le 28 août. La série a pour ambition de réiterer le succès de Plus belle la vie, en venant concurrencer directement les journaux télévisés, rien de moins !

    C'est donc avec une certaine curiosité que je me suis attelé à regarder le pilote. Il s'ouvre sur la voix-off d'un enfant (le petit dernier), qui nous présente ses frères, son père, et sa nouvelle belle-mère, accompagnée de ses filles. Pour l'originalité, on repassera ! L'histoire se résume à quelques mots : un jeune veuf a eu le coup de foudre pour une femme mariée, alors qu'elle était en panne sur l'autoroute. On assiste dès les premières secondes à leur mariage et c'est l'occasion d'un constat : l'ensemble est vraiment très mal doublé. Et quand je dis très mal, c'est très mal. Pour exemple, je prendrai la nuit de noce des jeunes mariés. Alors qu'ils sont au lit, leurs amis complètement saouls viennent chanter sous leurs fenêtres. Eh bien à ce moment-là, le père de famille, que l'on imagine crier sur ces individus, chuchote littéralement dans la version française ! C'est à peine si on l'entend.

    Côté mise en scène, cela manque beaucoup de rythme. Je ne sais pas si c'est dû au fait qu'il s'agit du premier épisode, mais le tout est très lent. Le mariage, la nuit de noces, le petit déjeuner, le premier jour d'école, le soir, le dîner, le coucher... rien ne nous est epargné ! Les dialogues ne resteront pas dans les annales et sont plutôt risibles. Autre exemple avec la belle-mère (qui est institutrice) et arrive dans sa nouvelle classe. Une autre instit' vient faire les présentations et prend la parole avec ces mots : " Voici votre nouveau professeur. (et voyant qu'ils font du bruit) Vous êtes des chacals, des vautours, vous sautez sur tout ce qui bouge !". No comment. Et comme la série se veut très réaliste, on a bien sûr mis dans la classe de la belle-mère sa propre fille et son beau-fils...

    J'arrête là le massacre. A l'heure où j'écris ces lignes, on ne connaît pas encore les audiences de la première diffusion. Mais si le pilote est représentatif de la suite, je ne donne pas cher de son avenir sur France 3. Dans le même genre, et en un peu plus évolué, Plus belle la vie s'impose comme la référence, un soap bien de chez nous face auquel La famille Serrano n'arrive même pas à la cheville.

    Pour autant, je continuerai à regarder tous les épisodes de cette semaine, histoire de me faire une idée plus précise. A moins d'un miracle, cet article ne changera pas d'un iota.

    Sur TF1, quelques heures plus tard, c'était le début des Frères Scott, dont la chaîne rediffuse l'intégrale. Je dois bien avouer que pour un pilote, ça n'est vraiment pas mal. Deux demi-frères que tout oppose et que rien n'aurait jamais dû faire se rencontrer, vont être amenés à se cotoyer par amour pour un sport : le basket. La série se situe dans la droite lignée de Newport Beach, Smallville, ou autres productions pour adolescents.

    Et pour terminer la journée, pourquoi ne pas prendre une dose de Morandini sur Direct 8 ? Pour son retour, l'émission n'a pas changé au niveau esthétique (on a toujours droit au logo indigeste de l'émission, qui n'est pas sans rappeler le logo de PEPSI). L'actualité médias du jour était peu trépidante, et cela se voyait. Pour preuve, le fait du jour n'était autre que l'arrivée de Nathalie Renoux sur M6. On a déjà vu plus important... En plateau, le panel ne manque pas à l'appel et représente comme d'habitude des catégories bien précises de telespectateurs. A noter une arrivée d'importance : celle de Catherine, en lieu et place de Faustine Bollaert. Le choix de Morandini pourra en étonner certains car cette nouvelle chroniqueuse est comédienne, et non pas journaliste. Cherche-t-on quelqu'un pour assurer le spectacle ou pour apporter du contenu ? A en juger par sa prestation de ce soir, j'opterais pour la deuxième option. Madame n'aime rien, ou si peu, et n'hésite pas à le faire savoir. Ses interventions sont pour l'instant sans grand intérêt.

    Par contre, bonne note à Matthieu Delormeau, qui nous a donné de nombreuses infos médias exclusives. Le Zapping, assuré par Aurélien Pecot est également bien. Ce soir, on a pu voir la présentatrice de l'Appel Gagnant sur AB MOTEURS (pitoyable !) et un vieux de 86 ans dont le passe-temps favori est de se baigner dans un canal au milieu de nulle part. Comme il le dit lui-même, "J'ai de l'espace, je peux me noyer comme je veux, personne ne regarde".

     

    vincent mc doom

    Enfin, j'attribue le titre d'"invité le pkus délirant" à Vincent Mc Doom, désormais animateurice sur Rires et Chansons. Sa coiffure était surréaliste, proche de celle de Gloria Gaynor. Il se définit comme "la caution feminine" de la radio, qui apporte "un peu de douceur". Et quand Jean-Marc lui demande de montrer ses jambes, les gens en plateau ont droit à un aperçu complet de l'anatomie de Vincent. Heureusement pour l'animateur, la caméra n'a pas cadré là où il ne fallait pas.

     

    C'est sur cette note humoristique que je conclue la première partie de ce dossier. La suite est à venir très prochainement, à n'en pas douter.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :