• Dimanche 10 septembre 2006

     

    LE BILLET DE LA SEMAINE                                       (10/09)

    N°18


    La phrase de la semaine

    " Je voudrais être le premier animateur d'une émission culturelle sur le service public qui ne fume pas la pipe et ne porte pas de lunettes. "

    (Frederic Taddei, avant son arrivée sur France 3. Libération, 5 septembre 2006)


     

    Dans l'actu 

    Revue de détail des principales annonces médias de la semaine.

     

    - Arlette Chabot voulait organiser un débat entre les différents ténors du PS, début octobre. Elle a reçu un refus de la part de la François Hollande qui n'entend pas laisser à une chaîne décider des modalités des débats des socialistes. Mais, coup de théâtre en cette fin de semaine, trois candidats socialistes en mal de reconnaissance ont accepté l'idée : Jack Lang, Laurent Fabius et Dominique Strauss-Kahn. Reste que si le nombre de volontaires n'évolue pas, le débat risque de ne jamais voir le jour, surtout en l'abscence de Segolène Royal, grande favorite.

     

     - Prison Break : M6 revient à la raison. Face au succès de la série de la FOX, M6 a décidé de ralentir le rythme de diffusion de son nouveau bébé, en passant à deux épisodes par semaines à partir du 28 septembre. Ne soyons pas dupes, cependant, on se doute bien que c'est pour profiter au maximum des bonnes audiences.

     

     - Arthur, le roi déchu. L'ex animateur le plus con de la bande FM a cédé les parts d'Endemol qu'il détenait, pour la modique somme de 185 millions d'euros. Il n'est donc plus co-président de la fameuse société mais continue à animer ses émissions.

     

     -

    France 3 annonce l’arrivée sur son antenne de la célèbre série américaine Spin City, les samedis et dimanches à 20 h 20. C’est la saison 1 (24 x 22’) qui sera diffusée à partir du 23 septembre.

     

     - Premier dérapage sur le blog de J-M Morandini. Les internautes invités à donner leur avis sur le traitement médiatique reservé à Natasha Kamapush, ont étés nombreux à réagir. L'un d'eux, qui se plaît visiblement à la provocation, a trouvé de bon ton de comparer l'argent gagné par Natasha dans ces interviews aux familles des deportés qui font des procès à la SNCF pour obtenir réparation. Et le dit provocateur de conclure que les deux n'ont qu'un seul but : se payer un bon gueuleton. L'équipe du blog a mis un certain temps à réagir à ces propos outrageants mais la sanction est sans appel : le parasite a été banni du site. Rien ne l'empêche cependant de se réinscrire sous un nouveau pseudo.


        Le tour du PAF en audiences

    (sources : Satellifax, I mediasbiz, MSN, Le zapping du PAF)

     

    * Lundi 4,

    Audiences des nouveautés

    TF1, Star Academy (la barre des 30% n'est pas depassée)-> 3 139 360 (29,6%)

    FRANCE 2, Toute une Histoire (dans la moyenne de que faisait Derrick)-> 1 962 000 (22,4%)

    FRANCE 2, La Cible (meilleurs scores que Boston Public)-> 840 900 (15,3%)

    FRANCE 2, Un monde presque parfait -> 953 020 (11,5%)

     

    En prime-time,

    TF1,

    Commissaire Cordier
    -> 8 128 700 (32,5%)

    FRANCE 2,

    11 Septembre dans les Tours jumelles
    -> 7 340 860 (29,4%)

    11 Septembre : pouvait-on l'éviter ? -> 6 222 660 (34,5%)

    M6,

    Comment se faire larguer en dix leçons -> 3 251 480 (13,5%)

    FRANCE 3,

    La carte aux trésors -> 2 634 820 (11,4%)

    ARTE,

    In this World -> 392 420 (1,6%)

     

    Ellen Pompeo

    En deuxième partie de soirée,

    Grey's anatomy

    -> Premier épisode : 4.15 millions (30.2%) dont 44.3% sur les femmes de moins de 50 ans et 43.6% sur les 15/34 ans.

                                        Deuxième épisode

    : 3.81 millions (53.1%). A ce moment-là, 72.4% des femmes de moins de 50 ans présentes devant leur petit écran ont regardé la série, 70.1% des 15/24 ans et 69.9% des 15/34 ans.


    * Mardi 6,

    Audiences des nouveautés

    TF1, Star Academy (baisse de 300 000 telespectateurs)-> 2 859 340 (28,3%)

    FRANCE 2, Toute une Histoire-> 1 457 560 (19,1%)

    FRANCE 2, Tout le monde veut prendre sa place-> 22,4% sur les ménagères de moins de cinquante ans. On s'approche des 28% d'Attention à la marche sur TF1.

    CANAL +, En aparté (le demarrage est poussif, c'est le moins que l'on puisse dire...)

    ->224 000 (1,7%) Lundi et 280 000 (2,4%) Mardi. Pour rappel, l'audience moyenne de la case se situe aux alentours des 3%.

     

    En prime-time,

    TF1,

    Koh-Lanta-> 7 848 400 (36,7%). Un score en deça de la finale 2005 : 8,5 millions.

    FRANCE 2,

    Les Secrets du Volcan-> 6 334 780 (25,8%). Chaque semaine qui passe fait perdre davantage de telespectateurs à la saga de rentrée de la chaîne.

    FRANCE 3,

    Impitoyable-> 4 709 040 (20,2%)

    M6,

    C'est du propre !-> 2 354 520 (9,5%). Malgré des inédits, les femmes d'entretien ne font pas recette.

    ARTE,

    Mao, une histoire chinoise-> 1 121 200 (4,5%)

     

    En deuxième partie de soirée,

    TF1, Appels d'Urgence (Avec ses sujets recurrents et voyeuristes, Carole Rousseau ne lasse pas son public) -> 2 186 340 (36,8%)

    FRANCE 2, Lame de fond (film) -> 1 153 620 (14,2%)


    * Mercredi 6,

    Audiences access

    TF1, Star Academy (la chute continue...)-> 2 700 000 (26,4%)

    En prime-time,

    TF1,

    France/Italie-> 12 389 260 (53%).

    FRANCE 2, Le Tuteur-> 3 868 140 (16%).

    FRANCE 3, Des Racines et des Ailes-> 2 746 940 (11,4%)

    M6, Trois pères à la maison -> 2 466 640 (10,2%). Un score moindre que lors de la première diffusion en novembre 2004, et c'est bien normal.

     

    En deuxième partie de soirée,

    TF1, Juste Cause -> 1er épisode : 2 522 700 (29,8%) dont 38% sur les ménagères de moins de cinquante ans et 43,4% sur les 15-34 ans.

                                 2eme épisode : 1 569 680 (30,8%) dont 47,1% sur les ménagères.

     

    FRANCE 2, L'arêne de France -> 2 242 400 (26,4%). Pour sa première, Bern se paie le luxe de faire presque jeu égal avec TF1 ! A noter, 19,2 % sur les ménagères de moins de cinquante ans et 18,8% sur les 15-34 ans.


    * Jeudi 7,

    Audiences access

    TF1, Star Academy -> 2 746 000 (26,9%)

    En prime-time,

    TF1,

    Commissaire Cordier-> 7 848 400 (33,8%).

    M6, Prison Break-> Une moyenne de 5,2 millions (25.2%) dont 37.5% sur le public de moins de 50 ans, cible sur laquelle M6 se retrouve leader de la soirée.

    FRANCE 2, Envoyé Special-> 3 475 720 (15,6%).

    FRANCE 3, Le hussard sur le toît-> 1 906 040 (8,8%)

     

    En deuxième partie de soirée,

    TF1,La méthode Cauet-> 2 298 460 (27%). Cauet souffre de la concurrence avec le troisième épisode de Prison Break sur M6.

    (FRANCE 2, Le monde selon Bush-> 1 233 320 (15,6%)


    * Vendredi 8,

    - Coup de théâtre à la Star Ac' !  M6 a battu TF1 hier soir, avec sa série NCIS.

    Dans le détail,

    M6, premier épisode -> 5.600.000 (23,6%)

                              deuxième épisode

    -> 5.718.000 (26,6%)

    et

    TF1, donc, 5.493.000 (27,8%). La part de marché est plus importante compte tenu de la durée de l'émission.

    En deuxième partie de soirée, M6 continue de cartonner.

    Nip/Tuck (avant-dernier épisode de la saison 3) -> 3 millions (19.6%)  dont 31.4% sur les femmes de moins de 50 ans.

    Sex and the City (deux épisodes) -> 19.2% du public présent devant son poste de télévision jusqu’à 00h25 et 33% des ménagères de moins de 50 ans.

     

    Mais toujours pas TF1...

    Sans aucun doute -> 1.450.000 (36,1%)


    * Samedi 9,

    En prime-time,

    TF1, Lost -> 5 718 120 (29,2%)

    FRANCE 2, Le plus grand cabaret du monde -> 4 765 100 (25,3%)

    FRANCE 3, Susie Berthon -> 2 971 180 (15,7%)

    M6, Bigard bourre Bercy -> 1 906 040 (10,1%)

     

    En deuxième partie de soirée,

    TF1, Lost -> 5 886 300 (30,3%)

    FRANCE 2, Bigard met le paquet -> 1 121 200 (19,2%)

    M6, Dead Zone-> 560 600 (6,3%)



     La série

                                                                      (n°1)

     

    Face au succès remporté par cette mini-rubrique l'été dernier, TV MANIA recidive. Ainsi, ce rendez-vous se prolongera tout au long de l'année, avec de nombreux extraits de livres impertinents, et qui font partie de mes coups de coeur. Pour les semaines à venir, vous retrouverez donc Guy Carlier, avec son dernier livre, 10 ans de chroniques.

    - Un extrait de la préface, où l'on découvre comment Guy Carlier a débuté dans le métier.

    " Déjà dix ans... A cette époque, Delarue n'était pas encore un mutant. Il coprésentait les matinales d'Europe 1 avec Jean-Pierre Elkabach et avait mis en place un répondeur auquel les auditeurs téléphonaient pendant la nuit pour faire part de leurs reflexions sur les programmes télé de la veille. Un collaborateur de Delarue séléctionnait les messages qui lui paraissaient les plus interessants et les passait à l'antenne.

    [...] Il y avait aussi des messages drôles, au premier et au second degré, et c'est en entendant l'un d'entre eux que j'eus l'idée, pour faire marrer mon fils, de téléphoner en prenant l'identité de son prof de maths, monsieur Zernatti, une caricature tant il était autoritaire, rigide et réactionnaire.

    Dès le lendemain matin, Delarue diffusa mon premier message dans lequel le professeur Zernatti regrettait le temps de la télé du general de Gaulle. Encouragé par ce succès, je recidivais, et les messages quotidiens du professeur Zernatti devinrent un must de l'émission d'Europe 1."

     

    - Une petite phrase, en passant :

    " Arthur est aux banlieues ce que Laurent Boyer est à Mimie Mathy. On dit qu'on les aime pour être politiquement correct, mais on rentre à Neuilly avec des top-models."

    - Quand Ophelie Winter est chez Laurent Boyer, ça donne ça :

    " Boyer de toute façon n'écoutait pas. Il fixait du regard les tétons énormes de la gourdasse, précisément dessinés sous un Tee-shirt. [...] Elle nous gratifia d'autres perles du genre : "Avec ma mère et mon frère, on est comme les trois doigts de la main..." [...] Ou encore : "Moi j'aime pas les sex-symbols. J'veux dire, on doit sentir l'âme qui sort de la nana." Y'a belle lurette qu'on a senti qu'elle était sortie, son âme. "


    Lu dans la presse

     

     

    Le service public peine à lutter contre la formidable machine orchestrée par Patrick Le Lay et Etienne Mougeotte. Impossible alors de trouver la solution de cette équation où l’on réclame à la fois à chacun des présidents du holding de présenter des programmes de la plus grande qualité tout en attirant le maximum d’annonceurs. [...]Les belles paroles des ministres de la Culture, de Jack Lang à Renaud Donnedieu de Vabres, n’ont eu de cesse de demander aux chaînes du service public « un mieux-disant culturel » incompatible avec la loi du marché audiovisuel.

    « Faire du Arte avec les audiences de TF1, dénonce un ancien patron de F.T., c’est facile à dire, ça fait joli dans le décor, c’est mensonger, mais ça fait mousser un ministre. » [...] A l’orée de la rentrée télévisuelle [...], le tandem Carolis-Duhamela assis son ambition sur la fiction française. Ce terrain que TF1 laboure depuis plus de dix ans avec succès sera désormais l’alpha et l’omega de France 2 et de France 3. Aux canaux 4 et 5 de remplir les missions de service public : concerts, films d’auteur, entretiens, émissions littéraires… Petit détail :

    France 4 et France 5 ne sont disponibles que sur la TNT et sur le câble. Le mieux-disant culturel devra se contenter d’une petite audience.

    (Le Nouvel Economiste, 31 août 2006)

     

    Cette "salve de séries américaines", comme l'indique Etienne Mougeotte, vice-président de TF1, aura lieu tous les dimanches "jusqu'à la fin de l'année". Conséquence, les films sont repoussés au mardi soir pour permettre à TF1 de "renforcer son leadership le dimanche soir". Selon M. Mougeotte, il s'agit "de la réponse du berger à la bergère. Dès lors que France 2 diffuse des séries le dimanche soir, je ne peux laisser des séries américaines battre des films". "Nous aurons quatre soirées de fictions par semaine dont deux et demie dédiées aux séries françaises", pointe M. Mougeotte. TF1 va aussi produire la première franchise d'une série américaine. "New York section criminelle" deviendra ainsi "Paris section criminelle", avec l'acteur Vincent Perez.

    Ces séries finissent par faire de l'ombre au cinéma. Cette saison, TF1 va diffuser 65 films à 20 h 50, soit une dizaine de moins que l'an passé. "Il reste de la place pour les très grands films et les grosses machines", explique le vice-président de TF1, qui annonce pour l'automne Un long dimanche de fiançailles et Podium.

    (Le Monde, 06 septembre 2006)

     

    Au-dessus de la scène, qui avait vu Nijinsky danser et Joséphine Baker mener la «Revue nègre», des visages de la chaîne défilèrent en boucle sur un écran géant, jusqu’à ce que les lumières s’éteignent et que surgisse le générique du «20 heures». Etienne Mougeotte nous apparut alors, présentateur d’une fausse édition du journal consacrée aux programmes de rentrée. [...] En présentant aux journalistes cette parodie de J.T., ponctuée d’interventions de responsables d’unités et d’extraits d’émissions, la comm’ les laissa interdits, muets face à l’écran qui ne répondrait pas, quelles que soient leurs questions. L’absence physique d’interlocuteurs : l’assurance d’une excellente soirée d’auto-célébration. [...]

    Personne n’eut l’occasion d’assombrir cet étalage d’autosatisfaction. Même quand Etienne Mougeotte sortit de sa virtualité pour apparaître quelques minutes sur scène. Le temps de nous convaincre de son existence et d’échanger deux ou trois politesses avec Muriel Robin. [...] . On embraya sur la première partie de «Marie Besnard», fiction de prestige programmée le 25 septembre. «Après la projection, promit Etienne Mougeotte, vous pourrez nous poser des questions.» [...] Sitôt le générique terminé et la lumière rallumée, on a déserté le balcon et filé au cocktail, avalé quelques gorgées de gaspacho (sans y déceler la moindre traces de cyanure), écumé les couloirs, les escaliers et le hall du théâtre à la recherche de «notre» vice-président. Mais il s’était évaporé. Retourné à cette forme de virtualité qui satisfait les exigences d’une comm’ à sens unique — déjà mise en pratique lundi matin, par France Télévisions. Un fantôme de communication.

    (Le Blog Telerama et la conférence de rentrée de TF1, 06 septembre 2006)

     

     

    Personne n’aurait parié 1 centime sur la survie de Jean-Luc Delarue il y a un an au sein de France Télévisions, tant il incarnait l’animateur producteur auquel Patrick de Carolis,nouveau (président du groupe) jurait de faire la peau ! Un an après, il est toujours sur France 2. […] Comment a-t-il sauvé son job ? Delarue s’est découvert l’esprit d’entreprise : présence à la journée portes ouvertes des chaînes, au Téléthon, au forum organisé par Carolis pour rencontrer les spectateurs… Puis il a répondu aux attentes de son client. France 2 cherchait à muscler son « fond de grille » (les rendez-vous quotidiens) pour prendre des risques en soirée. Delarue a proposé une émission l’après-midi (Toute une histoire, ndlr). […] Au risque d’écorner son image. Car, dans ce milieu très codé, il y a les heures nobles de soirée, et les autres. Surtout, Delarue accepte que Toute une histoire soit

    produite avec les moyens de France 2. la marge sera moins importante que s’il livrait clef en main, mais récurrente cinq jours par semaine. […] Selon France Télévisions, Delarue stabilise à un niveau « sensiblement équivalent à ce qu’il était précédemment » son chiffre d’affaires avec le service public, de l’ordre de 20 millions d’euros annuels. […]

    (Challenges, 7 septembre 2006)


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :