• Emission du samedi 15 juillet 2006

    LE PRINCIPE

     Tous les samedis, en clair, Jamel ouvre la scène du Réservoir aux nouveaux talents comiques. Dans cette pépinière du rire, quatre artistes se voient offrir chaque semaine, une chance de se faire remarquer.
    Dix-huit filles et garçons, artistes issus pour la plupart des banlieues et véritables phénomènes montants du slam et du stand-up.
    Autant de coups de coeur à partager. (source : Canal +.fr)

     

    LA PREMIERE

    Le samedi 15 juillet débutait cette nouvelle émission, inspirée du Petit théâtre de Bouvard. Quatre comiques ont donc ouvert le bal, avec Jamel en maître de ceremonie, excusez du peu ! L'humoriste introduit les differents intervenants par le biais de petits sketchs. On pourra lui reprocher une certaine tendance à considerer tout le monde comme ses favoris. Dans la salle étaient présents deux guests : Akhenaton et Pierpoljak.

    Voici nos impressions.

     

    Thomas Njigol

    L'humoriste

    : Très à l'aise sur scène, on a pu le voir dans la dernière de la saison du Grand journal. Il avait ironisé sur la nomination de Harry Roselmack au journal de TF1.

    Le sketch

    : A l'occasion de la sortie du nouveau Superman, Thomas file la métaphore sur ce qu'aurait pu être Superman s'il avait été noir. Le vrai sauve les petites vieilles et éteint les incendies, mais quand il "vole au-dessus de l'Afrique, il fait semblant de ne pas voir".

    Meilleures répliques

    : " Superman dans un F2 ? A quoi ça sert d'être Superman alors ? Autant être simplement noir..."

                                   " Le seul point positif avec un Superman noir, c'est que pour une fois, on n'aurait pas eu honte de voir un Noir voler."

     

    Yacine

    L'humoriste

    : Sa spécialité ? Ne jamais avoir de transition. Il n'hésite pas à le revendiquer, et c'est ce qui fait toute sa singularité. Le style est encore un peu maladroit, mais devrait gagner en puissance au fil du temps.

    Le sketch

    : Yacine débute par le hommes préhistoriques "T'imagines comment il a dû kiffer le premier homme à pouvoir s'asseoir ?" Eh viens voir, notre cul a une deuxième fonction !". Et finit par les hommes politiques. "Pourquoi on les appelle hommes politiques ? On dit pas homme mécanique !". Pour lui, l'élection est un grand jeu de séduction. Le seul problème, c'est qu'à la fin, le politique "il nous baise, et après, pendant cinq ans, on n'a plus de nouvelles". Et l'opposition, telle un bon copain, nous console avant de faire de même une fois au pouvoir.

     

    Claudia

    L'humoriste : Claudia a des formes et en joue. Pas timide pour un sou, on peut lui reprocher de quelquefois un peu trop forcer le trait, notamment quand elle imite l'accent africain.

    Le sketch

    : Pas de hasard, son premier sketch est sur la difficulté à rencontrer des hommes. Les marques sont citées à tout va : DIESEL, MEETIC (le site). Par le biais de ce site de rencontres, elle fait la connaissance d'un homme qui tient plus "de Bourvil que de Mel Gibson". Le premier rendez-vous se passe plutôt mal.

    Meilleures répliques

    : "J'ai vu dans ses yeux quelque chose qui nous liait... le desespoir."

                                    "Y'a pas que Barbie qui a le droit de se faire Ken, non ?"

     

     

    Alexis Maccart

    L'humoriste

    : Le seul "blanc" de la soirée a un bon débit de parole et n'est pas intimidé par le stress de la première.

    Le sketch

    : Le comique joue sur les différences entre les peuples : noir, blanc, asiatique... et s'en sort bien. Grâce à lui, on sait enfin pourquoi les stars sont attirées par l'adoption d'asiatiques. En effet, qui mieux qu'un petit chinois pour réparer une connexion internet en 5 minutes ?

    Meilleures répliques : "Discrimination et positive, deux termes qui vont aussi bien que "sodomie" et "amicale".

                                  " Y'a autant de différence entre Harry Roselmack et un Blanc qu'entre Pepsi et Coca."

                                  " Les asiatiques sont beaucoup plus vicieux, ils font passer leur mécontentement dans leur bouffe..."

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :