• Episodes fevrier 2006

    - épisode 367... (Mercredi 1er fevrier 2006)

    Guests

    : Anthony (Marc Pistolesi), Anaïs (Leslie Bevillard), Christelle (Juliette Watr), Gilles (Jean-Luc Borras) et Alice (Mathilde Lebrequier).

    Un épisoe proprement excellent, qui lève une part du mystère ! Tout commence sur le bateau d'Anthony. Malik vient lui rendre visite pout l'accuser directement du meurtre de son oncle, ce qu'il réfute. Mais Malik le prévient, s'il touche à un seul cheveu de Mélanie ça ira mal pour lui. Le marin n'est pas destabilisé par ces menaces, de retour chez lui, il annonce à sa femme qu'ils partent en voyage de noces dans un château près de Marseille. En plus, cela tombe bien, il n'y aura personne pour les déranger. Mélanie s'en va donc au bar du Mistral demander quelques jours de congés, qui lui sont bien sûr accordés. Malik voit d'un très mauvais oeil ces vacances inopinées. Il se doute qu'Anthony va tenter quelque chose. Et il n'a pas tout à fait tort. Quelques heures plus tard, lorsque celui-ci vient chercher Mélanie (Malik est déjà parti), il profite de ce que la jeune serveuse soit partie prendre l'appareil photo de Mélanie pour confier à Roland, Thomas et Charlotte que les cauchemars de Mélanie ont repris. Le meurtier préparait-il le terrain ? En tout cas, c'est réussi. Roland lui conseille de bien s'occuper d'elle et d'appeler le plus souvent possible.

    Christelle reçoit la visite d'Anaïs, qui l'invite au cinéma avec Lucas et Rudy. L'adolescente se montre distante et réserve son avis pour plus tard. Cela ne décourage pas Anaïs. Elle l'attendra quoi qu'il arrive sur le cours Julien à 14H30. Ne sachant que faire, et toujours attirée par Luna, Christelle va prendre conseil auprès de Thomas. Pour lui, il n'y a aucune hésitation à avoir, il faut foncer. Le Mistral n'est qu'à 10 minutes en courant du cours Julien. La bande des quatre passe donc l'après-midi ensemble. Le soir, Christelle et Anaïs sont seules, de retour du cinéma. Le film était une daube totale. Les deux filles n'ont pas arrêter de rire, au grand dam de Lucas. Puis elles finissent par se taire. C'est Anaïs qui avoue en premier être attirée par Christelle. Leurs lèvres se rapprochent. Le baiser tant attendu est enfin là.

     

    Chez les Marsi, mais cette fois du côté du fils, Blanche a décidé de sortir le grand jeu pour reconquérir son mari. Le soir même, vêtue d'une tenue sexy, elle accueille François, conquis. Elle part faire couler un bain. Tout à coup, le portable de François sonne. Alice est au bout du fil. Un homme est entré chez elle et l'agresse. François, n'écoutant que son courage, laisse Blanche (qui n'a rien entendu), dans la salle de bains et se précipite au centre. Un homme cagoulé étrangle effectivement Alice Jouvenin. Il s'enfuit à la vue de François. Alice ne sait comment le remercier. Sans lui, elle y serait passé. On entendrait presque les violons retentir en arrière-plan... Lorsque François se décide à repartir, elle fait tout pour le retenir. François résiste mais le charme d'Alice est plus fort que tout. Ils se déshabillent alors en vitesse et François embrasse Alice sur son bureau. Blanche, qui pendant tout ce temps attendait en vain dans la salle de bain, est dans le quartier. Le local d'Alice est éclairé. Elle y pénètre pour découvrir son mari dans une bien fâcheuse position. Il ne trouve rien à dire pour se justifier. Blanche ne veut plus jamais le revoir à la maison.

    Malik, pour sa part, est passé aux aveux. Léo est dans une situation difficile, lui qui a vu le jeune avocat se démener pour décroccher son diplôme. Sa décision reste en suspens.

    Hebergement gratuit avec Mezimages.com

    Séquence suspense (fin)

    -> Anthony et Mélanie sont au château de la Cime Rose, à Cassis. Il est tard et nos deux tourteraux admirent les astres. Anthony insiste pour que Mélanie se rapproche de lui afin qu'ils contemplent tous deux les cieux. Anthony en profite de nouveau pour pousser sa femme au bord du rocher sur lequel ils sont, ne s'arrêtant qu'en dernière limite. Mélanie a de nouveau des vertiges. Anthony se veut rassurant. "Tant que tu es près de moi, tu ne crains rien." Et la jeune femme de conclure : "C'est vrai, mon cauchemar est terminé maintenant."

    Bonus

    --> - On a enfin la clé du mystère grâce au générique de fin. En effet, l'"agresseur" d'Alice n'est autre que Gilles, puisqu'il figure dans ce générique ! Et l'on se souvient qu'hier, la veuve l'avait appelé en lui disant "Je vais de nouveau avoir besoin de toi". On comprend donc qu'elle a engagé Gilles début décembre pour tuer David et toucher l'héritage. Cette fois, elle a encore fait appel à lui pour faire revenir François dans ses filets. Cette femme est proprement diabolique...

                

                  - Dans la scène tournée sur le cours Julien, on voit enfin Lucas et Anaïs côte à côte. Cela fait drôle de revoir les deux acteurs principaux d'une série après quelques années. Leurs cheveux ont beaucoup poussés depuis !

                    - Charlotte confie à Blanche qu'elle est partie aux Etats-Unis pour oublier l'aventure que Vincent avait eu avec Eva Cabestani. Sans ça, elle n'y serait jamais parvenue.

                     - Contrairement à ce que l'on aurait pu supposer, Lucas et toute la bande ne sont pas allés voir le dernier film des Bronzés. A la place, ils ont opté pour un film finlandais ou roumain dont Lucas se servira pour son école de cinéma.


     

    Hebergement gratuit avec Mezimages.com        Hebergement gratuit avec Mezimages.com            

    - épisode 368... (Jeudi 2 fevrier 2006)

    Guests : Anthony (Marc Pistolesi), Anaïs (Leslie Bevillard), Christelle (Juliette Watr), Alice (Mathilde Lebrequier) et Nicolas (Nicolas Herman).

    Le jour se lève sur le château de la Cime Rose. Mélanie est aux anges tandis qu'Anthony a un comportement étrange. Il paraît être ailleurs, penser à autre chose. Mélanie, elle, songe à l'avenir. Elle veut avoir le plus d'enfants possibles avec lui. A Marseille, Léo s'inquiéte du fait que les Restos du Coeur n'aient toujours pas reçu la lettre de donation de Mélanie. Quelqu'un a peut-être tout fait pour empêcher qu'elle arrive. Aussitôt, Anthony est suspecté, et ce d'autant plus qu'il a isolé la jeune femme durant quelques jours, sous prétexte du voyage de noces. Mélanie est en danger. Il faut la retrouver au plus vite. Tous deux se précipitent donc au bar pour demander à Roland l'endroit exact du château dans lequel Anthony et Mélanie passent leur séjour. L'homme est incapable de s'en rappeler, mais par bohneur a conservé la page du journal vantant les charmes de cet endroit. L'adresse étant maintenant connue, il ne reste plus qu'à se rendre sur place.

    François, lui, s'éveille en douceur aux cotés d'Alice. La veuve ne manque pas de le questionner sur son éventuelle remords à avoir agit de la sorte. Pourtant, tel Edith Piaf, il ne regrette rien, si ce n'est de ne pas avoir vingt ans de moins. Pendant ce temps, Blanche est chez les Chaumette, rongée par le chagrin. Cette fois, c'est bel et bien fini, même si Vincent tente d'excuser le comportement de son ami, ayant connu une situation similaire.

    Dans le quartier, Johanna croise son frère et lui apprend que leur père a découcher. Elle est quasiment certaine qu'il est retourné dans les bras d'Alice. Lucas n'en est pas convaincu. Malgré tout, quelques minutes plus tard, il faut bien se rendre à l'évidence. François et Alice sortent ensemble du lieu où ils ont passé la nuit. François tente d'avoir une explication. C'est peine perdue. Lucas et Johanna sont bien trop remontés contre lui.

    Un peu plus loin, Christelle confie à Thomas qu'elle est sous le charme d'Anaïs. Elle n'a pas pensé à Luna une seule fois hier, un record en la matière. Ce sentiment est d'ailleurs réciproque, à tel point qu'Anaïs parvient à convaincre Rudy de lui laisser sa chambre pour la soirée.

    Hebergement gratuit avec Mezimages.com                                               Hebergement gratuit avec Mezimages.com

    A Cassis, Malik, Nicolas et Léo arrivent sur place. Anthony a déjà pris les devants, qui a conduit Mélanie dans un lieu élevé, surplombant le port. La serveuse du Mistral est dans ses rêves. Elle demande de l'eau à son mari. Soudain, celui-ci s'approche, l'agrippe par le bras, et la conduit au bord du précipice. L'incompréhension se lit dans le regard de Mélanie. Anthony laisse éclater sa fureur : pourquoi a-t-elle refusé une telle somme ? préférait-elle le voir trimer à la tâche pour tout rembourser ? Il avoue au passage que c'est bien lui qui a tué Laroque, pour les raisons que l'on connaît. Malik arrive à cet instant. Anthony sort alors un couteau et le place sous la gorge de sa femme. Si l'avocat avance, il l'égorgera. Malik tente donc la conciliation. Anthony ne gagnera rien à la tuer. L'endroit est cerné par la police. Il ne touchera de toute façon jamais l'héritage. Anthony semble sur le point de craquer. Arrivent ensuite Léo et Nicolas. Malik leur fait signe de ne plus bouger. Anthony pleure et finit par lâcher Mélanie. Il est immédiatement emmené par les deux policiers. Mélanie trouve quand même la force de pleurer, dans les bras de Malik.

    Un autre drame se noue au Mistral. Alors qu'il est chez Fenici, François reçoit une lettre de Blanche lui annonçant son intention de divorcer. il rentre malgré tout au domicile conjugal, mais s'aperçoit que les verrous ont étés changés. Blanche regagne sa maison alors que l'on voie en arrière-plan Anaïs et Christelle gagner la chambre de Rudy. Entre le mari et la femme, la haine est perceptible. Blanche refuse de lui ouvrir. François emploie la force, en vain, avant de se rendre compte du ridicule de son geste. Blanche lui rend son alliance, qu'il refuse. Elle la jette donc au sol et rentre chez elle. François, interloqué, la ramasse et la met à son doigt.

    Hebergement gratuit avec Mezimages.com

    Séquence suspense (fin)

    -> Mélanie est au bar du Mistral entourée de Malik, Thomas et Roland. Ce dernier s'en veut d'avoir finit par faire confiance à "cette ordure". Mélanie est sous le choc. Elle finit par parler : "Je ne veux plus jamais me réveiller, jamais." Le prélude à une tentative de suicide ?

    - épisode 369... (Vendredi 3 fevrier 2006)

    Guests

    : Anthony (Marc Pistolesi), Anaïs (Leslie Bevillard), Christelle (Juliette Watr), Alice (Mathilde Lebrequier), Nicolas (Nicolas Herman), Gilles (Jean-Luc Borras) et Hamilcar (Bass Dhem).

    Léo interroge Anthony, lequel avoue le meurtre de son oncle. En ce qui concerne Mélanie, il reconnaît avoir essayé de la tuer, mais il l'aimait. L'argent lui a tourné la tête. Sa femme est d'ailleurs hébergée par Nicolas et Thomas. Au bar du Mistral, Rachel et Roland font le point sur la situation. La doyenne en conclut très justement que Mélanie a été sauvée par son désintérêt pour l'argent. Si elle avait accepté l'argent, elle serait encore aujourd'hui mariée à un homme qui n'en veut qu'à son porte-monnaie.

    Dans la chambre de Rudy, Christelle et Anaïs ont passé leur première nuit ensemble. Anaïs semble la plus amoureuse des deux. Mais voilà que l'on frappe à la porte. C'est Mirta, qui croyant que son petit-fils est toujours là, vient lui porter son petit déjeuner. Intriguée d'entendre qu'il s'agit d'une amie de Rudy, elle tient à ce qu'elle vienne lui ouvrir la porte. Christelle s'execute, en petite culotte s'il vous plaît. Mirta a le temps de voir qu'elle n'était pas seule dans la chambre, et est pour le moins choquée. Du coup, elle descend au bar prendre un café pour se remettre. Thomas et Rudy ne comprennent pas qu'elle puisse être si puritaine. Thomas nous apprend alors que selon les statistiques, chacun est plus choqué de voir quelqu'un du même sexe que soi avoir une relation homosexuelle, que lorsqu'il s'agit du sexe opposé. Mirta ne peut qu'acquieser.

    L'ambiance chez les Marsi n'est plus ce qu'elle était. Blanche est bien décidé à se battre jusqu'au bout pour faire valoir ses droits et divorcer pour faute de la part de son époux. Etonnamment, Lucas prend presque la défense de son père car il craint que tout cela ne s'envemine. Johanna ne partage pas son avis, qui est plus remontée que jamais.

    Malik est convoqué officieusement chez Léo. Il pénètre dans son bureau tandis que le policier annonce à Hamilcar qu'il est inocenté et ne sera pas poursuivi pour entrave à la justice. Le nigerien a décidé de repartir dans son pays, sur la demande de sa famille. Il prend la mort avec philosophie. Pour lui, il ne s'agit que d'une étape. Léo et Malik se regardent, quelque peu étonnés. Mais ce n'est pas pour cela qu'il l'a fait venir. Non, il s'agit d'une bien meilleure nouvelle. Léo ne dira rien au juge à propos des 15000€. Selon lui, l'avocat a agit de façon juste même si pas légale et a pu sauver la femme qu'il aime, contrairement à lui.

    Anaïs et Christelle, qui sortent du Select, ont le malheur de croiser Luna, qui se dit ravie de leur relation. Anaïs confirme et se permet de donner un surnom à Christelle. Cela n'est pas du goût de la jeune fille, qui s'en va. C'est le début de la fin pour le couple, car quelques minutes plus tard, Christelle confie à Anaïs qu'elle n'a pas envie d'une relation sèrieuse. Pour Anaïs, il n'est pas question de partager avec Luna, même s'il ne s'agit en l'occurence que d'un fantasme.

    Mélanie, de retour chez elle, fait venir Malik. Léo lui a tout dit de son sacrifice, et elle se montre très touchée. Malik cherche à relativiser.

    En fin de journée, alors que le bar ferme, Roland essaie d'en savoir plus sur la situation de couple de François. Il manque de tomber de sa chaise lorsque ce dernier lui apprend qu'ils vont divorcer. Malgré les reproches de son père, François veut refaire sa vie. Il ne veut pas être comme tous les hommes de 43 ans, qui voient leurs enfants partir, et attendent impatiemment la retraite. Avec Alice, il se sent revivre. Au moins, la messe est dite.

    Séquence suspense (fin)

    -> Il est pourtant loin de se douter qu'au même moment, Alice donne une enveloppe remplie de billets à Gilles. C'est bien lui qui a participé à l'agression simulée. Il regrette seulement de ne pas avoir eu le temps de donner un coup de poing à François. En revanche, la coopération entre les deux individus semble être loin de se terminer. Alice le confirme : "J'aurai très bientôt besoin de vos services."

    Alice envisage-t-elle cette fois de s'en prendre à Blanche directement ? Rien n'est moins sûr...


    21 Ko

     

    - épisode 370... (Lundi 6 fevrier 2006)

    Guests :

    Samia (Fabienne Carat), Alice (Mathilde Lebrequier), Gilles (Jean-Luc Borras), Nathan (Thibaud Vaneck) et Juliette (Juliette Chêne).

    Roland est chez Blanche. Il tente de la persuader que rien n'est impossible entre François et elle. Blanche n'est pas prête de changer d'avis et de lui pardonner son comportement. De plus, elle trouve suspect qu'Alice n'ait jamais porté plainte suite à son agression. Tout cela était monté de toutes pièces. Non, elle s'inquiète surtout au niveau des finances. Johanna est encore au lycée, et Lucas, en première année d'école de cinéma. Elle va tout faire pour que François accepte le divorce pour faute. Pour cela, elle se rend au Select. Rachel et Mirta sont à la reception. Blanche leur demande de lui faire une lettre dans laquelle elles diraient ce qu'elles savent du comportement volatile de François. Ainsi, elle pourrait recevoir une pension de reversion. Etonnamment, Rachel refuse ce qu'elle assimile à de la délation (un mauvais souvenir de la guerre sans doute). Mirta, malgré son passé de femme battue, n'est pas plus volontaire.

    Malik rend visite une nouvelle fois à Mélanie, et se montre assez clair sur ses sentiments à l'égard de la jeune femme. Pourtant, cette dernière n'est pas en état de penser d'y penser. De fait, elle est en plein dans le ménage, pour tenter d'oublier. Elle confie même qu'elle craint de ne plus jamais pouvoir aimer.

    Nathan, Rudy et Lucas, eux, regardent le film réalisé ces derniers jours sur la vie de Nathan, et notamment de la dispute entre son père et lui. Le jeune homme se trouve formidable. Il est convaincu d'avoir trouvé sa vocation et songe même à un pseudonyme. Pour ce faire, il va demander conseil à Luna. Celle-ci tente de calmer son enthousiasme, en vain. L'objet de sa visite était surtout de lui demander d'être son agent, ce qu'elle refuse. Plus tard, Nathan se rend au bar du Mistral. Pour se consoler, il s'est fait prendre en photo dans des postures qui sont censées être celles des stars. Rachel est prête à devenir son agent mais son neveu la trouve un peu trop âgée. Pas plus de chance pour Thomas, car Nathan craint que l'on fasse le rapprochement entre la sexualité de son hypothétique agent, et la sienne. Thomas le remet alors en place, vexé, le traitant de "starlette de mes deux".

    Juliette quant à elle, est enfin revenue de sa séance photos à la Réunion et rapporte à Samia que tout s'est passé à merveille. La seule ombre au tableau vient du fait qu'elle n'a pas rencontré d'autre garçon depuis Jean-Baptiste en décembre dernier. Elle se pose donc de vraies questions. Fait-elle fuir les garçons ? Va-t-elle rester célibataire encore longtemps ? Lucas, présent également et victime d'un mal de tête persistant, s'est allongé. Pendant leur discussion, il refait à nouveau des cauchemars qui semblent mettre en scène Nadine.

    Mélanie est cette fois chez Charlotte. Elle est en plein doute, après la visite de Malik, dont elle a perçu les sentiments. Mais elle est confrontée à un autre choix : un de ses amis possède un hôtel à la Réunion et lui a proposé de tenir son bar à la Réunion jusqu'en septembre prochain. Charlotte, forte de ses trois mois passés à New York lui conseille de foncer. Avant de prendre sa décision, elle en informe Roland, qui accuse le coup. Il n'imagine pas le Mistral sans la présence de Mélanie. Du coup, pour empecher cela, Roland va en parler à Malik. Pour le patron du Mistral, il faut que le jeune avocat se dépêche d'agir pour ne pas la perdre une deuxième fois. C'est chose faite quelques minutes plus tard. Malik avoue ouvertement à Mélanie qu'il ne veut pas qu'elle parte car il l'aime. Cette dernière ne sait que répondre.

    Mirta, prise de remords et après en avoir parlé à Roland, rend visite à Blanche pour lui confier sa lettre. Johanna, qui n'était pas au courant est étonnée du comportement de sa mère, qui tient à ne rien dire à ses enfants.

    Séquence suspense (fin)

    -> Alice est dans la planque de Gilles à qui elle a apporté son repas, comme chaque jour. Au menu : chips, sandwichs et mandarine. Le meurtrier en a assez d'être enfermé. De plus, il risque de se faire retrouver par la police. Alice se veut rassurante : elle a réussi à isoler la prochaine cible de son entourage. Par conséquent, elle veut que François soit tué avant la fin de la semaine.

    Bonus

    -> - Depuis ce soir, Rudy a un tout nouveau look, avec une petite queue de cheval en prime. De plus, Nathan et lui semblent avoir grandi. Cet épisode a-t-il été tourné après quelques jours d'interruption (comme les vacances de Noël par exemple) ?

                  - Nathan se n'hésite pas à se comparer à Sean Penn.

                  - Selon Roland, la Réunion est à 11h d'avion de Marseille. Et Rachel, complètement à l'ouest, ne voyait pas où était le problème. En effet, elle croyait que Mélanie devait se rendre à une réunion ! Etonnant de la part d'une vieille femme qui paraît cultivée.

     


     

    30 Ko

     

    - épisode 371... (Mardi 7 fevrier 2006)

    Guests : Alice (Mathilde Lebrequier), Nicolas (Nicolas Herman), Gilles (Jean-Luc Borras), Samia (Fabienne Carat) et Gali Adou (Jean-Luc Joseph)

    Blanche et François sont de nouveau réunis, cette fois devant Malik, qui agit ici en tant qu'avocat. C'est ce que l'on appelle une séance de conciliation. Mais le mot est loin d'être approprié, à la vue de ce qu'il se dit au cours de l'entrevue. Le mari et la femme se renvoient leur quatre vérités. Blanche rappelle qu'elle sera impitoyable et s'en va. Malik préfère prévenir son client qu'une perte d'argent importante est à prévoir pour celui-ci. François prend donc une décision. Il se rend chez Alice pour lui dire qu'il rompt. L'épreuve du divorce, en effet, va être un dur moment à passer, et il ne veut pas lui imposer cela. Pour la veuve, ce n'est pas à lui de décider ce qui est bon pour elle. Elle restera donc avec lui coûte que coûte.

    Lucas boit son café quotidien au café du Mistral. Nicolas est là aussi, qui lui demande s'il a toujours des visions. Le jeune homme est gêné par ces questions mais le compagnon de Thomas lui assure qu'il croit à ce genre de phénomènes, ou tout du moins, à leur utilité.

    Devant le parc Borély, un jeune homme mendie. Passe Juliette, à qui il demande comme à tous les autres un euro. Malheureusement, cette derbière n'a pas un sou vaillant sur elle. Le SDF, excédé, se lance sur une diatribe à l'encontre des valeurs de la République, au sein de laquelle les valeurs de fraternité et d'égalité sont loin d'être respectées. La vehémence de celui-ci attire l'attention de deux policiers en patrouille, qui lui demandent ses papiers. Le SDF, visiblement peu enclin à le faire, fait mine de s'en aller. Les policiers n'apprécient pas, et sont prêts à l'emmener au poste. C'est sans compter l'intervention de Juliette, qui a assisté à toute la scène. Elle se joint à eux et agit comme si elle connaissait le jeune homme. Selon elle, ils viennent de se disputer car celui qu'elle fait passer pour son compagnon n'est pas rentré de la nuit. Après quelques hésitations, et grâce au charme de Juliette, les policiers acceptent de les laisser partir.

    Vincent rentre chez lui porteur de ce qu'il considère comme étant une bonne nouvelle. Charlotte et lui sont invités à un cocktail le soir-même. Les invités prestigieux présents sur place permettront d'accélerer le projet de foyer d'Alice. Pour Charlotte, c'est non. Elle n'a pas le moins du monde envie de voir Céline. Pourtant, quelques heures plus tard, la directrice de Fenici va voir Charlotte dans sa boutique. Elle se met à lui vanter les avantages du cocktail de ce soir, notamment par la présence du président du prêt-à-porter de la région. Finalement, Charlotte se laisse convaincre.

    Juliette et son nouvel ami sont allés déjeuner au bar du Mistral. C'est l'heure des confidences. Il lui avoue qu'il est sans-papiers, et vient du Tchad. Ses multiples demandes d'asile politique sont restées vaines. Dans son pays, qui n'est pas considéré comme une dictature, il était journaliste pour un quotidien. Juliette, prise de pitié, décide de ne pas le laisser dans l'embarras, et de le mener chez elle. Avant de quitter le bar, elle demande à Thomas s'il est possible de le payer demain, ce qui prouve qu'elle n'avait vraiment pas d'argent sur elle.

    François, non loin de là, retourne chez lui pour prendre ses affaires. On assiste alors à un échange pour le moins rythmé entre sa femme et lui. Même s'il demande pardon pour ces propos du matin, cela lui fait une belle jambe. Elle lui rappelle qu'il a essayé de l'étrangler quand il a appris qu'elle avait eu une liaison avec son patron. François s'exclame : "La guerre, c'est comme l'amour, il faut être deux pour le faire". Sur ces entrefaits, il s'en va. Son fils, lui, est en compagnie de Ninon et Rudy, et est encore victime de violents maux de tête. La voix se montre plus claire que les jours précédents : François est en danger, il risque de mourir...

    Samia, en rentrant dans son appartement, tombe nez à nez avec le réfugié, qui vient de prendre une douche. Juliette arrive quelques minutes plus tard et explique la situation. Mais Samia n'est pas prête à accueillir un inconnu. De plus, son histoire porrait bien être montée de toutes pièces. Gali Adou, puisque c'est son nom, apporte quelques précisions. Au Tchad, il était pigiste dans un petit journal. Mais toutes les vérités n'étaient pas bonnes à dire. Un jour, des hommes armés qui le recherchaient ont mis à sac le bureau de son rédacteur en chef. De là, il en a déduit qu'il était en danger de mort. Tous les recours étant épuisés, Juliette a l'idée d'un mariage blanc comme cela avait failli arriver lorsque les parents de Samia voulaient la renvoyer en Algérie. Cette idée fait son chemin mais rien n'est finalisé.

    En début de soirée, Vincent est étonné de découvrir sa compagne dans une superbe robe et de voir débarquer quelques instants plus tard Céline, pour le cocktail. Lui qui s'était résigné à passer une soirée tranquille...

    Séquence suspense (fin)

    -> Ninon et Rudy veulent faire un bowling et convient Lucas à se joindre à eux. Après avoir refusé, Rudy parvient à le convaincre. Ils sont à la reception du Select. Soudain, Lucas se prend une nouvelle fois la tête à deux mains. Il a un flash dans lequel il voit Gilles au coin d'une rue, qui observe son père, et François, justement, qui a l'air d'attendre quelqu'un qui ne vient pas.

    Bonus

    --> - Pour convaincre les policiers de son histoire, Juliette invente un nom et une adresse à Gali : Ibrahim Traoué, résidant au 25 rue des Soles. Que d'imagination !

                    - Selon Ninon, c'est à cause du divorce de ses parents qu'elle a raté son bac.

                    - Céline mesure 1m80 lorsqu'elle a des talons, aux dires de Vincent. Charlotte s'avoue incapable de rivaliser au niveau de la taille.

     


    - épisode 372... (Mercredi 8 fevrier 2006)

    Guests

    : Alice (Mathilde Lebrequier), Gilles (Jean-Luc Borras), Samia (Fabienne Carat), Nathan (Thibaud Vaneck) et Louise (Stéphanie Caillol).

    Suite à son flash d'hier, Lucas met son père au courant. Pour lui, la meilleure solution serait qu'il quitte Marseille. Comme l'on pouvait s'y attendre, François refuse de le croire, et met cette vision sur le compte du stress lié au divorce. De plus, il aime Alice, la trouve formidable et est certain que Lucas saura reconnaître sa valeur dans un futur proche. Par contraste, au même moment, Alice est dans la planque de Gilles. Le comportement de François en amoureux transi l'irrite. Une seule chose la préoccupe maintenant : se débarrasser de François au plus vite. Et pour cause, le meurtre aura lieu ce soir. Le plan se met en route. François reçoit un appel sur son portable d'un homme nommé Simon, qui prétend avoir eu une liaison avec sa femme. Il souhaite témoigner en sa faveur dans le cadre du divorce. Aveuglé par la colère, François accepte immédiatement, sous le regard désaprobateur de Vincent.

    Samia, inquiéte par rapport à Lucas, vient informer Blanche, qui suit le même raisonnement que son mari. Elle va plus loin. Selon elle, Lucas a inconsciemment souhaité la mort de son père. Un désir que Johanna n'aurait pas renié. Elle promet malgré tout de parler à Lucas.

    En ville, la projection du film de Lucas vient d'avoir lieu, en l'abscence du réalisateur. Juliette était présente et voit bien que Nathan a pris la grosse tête. La preuve, il s'installe à la sortie du cinéma, en attendant que ses fans lui demandent un autographe. Miracle, une jeune fille s'approche. Elle demande à Nathan comment il a fait pour jouer un "connard pareil". Elle n'a pas semblé s'apercevoir qu'il tenait son propre rôle. Nathan en joue donc. Louise n'est cependant pas désinterressée. Dans quelques jours, elle doit passer une audition (car elle est élève-comédienne) au cours de laquelle elle doit jouer une scène de dispute. Nathan accepte de lui venir en aide, non sans avoir fait mine de consulter son agenda. La difficulté maintenant consiste à trouver un endroit où répéter. Pas question d'aller chez lui, Louise s'apercevrait que tout était vrai. Mais Thomas lui annonce que Roland, par mesure de sécurité, refuse de les laisser seuls après la fermeture du bar. Reste l'atelier de mode. Luna est catégorique, c'est non. Charlotte, plus clémente, lui dit de revenir le lendemain entre midi et deux.

    Chez Fenici, Malik s'inquiète de ne pas avoir de nouvelles de Mélanie depuis deux jours. Quand on parle du loup... La voilà justement qui se présente, avec deux doléances : elle souhaite annuler son mariage avec Anthony, et ne plus recevoir de lettre de lui (elle en a eu une le matin même, dans laquelle son mari s'excusait pour tout). Mais ce n'est pas ce que Malik veut entendre. La jeune femme en vient donc au fait. Elle ne veut plus partir, ce qui réjouit Malik. Ils partent tous deux boire un thé.

    Une fois n'est pas coutume, Lucas vient voir Alice pour lui faire part de ses visions. Celle-ci est pour le moins gênée. Elle promet néanmoins de veiller sur son père.

    Au sortir du thé, c'est le moment de vérité pour Mélanie et Malik. L'avocat déclare sa flamme mais en utilisant exctement les mots qu'Anthony. Troublée, elle prend conscience qu'il lui faudra du temps pour oublier toute cette histoire.

    Séquence suspense (fin)

    -> Blanche, tenant ses promesses, parle à Lucas des visions. Le jeune homme se veut confiant; il n'en a plus. Le fils et la mère s'apprêtent à aller manger un morceau à l'extèrieur lorsque soudain, il se prend la tête à deux mains. Une nouvelle vision. Mais cette fois il s'agit d'une scène qui se déroule en ce moment même. Son père est allé au rendez-vous fixé par le mystèrieux amant de Blanche, qui s'avère en fait être Gilles. Un fois sa cible repérée, il fonce sur lui, sort un couteau et lui annonce qu'il va le tuer.


    - épisode 373... (Jeudi 9 fevrier 2006)

    Guests

    :Alice (Mathilde Lebrequier), Nicolas (Nicolas Herman), Gilles (Jean-Luc Borras), Nathan (Thibaud Vaneck) et Louise (Stéphanie Caillol)

     

    Nous sommes toujours en direct du Vieux Port. Gilles accorde cinq secondes à François pour dire une dernière phrase avant de mourir. François veut juste savoir ce qui l'a poussé à tuer David et Laurent. Pas question de répondre. La lame se rapproche de la gorge du directeur financier, quand tout à coup, Lucas arrive et assène un coup à la tête de Gilles, qui s'enfuit sur le champ. Désormais, François sera suivi jour et nuit par un garde du corps. Cette situation inédite n'est pas trop appréciée par Alice. Comment éliminer son amoureux transi en toute tranquilité ? Elle trouve la solution. Prenant François par les sentiments, Alice lui fait promettre de venir la voir en cachette le soir-même. Au commissariat, Léo a de nouveau une intuition. Comment Gilles a-t-il pu être au courant du divorce de François ? Pour lui, le meurtrier a un complice au Mistral. Il s'agit maintenant de trouver lequel. Nicolas se charge de passer le mot à Thomas, pour qu'il surveille les clients du bar de près.

    Juliette se rend en compagnie d'Adou chez sa soeur afin qu'elle lui trouve un emploi. Malheureusement, FENICI n'a jamais été une maison d'édition et Adou n'a aucune aptitude sur les chantiers. Céline est encore moins motivée à lui offrir un travail lorsqu'elle apprend que celui-ci est sans-papiers. Juliette sait se montrer convaincante. Adou commence donc sa journée sur les chantiers. Son chef le met avec les maçons. Pas de chance pourtant, Gali se blesse et doit être emmené aux urgences. Juliette le ramène chez elle. Que va-t-il devenir ? La solution pourrait bien provenir de Ninon, qui propose à son amie de montrer des articles du jeune journaliste à sa rédactrice en chef, Fabienne Duval (celle-là même qui avait interrogé Lucas par le passé sur ses visions).

    Comme convenu la veille, Nathan dispose de l'atelier pour répéter. Louise doit passer son audition sur Le Tartuffe de Molière. Mais cela n'est pas vraiment du goût de Nathan, qui préfère improviser afin de mieux draguer la jeune fille. Elle repousse discrètement mais sûrement ses avances. Arrive alors, Guillaume, dont Louise est amoureuse, venu chercher Luna pour aller manger au restaurant. Elle n'est pas là, mais Louise en profite pour lui demander de répéter avec elle. Voyant la mine peu réjouie de son fils, Guillaume ne souhaite pas s'éterniser. Louise tient cependant à en savoir plus sur la relation entre ces deux individus. Ils inventent alors de toutes pièces qu'ils se sont connus au lycée, et que Nathan a aidé Guillaume à calmer des élèves qui lui posaient problème en cours. L'apprentie comédienne est sur le point de tout gober lorsque Luna fait son entrée. Par une somptueuse gaffe, elle s'exclame, au sujet de Guillaume : "Il rêve de devenir comédien à la place de son fils...". Furieuse de s'être fait tromper, Louise les quitte.

    Le soir venu, Léo est chargé de la protection de François. Pour tuer le temps, ils font une partie d'échecs, mais le moins que l'on puisse dire, est que François n'est vraiment pas concentré. Il tient à dire bonsoir à Alice, de préférence seul. Pas question pour le vieux flic, tant que Gilles Moulin n'est pas derrière des barreaux. Une invité inattendue se joint à eux durant quelques secondes : Blanche, venue s'enquérir de la santé de son mari. Celui-ci n'est pas très loquace, et même assez froid. Blanche ne s'éternise pas.

    Séquence suspense (fin)

    -> Alice est dans une chambre du Select. Seule, elle essaie d'entrer en contact avec Nadine. C'est peine perdue. Desesperée, la veuve lance alors une phrase qui n'est pas anodine : "Je suis avec toi, c'est pour toi que j'ai fait ça. J'irai jusqu'au bout de notre vengeance !".

    Bonus

    --> - Rudy fait pour la première fois allusion à sa nouvelle coupe de cheveux.

                   - Gali a un doctorat en géopolitique.

                   - Le prix d'un mariage blanc (idée persistante de Juliette) est de 15000 € !

     


     

    - épisode 374... (Samedi 11 fevrier 2006 !)

    Guests :

    Alice (Mathilde Lebrequier), Nicolas (Nicolas Herman), Gilles (Jean-Luc Borras), Samia (Fabienne Carat) et Gali Adou (Jean-Luc Joseph)

    Le jour se lève. Léo a une fois de plus veillé sur François toute la nuit, ce qui n'arrange pas les affaires d'Alice. Thomas, lui, s'inquiète pour son frère. Nicolas se veut rassurant. Il va recourir aux dons de Lucas afin de savoir où se trouve Gilles Moulin. Lucas est donc convié au Select, dans la chambre où Nadine s'est suicidé. Après une intense concentration, le jeune homme a un bref flash dans lequel il a pu voir le meurtrier dans sa planque. Elle ressemblait à une chambre d'hôtel. Cela n'avance pas à grand chose car tous les hôtels de Marseille ont déjà étés fouillés. Pourtant, pas question pour Nicolas de recourir une fois de plus aux flashs, du moins pour aujourd'hui. Cela demande trop d'energie.

    Gali a passé une nuit de plus chez Juliette et Samia. Cette dernière commence à être agacée de sa présence continue, d'autant que pendant ce temps, Lucas ne peut plus venir dormir à la maison. Le tchadien, qui a visiblement entendu la conversation, promet qu'il sera parti d'ici ce soir. Juliette trouve cela ridicule mais comprend quelque peu l'exaspération de sa colocataire. Elle demande donc un gros service à Céline : dénicher un studio pour son protégé. Céline trouve cela ridicule car il n'a aucune situation stable. Mais la menace de Juliette sur un éventuel mariage blanc pourrait bien faire pencher la balance en sa faveur. Ce que sa soeur ne sait pas en revanche, c'est que Gali est opposé au mariage blanc. Juliette en fait les frais lorsqu'elle aborde le sujet. Pour lui, c'est une question de fierté avant tout. Il trouvera un autre moyen.

    Comme tous les matins, Mélanie se rend au bar du Mistral. Mais aujourd'hui n'est pas un jour comme les autres. Elle est venue faire ses adieux à son patron. Malik, ému également, préfère ne pas polémiquer. Pour son dernier jour, la serveuse souhaite revoir les endroits de Marseille qui l'ont le plus marqué, et choisit l'avocat comme guide. Leur péripiple les conduit notamment dans le Parc Borély, où Mélanie avoue son amour à Malik. Il accepte donc de l'accompagner chez elle pour faire ses valises. Et ce qui devait arriver arriva : les deux tourteraux tombent dans les bras l'un de l'autre. Malgré tout, après cette parenthèse enchantée, Mélanie maintient sa position. Elle part. Un taxi l'attend pour la conduire à Marignane. Elle propose à son ami de prendre l'appartement en son abscence, chose qu'il refuse.

    Au Select, Alice surprend une conversation entre Rachel et Mirta sur les visions de Lucas. Il aurait vu la palnque de Gilles Moulin. L'air naturel, la jeune veuve essaie d'en savoir plus. A son grand soulagement, rien de précis n'est ressorti de tout ceci. Il n'empêche que lorsqu'elle croise Lucas dans le quartier, elle ne peut s'empêcher de lui conseiller de se ménager. Puis, elle part voir le meurtrier, qui lui, bout d'impatience. Alice lui aovue avoir une nouvelle idée derrière la tête.

    Roland et tous les principaux habitants du quartier attendent la venue de Mélanie pour lui dire adieu. Le patron du bar est même persuadé que Malik a réussi à la convaincre de rester. Peine perdue. Malik arrive seul et délivre le message d'adieu de Mélanie. Roland est livide.

    Séquence suspense (fin)

    -> Alice et François ont l'occasion de se retrouver seuls quelques instants à la faveur de l'indulgence du policier de garde. Elle expose alors sa décision à son amant : "Si l'on veut échapper à Gilles, il faut que l'on parte".

    Bonus

    --> - La stratégie d'isolement de François se poursuit. Après avoir coupé les ponts avec sa famille, elle veut maintenant l'éloigner du quartier qui lui est le plus cher. Isoler pour mieux tuer ?

                    - La planque de Gilles se situe au même endroit que la planque de Florent Barjac, dans laquelle celui-ci est mort d'ailleurs. On a pu le reconnaître grâce à la porte d'entrée, que les décorateurs n'ont pas pris soin de changer.

                    - Depuis ce soir, Mélanie ne porte plus le fameux collier de sa grand-mère. Oubli des scénaristes ou volonté de tourner la page de la part de la jeune femme ?

                    - Pour se consoler, Malik aura droit au foulard que lui a laissé sa bien-aimée. Maigre consolation...

                    - Dans la scène finale, François confirme que Léo est un gros consommateur de café. La preuve, il en a bu des tonnes pour pouvoir rester éveillé toute la nuit !

     

     

     


  • Commentaires

    1
    visiteur_LISA64
    Jeudi 2 Février 2006 à 01:33
    M?nie a de nouveau des vertiges : NON, elle a dit que='elle avait le vertiges, donc rien a voir avec ses malaises d'il y a quelques semaines!
    En ce qui concerne le nom de l'acteur qui joue Gilles, je pense que ca ne veut rien dire. Le g?rique final n'est pas tjs d'actualit?D'ailleurs dans la grille de programmation de F3, jusqu'?uelques semaines, le nom de l'actrice qui incarnait aisha tait encore inscrit!

    sinon merci pour ces d?ils int?ssants
    2
    mario1945
    Jeudi 2 Février 2006 à 13:57
    Je ne suis pas d'accord en partie avec le commentaire pr?dent. Au contraire, le nom des "guests" qui figurent au g?rique de fin est toujours remis ?our, et je n'ai jamais d?l?'erreur. De plus, l'homme qui "agressait" Alice avait tout ?ait la corpulence de Gilles. C'aurait vraiment ? un hasard qu'on ne le voit plus depuis des semaines, et que son nom apparaisse justement ce soir-l?.
    3
    visiteur_un fan de p
    Vendredi 17 Février 2006 à 00:03
    ben alors, ils sont o?s r?m? Je regarde chaque jour mais il n´y a rien :-(
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :