• Dezhjksd

     

    J'ai eu la chance hier de pouvoir assister à la 11e étape du Tour de France, qui se déroulait entre Marseille et Montpellier. Un moment magique. Arrivé à 10H30, ce n'est qu'aux alentours de 12H que les premières caravanes publicitaires se sont manifestées. Parmi elles, la caravane officielle du Tour, qui nous proposait le kit du Tour pour la "modique" somme de 20 . Autant dire que cela n'a pas eu beaucoup de succès. Une demi-heure plus tard, une voiture nous a annoncé l'arrivée imminente de près de 200 caravanes, et a répété à maintes reprises des consignes de sécurité (ne pas traverser la route, tenir les enfants...).

    Parmi les caravanes qui se sont succédées, certaines ne faisaient que défiler, d'autres jetaient des petits cadeaux. Je ne m'en suis pas trop mal tiré de ce côté-là (voir photo ci-dessous). Mes cadeaux préférés ? Le porte-clés offert par la police, qui défilait elle-aussi et nous faisait coucou de la main (!), le numéro du jour d'Aujourd'hui en France et de La Marseillaise, deux sacs... Plus insolite, la CGT était aussi de la partie et nous a lancé un magnet, accompagné d'un tract d'adhésion.

    C'était à celui qui pourrait les attraper en premier... Mais dans l'ensemble, la bonne humeur a dominé. Tout le monde était là dans le même but : assister à une course mythique. Pour ma part, c'était une première.

    Enfin, les cyclistes ont fait leur apparition après 14H. Avant cela, les voitures de RTL et de RMC ont filé à toute vitesse, commentant la course en direct. Nous avons eu d'abord droit au trio de tête (9 sportifs) suivi quelques minutes plus tard du peloton, impressionnant tant en nombre qu'en vitesse.

    Et, alors que l'on croyait que tout était terminé, une des voitures officielles nous a annoncé le passage du dernier de la course, nous incitant à l'encourager. Tout le monde s'y est plié de bon coeur.

    Puis, les hélicos, les voitures, les cyclistes, les motos, la caravane (déjà loin) s'en ont en allées, direction Montpellier. Les badauds sont aussi vite partis qu'ils n'étaient venus. De fait, à 14H15, tout était terminé.

    Je garde de ces quelques heures d'attente et d'euphorie un très bon souvenir. J'ai enfin compris pourquoi tant de gens se précipitaient chaque année sur les routes pour voir de simples gars à vélo. Pour la joie de pouvoir partager un moment privilégié en commun. Tout simplement.

     

     

     

     

     <


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :