• LE BILLET DE LA SEMAINE (25/06)

    N°7


    La phrase de la semaine

     

    " Jean-Pascal est quelqu'un de très raffiné. "

    (Sophie Favier, sûrement saoûle, dans Télé Star)

     



     L'evenement

    C'est la loi des séries. Après les difficultés traversées par Libération et L'Humanité la semaine dernière, c'est au tour de Paris Match d'être en eaux troubles. Mais l'affaire touche cette fois à la sphère politique. En août dernier, l'hebdomadaire qui fêtera ses 60 ans en 2009 avait publié une photo de Cécilia Sarkozy en compagnie de Richard Attias, son nouveau compagnon de la crise post-Sarkozy. A cette occasion, Paris Match avait réalisé l'une des ses meilleures ventes de l'année. Mais voilà que le directeur de la rédaction, Alain Genestar, a été gentiment poussé vers la porte. Or, il se trouve qu'Arnaud Lagardère, patron de la maison d'éditions qui publie Paris Match, est un ami du ministre de l'Intèrieur. La rédaction se dit prête à faire grève, une première dans son histoire, pour le soutenir.

    Dans le domaine audiovisuel, "the place to be" cette semaine, était sur Europe 1. Jean-Marc Morandini a reçu les patrons de chaîne et les directeurs de programme, notamment Rodolphe Belmer, de Canal + et Etienne Mougeotte. La chaîne cryptée a levé le voile sur une partie des programmes de la rentrée, qui s'annoncent alléchants. La case du midi promet d'être radicalement différente, avec l'arrivée de Pascale Clark, en direct. Le format se rapprochera d'En aparté, pour le style interview-invisible, mais sera agrémenté de multiples reportages, et du JT. Celui-ci ressemblera à ce qu'il est maintenant, mais connaîtra un changement de formule dès janvier, présenté par Stephanie Renouvin. La pétillante animatrice de La matinale prendra avant cela un repos mérité pour cause de congé maternité. Sa remplaçante n'est toujours pas connue. Après ses déboires avec France 2, Ardisson annonce son arrivée sur l'antenne de Canal + pour le 5 novembre, tous les dimanche, en lieu et place de Karl Zéro. Il présentera une revue de presse déjantée, proche du Daily Show. Il poursuit donc son émission sur Paris Première, qui sera désormais programmée le samedi soir, face à la nouvelle émission de Laurent Ruquier.

    Sur TF1, le crédo pourrait être "rien de nouveau" pour les semaines à venir. Annonçons le d'emblée, Julien Arnaud est désormais le remplaçant officiel de la remplaçante de Claire Chazal. Tout droit arrivé de LCI, il ne sera visible que le temps d'un été sur la une. Dechavanne animera bien La roue de la fortune nouvelle version. Arthur sera omniprésent et Castaldi testera divers formats en prime time. Quant à Thomas Hugues, il a pris la décision qui s'imposait depuis longtemps, c'est-à-dire demissionner. On le comprend, tant sa nouvelle fonction ressemblait à une mise au placard. Il n'avait même pas été consulté pour l'arrivée d'Anne-Sophie Lapix, c'est dire ! L'affaire pourrait atterrir devant les tribunaux. Pitoyable. Pour autant, le sympathique présentateur n'a pas encore trouvé de chaîne remplaçante. La plus vraisemblable serait M6 qui trouverait ainsi enfin quelqu'un pour la présentation du nouveau magazine 66 minutes.

    Enfin, saluons la prise de conscience du CSA, que j'avais tant critiqué la semaine dernière, et qui est revenu sur sa décision. Il ne comptabilisera donc pas le temps de parole de François Bayrou et de dix autres membres de l'UDF comme faisant partie de l'opposition.


       

    Le tour du PAF en 6 audiences

     * La programmation de France 3 à la dernière minute d'un hommage à Raymond Devos (Lundi, 20H50) s'est averée gagnante. Relegué en seconde partie de soirée, le dernier volet de La brigade des jardiniers a fait un flop. L'heure tardive de programmation n'explique pas tout : 560 600 somnanbules pour une part de marché de 7,9%.

     

    * En ces temps de football à outrance, les télespectateurs un peu lassés se sont rabattus en masse sur Desperate Housewives (Mardi, 20H50). M6 a battu une nouvelle fois un record depuis la diffusion de la série : 5,5 millions de téléspectateurs pour le premier épisode (21,6% ) et 5,9 millions de fans pour une pda de 24% lors du second épisode. TF1 a quand même été leader.

    * Pour sa première prestation, Anthony Kavanagh (Mercredi, 20H50, France 2) est arrivé deuxième des audiences : 2 410 580 télespectateurs (19% de PDM) derrière le football de TF1 donc, mais devant la saga de l'été de M6 dont c'était le troisième épisode : 3 868 140 adeptes pour 17,6 % de PDM.

     

    * Jeudi, Perdu de vue, euh pardon, Passé retrouvé était de retour, cett fois sur M6. La recette fonctionne toujours, neuf ans après : 3 363 600 voyeurs et une PDM de 14,4%. Le même soir, Incroyable mais vrai débutait sa série d'émissions de l'été. Pas de deception avec 2 915 120 fans de Jean-Pascal pour 38,5% de part de marché, sur TF1.

    * Le troisième match de l'équipe de France (Vendredi, 20H50) a été suivi en moyenne par 18.331.620 téléspectateurs. La part d'audience atteint 70%. C'est le cinquième meilleur score d'audience enregistré par Médiamétrie depuis la création du Médiamat en 1989. A noter qu'un pic d'audience à 21.5 millions de téléspectateurs a été enregistré à 22h49. La part d'audience était alors de 85.3%.

    * Pour le retour de Fort Boyard, l'émission a été suivie par 3.419.660 téléspectateurs pour 19.6% de part d'audience. L'année dernière, le programme avait rassemblé en moyenne 3.9 millions de téléspectateurs pour 22.5% de part d'audience.


    Lu dans la presse :

     

    " Fin de la répétition, on nous sert à manger dans les loges. On dîne tôt à la télé, comme dans les hôpitaux. Marco frappe à ma loge. Il porte des Kleenex entre sa chemise et son cou - on dirait une fraise Henri IV- pour éviter les taches de maquillage." (Guy Carlier dans le journal, Télé 2 semaines)

     

     

    Bataille et Fontaine

    ont accepté de repondre aux questions de Télé-Loisirs. Morceaux choisis.

    - au sujet de leurs femmes : " Elles sont amies, contrairement à nos précédentes femmes. C'est pourquoi on en a changées !"

    - sur

    leur possible animation en duo : " Ce serait techniquement possible, mais ce n'est pas notre envie."

    - une

    honte ? " Nous avons étés gênés en voyant une pauvre maman de 72 ans, vivant au fin fond de la campagne, avoir du mal à encaisser les aveux de son fils."

    - sur

    leur nouvelle émission : " plus axée sur le travail d'investigation, jusqu'en Argentine ou au Maroc avec les suspenses haletants que comportent les échecs, les impasses, mais aussi l'aboutissement."

    - enfin,

    on termine en fanfare : " La télévision d'aujourd'hui par défénition est voyeuriste." (et de citer l'exemple de Delarue dans Ca se discute sur le plaisir féminin.) " On se marre aussi en regardant les Guignols, même si on apprécie pas qu'ils nous présentent comme bêtes et méchants : bêtes on veut bien, mais vraiment pas méchants !"

    votre commentaire
  • LE BILLET DE LA SEMAINE (18/06)

    N°6


    La phrase de la semaine

    " Je suis patiente. Je ne vais pas attendre dix ans non plus !"

    (Evelyne Thomas, très patiente, qui meurt d'envie de revenir à la télé et le fait savoir dans Télé Poche)



    Serge et ses copains penseurs L'evenement

    Loin de la Coupe du Monde et autres transferts, cette semaine, c'est surtout la situation des quotidiens qui nous préoccupe. En ligne de mire se trouve Libération. Le départ de Serge July, qui devrait être décidé lundi, préoccupe une partie de l'équipe rédactionnelle. Ce départ n'est pas volontaire, loin s'en faut. La principal actionnaire, Edouard de Rotshild, invoque la situation du journal, dont les ventes ne suffisent pas à espérer un retour rapide à l'embellie. Pire, certains prédisent le dépôt de bilan. Souhaitons que l'on en arrive pas à une telle extremité. Mais ce que craignent avant tout les journalistes de Libé est qu'avec le changement probable de direction, la politique du journal ne change aussi. Preuve de cette volonté de changement, Edwy Plenel (ex-Le Monde) a été un temps pressenti.

    L'Humanité

    connaît également des difficultés. Dans ce cas précis, le problème dure depuis plus longtemps. Cela tient surtout au fait, à mon sens, que ce quotidien incarne une tendance (le communisme) depuis longtemps dépassée. Mais la disparition d'un journal, quel qu'il soit, n'est jamais souhaitable. France Soir, avec sa nouvelle formule desastreuse, faisant exception à la règle.

    L'autre coup d'éclat de la semaine, qui tient cette fois de la bêtise, est la décision du CSA de comptabiliser le temps de parole de l'UDF dans celui de l'opposition. Il y aurait une manoueuvre politique derrière ceci que cela ne m'étonnerait pas.. Après la mesure du temps de parole de Steevy pour le compte de l'UMP (Bourriquet étant encore considéré comme neutre, ouf !), le CSA persiste et signe dans le ridicule.

     

    Terminons ce tour d'horizon par notre habituel point sur les transferts. Après une semaine relativement calme, la machine s'est de nouveau emballée. On vous disait la semaine dernière que Christophe Dechavanne faisait du pied à France 2. Apparemment, la direction de la chaîne n'est pas interessée. Voilà pourquoi cet été, l'animateur présentera si tout va bien une formule remise au goût du jour de La roue de la fortune. TF1, qui devrait laisser sa chance à Dechavanne, n'est pas aussi clémente pour les autres. En ce sens, la nouvelle émission de télé-réalité, Le clan des ex, dans laquelle des people feminines devaient aider une femme à reconquérir son ex, est passé à la trappe. Le pilote n'a pas été jugé assez convaincant. On peut donc remercier Le Royaume, car maintenant les dirigeants s'y prennent à deux fois avant de nous refourguer des concepts ineptes.

    Notre ami Guy Carlier a finalement fait marche arrière après avoir été, selon lui, mal accueilli par l'équipe de Canal +. Cela me donne l'impression d'un nouvel élève, qui débarque en cours d'année dans une classe et qui est tout de suite rejeté. Racisme anti-gros ou esprit Canal en force ? Pour écouter la chronique de Guy, il faudra se rabattre sur Télé 2 semaines ou sur France Inter à la rentrée. Sur cette même antenne, Macha Béranger, la célèbre voix de la nuit, a été remerciée après 29 ans de bons et loyaux services. La direction entend en effet donner un coup de jeune à l'antenne. Au détriment des valeurs sûres ?

    Frederic Taddei Du côté de Francetelevisions, on est encore à la recherche de celui qui présentera le rendez-vous culturel de deuxième partie de soirée. Dernier nom en date, Frédéric Tadei, actuellement sur Europe 1 et Paris Première. Maïtena Biraben, elle, n'arrivera pas sur France 2, fidèle à Canal +. Cependant, le maintien de Nous ne sommes pas des anges est incertain. Jean-Luc Delarue dont la fréquence des émissions risque de diminuer, pourrait se voir confier la présentation et la production d'un talk-show quotidien au concept proche de C'est mon choix. Une seule information sûre cette semaine, Laurent Ruquier a accepté la case du samedi soir, en lieu et place d'Ardisson. Il souhaite montrer par-là qu'il a plusieurs cordes à son arc. Et du coup, la programmation de On a tout essaye, même le samedi, serait remise en cause. L'arrivée surprise sur la même chaîne pourrait bien être celle de Patrick Sabatier, pour remplacer Daniela Lumbroso (décidemment en disgrâce). Le grand retour de l'ex-animateur star des années 90 ? Quant à Marc-Olivier Fogiel, qui a animé sa dernière émission il y a une semaine, il n'arrivera finalement pas sur LCI, privilégiant ainsi RTL. Dommage, son contrat lui permettait de travailler sur une chaîne du câble et du satellite. Certains, comme un célèbre animateur en noir du samedi auraient tué père et mère pour bénéficier d'une telle possibilité.

    Dans le registre "on s'en moque un peu", Philippe Labro, sommé de choisir entre Direct 8 et France 3 (Légendes), se réfugiera sans doute dans le giron du groupe Bolloré. Franck-Olivier Gisbert perd son émission Cultures et dépendances pour un transfert express sur France 5, tandis qu'Hervé Bazin reste sur I Telé après avoir décliné l'offre de M6 qui lui proposait la présentation de son futur magazine d'information au nom très "avant-guardiste", 66 minutes.

    Gageons que le petit monde du PAF n'en restera pas là et que les mouvements se poursuivront jusqu'à début juillet. De quoi largement alimenter notre rubrique.


       

    Le tour du PAF en 5 audiences

     * Lundi, pour sa première programmation ce jour-là, la série Desperate Housewives a connu sa meilleure audience : 5 381 760 téléspectateurs et 22 % de part de marché, sur M6 bien sûr. Quand à France 3, pour le second numéro de la pitoyable Brigade des jardiniers, les résultats sont plus encourageants : 2 298 460 personnes pour 9,8% de PDM.

     

    * Mardi a été vraiment une journée exceptionelle, tant pour TF1 que pour M6 grâce au football. Sur la première chaîne européenne, vous avez été très exactement 14 687 720 téléspectateurs à regarder le premier match de l'équipe de France face à la Suisse, pour une part d'audience historique de 73 % !!! On n'avait jamais vu une telle performance dans ce créneau horraire depuis la création de Médiamétrie en 1989. A noter, un pic à 19h50, avec 19 228 580 téléspectateurs (77.4% PDA).

    M6 s'en sort très bien elle aussi avec le match Brésil/Croatie, suivi par 6 334 780 personnes, soit 26,7% de part de marché. Mieux que la Nouvelle Star !

    * Mercredi, les audiences de Laura (M6) se sont inscrites dans la continuité. 4 316 620 fidèles et 19 % de PDM.

     

    * Vendredi, le best of de Ciel mon mardi avec toute l'ancienne équipe a rassemblé 5.606.000 téléspectateurs sur TF1. Les parts d'audience atteignent 30.2% sur les quatre ans et plus, 42.5% sur les femmes de moins de cinquante ans, 44.3% sur les 15-24 ans et 43.1% sur les 15-34. Retour gagnant donc, puisque l'émission était en tête des audiences de la soirée.

    * Enfin,

    Dimanche, le deuxième match de l'Equipe de France, Corée du Sud/France (TF1) a réuni un nombre record de fans et moins fans du ballon, 18 051 320 personnes en tout ! La part de marché est gargantuesque : 66,7 % ! Deux français sur trois ont donc suivi la rencontre. A noter, un pic impressionnant à 22H39 précises : 20 337 660 supporteurs pour 78,5 % de PDM.

    Pour rappel, les trois meilleures audiences restent la finale de l'Euro 2000 (France-Italie; 21.4 millions de téléspectateurs), la finale du Mondial 1998 (France-Brésil ; 20.6 millions de téléspectateurs) et enfin la demi-finale de l'Euro 2000 (France-Portugal; 18.3 millions de téléspectateurs).

    Derrière, les chaînes ont fait ce qu'elles ont pu, c'est à dire pas grand chose. Le best-of d'ONPP a réuni 2 746 940 téléspectateurs (11% de PDM), France 2 a fait encore moins avec 2 578 760 curieux (9,4%) et M6 a connu l'un de ses plus mauvais scores en prime-time pour un film qui ne l'était pas moins : 1 401 500 inconscients (5,2 %). ARTE n'est pas très loin.              


    Lu dans la presse :

     

    D

    ans un Newsweek en grande partie consacré au football, Henri Kissinger, l'ex secrétaire d'Etat américain, évoque sa passion pour la ballon rond.

    " Les vainqueurs sont considéres comme des héros nationaux, les perdants sont traités comme s'ils avaient insulté leur pays. Un joueur colombien qui a contribué à la defaite de son équipe en 1994 en marquant un but contre son camp, a été assassiné quand il est retourné en Colombie. Manipuler une balle sur plusieurs mètres jusqu'aux cages opposées requiert des talents qui se rapprochent du ballet.[...] Le jeu se transforme en une sorte de géométrie qui consiste à trouver des espaces inoccupés à partir desquels on pourra lancer un but droit dans la lucarne.[...]"

     

    A l'occasion de la mort de Raymond Devos, de nombreux journaux ont eu la bonne idée de reprendre certaines de ses répliques cultes. En voici une sélection.

    - "Où est la mer ?" "La mer... elle est démontée !", "Vous la remontez quand ?", "Question de temps".

    - "Dieu, que ce que j'ois est triste !"

    - "Comme j'avais entendu dire : A quand les vacances ?... A quand les vacances ?..." Je me dis : "Bon !... je vais aller à Caen..."


                       

    Rendez-vous le 25 juin pour un nouveau Billet !


    votre commentaire
  • LE BILLET DE LA SEMAINE (11/06)

    5


    La phrase de la semaine

    " En moins d'un an, M6 a fourni un PDG à Francetelevisions et deux présentateurs du 20H à TF1 et FRANCE 2. Nous renforçons notre rôle d'école de formation du PAF."

     (Nicolas de Tavernost, assez amer sur les récents transferts. Paris Match, le 24 mai)



     L'evenement

    Une semaine riche en surprises vient de s'écouler. Lundi, on assistait ainsi au retour inattendu de Stephanie Renouvin, dont on disait qu'elle était en partance pour M6. Mardi et Mercredi, le canular de Gerald Dahan ne cessait de créer la polémique. En piégeant Dove Attia, il ne s'attendait sans doute pas à se faire traiter d'"antisémite". Pourtant c'est ce qui est arrivé. Rappelons qu'il s'était fait passer pour Patrick Bruel et lui proposer d'écrire des chansons. Le canular, paradoxalement pas drôle du tout, tournait autour de "gros sous". Le producteur a ressenti cela comme un "viol", intervenu dans un contexte particulier. En effet, Dove reçoit en ce moment des menaces par téléphone. A l'opposé, l'humoriste considérait cela comme un canular de plus. Ses explications sur Europe 1 se sont révélées assez maladroites, entrecoupées d'imitations pour tenter de dédramatiser le tout. Il ne s'excuse pas pour autant.

    Le même mercredi, France Soir renaissait dans les kiosques. Qu'il est triste de constater ce qu'est devenu ce grand journal ! Un pauvre quotidien bateau d'une trentaine de pages, mêlant pêle-mêle people, faits divers, télé et sport hippique. C'est une insulte à la mémoire de Pierre Lazaref que de s'être servi du même titre pour ce nouveau journal, loin d'égaler son predecesseur. Pas de chance pour France Soir, la veille sortait Direct Soir, le nouveau quotidien gratuit du soir, de Bolloré. Et entre les deux, il n'y a pas photo. Un gratuit meilleur qu'un payant (toutes proportions gardées), quel comble !

    Côté transferts, qui a dit que M6 était rancunier ? La petite chaîne attendait seulement son heure de gloire. Ce moment est arrivé mercredi, lorsqu'elle a annoncé l'arrivée en septembre prochain de Mélissa Theuriau, la nouvelle valeur montante de l'actualité. Le départ d'Anne-Sophie Lapix paraît être un non-évènement désormais. Et comme chez TF1, on ne rigole pas, Mélissa Theuriau n'apparaîtra plus sur LCI. Elle est remplacée dès cette semaine par Benedicte Le Chatelier. Somme toute les mêmes méthodes que M6 pour Benjamin Castaldi. Un point partout.

    Autre surprise, Guillaume Durand devrait quitter I télé pour animer sur France 2 une version remaniée de Campus, qui laisserait plus de place à la politique. Un bon compromis pour le journaliste, qui ne tient pas à rater les présidentielles 2007. Ardisson, de son côté, continue à étudier les propositions qui lui sont faîtes. La mieux placée serait pour l'instant Canal +, pour l'animation d'un show en remplacement de Samedi Pétantes, avec Ariel Wiezman.


        Le tour du PAF en 4 audiences

      * La brigade des jardiniers (Lundi 5) -> Très mauvais demarrage pour cette télé-réalité qu refuse de se reconnaître comme telle. On a frôlé la catastrophe car l'écart avec ARTE est très faible : 1 849 980 personnes devant leur écran pour 7,7% de parts de marché.

     

      * Laura (Mercredi 7) -> Bon début pour cette première saga de M6 avec 4,5 millions de telespectateurs pour 18,3% de part de marché. La performance est d'autant plus honorable que face à elle se trouvait le match de l'equipe de France et ses 11 millions d'aficonados.

     

     * Ca se discute (Mercredi 7) -> Cette émission en direct s'interessait aux mystères du plaisir féminin : 3 027 240 télespectateurs et 27,8 % de PDM.

     

    * Nouvelle Star, la finale (Jeudi 8) -> Record d'historique d'audience pour le programme. 27,6 % de part de marché pour 5 887 000 fans de Christophe. Au moment du verdict, ils étaient même 7,6 millions devant leur écran ! Il faut remonter à Loft Story ou Le pensionnat de Chavagnes pour connaître de tels scores, sans toutefois les égaler.


    Lu dans la presse :

     

    Quand Evelyne Thomas se fait casser, que ce soit dans 20 minutes ou dans le nouveau France Soir, ça donne ceci :

    " Trop de gens ont déformé mon parcours, je voulais rétablir ma vérité. (Evelyne)

    - "Ou occuper les plateaux en plein mercato télé, pour vous rappeler aux bons souvenirs des chaînes ? (20 minutes)

    - (réponse indignée d'Evelyne) "Je n'ai pas écrit ce livre pour me montrer à la télé ! Je n'ai pas besoin de ces émissions pour être en contact avec les diffuseurs."

    et, dans France Soir,

    "- Vous publiez votre livre en plein mercato. Coïncidence ou calcul ?

    - Il y a longtemps que j'aurais pu le faire, surtout lorsque j'étais au top. [...] J'ai ressenti le besoin de me recentrer."

     

    Terminons avec Ecrans, qui explique pourquoi il aime Nouvelle Star.

    " Là où Star Academy sur TF1 et Pascal Sevran sur France 2 nous débitent de la blondinette au kilomètre, M6 fait dans l'ordinaire. Gros culs, grandes asperges, nabots, entrez ici... Il faut voir, cette saison, Dominique, plus que plantureuse Noire, glissée dans des robes ultramoulantes au débordant décolleté. [...] Dominique est grosse ? Tant mieux ! Elle est Noire ? Et alors ? Nouvelle Star prise à ce point les physiques ordinaires qu'on finit par y pratiquer le délit de belle gueule : cette année, c'est Gaël, jugé trop mimi pour être un bon chanteur, qui en fait les frais. Car voilà la vraie différence avec les autres télé-crochets : ici, point de Jipé pensant que le baryton est un poisson, ici on ne selectionne que du chanteur sachant chanter. Et voilà comment on se retrouve à kiffer du Cabrel psalmodié par Valérie. Si, du Cabrel."


                       

    Rendez-vous le 18 juin pour un nouveau Billet !


    2 commentaires
  •  

    LE BILLET DE LA SEMAINE (04/06)

    4



    L'événement

    Ca y est, c'est fait, Thierry Ardisson a claqué la porte de France 2. Une lettre adressée à Patrick de Carolis et reprise dans diverses médias, fait état du divorce. Thierry pourrait trouver une porte de sortie sur M6, en tant que producteur, et pourquoi pas, présentateur. Selon Newsmedias, l'idée d'une émission sur les médias lui ferait envie. Reste que l'on voit mal comment l'homme en noir acceptera de cohabiter sur la même chaîne que Marc-Olivier Fogiel.

    La direction de Francetelevisions, à peine remise de ses émotions, s'est pliée au difficile exercice de la conférence de presse, pour présenter sa grille d'été. Son nouveau crédo ? L'été doit permettre de proposer de l'inédit. Nous aurons droit à la traditionnelle saga de l'été, Les secrets du volcan. Les jeunes ne sont pas oubliés avec une série sentimentale, Coeur Océan, en 26 épisodes. En matière de divertissement, le choix sera vaste. Chaque jour, Jean-Luc Delarue proposera Les sales tricheurs, émission de défis urbains multiples. Toujours dans le registre des défis, Une semaine chrono, présentée par Neslon Monfort et Pierre Mathieu, mettra à l'epreuve des villes de France, qui auront pour but de réaliser un défi spécifique en une semaine. Cela n'est pas sans rappeler Attention les enfants regardent, anciennement diffusé sur TF1 avec, entre autres, Olivier Minne. Le grand marathon, animé par Nagui et Pascal Selem sera un meydley d'epreuves de jeu à succès, dont certains étaient diffusés chez la concurrence. Dernière nouveauté, un grand virage en direction de la télé-réalité. Ainsi, Anthony Kavanagh animera plusieurs numéros du Dancing Show, sorte de Nouvelle Star pour danseurs. Et Frederic Lopez, Terre inconnue, avec des people en direction de destinations dont ils n'ont pas la connaissance.

    Passons sur France 3 maintenant, qui semble en passe de devenir la chaîne de prédilection des séniors, à quelques exceptions près. Commençons par cette catégorie si vous le voulez bien. Comme promis, Alain Bouzigues sera de retour au quotidien avec Drôles de couples, dans une version largement remaniée et qui ne passera pas l'été. Autre nouvelle, plutôt bonne pour tous les fans de Plus Belle la Vie; la série ne prendra pas de vacances. On nous promet même une surprise de taille pour la 500e. Certains parlent d'un épisode en prime-time. Vos grands-parents, eux, seront soulagés d'apprendre que Trente millions d'amis et Des chiffres et des lettres viendront égayer leur fin d'après-midi à la rentrée. Cet été, vous retrouverez chaque lundi Intervilles, animé en direct par Julien Lepers. Mar-Olivier Fogiel proposera une émission de deuxième partie de soirée qui suivra plusieurs comiques (Le marathon du one-man show). Terminons par la fiction. Plus belle la vie cèdera sa place le week-end à Venus et Apollon, precedemment diffusé par ARTE. La saison 2 est actuellement en préparation. Soupçons, documentaire en plusieurs volets qui suit le déroulement du procès d'un inoccent, vous tiendra en haleine tout l'été.

    Ce tour d'horizon ne saurait être complet sans un enième point sur les transferts. Dans le service public, Carole Gessler est destabilisée par l'arrivée de Laurent Delahousse, qu'elle ressent comme une menace. Son départ est toujours d'actualité. Arlette Chabot, elle, pourrait affronter dans les prochains jours une motion de défiance de la part de la Société des Jounalistes. Il faut dire que la tension est palpable au sein de la rédaction. En cas de demission, il se murmure que Daniel Bilalian et Gerard Leclerc seraient bien tentés par la place. Jean-Luc Delarue, quant à lui, songe à d'autres horizons depuis l'arrêt annoncé de Jour après Jour. M6 le tenterait bien. Olivier Minne, c'est officiel, ne présentera plus La Cible à la rentrée, de sa propre initiative. Marc-Olivier Fogiel, qui a déjà opté pour M6, hésite maintenant entre deux stations de radio, en l'occurence France Inter et Europe 1. Enfin, Benjamin Castaldi, heureux élu de TF1, est pressenti pour succéder à Arthur au sein d'Endemol France, l'animateur des Enfants de la télé songeant de plus en plus à se consacrer à la comédie.

     

        Les audiences de la semaine

     * Desperate housewives (Mardi 30, M6) -> Même si le score reste très honorable, la chaîne n'en perd pas moins près de 600 000 téléspectateurs, avec 4.9 millions de personnes en moyenne. Les Experts, eux, se portent toujours aussi bien : un peu plus de 8,7 millions de téléspectateurs pour le premier épisode et 8.240.820 téléspectateurs, soit 33.1% du public pour le second.

     

     * Panique chez le coiffeur (Mercredi 31, M6) -> 3 139 360 télespectateurs et 12,9% de PDM pour ce programme de télé-réalité. Troisième position des audiences.

     

    * Le grand défi de la glace (Samedi 3 juin, TF1) -> l'émission a rassemblé une moyenne 5.606.000 téléspectateurs pour 31.5% de part d'audience. En fin de programme, l'émission a réuni jusqu'à 7.2 millions de téléspectateurs.

    Les parts de marché atteignent 36.1% sur les femmes de moins de cinquante ans, 35.8% sur les 15-24 ans et 35.1% sur les 15-34. Il faut dire que la concurrence n'était pas très rude ce samedi soir...



    Verbatim

    "Special phrases assassines"

     

    Le départ d'Ardisson a donné lieu à de nombreuses phrases assez virulentes. Petite sélection.

       - "Carolis a des principes, sauf celui de la réalité." (Thierry Ardisson)

       - "A France Televisions, on ne peut pas montrer sa tête sur une chaîne concurrente, mais on peut présenter le 20 heures et être la femme d'un ministre en exercice..." (édito de Libération, Antoine de Gaudemar, 30/05/06)

       - " Ce n'est pas Mozart qu'on assassine." (Patrice Duhamel, directeur général de France Televisions, au sujet d'Ardisson)

       - " C'est un miracle que tu fusilles.[...]Ce miracle, c'est avant tout du travail.[...]Pour fournir une émission de 3h, alors que le contrat n'en exige que 2. [...]Sur mon CV, il y a la liste des émissions que j'ai produite et/ou animées pour France 2.[...]Tout le mal que je te souhaite, c'est que mon remplaçant en fasse autant pour la chaîne." (extraits de la lettre d'Ardisson envoyée à Patrick de Carolis)

       - " Quand je pense à ce que le service public lui a apporté pendant huit ans, je m'attendais à plus de respect et de fidelité." (Patrick de Carolis, lors de la conférence de presse de Francetelevisions)


    Vu à la télé

                             

    Etienne Mougeotte était l'unique invité de la 200e de Plus Clair. Voici ses principales déclarations.

    - sur l'agitation médiatique de ces dernières semaines : Le cycle des transferts est aussi intense tous les trois ou quatre ans. Rien d'exceptionnel pour lui. L'arrivée de la TNT ne l'inquiète pas outre-mesure, au contraire, cela va créer une dynamique.

    - sur l'arrivée et le départ d'animateurs : Claire Chazal étant encore là pour 10 ou 15 ans selon lui, il comprend que Laurence Ferrari soit parti. Elle était en discussion avec la chaîne cryptée depuis de nombreux mois. Pour remplacer Claire, des essais ont étés effectués par Fabrice Collaro, Michel Scott et Emmanuel Ostian. Le resultat s'est averé tellement convaincant que la direction va avoir du mal à choisir. Quant à l'arrivée d'Harry Roselmack, elle n'a pas de lien avec les émeutes en banlieue. TF1 y reflechissait depuis quatre ou cinq ans.

    - sur Patrick Sebastien : l'animateur a le droit d'écrire ce qu'il veut tant qu'il ne s'attaque pas injustement à TF1. Les accusations de Sebastien sur l'exploitation des associations (un alibi) pour les émissions de télé-réalité, l'a choqué. Il ajoute : "Le reste ne m'interesse pas, c'est du bullshit.(NDLR : merde, en anglais)"

    - sur la télé-réalité : elle est arrivée à maturité, et seuls les concepts perennes perdurent. En ce qui concerne Le Royaume, le gros défaut du programme a été de mélanger deux genres : la télé-réalité et le fiction, sans jamais vraiment choisir. Cela ne rendait pas le tout crédible.

    - la fiction : c'est le genre qui a le plus d'avenir grâce à sa simplicité. Cela ne marque toutefois pas la fin des héros recurrents. Il faut savoir que TF1 consacre 100 soirées de fiction par an et elles représentent 22 des 25 meilleures audiences de l'année. Par ailleurs, Grey's anatomy débarque cet été sur la chaîne, qualifié d'Urgences des années 2005-2010 par Mougeotte.

    - les évènements à venir : l'election presidentielle bien sûr, mais aussi la 500e de Sans aucun doute.

    - Cauet : il reste sur TF1 avec La methode Cauet, plusieurs prime-time et le fameux Muppet Show (qui aurait dû être programmé durant les fêtes de fin d'année 2005)

    - son successeur : il n'y pense pas, déclarant : "Je n'y reflechis pas car d'autres y reflechissent pour moi."

    - le programme dont il est le plus fier : après une longue hésitation, la finale de la Coupe du Monde 98. Belle esquive pour ne pas se mettre à dos les présentateurs !


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique