• LE BILLET DE LA SEMAINE43

     (25/03)


     Les phrases de la semaine

    Il faut virer la direction de France 3 ! Je ne peux pas le faire maintenant. mais ils ne perdent rien pour attendre. Ca ne va pas tarder ! "

    (Nicolas Sarkozy, dimanche 18 mars, juste avant le début de France Europe Express. Cité par Le Canard Enchaîné, trois jours plus tard.)

    *

    "Philippe nous invite, Philippe va ouvrir son portefeuille, c'est extraordinaire ! "

    (Nelson Montfort, jeudi 22 mars sur France 2, 12H41. Philippe Candeloro, exalté par la victoire de Brian Joubert, a invité l'équipe des commentateurs à partager un verre de saké.)

    *

    Nous prendre Ardisson est une agression gratuite. On saura s'en souvenir. "

    (Nicolas de Tavernost, Le Point, jeudi 22 mars. Le patron de M6 fait référence au départ prochain de l'homme en noir de Paris Première.)

    *

    On passe notre journée avec des chronomètres pour effectivement donner égalité du temps de parole à tous les candidats. On est moins dans le journalisme et davantage dans la comptabilité. "

    (Arlette Chabot, samedi 24 mars, + Clair, sur Canal +.)


     

    Dans l'actu 

     

     - L'homme en noir à dit oui... à la direction de Canal + qui lui a demandé dès la rentrée prochaine d'abandonner la présentation de 93, Faubourg St Honoré sur Paris Première. A la clé, davantage d'émissions confiées aux bons soins de l'animateur-producteur Thierry Ardisson, qui pourrait même en présenter quelques-unes. On a d'ailleurs évoqué son nom cette semaine car il serait prévu qu'il remplace Michel Denisot à la tête du Grand Journal si jamais celui-ci devait être poursuivi judiciairement dans l'affaire du PSG. Une information donnée par Le Point que Canal + a formellement démenti.

     

     

     - Une union consommée. Depuis mercredi, TPS n'est plus disponible dans le commerce. Cela fait suite au rachat du bouquet de TF1 et M6 par Canal +. Et dans l'histoire, les abonnés à Canal Sat sont les plus chanceux, puisqu'ils récupèrent plusieurs chaînes issues du bouquet concurrent dont Piwi, Télétoon, TF6, Série Club... A partir de septembre, les abonnés de feu TPS vont recevoir la visite d'un technicien qui réorientera l'antenne vers le satellite Astra, et ce aux frais de CanalSat. En revanche, pas touche au décodeur TPS, qui est compatible. Une fois la parabole dressée vers Astra, l'abonné à feu TPS recevra 47 nouvelles chaînes. (avec Libération)

     

     

     - Une vierge effarouchée. C'est le premier sentiment que j'ai eu à la lecture du post de Jean-Marc Morandini en date du 20 mars. L'animateur s'est en effet étonné d'avoir reçu une lettre des avocats de Reservoir Prod lui demandant de ne pas user à tort et à travers la marque C'est mon choix. Extrait : "Le présent courrier vous met, en conséquence, en demeure de cesser toute utilisation de la marque "C'est mon choix" dès lors que cette dénomination ne désigne pas l'émission produite et exploitée par Réservoire Prod. La société Réservoir Prod entend réserver tous ses droits compte tenu du préjudice causé à la marque qu'elle détient. "

    Réaction de Morandini : " Outre le fait que cela me paraît une réaction bien excessive, je précise à Jean Luc Delarue et ses équipes qu'un simple coup de fil ou un simple mail aurait suffit à faire modifier l'article en question. Visiblement ils connaissent mon mail pour me faire parvenir "leurs records d'audience l'après-midi sur France 2", mais pas lorsqu'il y a un problème, aussi "grave" que l'utilisation de la marque "C'est mon choix" dans un article ! Au fait... A-t-on encore le droit de citer le nom de "Jean-Luc Delarue" ou est-ce également une marque déposée? "

    Je rétorquerai à cela que c'est l'hôpital qui se fout de la charité. Pour rappel, le zorro des médias n'a eu de cesse de menacer l'année dernière les utilisateurs du forum de Toutelatélé.com de poursuites judicaires s'ils continuaient à le critiquer à tout bout de champ. Alors, question réaction disproportionnée, je dirai plutôt 1 partout balle au centre et avantage à Morandini.

     

     

     - La liberté d'expression est sauve. La justice a relaxé jeudi le directeur de l’hebdomadaire satirique Charlie Hebdo, Philippe Val, qui était poursuivi par deux organisations musulmanes pour avoir publié en 2006 des caricatures de Mahomet. L’Union des organisations islamiques de France (UOIF), partie civile au procès, a annoncé qu’elle allait faire appel de cette relaxe. Philippe Val était passible d’une peine maximale de six mois d’emprisonnement et de 22.500 euros d’amende. Lors de l’audience, les 7 et 8 février, la représentante du parquet avait requis la relaxe au nom de la liberté d’expression. (avec Libération)

     

     

      - Un duo inédit, pour une soirée qui ne l'est pas moins. Selon les informations du magazine médias de TPS Star, Marc-Olivier Fogiel et Nathalie Renoux (le 12 50) seraient pressentis pour présenter la première soirée électorale de M6. Cela signifierait-il qu'Estelle Denis n'a pas convaincu à la présentation de 5 ans avec ?

    Sur Canal +, Laurence Ferrari sera aux commandes du prime time spécial éléctions. Les Guignols l'accompagneront pour l'occasion, et auront même l'honneur d'annoncer le nom des deux qualifiés pour le second tour, et, quinze jours plus tard, du ou de la présidente de la République.


    Le tour du PAF en audiences

    (sources : Satellifax, I mediasbiz, MSN, Le zapping du PAF)

    * DIMANCHE 18,

     L'Effet Papillon -> 897 000 (6,8%) record !

     Sept à Huit -> 5 998 420 (29,3%)

     

    En prime time,

     Spy Game -> 7 175 680 (30,2%)

     Le maître du jeu -> 4 260 560 (17,5%)

     Unsolved -> 2 859 060 (10,9%)

     Capital -> 4 500 860 (18,5%)

     

    En seconde partie de soirée,

     Lucie Aubrac -> 1 121 200 (13,6%)

     Enquête exclusive ->  2 410 580 (22,9%)


    * LUNDI 19,

    En prime time,

     La Dame d'Izieu -> 8 072 640 (31,5%)

     FBI : Portés Disparus -> 8 128 700 (29,9%)

     Français : votez pour moi -> 1 625 740 (8,4%)

     Jet Set 2 ->  3 699 960 (14,3%)

     

    En seconde partie de soirée,

     Confessions intimes -> 2 746 940 (27,2%)

     Complément d'enquête -> 1 200 000 (22,7%)

     Pulp Fiction ->  1 457 560 (17,2%)


    * MARDI 20,

    En prime time,

     Mensonges et trahisons ->  4 821 160 (19,2%) troisième des audiences !

     Chez Maupassant -> 7 231 740 (27,7%)

     Pale Rider  ->  5 045 400 (20,5%)

     Pekin Express -> 4 092 380 (17%) bon début et leader sur les moins de cinquante ans (26,5%)

     

    En deuxième partie de soirée,

     Le Grand Frère ->  3 924 200 (36,3%)

     T'empêches tout le monde de dormir-> 953 020 (15,3%) bide


    * MERCREDI 21,

    En prime time,

     Les Experts ->  9 148 080 (35,7%)

     Vie Privée, Vie Publique -> 3 643 900 (15,4%)

     Nouvelle Star -> 5 045 400 (21,7%)

     

    En deuxième partie de soirée,

     Dr House ->  2 600 000 (36,4%) 1er épisode et 1 900 000 (44,2%) pour le 2e épisode.

     L'Arêne de France  -> 1 401 500 (14,9%)


    * JEUDI 22,

     Patinage Artistique -> 1 850 000 (23,4%) Brian Joubert, champion du monde !

    En prime time,

     RIS  ->  6 559 020 (26,2%)

     Envoyé Special -> 4 260 560 (19,2%)

     Louis la Brocante  -> 5 325 700 (22%)

     NCIS -> 4 316 620 (17,1%)

    Les Orgueilleux -> 1 233 320 (5%)

     

    En seconde partie de soirée,

     La méthode Cauet-> 2 816 340 (35,1%)


    * VENDREDI 23,

    En prime time,

     Qui veut gagner des millions ? -> 7 400 000 (35,2%)

     PJ ->  4 000 000 (%) 

     Thalassa-> 3 000 000

     Bones -> 4 820 000 (19,5%) 

    -> / (%)


    * SAMEDI 24,

     Lituanie -France -> 7 340 860 (42,8%)

    En prime time,

     Cauet retourne à la télé -> 4 989 340 (25,7%)

     Symphonic Show ->  4 500 000 (22%)

     Nous nous sommes tant haïs -> 3 700 000 (%)

     Smallville-> / (%)

    2057, le monde de demain -> /

     

    En seconde partie de soirée,

     New York, unité spéciale -> (%)

     On n'est pas couché-> 1 625 000 (24,8%)


      La série

                                                        (n°4)

     Comment tout a commencé...

    Ce n'est qu'avec le lancement de la Cinq et la privatisation de TF1, en 1987, que la mode des sondages arriva dans les chaînes. Mises en concurrence, obligées de se battre pour séduire de nouveaux annonceurs, les jeunes télés commerciales se jetèrent dans la course à l'audience, entraînant, bon gré mal gré, dans leur sillage tout le secteur public. Il fallait éplucher les chiffres, compulser les courbes, disséquer le profil des téléspectateurs pour trouver l'argument décisif qui ferait mouche auprès des publicitaires.

    Peu à peu les instruments de mesure s'affinèrent. En 1989, on mis au point le Médiamat - de l'institut Médiamétrie -, capable de mesurer l'audience par individu. (...) On allait donc enfin savoir combien exactement - si tant est que les cobayes n'oublient pas d'appuyer sur leur bouton-poussoir - quel membre de la famille regarde quoi et avec qui. La véritable tyrannie pouvait dès lors s'exercer.


    Lu dans la presse

    Nicolas Sarkozy se verrait-il déjà à l'Elysée ?

    Trépigne-t-il déjà en s'imaginant bientôt disposer des pleins pouvoirs ?

    Sans doute grisé parles sondages qui le placent en tête du premier tour, le candidat UMP s'est récemment laissé aller à une petite crise d'autorité dans les locaux de France 3. Une sorte de caprice régalien que l'on croyait appartenir à d'autres temps, ceux de la vénérable ORTF.

    M.Sarkozy a en effet menacé de « virer » notre direction. Comme ça, sur un coup de tête. Parce qu'elle n'a pas daigné lui dérouler le tapis rouge et accourir immédiatement à sa rencontre lorsqu'il est venu, le 18 mars dernier, participer à l'émission France Europe Express, présentée par Christine Ockrent.

    A peine arrivé, Monsieur le Ministre-candidat se laisse d'abord aller à quelques grossièretés, estimant que cette émission « l'emmerde » et qu'il n'a pas envie de la faire !

    Ensuite, le voici vexé de devoir attendre dans les couloirs de France 3 pour êtremaquillé, d'autres invités occupant déjà les lieux (et oui, France 3 ne dispose que d'une salle de maquillage). (...) « Je ne peux pas le faire maintenant. Mais ils ne perdent rien pour attendre. Ca ne va pas tarder».

    Les Français sont désormais prévenus ! L'une des priorités de Nicolas Sarkozy s'il est élu président de la République sera de couper des têtes

    à France 3. A la trappe ces directeurs qui tardent à exécuter les courbettes.

    (...) La Société des Journalistes de la Rédaction Nationale de France 3 ne peut qu'être scandalisée par une telle attitude de la part d'un candidat

    à la plus haute magistrature de France. Nous nous inquiétons que M.Sarkozy puisse afficher sans aucune gêne un tel mépris pour

    l'indépendance des chaînes de service public.

    Non, monsieur Sarkozy, les journalistes de la Rédaction Nationale de France 3 ne sont pas et ne seront jamais vos valets. Ils résisteront à toute menace pesant sur leur indépendance. (...) Par respect pour eux (les téléspectateurs), pour leur intelligence, nous n'accepterons jamais aucune forme de mise sous tutelle politique. Ni de votre part, ni de la part d'aucun autre candidat.

    A bon entendeur.


    (La société des journalistes de France 3, vendredi 23 mars)

     

     

    Août 2006, le pionnier


    Le premier homme politique à mettre les pieds dans «Second Life» est Mark Warner, le gouverneur démocrate de l’état de Virginie, aux Etats-Unis. Pantalon beige, blazer, raie sur le côté, il a tout du parfait présidentiable, dans la réalité comme dans le virtuel.

    (...) Décembre 2006, les premiers Français de Second Life sont d'extrême droite
    Côté français, le Front national dégaine le premier en ouvrant une permanence avec drapeau français flottant au vent et logos du FN placardés sur les murs. Dans les faits, le QG est tenu par la section mosellane du Front national de la Jeunesse. Régulièrement, des manifestants anti-FN font irruption et apposent des graffitis parasites: «enculés de nazis, cassez-vous!».

    (...) Fin février 2007, la riposte sarkozyste
    Le cabinet de Nicolas Sarkozy réplique en louant une île entière, lancée par son soutien Loïc Le Meur qui,

    sur son blog, annonce faire «deux fois plus d’audience que le PS après dix jours seulement».

    Chiffres erronés, reprennent les observateurs français de Second Life
    sur le blog slobserver.com. Selon eux, les chiffres de trafic au 6 mars 2007 sont de 14.171 pour le QG socialiste et de 11.984 pour le siège de l’UMP.

    (...) Dernier arrivé en date: l’avatar de Renaud Donnedieu de Vabres, ministre de la culture français, venu inaugurer le 8 mars une exposition virtuelle accompagné de son labrador, modélisé en 3D lui aussi. Au final, le ministre est resté 15 minutes au vernissage et a seulement réussi à articuler «bonjour tout le monde» à l’attention des avatars qui l’attendaient depuis 40 minutes dans la galerie d’art de «Second Life».


    (" Huit mois dans la vie politique de Second Life ", 20 minutes.fr, vendredi 9 mars)

     

     

     

    Lundi 12 mars, pour son interview quotidienne dans les studios d'Europe 1, Jean-Pierre Elkabbach (également président de la station) recevait le premier ministre, Dominique de Villepin, quelques heures après l'annonce de Jacques Chirac de ne pas briguer un troisième mandat pour l'Elysée.

    Dans la concurrence féroce que se livrent les grandes radios généralistes pour décrocher, chaque matin, la personnalité qui "fait" l'actualité, la venue du premier ministre au micro d'Europe 1 est un scoop.

    (...)

    Pourtant, ce matin-là, il s'est passé autre chose dans le studio d'Europe 1. Jean-Pierre Elkabbach et Dominique de Villepin se connaissent bien. Ils s'estiment, se respectent. Questions, réponses.

    (...) Les mots du premier ministre sont inhabituellement hachés. On sent de l'émotion dans sa voix.

    (...) Derrière la vitre du studio, (...) le photographe envoyé ce matin-là par Le Monde, fait des photos dont celle publiée dans l'édition du 13 mars où, après l'entretien, on voit M. Elkabbach poser sa main sur l'épaule de M. de Villepin. Un geste inattendu entre un homme politique et un journaliste qui sera même suivi, selon Jean-Claude Coutausse, d'une bise amicale entre les deux hommes. Un moment de familiarité que n'a pas pu saisir le photographe.

    Soupçonné de sympathie sarkozyste, M. Elkabbach affirme au Monde "ne pas se souvenir" d'avoir embrassé le premier ministre, et nie le geste de connivence. (...) "A la fin de l'entretien, il m'a juste demandé s'il n'était pas allé trop loin. C'est alors que je lui ai posé la main sur l'épaule pour le réconforter. Pour moi, ce fut instinctif et naturel, et non pas un geste de connivence ou de complaisance."

    (" Un geste "osé" ", Le Monde, dimanche 18 mars)

     

     

     

    On savait qu'Omar Harfouch, qui n'a pour seule raison d'exister que sa supposée fortune, était particulier. Qu'il participe à Je suis une célébrité, sortez-moi de là !" ou qu'il s'affiche comme celui qui fera avaler à Geneviève de Fontenay son chapeau de Miss France, il sait faire parler de lui. Il y est encore parvenu mardi, en arrivant sur le plateau de "T'empêches tout le monde de dormir" avec un gilet pare-balles. Il n'en a pas fallu davantage pour réveiller le tueur qui sommeille en Marc-Olivier Fogiel. Ce fut un inutile moment de direct, et les téléspectateurs auraient donné très cher pour voir ce qui s'est passé une fois l'émission terminée. Marc-O' et Omar sont-ils allés prendre un verre ensemble ? Dans ce monde où certains sont prêts à tout pour être dans la lumière, ce ne serait pas étonnant. Le "malaise" de l'animateur lorsque le "millionnaire" lui a rappelé les "affaires" - Bardot, les SMS - n'a eu d'égal que celui du sieur Harfouch lorsqu'on lui a demandé d'où venait son argent... En invitant comme en acceptant l'invitation, ils savaient ce qui les attendait et ils sont aussi pitoyables l'un que l'autre de s'être prêtés sciemment à cette mascarade...

     

    ("Pitoyable ", La Provence, jeudi 15 mars)

     

     

     

    L'intitulé est bravache et provocateur : les «Rencontres du cinquième pouvoir» entendent enterrer le quatrième, celui de la presse. Agoravox, qui se définit comme un média en ligne citoyen, organise samedi à Paris les premières rencontres dédiées au journalisme citoyen.

    (...) De fait, le journalisme citoyen s'est épanoui tel le chiendent sur un Internet de plus en plus utilisé, nourri par une blogosphère bavarde.

    (...) Agoravox se présente ambitieusement comme «une des premières initiatives européennes de journalisme citoyen à grande échelle complètement gratuit». De 150 contributeurs au démarrage, le site revendique aujourd'hui 10 000 rédacteurs (mais qui ne sont pas tous actifs), 15 000 textes publiés et un million de visiteurs par mois. «Entre 60 et 70 articles par jour nous sont soumis, explique Carlo Revelli, qui dirige Agoravox. Deux tiers environ sont acceptés et mis en ligne.» En cette période de présidentielle, propice aux déballages partisans, le taux de déchet avoisine les 50 %. Au grand dam de Revelli, qui peste sur le manque de qualité. Sa première tentative de monter une «Wikienquête», qui permet de mettre en relation différents informateurs sur un sujet sous la houlette d'un journaliste d'investigation, n'a pas donné les résultats espérés. Au final, le wiki sur «la bio des candidats», qui se voulait plein d'informations inédites, ressemblait à une banale galerie de portraits monocordes. Inutile de dire que l'expérience n'a récolté aucune information croustillante sur la vie de Sarkozy ou de Bayrou. Pas simple, le journalisme.

    ("La presse défiée par les amateurs ", Libération, vendredi 23 mars)

     

     

     

     

    "Nous visionnons JT, débats, magazines et rediffusions, même le Zapping de Canal +, soit 140 heures par semaine", explique Fréderic Lombart, responsable du département "pluralisme et déontologie de l'information". (...) Le CSA rend ces données publiques, en les assortissant de commentaires, voire, si necessaire, de mises en garde : début janvier, France 2 et M6 se sont ainsi fait réprimander pour avoir favorisé la bipolarisation PS-UMP au détriment des petits candidats.

    (...) A TF1, trois personnes assurent de façon permanente cette tâche. François Bachy, chef du service politique à TF1, pointe toutefois les effets pervers du système : "Nous respectons parfaitement la réglementation, mais, à force de vouloir donner la parole à tout le monde, ça va finir par devenir ridicule."

    (...) Et comme le résume Jean-Michel Apathie, "M. Campagne" au Grand Journal de Canal + et sur RTL, "ce n'est pas parce qu'on se déclare candidat qu'on a quelque chose à dire... "

     

    ("La présidentielle, un oeil sur le chrono ", Télé 2 Semaines, lundi 19 mars)

     

    votre commentaire
  • LE BILLET DE LA SEMAINE41

     (11/03)


     La phrase de la semaine

    Alain Duhamel, le Stakhanov de la colonne, a perdu pour deux mois sa pige à RTL et à France 2, il lui reste donc environ 200 dans le reste de la presse. "

    (François Raynaert, jeudi 1er mars, Le Nouvel Obs)


     

    Dans l'actu 

    Revue de détail des principales annonces médias de la semaine.

     - La France a enfin un visage.

    Mardi, les rares téléspectateurs de France 3 ont en effet choisi les Fatals Picards pour représenter notre pays à l'édition 2007 de l'Eurovision, qui aura lieu le 12 mai prochain à Helsinki. La chanson du groupe s'intitule "L'amour à la française". Pas sûr que cela ait été le meilleur choix...

     

     

     

    - La presse en chiffres.

    Une Etude de la Presse d'Information Quotidenne, conduite par l'institut TNS/Sofres a pour la première fois mesuré l'impact conjoint des sites internet des journaux et de leurs suppléments. Les sites internet regroupant plus de 20% des lecteurs (sur un total de 13,7 millions) sont dans l'ordre L'Equipe, Le Monde, Les Echos, Libération et La Tribune.

    Et selon d'autres chiffres, fournis cette fois par l'OJD, les quotidiens papier interessent chaque jour 23,5 millions de lecteurs, soit 47,1% de la population. (-0,6% par rapport à 2006) avec 8 millions de lecteurs pour la presse quotidienne nationale, et 3 millions pour la presse gratuite. Premier enseignement, tout va bien pour les gratuits. 20 minutes se targue d'être le premier quotidien généraliste de France. Cependant, Le Figaro prétend au même titre, en avançant le chiffre de 322 497 exemplaires en moyenne.

    Dans l'ensemble, les ventes de quotidiens sont restées stables en 2006. L'Equipe (350 528 exemplaires) est toujours leader, juste devant le gratuit 20 minutes et Le Parisien/Aujourd'hui en France, dont la diffusion a augmenté de 8,07% (171 253 exemplaires). En revanche, rien ne va plus pour Libération, qui connaît une nouvelle baisse de ses ventes (-7,08%), de même que La Tribune (-3,85%) malgré le lancement d'une nouvelle formule en novembre dernier. De leurs côtés, Les Échos (+ 0,18 %) et L'Humanité (+ 0,13 %) ont stabilisé leurs ventes.

    Même déception du côté de la presse magazine dont la diffusion enregistre un repli d'au moins 1,5 %. Les poids lourds des magazines TV reculent de plus de 3 % au même titre que les féminins généralistes. Femme Actuelle accusant la plus forte baisse (- 5,89 %). Seuls les « news » comme L'Express, Le Nouvel Observateur ou Le Point tirent leur épingle du jeu. Ce dernier affiche une hausse de 3,09 %.

     

     

     

     - L'effet Delarue. Choc Hebdo, dont la nouvelle formule est sortie ce jeudi, a fait parler de lui avant même sa sortie. Comment ? Le magazine a tout simplement mis en ligne sur son site une vidéo censée être celle des débordements de Jean-Luc Delarue à bord d'un avion en partance pour l'Afrique. Sur la vidéo, on peut voir un homme qui ne ressemble pas du tout à l'animateur-producteur, s'en prendre à des passagers. La fin est un délire total et se termine par ce slogan : "Si c'était vrai, ce serait dans Choc Hebdo". Le pire, c'est que certains ne l'ont pas regardée jusqu'au bout et y ont vraiment cru !

    En ce qui concerne Choc Hebdo, malgré les affirmations de Pierre Lescure, le directeur de la rédaction, le magazine semble être encore plus trash que sa précédente version. En une figure le scandale de ces aide-soignants qui posent avec des malades en phase terminale, façon Abou Grahib. Et en pages intèrieures, les lecteurs auront la joie de découvrir un irakien défiguré ! Pour la pudeur, il faudra repasser.

    Dans la même veine, Guts, le magazine crée par Cauet, devrait reparaître dans les mois qui viennent, après avoir enfin obtenu un numéro de commission paritaire.

     

     

     

    - Et les vainqueurs sont... (Palmarès complet ici)

    Les 22e Victoires de la Musique, présentées cette année encore par Michel Drucker et Nagui, ont rendu leur verdict. Principales innovations pour la cuvée 2007 : un décor inédit, un nouvel habillage et une voix-off. La soirée n'en a pas moins été monotone; sauf lorsqu'un anonyme a eu la bonne idée d'interrompre Agnès Jaoui en plein live pour faire passer un message farfelu sur la guérison du cancer. La sécurité a mis quelques minutes à le sortir de scène, et il n'a pas eu le temps de donner l'adresse du site internet qui semblait lui tenir à coeur. Comme à chaque incident de ce type, on se demande ce que fait la sécurité.


    Le tour du PAF en audiences

    (sources : Satellifax, I mediasbiz, MSN, Le zapping du PAF)

    * DIMANCHE 4,

     

    En prime time,

     Ah ! Si j'étais riche ->  7 287 800 (28,7%)

     Ma meilleure ennemie -> 4 428 740 (17,8%)

     SOS 18 ->  2 859 060 (10,9%)

     Zone Interdite ->   3 756 020 (14,7%)

     

    En seconde partie de soirée,

     Un jour, une heure -> 1 121 200 (10,8%)

     Enquête exclusive ->  2 074 220 (17,8%)


    * LUNDI 5,

    En prime time,

     Joséphine, Ange Gardien -> 11 155 940 (43,2%)

     Le Cancer sort de l'ombre -> 3 699 960 (15,8%)

     Français : Votez pour moi ! -> (%)

     Qui Perd Gagne ! -> 3 475 720 (13,3%)

    ReGenesis-> (%)

     

    En deuxième partie de soirée,

     Confessions intimes -> 3 083 300 (29,3%)

     Complément d'enquête -> 953 020 (14%)


    * MARDI 6,

    En prime time,

     Football Lyon/AS Rome ->  7 624 160 (30,1%)

     Chez Maupassant -> 8 409 000 (31,6%) succès !

     Eurovision 2007 -> 2 018 160 (8,7%) bide... les Fatal Picards vainqueurs.

     Les 20 évènements que les français... -> 4 933 280 (19,9%)

    Histoire du Peuple Juif -> 896 960 (3,4%)

     

    En deuxième partie de soirée,

     Le Droit de Savoir ->  3 587 840 (30,9%)

     Jour de Fête  -> 1 177 260 (10%)

     M6 empêche tout le monde de dormir-> 1 681 800 (25,9%)


    * MERCREDI 7,

    En prime time,

     Les Experts ->  7 343 860 (27,9%)

     Le Tuteur -> 4 596 920 (17,8%)

     Vie Privée, Vie Publique -> 3 195 420 (12,8%)

     Nouvelle Star -> 5 606 000 (22,6%)

    Histoire du Peuple Juif -> 1 065 140 (4,1%)

     

    En deuxième partie de soirée,

     Dr House ->  2 859 060 (34,7%)

     L'Arêne de France  -> 1 793 920 (18,2%)


    * JEUDI 8,

     

    En prime time,

     RIS ->  7 680 220 (30%)

     A vous de Juger -> 5 101 460 (22,9%)

     James Bond contre Dr No -> 3 924 000 (16,2%)

     NCIS -> 4 036 320 (15,8%)

    Cléo de 5 à 7 -> 728 780 (2,9%)

     

    En seconde partie de soirée,

     La méthode Cauet-> 2 900 000 (36,4%)


    * VENDREDI 9,

    En prime time,

     Le Grand Concours des Grosses Têtes ->  7 175 680 (32,7%)

     PJ -> 

     Thalassa->  (%)

     Bones -> (%) 

    Quand la Glace se rompt... -> / (%)


    * SAMEDI 10,

    En prime time,

     Les 100 Plus Grands Fous Rires -> 

     Les Victoires de la Musique 2007 -> 

     La Nuit du Meurtre -> /

     Les 4400-> / (%)

    Sur la trace des Celtes -> /

     

    En seconde partie de soirée,

     New York, unité spéciale -> (%)

     On n'est pas couché-> (%)


      La série

                                                        (n°2)

     La quête de sens de TF1

    Pendant un temps, la Une semble se moquer des critiques. Mais voilà, la concession, accordée pour dix ans en 1987, doit être renegociée avec le CSA dès mars 1996. Cette échéance finit par faire réfléchir Patrick Le Lay. "Il a compris qu'il n'était plus possible de continuer à se faire taper dessus tous les jours dans la presse et qu'il était urgent de prendre ce problème d'image à bras-le-corps avant qu'il ne nous explose à la figure", se souvient Ronald Blunden, ex-directeur de la communication, spécialement recruté dans le monde de l'édition - bien plus porteur d'image - pour gérer ce virage stratégique et soigner les relations de la chaîne avec le "microcosme parisien".

    Brutalement, presque du jour au lendemain, TF1 se lance dans la "quête du sens". Pour prouver qu'elle peut aussi faire du service public, elle appelle à sa rescousse Paul Amar - Le monde de Léa - et Michel Field - Public. Peu à peu, la chaîne est expurgée de toutes les émissions polémiques. Après Témoin n°1 et L'Appel sous la couette vient le tour de Dorothée et du dernier bastion de Jacques Pradel, Perdu de vue, euthanasié en avril 1997.

    (...) Après avoir touché le fond en 1997 et 1998, avec 50,2% (seulement) des investissements publicitaires effectués à la télé, TF1 remonte progressivement à 54,9% en 2001. L'opération "restauration d'image" est donc rentable, très rentable.


    Lu dans la presse

    Question de : yann

    L´attitude complaisante des chaînes de télé et des grandes radios vis à vis de Mr Sarksoy, ne vous gêne t-il pas ?

    Réponse :

    c´est l´attitude générale vis à vis du pouvoir qui est gênante. Vous aurez remarqué au passage combien c´est contre productif

    (...)

    Question de : Internaute

    Bonjour. D?après vous, en quoi la concentration dans les médias menace-t-elle la liberté de la presse ?

    Réponse :

    Moins de sources, moins de pluralisme. Plus de puissance économique, plus d´étouffement.

    (...)

    Question de : Internaute

    Comment pouvez-vous affirmer votre attachement à la liberté de la presse alors que, lorsque vous étiez à RTL, vous avez viré l´excellente Elisabeth Lévy, dont le seul tort est de ne pas être une bobo branchée comme vous ? Je note d´ailleurs que votre successeur a réintégré Elisabeth Lévy et je m´en félicite ! Quelle claque pour vous !

    Réponse :

    D´abord vous êtes mal renseigné (e) : Nicolas Poincaré n´a eu d´autre solution de virer Elisabeth Lévy qu´il avait eu la charité de reprendre. Et si elle se fait virer ainsi c´est que cette apôtre de la tolérance est incapable de débattre puisqu´elle n´écoute jamais les autres.

    (...)

    Question de : Internaute

    Bravo pour votre super émission Pascale Clark! Quelle belle voix!!! Petites questions: quelle rencontre vous a le plus ému, ou du moins vous a-t-elle semblée la plus réussie? Parlez-vous à vos invités avant?

    Réponse :

    Merci à vous. Vous savez, nous n´allons pas tarder à recevoir notre 500è invité dans En Aparté. (enfin, paraît-il, je ne tiens pas personnellement les comptes). Alors, je n´ai pas de TOP 50 à vous proposer, juste un kaléidoscope dans ma mémoire mal en point. Et non, je ne vois pas les invités avant.

    (...)

    Question de : Tobias

    La plupart des chroniqueurs intervenant dans votre émission sont de gauche, c´est flagrant. N´est-ce pas ?

    Réponse :

    Ils seront contents de l´apprendre : Denis Tillinac, Christophe Lambert, Joseph Macé Scaron, Guillaume Tabard, Loïck lemeur, j´en oublie.

    (...)

    Question de : Internaute

    Bonjour.Vous avez viré Elisabeth Lévy de votre émission sur RTL l´année dernière car elle vous avait repris sur hervé Gaymard.Pour vous, un père de famille nombreuse est forcément rétrograde, intégriste voire pire ?? Cordialement/O.Fages

    Réponse

    : Si vous avez écouté mon petit billet d´ouverture de l´émission en question, vous vous souvenez alors clairement qu´il s´agissait de parler des enfants des politiques, un lien entre le petit Louis Sarkozy qui la veille venait de souhaiter "bonne chance à son papa" et hervé Gaymard qui venait d´être nommé et qui dédiait le livre q´il venait d´écrire à sa marmaille. Quand à Elisabeth Lévy, elle me racontait juste avant l´émission son diner récent chez les Gaymard.

    (...)

    Question de : Internaute

    Pourquoi vous n´apparessez pas à l´antenne la peur du narcissisme, la volonté de mettre en valeur les personnes que vous recevez aux yeux des téléspectateurs, ou simplement une technique d´interview ?

    Réponse :

    Un peu de tout ça. Et aussi, très important : je n´en ai pas envie..

    (...)

    Question de : Internaute

    Votre émission "En aparté" ne sape t-elle pas une communication vraiment efficace dans la mesure ou vos invités - comme les téléspectateurs - ne vous voient jamais réagir ? (...) Je trouve cela un peu à sens unique et peut-être même terriblement hypocrite. Reprocher ce midi à Doc Gynéco de garder ses lunettes au prétexte "que l´on ne voit pas ses yeux" et on serait bien en droit de vous demander : "et vous, que voit-on de votre personne quand vous questionnez ?"

    Réponse :

    je ne pense pas que ce soit l´interviewer qui soit important. Et à travers une voix, il me semble qu´on exprime tout.

    Question de : dzd

    Bonjour Pascale Clark. C´est marrant, je suppose que votre emploi du temps ne vous le permet pas vraiment, mais vous pourriez être une nouvelle polesmiste sur Rtl (même si vous n´y êtes plus); inverser les rôles entre Nicolas Poincaré et vous ?

    Réponse :

    Nicolas me l´avait proposé. Mais je manque de temps effectivement.

    (...)

    Question de : tukuna

    au moin l´avantages de votre emission, c´est qu´on ne vous reconnait pas dans la rue, sa vous fustre?

    Réponse :

    Non, c´est même fait pour.

    (...)

    Question de : Yannick Comenge

    Quel est votre regard critique par rapport à l´émission d´hier soir sur TF1 qui a mis en présence Nicolas Sarkozy et un groupe de citoyen? Votre avis de professionnel sur ce type d´emission et sur la prestation du ministre?

    Réponse :

    c´est toujours la même histoire sur une chaîne hertzienne : il faut de l´audience. alors, on met au point cette pseudo démocratie directe. D´un côté, un homme politique affuté, rompu à l´exercice, de l´autre des gens qui ne connaissent pas l´outil télé. Exit les journalistes. Je sais qu´ils ne sont pas en odeur de saintété, mais quand même. Un professionnel est capable de relever les erreurs, ne pas forcément se laisser mener en bateau.

    Question de : Montarodan

    Le concept de votre emission est génial mais le fan aimerait savoir si un jour vous serez "en clair"... Car pour moi vous etes une voix sympathique mais dématérialisée... Bonne continuation

    Réponse :

    je vous assure, j´existe..

    (...)

    Question de : Internaute

    bonjour et d´abord un grand bravo pour votre émission... je n´ai pas pu voir l´émission d´aujourd´hui avec doc gynéco qui a due être quelque peu difficile, juste une question: amphétamines ou juste un gros jus d´orange pour tenir le coup pendant ces longues 30 minutes? ça doit pas être facile tous les jours!!!

    Réponse :

    c´était de ma faute : fallait pas l´inviter..

    (" Liberté de la presse et concentration dans les médias " Pascale Clark, invité du chat du Nouvel Obs.com, mardi 6 février)

     

     

     

     

    Vous me direz, qu'est-ce que cela fait, quand on voit dans quel état se trouve ce pauvre métier ! Songez à ce que les nouvelles émissions faisant la part belle aux vraies gens ont fait de notre pauvre PPDA : une standardiste ! « Une question de M. Truc puis une question de Mme Machin... » C'est « sois panel et tais-toi ». A part ça, je glisse sur ce nouveau type de programme. Comme on l'a constaté récemment, c'est à l'un d'entre eux, organisé par TF1, que Mme Royal dut une remontée spectaculaire dans les sondages, il y a donc fort à penser que, désormais, les patrons de la chaîne s'y reprendront à deux fois avant de coller à l'antenne des brûlots pareils. Pour en revenir à mon sujet, je vous l'avoue donc sans ironie, je comprends parfaitement qu'en pleine campagne électorale on se pose ces questions sur l'indépendance de la presse et le rôle des journalistes. C'est fondamental et légitime. Seulement, à chaque fois qu'on l'aborde, je suis submergé par l'image absurde d'un minuscule objet que je n'ai jamais vu mais que j'imagine bien : le carnet d'adresses de M. Sarkozy. Vous savez, ce petit agenda où il a dû noter scrupuleusement les coordonnées des intimes sur qui il peut vraiment compter : M. Lagardère, rangé à la lettre F comme frère («Nicolas n'est pas un ami, c'est un frère», a déclaré publiquement le patron du groupe Hachette) ; M. Bouygues, patron de TF1, parrain de son fils ; M. Dassault, patron du « Figaro », qui n'en est pas marraine, mais est père d'un député UMP, cela reste en famille. Non, je ne peux m'empêcher de songer au répertoire que M. Sarkozy serre parfois dans ses paumes en me disant : qu'est-ce que cet homme-là peut avoir à faire de l'indépendance des journaux et des télés, il en tient tous les propriétaires dans sa main.

    (Le Nouvel Observateur, jeudi 1er mars)

     

     

     

     

    Nuit du vendredi 2 au samedi 3 mars. Habituellement je ne regarde pas les émissions télévisées enregistrées dans lesquelles je me trouve. (...) Invité par Guillaume Durand à une émission sur les présidentielles intitulée de manière éhontée « Esprits libres » où, BHL, André Glucskmann, Luc Ferry et Alain Finkielkraut sont, me dit-on, invités, je dis d’abord oui.

    (...) Montée, massacrée, mutilée, transfigurée, l’émission ne veut plus rien dire. Dans le déroulé, il y avait des échanges sur l’extrême gauche avec BHL : disparus. Des passes d’arme avec Minc sur le libéralisme : disparus. Il y avait des interventions bienvenues de Cynthia Fleury : disparues. Il y avait des théories géniales et inédites, bien sûr, de Minc sur le libéralisme : disparues. Je répondais aux dites génialités dudit personnage sur le libéralisme anglais ou américain : disparues. Je sollicitais BHL dans une question où il apparaissait qu’il pouvait, de fait, voter Sarkozy : disparue.
    La soupe servie par Guillaume Durand aux libéraux, l’invitation contre son gré , du moins le dit-il, d’une femme parce qu’il fallait une femme, d’un Jean Daniel parce qu’il fallait un Jean Daniel, et que la chaîne les avait imposés, peu importe ce qu’ils disaient ou pensaient , tout ça m’a donné envie de vomir. Moi qui, depuis un an ou deux, me demande si la solution à ce vomi médiatique n’est pas de refuser toute intervention , et non pas de les choisir avec discernement , je me demande si je ne m’achemine pas vers un refus systématique de ce cirque-là…

    (" Le fascisme télévisuel par Michel Onfray, sur son blog, samedi 3 mars)

     

     

     

     

    Votre côté humoriste vous a permis de succéder à Anthony Kavanagh aux NRJ Music Awards ?

    Je pense que c'est pour cette raison qu'on me l'a proposé, mais je pense que j'ai pas été très bon... J'avais le cul entre deux chaises, moitié animateur, moitié humoriste. Les réflexes d'animateur viennent brouiller votre façon d'être. C'est pour ça que j'admire Valérie Lemercier, quand elle présente les Césars, parce qu'elle se fout complètement de la technique de l'animation, elle est là pour faire rire les gens. Et moi, je devais aussi faire de la télé, et le mélange des genres n'est pas toujours bon. C'était un exercice intéressant, mais je ne suis pas certain que je le referais.

    La fin de votre spectacle évoque un départ progressif de la télé...

    J'ai 40 ans et je veux refaire ma vie. C'est à la fois arrogant et effrayant pour les gens qui sont dans la salle. Je leur dis : « Essayez de me comprendre. » J'ai commencé à travailler à 16 ans. J'ai fait quinze ans de télé, j'ai été le plus jeune animateur de prime time, à 25 ans. J'ai envie de passer à une vie plus artistique, plus proche de mon public. Mais je resterai toujours à la télé, j'ai pas envie de partir. J'en ferai juste moins. J'utilise la métaphore du papillon qui risque de se brûler les ailes : je préfère prendre le risque d'un échec plutôt que d'avoir des remords.

    La radio ne vous manque pas ?

    Je travaille sur la création de radios, et sur un site internet qui s'appelle radiopodcast.fr, que je vous invite à découvrir. La prochaine fois que je ferai de la radio, ce sera sur mon site.

    (...)

    Pourquoi la France s'intéresse tant à votre compte en banque ?

    Moi je ne parle jamais d'argent, parce que je trouve ça très arrogant et déplacé pour ceux qui n'en ont pas. La France est un pays où les gens sont très jaloux. Au lieu de s'inspirer du succès des autres pour se motiver soi-même, le succès dérange.

    (Arthur : " Je m'éclate avec le public belge ", Le Soir, mardi 6 mars)

     

    votre commentaire
  • LE BILLET DE LA SEMAINE42

     (18/03)


     Les phrases de la semaine

    Je ne veux pas être ton Premier Ministre. On ne se baigne jamais deux fois dans le même fleuve.  "

    (Jean-Pierre Raffarin, mercredi 7 mars, Le Canard Enchaîné. L'ex Premier Ministre s'adresse dans son livre à Nicolas Sarkozy.)


     

    Dans l'actu 

    Revue de détail des principales annonces médias de la semaine.

    * LE CONSEIL supérieur de l'audiovisuel souligne « l'effort des chaînes pour ramener la bipolarisation à un niveau conforme au principe d'équité », dans un communiqué publié hier. Les grandes chaînes hertziennes ont consacré au total 138 heures à l'actualité électorale du 1 e r décembre 2006 au 9 mars 2007. L'accès à l'antenne a été assuré à 26 candidats par chaîne en moyenne.

    <script type=text/javascript> sas_pageid='2358/16853'; // Page : manchettepub/leparisien.com/articles_sortiesloisirs sas_formatid=632; // Format : rectangle 300x250 sas_target=''; // Targeting SmartAdServer(sas_pageid,sas_formatid,sas_target); </script> <script src="http://www.smartadserver.com/call/pubj/2358/16853/632/S/6923559645/?"></script>
    Les deux candidats bénéficiant des temps de parole les plus élevés, Nicolas Sarkozy et Ségolène Royal, totalisent à eux deux en moyenne sur les cinq chaînes environ 41 % du temps de parole et 48 % du temps d'antenne. Les autres chaînes ont également ouvert leur antenne à « un nombre significatif et croissant de candidats ». Selon le CSA, les stations de radio ont également fait un effort pour un accès à une multiplicité de candidats.  (source : Le Parisien)


    Le tour du PAF en audiences

    (sources : Satellifax, I mediasbiz, MSN, Le zapping du PAF)

    * DIMANCHE 11,

    Allocution de Jacques Chirac-> 22 221 000 (85,2%)

     

    En prime time,

     Ennemi d'etat-> 5 998 420 (25,6%)

     Ocean's Eleven -> 5 718 120 (22,6%)

     Louis la Brocante -> 5 774 180 (22,2%)

     Zone Interdite -> 3 419 660 (13,8%)

     

    En seconde partie de soirée,

     Faites entrer l'accusé -> 1 906 040 (19,5%)

     Chirac : la passion du pouvoir ->  1 289 380 (16,4%)


    * LUNDI 12,

    En prime time,

     La Dame d'Izieu -> 7 175 690 (29,2%)

     FBI : Portés Disparus -> 7 343 860 (28,5%)

     Questions pour un champion -> 3 643 900 (15,5%)

     Scènes de Crimes -> 2 746 940 (11,5%)


    * MARDI 13,

    En prime time,

     Bruce Tout-Puissant ->  9 081 720 (37,1%)

     Chez Maupassant -> 7 175 680 (27,5%)

     Batman -> 2 354 520 (10,2%)

     Staline; le Tyran Rouge -> 3 027 240 (12,1%)

    Quand le travail voyage -> 616 660 (2,4%)

     

    En deuxième partie de soirée,

     T'empêches tout le monde de dormir-> 1 200 000 (18,4%)


    * MERCREDI 14,

    En prime time,

     Les Experts ->  9 305 960 (35,5%)

     Louis Page -> 4 092 380 (16,4%)

     Des Racines et des Ailes -> 3 363 600 (13,9%)

     Nouvelle Star -> 5 381 760 (23,1%)

    Disparus en URSS -> 1 121 200 (4,3%)

     

    En deuxième partie de soirée,

     Dr House ->  2 971 180 (39,3%)

     L'Arêne de France  -> 1 569 680 (19,4%)


    * JEUDI 15,

     

    En prime time,

     RIS  ->  7 680 220 (31,2%)

     A Vous de Juger -> 4 484 800 (22,1%)

     Bons Baisers de Russie -> 3 531 780 (15,6%)

     NCIS -> 4 428 740 (17,9%)

    L'Auberge du Spessart -> 616 660 (2,6%)

     

    En seconde partie de soirée,

     La méthode Cauet-> 2 200 000 (31,3%)


    * VENDREDI 16,

    En prime time,

     La Grande Soirée du Logement ->  4 980 000 (25,3%)

     PJ ->  4 500 000 (%) 

     Thalassa-> /

     Bones -> 4 500 000 (%) 

    En fuite -> / (%)

     

    En seconde partie de soirée,

     C'est quoi l'amour -> 1 850 000 (28%)


    * SAMEDI 17,

    En prime time,

     La femme la plus sexy du monde -> 5 100 000 (26,6%)

     Le Plus Grand Cabaret du Monde ->  5 380 000 (26,7%)

     Famille d'accueil -> /

     Les 4400-> / (%)

    Le Sauveur du Serengeti -> /

     

    En seconde partie de soirée,

     New York, unité spéciale -> 2 850 000 (32,3%)

     On n'est pas couché-> 1 350 000 (24,5%)


      La série

                                                        (n°3)

    Le cas Delarue

    A force d'observer Delarue pour tenter de percer le mystère de son succès, l'agence Carat TV en a conclu doctement que son secret était d'avoir progressivement évacué de ses sommaires tous les sujets "sociétaux", pour miser sur trois grands thèmes uniquement : la maladie, l'amour et la famille. Des sujets touchant l'intime qui s'avèrent propices aux confidences et aux révélations télégéniques. Sous couvert d'amibitieux débats de société, ce sont donc encore les penchants voyeuristes qui sommeillent en chacun qu'on cherche à exciter. Mais l'emballage compte aussi. Avec son image de marque assez haut de gamme, son souci d'afficher sur grand écran, derrière ses invités, des citations de Sigmund Freud ou de Simone de Beauvoir, Delarue flatte l'égo du public.

    Contrairement aux vulgaires divertissements, il s'emploie à rester légitime en maintenant l'illusion qu'avec lui on s'édifie devant sa télévision. (...) La plupart des magazines s'échinent donc à bâtir de subtilissimes dosages : de grandes promesses de contenu pour servir de caution, quitte ensuite à rabaisser d'un cran ses ambitions pour assurer l'audience au quotidien.


     

    Lu dans la presse

     

    Depuis jeudi dernier, une

    vraie fausse vidéo du dérapage de Jean-Luc Delarue dans un avion entre Paris et Johannesbourg circule sur le Net. Dans cette parodie montée de toutes pièces, un sosie de l'animateur, pieds nus, importune les passagers, lance des grains de raisin avant d'arracher avec ses dents le bras d'un steward... et de finir sur le message : « Si c'était vrai... ce serait dans Choc Hebdo. »
    Créé par l'agence de marketing viral Buzzman à l'occasion du repositionnement du magazine Choc, ce spot publicitaire fait un malheur : depuis sa mise en ligne, l'audience du site du magazine de Gérard Ponson et du groupe Lagardère Active Média bondit de 500 % par jour. Preuve de son succès, la publicité a déjà été détournée sur Dailymotion et YouTube. Des dizaines de blogs décortiquent le phénomène.

    (...) L'éditeur a de quoi être ravi : non seulement Jean-Luc Delarue n'a pas porté plainte mais cette publicité n'a coûté que quelques dizaines de milliers d'euros. Et a été rentabilisée dès vingt-quatre heures après sa diffusion.

    Pour l'agence Buzzman, créée il y a un an (...), ce succès est aussi une excellente carte de visite. « De l'idée à la diffusion du spot, il s'est écoulé seulement dix jours, raconte Georges Mohammed-Cherif. En quarante-huit heures, nos équipes ont dû dénicher un sosie de Jean-Luc Delarue, cinquante figurants, des costumes d'hôtesses de l'air et l'avion. Finalement, nous avons tourné en une journée dans la carlingue à côté du Concorde au Musée aéronautique d'Orly. »

    Le succès de la campagne est tel que Buzzman compte rebondir pour d'autres marques prochainement. Une publicité parodiant l'histoire d'amour entre un célèbre comédien et une très jolie présentatrice de M6 est déjà dans les tuyaux.

    (" Quand Choc détourne l'actualité grâce à Internet ", Le Figaro, lundi 12 mars)

     

     

     

     

     

    Et d'une, nous, les journalistes, on n'est pas assez bons. Et de deux, ça commence à se voir. Et de trois, on se traîne un blues pas possible. Alors, qu'est-ce qu'on fait ? «On trouve un lieu pour se parler», répond Jérôme Bouvier, un grand sec moustachu à poil long, ancien directeur de la rédaction de RFI et de France Culture, qui a eu l'idée des Assises du journalisme. Trois jours de débats et d'ateliers qui viennent de se dérouler à Lille.

    (...) Frédéric Filloux, directeur de la rédaction de 20 Minutes , aligne des chiffres. Et affirme, pour couper court à l'accusation de faire un «journal sans journalistes» : «80 en CDI et une vingtaine de pigistes à 20 Minutes . On dépense 7 à 8 millions d'euros par an dans la rédaction, sur les 40 millions de charges.» Il fanfaronne : «Je passe mon temps à dire qu'il faut qu'on supprime notre abonnement à l'AFP, c'est une charge financière colossale.» Pression des annonceurs ? Au moins une fois, «les gens de la pub se sont mis à flipper quand ils ont ouvert le journal. Mais il ne s'est rien passé. Ça serait débile pour cet annonceur de ne pas être dans 20 Minutes ».

    (...) «Bienvenue au zoo ! On est en voie de disparition !» lâche Philippe Lefait (France 2 ), pour lancer le débat «Un monde sans journalistes». «Dans J'ai une question à vous poser, sur TF1, Patrick Poivre d'Arvor a inauguré la disparition du journaliste. Et sur France 2, je ne suis pas persuadé qu'ils servent un peu moins la soupe.» Quelqu'un : «Si on ne voit plus de différence entre les blogueurs et les journalistes, c'est que les journalistes vivent une crise de confiance énorme.» Dans une déclaration finale, les assises se sont engagées à élaborer une charte d'éthique et de déontologie commune, et à jeter les bases d'un «conseil de presse», défenseur des journalistes et du citoyen face à ses informateurs.

    (" Séance de thérapie collective pour journalistes déprimés ", Lbération, mardi 13 mars)

     

     

     

     

     

     

    Dans le cas de X Factor, une émission très regardée d'ITV censée trouver les nouveaux talents de la pop, la chaîne aurait facturé 200 000 livres (300 000 euros) de trop aux téléspectateurs participant au vote de leur candidat préféré. ITV apparaît d'ailleurs comme la chaîne la plus coupable, avec quatre émissions faisant l'objet d'une enquête. Seule BBC Two n'est pas impliquée dans le scandale. Par contre, des téléspectateurs avaient été invités à participer en direct à l'émission Saturday Kitchen de la BBC One le 10 février, alors même qu'elle avait déjà été enregistrée. Quant à la cinquième chaîne, Five, elle est aussi dans le collimateur de l'organisme de régulation des télécommunications Ictis : la société de production Endemol, par ailleurs à l'origine de Big Brother ( Loft Story ), a reconnu avoir inventé des noms fictifs de vainqueurs à l'émission Brainteaser afin d'encourager les téléspectateurs à appeler, allant même jusqu'à faire figurer à l'écran l'un des membres de l'équipe de tournage présenté comme un des gagnants. Tous les programmes concernés ont été pour l'instant suspendus.

    (" Télé britannique : arnaque tapez 1; scandale, tapez 2 ", Lbération, mercredi 14 mars)

     

     

     

     

     

    Il n’est jamais prudent de glisser un pied dans une arène, fût-elle « de France » et filmée. On en ressort toujours concassé et fourbu. En six mois, l’émission de Stéphane Bern, diffusée chaque mercredi soir sur France 2, a aligné bon nombre de victimes.

    (...) La psychanalyste Amélie Gahete, directrice de crèche et spécialiste de la petite enfance, s’en relève à peine. « J’ai été trompée, censurée, méprisée », dit-elle, d’autant plus en colère que cet exercice télévisuel la rebutait. (...) . Au centre de cette arène où les discours se valent, l’économiste Jacques Marseille colloque sur les 35 heures avec Florent Pagny et le coiffeur Franck Provost ; le député Patrick Braouzec défend les sans-papiers contre la skieuse Marielle Goitschel et Kenza (dite « du Loft »).

    (...) Cette émission, précisément, ose tout. Des caméras cachées où un faux flic (Sébastien Thierry) ridiculise la France profonde. Et un centre d’appel où un pseudo-standardiste (Patrice Thibaud) multiplie les gags, comme se greffer une fausse patte en peluche à la place de la main pour rebondir sur la confession d’un témoin devenu aveugle à la suite d’une erreur médicale. Cette dernière rubrique vient de sombrer aux oubliettes.

    (...) Si les plateaux se sont un peu détériorés au fil de l’hiver, avec une pléiade de chanteurs has been, de psychothérapeutes douteux, de seconds couteaux d’associations – une émission « Peut-on rire de tout ? » a même été annulée, faute d’invités –, de récents ajustements permettent à nouveau de séduire des personnalités crédibles.

    (...) Pour parfaire la mascarade, des avocats défendent chaque camp avec la subtilité d’un menhir. Castés par la production sur les vidéos d’un concours d’éloquence célèbre dans la profession, ces jeunes loups du barreau de Paris détournent les effets de manches au nom du rire (gras). (...) « Ce sont des clowns, des danseurs de claquettes, des caricatures de ce que la profession ne veut plus être, estime quant à lui Vincent Delmas, président du Cosal (syndicat des avocats libres). Ils véhiculent l’image d’avocats mercenaires qui défendraient n’importe quoi avec des arguments fumeux. Nous, on est obligés de passer derrière pour donner le change dans les médias. »

    Depuis deux semaines, des ténors du barreau (Gilbert Collard, Georges Kiejman…) se joignent donc aux jeunes rhéteurs pour insuffler du crédit à ces débats en berne.

    (...) Résultat, l’indigence du concept s’estompe peu à peu, révélant une émission tout simplement « bas du front » et standardisée. Loin d’une certaine promesse de septembre, quand France 2 fanfaronnait sur la « formidable émission de débat qui manquait au service public » .

    (" Dégâts télévisés ", Télérama, samedi 10 mars)

     

    votre commentaire
  • LE BILLET DE LA SEMAINE40

     (04/03)

    M6 20 ans anniversaire 


     Les phrases de la semaine

    L'avantage des poupées gonflables, c'est que ça ne parle pas...  "

    (Un chasseur à Dominique Voynet, dimanche 25 février, Dimanche +, après que la candidate des Verts ait reproché aux chasseurs d'avoir baladé une poupée gonflable à son effigie du temps où elle était ministre de l'environnement.)

     

    Je tiens à préciser que je voterai pour François Bayrou. "

    (Bernard, 26 février 2007, Le Parisien. L'homme, atteint de sclérose en plaques, est célèbre depuis que Segolène Royal s'est approchée de lui pour compatir à sa douleur sur TF1.)


     

    Dans l'actu 

    Revue de détail des principales annonces médias de la semaine.

     

     - Delarue passe aux aveux. A

    près avoir été entendu plus de neuf heures par la Police aux Frontières à sa descente d'avion dimanche dernier, Jean-Luc Delarue s'est expliqué sur RTL dès le lendemain. Selon lui, c'est sa peur panique de l'avion qui l'aurait poussé à prendre des médicaments et de l'alcool par-dessus le marché. Il a regretté son geste et renouvelé ses excuses au personnel de bord. Pour éviter qu'un tel incident ne recommence, il a affirmé qu'il tenter travailler sur ce problème. Pour l'heure, il ne reste plus à l'animateur-producteur qu'à patienter jusqu'à la fin mars, date de son jugement devant le tribunal correctionnel de Bobigny, où il plaidera coupable.

    Du côté de Francetelevisions, même si Jean-Luc Delarue n'écopera d'aucune sanction (il sera en prime time lundi 5 mars pour une émission sur le cancer), on s'active pour éviter à l'avenir d'assister à de tels débordements. Ainsi; une clause de bonne conduite sera introduite dans les futurs contrats des animateurs-producteurs. Elle les obligera à respecter le "droit des personnes" à l'antenne et dans tous les autres médias. Cette nouvelle clause concerne "tous les producteurs d'émissions" qui devront "répercuter cette obligation sur les animateurs des émissions qu'ils produisent", selon France Télévisions. Pour les animateurs journalistes, qui ont des contrats directs avec le groupe, cela ne s'appliquera pas "mais des obligations similaires existent déjà dans la charte de l'antenne". Il aurait été bon de l'appliquer pour le cas Sevran...

     

     

     - Alors que la campagne présidentielle bat son plein, le CSA veille au grain. La Haute Instance a ainsi calculé les temps de parole de tous les candidats, pour la periode allant du 1er décembre 2006 au 16 février 2007. Au programme, 23 pages de tableaux très détaillés, dont nous vous feront grâce. A la place, voici un extrait du communiqué de presse émis à cette occasion : "le Conseil observe à nouveau avec satisfaction que les chaînes ont consacré à la couverture de l'actualité électorale un volume horaire important, en hausse de près de 50 % par rapport à la période précédente, soit 96 heures depuis le 1er décembre 2006.

    2. Un plus grand nombre de candidats a eu accès à l'antenne : sans tenir compte des candidats s'étant retirés ou ralliés en cours de période, entre 21 et 30 candidats ont eu accès à l'antenne depuis le 1er décembre 2006 selon les chaînes.
    En particulier, les chaînes ont tenu compte des précédentes observations du Conseil concernant l'absence d'accès de candidats déjà présents lors de la précédente élection présidentielle. Désormais, tous les candidats dans ce cas ont bénéficié d'au moins un accès à l'antenne de chaque chaîne.

    3. Le Conseil constate avec satisfaction la nette décroissance de la bipolarisation excessive précédemment relevée sur certaines chaînes. les deux candidats bénéficiant des temps les plus importants représentent désormais en temps cumulés, en moyenne sur les cinq chaînes, 52 % du temps d'antenne et 44 % du temps de parole.

    4. Le Conseil remarque cependant, sur certaines chaînes, que les temps de parole et d'antenne accordés à certains candidats restent insuffisants au regard des critères d'équité, notamment des résultats obtenus à la précédente élection présidentielle. (...)"

     

     

     - Décès de Colette Brosset, à l'âge de 85 ans, jeudi dernier. Elle avait fait partie de la troupe des Branquignols, aux côtés de son mari, Robert Dhéry. La même troupe dans laquelle Louis de Funès a fait ses débuts

     

     

     - M6 voit les choses en grand. Pour ses 20 ans, la chaîne s'affiche en 4 par 3 dans toutes les rues de France (voir à gauche et ci-dessous), et prépare une série d'émissions évènementielles. Le point d'orgue sera sans aucun doute mardi, au cours d'un T'empêches tout le monde de dormir spécial (d'ailleurs rebaptisé M6 empêche tout le monde de dormir). Marc-Olivier Fogiel tous ceux qui un jour ou l'autre ont travaillé pour la chaîne : Michel Drucker (en hommage à son frère, Jean; l'une des grandes figures de M6), Loana, Christophe et Julie du Loft, Thierry Amiel, Amel Bent, Christophe Willem, Miss Dominique (Nouvelle Star) et les L5 (Popstars), Emmanuel Chain (Capital), Christian Blachas (Culture Pub) et Benjamin Castaldi (Loft Story, Nouvelle Star, et pas rancunier !).

    Mais aussi : Bruno Solo, Yvan Le Bolloch et Armelle de "Caméra Café", Alexandre et Lionel Astier (Kaamelot), Jean Dujardin (Graine de Star), Dove, André Manoukian, Manu Katché et Marianne James de "Nouvelle Star", Cyril Lignac, Pierre Ménès, Bernard Navarron du "Pensionnat de Chavagnes", Mya Frye et Cathy, alias "Supernanny", Alysson Arngrin, alias Nelly Olson dans "La petite maison dans la prairie". Et selon la rumeur, des acteurs de Prison Break seront en duplex depuis Dallas ! Une émission à ne pas rater.


    Le tour du PAF en audiences

    (sources : Satellifax, I mediasbiz, MSN, Le zapping du PAF)

    * DIMANCHE 25,

     Cinq ans avec... -> 2 400 000 (15,5%)

     

    En prime time,

     Seul au monde -> 9 642 320 (40,5%)

     Comme une image -> 4 316 620 (17%)

     SOS 18 -> 3 307 540 (12,7%)

     Zone Interdite -> 3 812 080 (15,3%)

     

    En seconde partie de soirée,

     Faites entrer l'accusé -> 2 074 220 (16%)

     Enquête exclusive->  2 074 220 (18,9%)


    * LUNDI 26,

    En prime time,

     J'ai une Question à vous poser -> 5 662 060 (26,7%)

    [dont 6 679 909 et 25,4% pour François Bayrou]

     FBI : Portés Disparus -> 8 296 880 (31%)

     Tout pour être heureux -> 3 363 600 (13%)

     Le médaillon -> 3 419 660 (13%)

    ReGenesis-> 504 540 (1,9%)

     

    En deuxième partie de soirée,

     Langues de VIP -> 1 793 920 (36,4%)

     Un oeil sur la France -> 1 200 000 (18,3%)


    * MARDI 27,

    En prime time,

     Les Experts : Manhattan->  10 258 980 (40,1%)

     Henry Dunant -> 3 531 780 (14,3%)

     GIGN : au coeur de l'action -> 3 756 020 (15,3%)

     E=M6 -> 3 419 660 (13,4%)

    Les Fabricants de coeur -> 560 610 (2,2%)

     

    En deuxième partie de soirée,

     Le Droit de Savoir ->  2 242 400 (29,2%)

     Rocky -> 1 569 680 (17%)

     T'empêches tout le monde de dormir-> 1 500 000 (17,7%)


    * MERCREDI 28,

    En prime time,

     Les Experts ->  8 913 540 (34%)

     Football Sochaux/PSG -> 4 989 340 (20,6%)

     14e Victoires de la musique classique -> 1 906 040 (8,6%)

     Nouvelle Star -> 5 774 180 (23,8%) démarrage en force !

    La Dynastie Nehru-Gandhi -> 896 960 (3,4%)

     

    En deuxième partie de soirée,

     Dr House ->  3 587 840 (36,6%)

     L'Arêne de France  -> 1 289 380 (19,7%)


    * JEUDI 1er Mars,

     

    En prime time,

     Navarro ->  8 184 760 (32,6%)

     Envoyé Spécial -> 4 821 160 (20,7%)

     Open Range -> 4 092 380 (18,3%)

     NCIS -> 4 372 680 (16,9%)

    Ce Diable de Garçon -> 504 540 (2%)

     

    En seconde partie de soirée,

     La méthode Cauet-> 3 027 240 (31,6%)

     Nos Juges -> 1 596 680 (16,5%)


    * VENDREDI 2,

     Le Grand Journal ->  1 800 000 (8,1%) première partie

                                                              2 240 000 (9,3%) seconde partie

    Record d'audience historique sur cette case depuis les débuts de la chaîne en 1984 ! Pic d'audience à 3 600 000 dans la seconde partie. Segolène Royal fera-t-elle mieux que Nicolas Sarkozy, rédacteur en chef d'un soir ?

    En prime time,

     Restos du Coeur 2007 ->  11 716 540 (50,2%) meilleur score depuis 1995 ! [56,6% sur les femmes de moins de 50 ans; 61,7% sur les 15/24 ans; 58,9% sur les 15/34 ans et 75,2% sur les 4-10 ans]

     PJ ->  3 200 000 (%) 

     Thalassa-> 3 200 000 (%)

     Bones -> 3 200 000 (%) 

    En fuite -> / (%)

     

    En seconde partie de soirée,

     Le temps des Enfoirés -> 2 578 760 (30,3%)


    * SAMEDI 3,

    En prime time,

     La soirée de l'étrange -> 6 700 000 (32%)

     Tenue de Soirée ->  4 200 000 (20%)

     La Louve -> 4 200 000 (20%)

     Les 4400-> 1 900 000 (9%)

    Le Sauveur du Serengeti -> /

     

    En seconde partie de soirée,

     New York, unité spéciale -> 3 600 000 (%)

     On n'est pas couché-> 1 500 000 (30%)


      La série

                                                        (n°1)

    L'art de gérer l'émotion

    La palme de l'émoi revient indiscutablement aux bonnes oeuvres d'Arthur, dont certaines émissions n'ont pas d'autre ambition que d'exhiber des larmes de pacotille. C'est le cas de Rêve d'un jour, une kermesse où, en vrai Père Noël, l'animateur se propose d'exaucer les désirs les plus fous d'une séléction d'heureux candidats.

    (...) C'est énorme, mais ça marche. Les larmes sont contagieuses; on le sait bien. Scotché devant son poste, on vibre à l'unisson. On s'émeut. On compatit... et on oublie de zapper. Sur les tracés d'audience - les fameuses courbes du "minute par minute" que scrutent tous les matins les responsables des chaînes -, le verdict saute aux yeux. Dans les flux du zapping incessant, chaque poussée d'émotion fait grimper l'Audimat. Ceux qui sont déjà branchés sur la chaîne partent moins. Ceux qui viennent voir ce qui se passe s'attardent un moment.

    Et c'est meilleur encore si l'émotion surgit à un "carrefour de programmes". Entendez ces moments stratégiques où les chaînes concurrentes lançent leurs pubs, lâchant dans la nature des millions de zappeurs.

    (...) En grande pro - rien n'est laissé au hasard -, la Une envoie sa pub juste avant le générique de ses concurrents. Puis redémarre en force.


    Lu dans la presse

     Pendant dix-sept semaines, de jeunes talents vont s'affronter sur le petit écran, avec l'espoir secret de se lancer dans le grand bain de la chanson. Pour cela, ils devront convaincre les jurés du célèbre télé-crochet de M6, Marianne James, André Manoukian, Manu Katché et Dove Attia, qui toucheront chacun environ 120 000 euros, pour les départager. Rien à voir avec les cachets du début, il y a trois ans. « Pour ma première participation, après impôts, il me restait 27 440 euros », confie Marianne James. Il est vrai qu'avec le succès phénoménal de cette émission, qui a attiré plus de 5 millions de téléspectateurs en 2006 et généré 45 millions d'euros de recettes publicitaires, le groupe M6 a bien été obligé de faire grimper les enchères.

    (...) Dans le monde, « Nouvelle star » a généré un milliard de dollars de recettes, pour le plus grand bonheur du géant du divertissement, l'allemand Bertelsmann. En France, le groupe a réussi à faire travailler main dans la main toutes ses filiales.

    (...) Mais ce n'est pas tout. Les lendemains de prime time, le jury est d'astreinte chez Marc-Olivier Fogiel sur RTL, tandis que le candidat éliminé se rend à l'émission « Morning café » sur M6. Quant à André Manoukian, il tiendra une rubrique dans Télé-Loisirs, propriété de Prisma. L'émission est aussi une bonne affaire côté musique. De Jonathan, premier vainqueur en 2003 (140 000 albums, 380 000 singles vendus) à Thierry Amiel (210 000 albums, 190 000 singles), en passant par Miss Dominique (110 000 albums vendus depuis novembre 2006), Sony BMG a réussi son pari.

    (...) Si le principe de groupe est imposé, au sein de Bertelsmann, toutes les filiales n'en réfèrent pas aux mêmes dirigeants. (...) Ainsi, Voici ne se gêne pas pour ironiser sur la soirée de lancement de la saison 2007 ou sur l'album de Christophe, le vainqueur de l'an dernier. Sans oublier ses quatre couvertures consacrées aux déboires et aux amours de la chanteuse de R'n'B Amel Bent (lire ci-dessous).

    Pour l'édition 2007, M6 et Fremantle veulent doubler le chiffre d'affaires des produits dérivés. (...) Ils veulent aussi augmenter les recettes liées aux SMS. En 2006, les téléspectateurs avaient envoyé 5 millions de textos surtaxés. Encore un business que les deux filiales vont devoir se partager.

    (" Nouvelle Star : le jackpot de M6 ", Le Figaro, mercredi 28 février)

     

     

     

     

    M6 a 20 ans. (...) La chronique retient que c'était un dimanche, qu'il était 11 h 15, et que les premiers présentateurs, Charlotte Sciandra et Georges Lang, avaient fait connaissance juste avant l'émission.

    (...) Le ton général est alors décontracté et jeune. Les moyens, eux, sont limités. Sur M6 à l'époque, on fait de la télé comme on peut, avec un peu de bric et un peu de broc.

    (...) Dans le paysage audiovisuel français (PAF), transformé en Far West après les privatisations décidées par la droite revenue au pouvoir en 1986, M6 devient "la petite chaîne qui monte". Mais personne ne peut parier sur la suite. Les incertitudes économiques et politiques demeurent à quelques mois de l'élection présidentielle de 1988.

    (...) Arrivée sur les écrans un an après la Cinq (qui disparaît en 1992 au grand soulagement de TF1 et de M6), la sixième chaîne - qui n'est alors captée que par 14 % de la population - est considérée comme "une chaîne de trop". Patiemment, elle va pourtant se construire un destin.

    (...) Lentement mais sûrement, M6 va trouver un rythme différent, en proposant une offre alternative de semi-généraliste. (...) Quand la France s'éprend de football en 1998, elle s'affiche "0 % foot". Ce qui ne l'empêche pas, huit ans après, de signer un chèque de 27 millions d'euros pour pouvoir diffuser 31 rencontres du Mondial allemand.

    (...) Mais c'est la télé-réalité qui lui a donné son impulsion la plus notable. En 2002, le très controversé "Loft Story", adapté du "Big Brother" américain, va en effet offrir à M6 les plus beaux scores d'audience de son histoire (8,2 millions de téléspectateurs en moyenne le 11 avril 2002, record absolu pour la chaîne) et créer un véritable phénomène de société sur lequel se penchent sociologues, journalistes et mêmes les politiques.

    (...) Jouer sur le terrain des généralistes tout en restant M6, c'est sans doute le nouveau défi à relever.

    (" 20 ans après sa création, M6 rivalise avec les généralistes ", Le Monde, mercredi 28 février)

     

     

     

     

    Question de : COUCOU

    Et votre spectacle, c´est pour quand?

    Réponse

    : L´année prochaine j´espère. Mais il me faudrait pour ça arrêter Inter et ne plus me lever à 3h du matin.

    Question de : COUCOU

    A part vos chroniques et vous occupez de Madame, vous faites quoi de vos journées?

    Réponse : Je me lève et je la bouscule, elle ne se réveille pas... Sérieusement, après la chronique, je rentre me coucher. L´après-midi, j´écris mon bouquin en cours ou bien ma chronique pour Télé 2 semaines ou encore mon spectacle. Le soir, je cherche l´idée pour la chronique radio du lendemain. Puis je me couche vers 21h. A 3h du matin, je me lève et je la bouscule...

    (...)

    Question de

    : marie

    pourquoi êtes vous méchant ?

    Réponse :

    Vous avez raison je suis méchant et Julien Courbet est gentil.

    Question de : Internaute

    bonjour Guy, aurons nous le plaisir de vous revoir sur le petit écran dans les mois a venir ?

    Réponse :

    J´ai dit oui à ma copine Isabelle Giordano pour participer à son émission sur le cinéma "Jour de fête" parce que j´aime le cinéma et parce que j´aime Isabelle. Mais surtout, je prépare un talk show façon Larry King qui devrait voir le jour à la rentrée prochaine.

    (...)

    Question de : gold31

    FAUT-IL BOYCOTTER L´ANIMATEUR LAURENT RUQUIER ?

    Réponse

    : Il me semble que dans ce qu´il est convenu d´appeler la bande à Ruquier, toutes les sensibilités politiques sont exprimées, même les plus connes (mais non je ne parle pas de Steevy).

    (...)

    Question de : marie

    Mais que fait donc Stephane Bern dans cette galère de l´arene de France qui n´a aucun interet ?

    Réponse

    : No comment. Ce qui est déjà , vous l´avez compris, un commentaire éloquent.

    (...)

    Question de : Pierre

    Salut Guy. Combien touchiez-vous sur les SMS chez MOF ? Vous qui avez dénoncé si souvent cette façon de voler les spectateurs, c´était le saleire qui vous masquait la réalité de la télé poubelle?

    Réponse

    : Bien entendu je ne touchais rien sur les SMS et si vous étiez totalement objectif, vous auriez pu rappeler que je brocardais souvent Marco à ce sujet.

    (...)

    Question de : Internaute

    bonjour, pensez-vous que l´on puisse encore déconner sur tout a la télé sans être censurer?

    Réponse :

    Franchement non. Mais la censure à la télé n´est pas seulement politique, c´est la qualité que la télévision ne supporte pas. Il faut du trash, du grossier, du vulgaire, de l´émotion frelatée. Enfin tous les ingrédients pour rendre le cerveau disponible. C´est pour ça que je retrouve la radio avec plaisir.

    (...)

    Question de : Internaute

    vou ete gros et moche

    Réponse :

    Et toi tu es anonyme et nul en orthographe.

    (...)

    Question de : Internaute

    que pensez des frasques sexuelles de Delarue?

    Réponse :

    Je trouve beaucoup plus grave la vulgarité des émissions que nous inflige M. Jean-Luc Delarue. Le reste est un dérapage de la vie privée comme nous en avons tous connu un jour ou l´autre.

    (" Rire et médire " Guy Carlier, invité du chat du Nouvel Obs.com, jeudi 22 février)

     

     

     

     

    Emmanuel Chain : Y a-t-il un concept de télé-réalité que vous n'avez pas osé mettre à l'antenne ?

    Nicolas de Tavernost

    : (...) Je sais qu'il y a des versions de Big Brother qui en sont à la 7e, 8e ou 9e saison. Sur la durée, ce genre de programme ne fonctionne que s'il y a scandale. Nous avons préféré passer à autre chose.

    (...)

    Marc-Olivier Fogiel

    : Quelle émission d'une autre chaîne manque à M6 ?

    N. de T.

    : Je trouve que nous aurions pu être meilleurs concernant Harry Roselmack. La Une a très bien agi et je pense que M6 aurait dû être un peu plus innovante dans ce domaine.

    (...)

    Emmanuel Chain

    : Et, justement, M6 aura-t-elle un jour son 20H ?

    N. de T.

    : Que ce soit un 20H, un 19H30 ou un 20H15, M6 proposera dans les prochaines années une grande émission d'information, un journal du soir.

    (...)

    E.C

    : Dans vingt ans, combien y aura-t-il de chaînes publiques selon vous ?

    N. de T.

    : Je n'en sais rien, mais elles réclament toujours de l'argent ! L'excès nuit à la qualité. On ne peut pas multiplier les bons programmes à l'infini. Plus on a de chaînes, plus on éparpille le talent. C'est vrai pour le privé comme pour le public. Je trouve qu'on a crée énormément de chaînes publiques.

    (...)

    E. C

    . : Je vous propose, au choix, trois cadeaux : le débat de la présidentielle, la finale de la Ligue des champions, ou la diffusion en clair des Visiteurs 3. Lequel vous séduit le plus ?

    N. de T.

    : Les Visiteurs 3, on pourra toujours les acheter. La Ligue des champions, on tentera un jour ou l'autre de la récupérer. Mais, le débat de la présidentielle, probablement entre les deux tours; il est unique. Alors, je le choisis, conscient que ce ne sera sans doute pas encore pour cette fois-ci.

    E.C.

    : Le slogan qui a marqué M6 est "la petite chaîne qui monte." Quel serait celui des 20 ans ?

    N. de T.

    : Toujours de l'audace !

    ("M. le président, on voudrait savoir... ", Télé 2 Semaines, lundi 26 février)

     

     

     

     Un Corse chasse un Breton chez TF1 ! Dans quelques semaines, les colères légendaires du PDG Patrick Le Lay ne feront plus trembler les salariés dans la tour ronde du siège de Boulogne-Billancourt.

    (...) Les élections passées, le PDG deviendra un simple « président », et c'est le directeur général Nonce Paolini qui sera le nouvel homme fort du groupe.
    Il va hériter d'une chaîne plus influente que jamais, comme le prouve le succès de ses émissions électorales. Mais c'est aussi un groupe fragile, avec des résultats nets qui ont reculé de 10% l'an dernier, à 198 millions d'euros, hors la plus-value de cession sur TPS. Nul ne sait comment va évoluer l'audience avec l'apparition de la TNT et, surtout, avec la concurrence d'internet, privilégié par les adolescents. Jusqu'à présent TF1 n'a pas réussi à s'imposer dans ce monde numérique.

    Martin Bouygues va donc imposer un changement de génération, qui se fera en douceur au fil des mois. Le vice-président Etienne Mougeotte (67 ans) va lui aussi s'effacer, sans doute au profit de Takis Candilis. Jean-Claude Dassier, qui pilote LCI, a déjà annoncé à ses équipes sa volonté de partir après les élections. Et Claude Cohen, la très efficace Mme Publicité, atteint également les 65 ans. La « machine TF1 », impeccable dans sa conquête de l'audience depuis la privatisation de 1986, va donc être revue de fond en comble. Officiellement, «tant que Nonce Paolini n'est pas arrivé, aucune décision n'est prise», fait savoir la chaîne. Ensuite, tout pourra aller vite.

    (" Les dirigeants de TF1 à la retraite ", Le Nouvel Obs, jeudi 1er mars)


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique