• LE BILLET DE LA SEMAINE                                      

    N°31

     (31/12)


     

    La phrase de la semaine

    " La célébrité est une malediction dont tous les hommes voudraient être victimes.  "

    (Jacques Attali, citation reprise par Ca se Discute, mercredi 27 decembre)


    Dans l'actu 

    Revue de détail des principales annonces médias de la semaine.

    - La Grande Faucheuse ne prend pas de vacances. En l'espace de quelques jours, ce ne sont pas moins de trois grandes personnalités qui nous ont quittés. James Brown, tout d'abord. Celui que l'on surnommait "le roi de la saoul" est décédé le matin de Noël, à l'âge de 73 ans.

    Ce fut ensuite au tour du parolier Pierre Delanoë (88 ans) de tirer sa révérence. Auteur prolifique, il avait à son actif près de 5000 chansons, écrites pour des artistes comme Joe Dassin, Johnny Hallyday, Michel Sardou...

    Enfin, Anne-Marie Carrière s'en est à son tour allée. Chansonnière et comédienne, elle était âgée de 81 ans. Le public l'a connu grâce à ses nombreux rôles dans les cabarets et théâtres parisiens.

    Mais si la mort ne chôme pas, l'homme lui facilite parfois la tâche. En atteste la pendaison, samedi, à 4 heures du matin de l'ex dictateur irakien Saddam Hussein. Si beaucoup s'en réjouissent, d'autres, en revanche, le pleurent. La Lybie, par exemple, a décidé de décréter trois jours de deuil national, pour celui qu'elle a appelé "le prisonnier de guerre".

    - Libération a un poids en moins. Selon Les Echos, les banques ont décidé d'abandonner 70 % de leurs créances sur le journal, soit près de 7 millions d'euros. La seule condition est que les 3 millions d'euros restants soient réglés en dix ans. Mais la situation n'est pas positive pour autant. La direction souhaiterait en effet être delestée de la totalité de ses créances. Le conseil d'administration et l'Assemblée générale des actionnaires qui doivent se tenir le 5 janvier prochain, permettront d'y voir plus clair.

     

        - La fin d'année est propice aux bilans. Voici donc la liste des meilleures audiences, chaîne par chaîne.

    Sur TF1

    , c'est bien entendu la Coupe du Monde qui est à l'origine des principaux records de la chaîne. Le match France-Portugal a été suivi par 22,2 millions de telespectateurs.

    Sur FRANCE 2

    , le film Les Choristes a permis à la chaîne de passer la barre des 10 millions avec 11,5 millions de personnes devant leur écran.

    Sur FRANCE 3

    , Louis la Brocante, toujours plus fort, a atteint les 9,1 millions.

    CANAL +,

    elle, s'est retrouvée leader des audiences pour la première fois de son histoire, à l'occasion de l'interview exclusive de Zidane : 3,8 millions.

    Le record de FRANCE 5 n'a que quelques jours. Serge Moati a rassemblé 2,2 millions de personnes pour la venue de Nicolas Sarkozy dans Ripostes.

    M6

    , qui réalise des scores incroyables chaque semaine avec NCIS, ne doit pourtant pas son record à cette série. C'est la diffusion du dernier épisode de la saison 1 de PRISON BREAK qui a réalisé l'un des meilleurs scores historiques de la petite chaîne : 7,5 millions.

     

    Zinédine Zidane lors d'une conférence de presse à Madrid, le 26 avril 2006. | REUTERS/SUSANA VERA  - Le Journal du Dimanche a dévoilé son Top 50 des personnalités préférées des français. Sans surprise, on retrouve à la première place Zinedine Zidane, qui, malgré son désormais légendaire coup de boule, distance tout le monde. Dans la suite du Top 5 on retrouve Yannick Noah, Nicolas Hulot (le roi des sondages) et Michel Sardou. En bas de tableau, Fabien Barthez, Laurent Ruquier (!) et Bernard Laporte, se partagent les trois dernières places.

    Notons que par rapport à juillet 2006, Segolène Royal progresse de 26 places, la médiatisation aidant. Christian Clavier, lui, disparaît, alors que Thierry Lhermitte progresse de six places. Classement complet à voir ci-dessous.

    Classement complet ci-dessous.

    Ce Top, qui existe depuis 1988, avait consacré le commandant Cousteau pour sa première année d'existence. Une place que le marin n'a pas quitté avant décembre 1989, doublé ensuite par l'Abbé Pierre. Depuis novembre 2003, le petit frère des pauvres refuse de figurer au classement. Zidane a donc occupé le haut du classement sans démériter depuis, sauf en juillet et décembre 2005, mois où Yannick Noah lui est passé devant.

    Pour info, le présent sondage a été effectué du 7 au 15 decembre dernier, sur un échantillon de 1064 personnes âgées de 15 ans et plus. 52 noms ont étés proposés aux individus interrogés, qui devaient en citer seulement 10. Le plus interessant serait de connaître les deux personnalités restantes, boudées par le public...

    (source : Le JDD/Planète Télé)

     

     

     - Et pour finir dans la bonne humeur, je ne saurai que trop vous conseiller de vous rendre sur le site "Claque à Fogiel". Vous pourrez vous y défouler sur le double dessiné de l'animateur langue de vipère, à grand renfort de claques. Accès direct ici. Merci à maître Maubert pour l'info !


    ici

    Le tour du PAF en audiences

    (sources : Satellifax, I mediasbiz, MSN, Le zapping du PAF)

    DIMANCHE 24,

    En prime time,

     L'odyssée Syberienne-> 3 363 600 (25,2%)

     Le Soldat Rose-> 2 298 460 (17,1%)

     On ne vit que deux fois-> 2 186 340 (16,6%)

     Gloups je suis un poisson-> 1 962 100 (14,6%)

     

    En seconde partie de soirée,

     Le bêtisier de Noël-> 3,5 millions (30,7%)

     C'est votre bêtisier -> 3,2 millions (27,2%)


    * LUNDI 25,

     

    En prime time,

     Les Trois Frères> 6 615 080 (31,8%)

     Harry Potter à l'école des sorciers-> 4 596 920 (23,6%)

     Le Grand Bétisier 2006 -> 4 036 320 (19,5%)

     Le Grand Marathon du Rire-> 2 074 220 (10%)

     

    En seconde partie de soirée,

     Columbo-> 3,5 millions (34,4%)

     Les amazones-> 896 960 (13,8%)


    * MARDI 26,

     

    En prime time,

     Le monde ne suffit pas->  7 119 620 (30,5%)

     Jour après Jour-> 4 596 920 (20%)

     Plus Belle la Vie-> 5 662 060 (22,6%) beau succès !

     Au secours, mon chien fait la loi-> 2 859 060 (11,4%)

     

    En seconde partie de soirée,

     Le Droit de Savoir-> 3 millions (29,7%)

     Ca se Discute-> 2 millions (30,4%)


    * MERCREDI 27,

    En prime time,

     Combien Ca Coûte ?->  7 007 500 (30,5%)

     Comment lui Dire-> 5 998 420 (24,9%)

     Le Grand Tournoi de l'Histoire-> 3 980 260 (17,5%)

     Nos amis les Parents-> 2 971 180 (12,4%)

     

    En seconde partie de soirée,

     Preuve à l'appui-> 4,2 millions (34,5%)

     L'Arêne de France-> 1,8 millions (15,8%)

     L'Amour est dans le Pré-> 1,3 millions (9,4%) saison 2


     

    * JEUDI 28,

    En prime time,

     Sagas-> 7 343 860 (31,6%)

     Rendez-vous en Terre Inconnue-> 4 877 220 (19,9%)

     Batman, le défi->  3 475 720 (15,3%)

     Préhistorik Park-> 2 522 700 (10%)

     

    En seconde partie de soirée,

     La méthode Cauet-> 3,4 millions (37,9%)

     Franck Dubosc... Juste pour rire-> 2,5 millions (20,5%)


     

    * VENDREDI 29,

    En prime time,

     Qui veut gagner des millions ?-> 7,9 millions (34,1%)

     NCIS-> 6 millions (23,9%)

     Lagardère-> /

     Le Crazy Horse se dévoile  -> 4,3 millions (18,2%)

     

    En seconde partie de soirée,

     Lagardère (deuxième épisode)-> 3,2 millions (22,1%)

     Numb3rs-> 4,3 millions (17,5%)


    * SAMEDI 30,

    En prime time,

     Les Disques d'Or-> 7 119 620 (31,1%)

     100e anniversaire des Petits Chanteurs...-> 5 606 000 (23,6%)

     Tombé du ciel-> 3 027 240 (12,4%)

     Triangle-> 4 316 620 (18,3%)

     

    En deuxième partie de soirée,

     New York Unité Spéciale-> 4 millions (32,9%)

     On n'est pas couché-> 2,4 millions (25,9%)

     Tombé du ciel-> 3 millions (12,3%)


       La série

     

                                                        (n°6)

    Les Dessous de la presse people

    La rémunération

    Quasiment tous les titres de la presse people disposent d'une grille de rémunération. C'est celle qui sert aux pigistes. Le système est parfaitement organisé. D'ailleurs, les sources sont rémunérées sous forme de fiche de pige. Ce qui permet de laisser une trace écrite, une facturation. La règle consiste à payer une fois seulement l'information vérifiée. Son tarif dépend toujours du traitement qu'on en fait. Elle est facturée sur la base de la longueur de l'article qu'elle a pu permettre d'écrire.

    Il existe donc un barème de rémunération. Pour l'hebdomadaire Voici, il prévoit 150 euros bruts pour un "potin", 700 à 800 euros pour une page simple, et enfin 1500 euros pour une double page. Des montants qui peuvent être multipliés par dix pour un gros scoop.

    Certaines sources ont bien compris le système et arrondissent ainsi confortablement leurs fins de mois. C'est le cas de cette vendeuse dans une boutique de vêtements bien placée à Saint Tropez. Intérimaire, elle ne travaille que pendant la haute saison, de juin à septembre. [...] Certains étés, elle arrive à gagner jusqu'à 7500 euros.


    Lu dans la presse

    Selon la dernière étude publiée par l'institut de mesure d'audience Médiamétrie réalisée au troisième trimestre 2006, 8 717 000 internautes consultent au moins un blog chaque mois contre 6 724 000 un an auparavant. Soit une progression de 29,6 % en un an. Sur cette période, 3 604 000 internautes ont déjà créé un blog. Ce qui traduit une croissance de 58,7 % en un an.
    (...) Le phénomène touche désormais de nouvelles tranches d'âge. Plus d'un tiers des personnes ayant consulté ces nouveaux espaces de liberté ont entre 25 et 49 ans. Les plus de 50 ans ferment le ban. Ils ne représentent que 5,8 % des créateurs mais 11,4 % pour la consultation. Toujours selon Médiamétrie, les visites des plates-formes ont progressé de 10 % en six mois pour atteindre plus de 158,6 millions de visites en novembre. La durée moyenne des visites a augmenté de 5 minutes et 35 secondes entre mai et novembre.

    Mais les internautes affichent clairement leur préférence. Skyblog arrive largement en tête avec 125 211 898 visites et une durée moyenne par visite de 18 minutes et 24 secondes. Elle arrive devant Over-Blog (24 215 643 visites ; 10 minutes et 9 secondes par visite). Le troisième, Blog Spirit, tombe à 2 694 688 visites. Le quatrième est Haut et Fort (Blog Spirit). Le cinquième Six apart. Le sixième Influence.

    La montée en puissance de cette nouvelle génération de carnet de bord électronique devrait se poursuivre dans les prochains mois en France et dans le monde entier. Selon le cabinet Gartner, les blogs atteindront leur pic au premier semestre 2007 avec environ 100 millions de blogueurs sur la planète. La passion devrait ensuite retomber. D'après ses experts, il existe déjà plus de 200 millions d'ex-blogueurs car la durée de vie de ces pages est brève. Elle serait d'environ trois mois et disparaît quand la lassitude s'installe.

    ("Les Français lisent de plus en plus de blogs", Le Figaro, 28 decembre)

     

     

    La présentatrice Audrey Pulvar avait lancé le sujet avec les précautions d'usage. Mercredi 6 décembre, le téléspectateur du "19-20" de France 3 allait voir des scènes de guerre en Afghanistan et certaines images, avait prévenu la journaliste, risquaient d'heurter les âmes sensibles. (...) Des soldats américains et britanniques, coiffés de casques spéciaux équipés de mini-caméras vidéo, avaient filmé une fusillade impressionnante dans les montagnes afghanes. On y voyait des corps, présentés par Magali Forestier, la journaliste assurant le commentaire, comme étant ceux de talibans, exploser sous les tirs des soldats et retomber en lambeaux sur le sol. Seulement voilà. Les corps en question n'étaient pas ceux d'humains mais de lapins et de marmottes, cibles de chasseurs. En outre, la scène n'avait pas été filmée en Afghanistan mais dans une région aride des Etats-Unis.

    Audrey Pulvar a reconnu l'erreur mardi 19 décembre dans le "19-20", deux jours après que l'émission de France 5 "Arrêt sur images" eut relevé cette énorme bourde. (...) "La pratique se répand au sein des armées britanniques et américaines. Et dans certains conflits, où la presse n'est pas la bienvenue, ces images sont parfois le seul reflet de la réalité des combats. Largement diffusées sur Internet, il arrive qu'elles soient piratées, falsifiées. Malgré nos vérifications, quinze secondes de notre sujet étaient fausses".

    (...) Selon la journaliste, les séquences vidéo avaient été "authentifiées" par des journalistes britanniques du quotidien The Sunday Telegraph et elles étaient accompagnées de commentaires "très précis et crédibles". (...) "On a fait une connerie, on l'a reconnu à l'antenne et on a expliqué pourquoi. Ce n'est pas une démarche habituelle à la télévision", insiste Paul Nahon, directeur général adjoint changé de l'information à France 3. (...) Si la rédaction du "19-20" dit vouloir être, à l'avenir, "plus précautionneuse", le directeur de l'information affirme : "On se fera encore avoir."

    ("Faux talibans et vrais lapins sur France 3",Le Monde, 24 decembre)

     

     

     

    En lançant David Nolande, France 2 prenait des risques. Le pari est gagné : les deux premiers épisodes ont battu des records, et les suivants affichent d'excellents scores. Une promesse tenue grâce à des techniques de travail dignes d'Hollywood.

    (...) 1/ Un plan média en béton armé. (...) Veronique Marchat, directrice générale adjointe de GMT, explique : "Nous avons projeté la fiction à une vingtaine de jeunes qualifiés comme les plus gros bloggeurs actuels, et mis à leur disposition la bande-annonce. Le but était de créer l'attente." (...) Des images chocs ont également étés projetées sur les écrans de cinéma avant le dernier James Bond. Là encore, ce moyen fréquent aux Etats-Unis, où les chaînes dépensent parfois "jusqu'à 20 millions de dollars pour lancer une série" est une première inédite en France.

    (...) 3/ Une liberté totale dans le scénario. (...) La production s'est adjoint les services de Joël Houssin, un auteur de science-fiction, qui a déjà plus de quinze romans à son actif. "Jean-Pierre Guerin (le producteur de la série, NDLR) m'a demandé ce que je souhaitais faire. J'ai répondu "du fantastique" et il m'a laissé écrire les deux premiers épisodes en toute liberté. Je n'ai eu aucune consigne particulière, raconte-t-il, ravi.

    (...) "Le rêve prémonitoire est un classique du genre SF, explique-t-il. C'est ancré dans l'inconscient collectif, puisque tout le monde pense en avoir déjà fait ou a moins une fois ressenti cette impression de déjà-vu." D'où une identification immédiate du téléspectateur, renforcée par le jeu de Frédéric Diefenthal.

    (...) 4/ Un casting efficace. (...) Autre trouvaille des casteurs : Jean-Louis Foulquier, parfait dans la peau du détective bourru... et impressionné par la prestation de son jeune collègue. "Frédéric était tout le temps dans son personnage, très tendu. Je me suis même surpris à le regarder jouer, alors que je devais lui donner la réplique !" Plus decontracté mais tout aussi crédible, (...) Edouard Montoute. "Habituellement, je préfère les séries américaines, avoue-t-il. Mais je dois admettre que David Nolande est une fiction bien construite... inspirée mais pas copiée."

    5/ Déjà vendue à l'étranger.

    (...) Avant même la diffusion des six premiers épisodes, les huit suivants avaient étés commandés par France 2. Car pour séduire l'international, une série se doit d'être proposée avec un nombre d'épisodes conséquents. Du coup, même si elle a déjà été vendue dans plus de dix pays (Japon, Espagne, Portugal, Suède, République tchèque, Hongrie, Pologne, Slovaquie, etc.), avec 14 volets au compteur, David Nolande conquerra sans doute d'autres marchés. Jean-Pierre Guerin en est convaincu : "Il faut que l'on arrive à travailler plus vite."

    ("David Nolande, les recettes d'un succès", Télé 2 semaines, semaines des 18 et 25 decembre)

     

     

    Quand les marques débloguent, l'image trinque. Le succès de ce nouvel outil d'expression en ligne près d'un tiers des internautes français, soit 8,7 millions, consultent des blogs chaque mois selon Médiamétrie amène un nombre croissant d'entreprises à s'y frotter. Non sans ratés et dérapages, qu'elles paient parfois chers et qui ont tendance à se multiplier ces derniers mois.

    (...) Bien que peu pratiqué chez nous, le blog de marque a aussi connu quelques soucis sur la toile tricolore lorsque Vichy en a lancé, en 2005, un faux afin de promouvoir un nouveau produit de beauté. Une certaine Claire y vantait les bienfaits d'une crème qui a vite donné des crises d'urticaire à bon nombre de blogueuses. Depuis Celio, Dior ou Maggi se sont essayés à ce genre délicat, avec bonheur, en toute de transparence.

    (...) Le phénomène se développe aussi parce que fleurissent les intermédiaires qui proposent aux blogueurs d'être payés pour parler de produits, comme l'américain PayPerPost, qui paie quelques dollars par message, ou encore ReviewMe, sur lequel les marques achètent des commentaires comme on acquiert un livre sur Amazon. Rassurez-vous, plusieurs projets similaires mûrissent déjà dans les cartons de ce côté-ci de l'Atlantique.

    ("Ca blogue faux dans les entreprises", Liberation, mercredi 27 decembre)

     

     

    Un U rouge et la voix de Daniel Prévost. Voilà à quoi ressemblera le débarquement de la grande distribution dans la pub télé. Les supermarchés U, avec Prévost en homme-sandwich, sont en effet les tous premiers du secteur à franchir le pas, avec un spot de 8 secondes diffusé le 1er janvier à 0 h 18 sur TF1 . Ils seront ensuite des dizaines à s'engouffrer dans la brèche ouverte par Bruxelles, qui a obligé la France à mettre fin à l'interdiction de pub télé qui frappe la grande distribution depuis... 1968 !

    (...) «La télévision est fondamentale, souligne un porte-parole du groupe Auchan à l'AFP. Il y aura un avant et un après 1er janvier 2007 ; des distributeurs pourraient être remis en cause ou confortés dans leur position.» Auchan compte, par exemple, y consacrer 10 % de son budget pub annuel (134 millions d'euros) et Carrefour 20 %. «Il y a un effet de contagion, indique à Libération Philippe Bailly, patron du cabinet d'études sur l'audiovisuel NPA Conseil. (...) Au total, la pub des hypers rapportera entre 150 et 220 millions d'euros à la télé en 2007.

    Il suffit de feuilleter son quotidien régional préféré pour s'apercevoir de la menace qui le guette. (...) Le SPQR (Syndicat de la presse quotidienne régionale) s'attend à une baisse de 5 % à 15 % en 2007, conséquence des transferts de budgets pub. Pour autant, ce ne devrait pas être le cataclysme annoncé. Car la pub des hypers est encadrée : pas le droit, par exemple, d'annoncer, dans un spot sur TF1, la grande promotion sur les sapins de Noël au Leclerc de Gif-sur-Yvette. Promotion et localisation resteront l'apanage de la PQR. Et de la radio, qui, par sa rapidité, accueille déjà essentiellement les pubs promotionnelles de la grande distribution.

    (...) La PQR a, de son côté, anticipé ce fameux 1er janvier en diversifiant ses annonceurs. (...) Bonne nouvelle : c'est TF1, une pauvre petite chaîne dans le besoin, qui va survivre grâce à la grande distribution. «Selon nos prévisions , explique Philippe Bailly, TF1 va prendre la moitié du pactole.» M6 devrait récupérer entre 30 % et 35 %, et France Télévisions entre 15 et 20 %.

    (...) Léger souci, cependant. Guillaume Multrier, d'Aegis Media Expert, estime entre 3 % et 6 % l'augmentation des tarifs pub et s'inquiète : «Il y a risque de pénurie d'espaces publicitaires.»

    Les grands perdants de l'arrivée de la grande distribution à la télé pourraient en fait être les marques. Les hypers ne vont en effet pas se priver pour faire de la pub pour leurs propres marques. (...) Contre-offensive possible : le placement de produits. L'Europe vient en effet tout juste d'autoriser les Etats membres qui le souhaitent à laisser les marques s'introduire dans les programmes, ainsi que les Etats-Unis le pratiquent à longueur de fictions. Et c'est vrai que Navarro serait quand même vachement plus glamour dégustant des petits pois Bonduelle plutôt que des Carrefour.

    ("A saisir : grande promo pour les hypers à la télé", Liberation, samedi 23 decembre)

     

     

     

    (...) Selon nos informations, la Une devrait rafler 98 des 100 plus fortes audiences de 2006. Le meilleur résultat de la chaîne privée depuis 1991. A l'aune de ce hit-parade taillé sur mesure pour TF1, France 2 et France 3, avec seulement une victoire chacune, font de la figuration. Cependant, France 2 est passée à dix reprises devant la Une (contre huit en 2005), grâce à Patrick Sébastien mais aussi avec des fictions telles que Harkis d'Alain Tasma ou le documentaire Vu du ciel de Yann Arthus-Bertrand. La sentence est plus cruelle pour M6. Malgré le succès de sa série "Prison Break", la chaîne privée ne figure pas dans ce Top 100.

    (...) 2006 n'aura pas été une bonne année non plus pour Canal+. Alors que la chaîne cryptée continue d'engranger des abonnés, elle voit sa part de marché moyenne reculer de 3,6 % à 3,4 % en 2006. En revanche, M6 limite à peu près les dégâts. La chaîne présidée par Nicolas de Tavernost perd seulement 0,1 % à 12,5 %. Enfin, en parvenant à maintenir sa part d'audience d'une année sur l'autre, France 3 fait presque figure de vainqueur.

    (...) Les reculs enregistrés par TF1, France 2 et M6 cette année sont essentiellement dus à la montée en puissance des chaînes thématiques. En 2006, l'audience du câble, du satellite, de la télévision numérique terrestre (TNT) et des réseaux ADSL a bondi de près de 17 %. A elles toutes, les chaînes thématiques représentent 13,7 % de part d'audience moyenne contre 12 % en 2005. (...) Les télévisions thématiques affichent leurs meilleurs résultats dans la journée. Une tranche horaire délaissée par les grandes chaînes, notamment privées, qui y investissent peu faute de publicité pour rentabiliser leurs programmes.

    (...) "Même lorsque la TNT sera généralisée sur le territoire, les grandes chaînes continueront à capter 80 % de l'audience", veut croire M. Valentin. A TF1 aussi, on est convaincu que la domination va perdurer. "Les plus forts programmes continueront à ramasser la mise", prédit M. Mougeotte. Il annonce que la chaîne s'est assuré la diffusion en exclusivité de la série "Les Experts" jusqu'en 2015, soit huit années supplémentaires pour plus de 15 millions d'euros.

    ("En 2006, les chaînes généralistes ont resisté à la montée des chaînes thématiques", Le Monde, samedi 30 decembre)

     

     

    Rempilerez-vous pour une année de Cabaret?


    Si je peux faire Cabaret pendant dix ans, je le ferai. (...)

    Avez-vous encore de l’ambition à la télévision ?


    Je rêve de présenter l’année prochaine un talk-show de deuxième partie de soirée. Un concept à la fois profond, léger
    et authentique, une tribune pour partager des valeurs humanistes.

    (...)

    Comment réagissez-vous aux récents propos de Pascal Sevran sur les Noirs?


    D’abord en rappelant que je déteste les lynchages. Ceux qui manifestent pour la liberté d’expression se transforment aussi vite en redoutables censeurs. Sevran a clairement dérapé, mais la une de France Soir barrée d’un énorme « Heil Sevran! », c’est absolument dégueulasse. Pascal disjoncte beaucoup en ce moment, mais ce n’est pas un salaud.

    (...)

    Quand on vous traite de « beauf », ça vous fait quoi?


    Si être « beauf », c’est être un homme qui a bien réussi, qui fait Cabaret, une émission tout sauf vulgaire, et des chansons pour
    faire danser les gens dans les communions, les mariages ou les campings, alors oui, je suis ravi de cette étiquette.

    (...)

    Toujours fâché avec Arthur, qui vous fera concurrence ce soir sur TF1?


    (...) Je lui reproche de s’être lancé sur scène en achetant le public à grands coups de pages de pub. En tant que saltimbanque, ça me dérange.

    (Interview de Patrick Sebastien, Le Journal du Dimanche, 31 decembre)


    votre commentaire
  • LE BILLET DE LA SEMAINE  

     

                                         (24/12) <script language=JavaScript1.2> //Autumn leaves- by Kurt Grigg (kurt.grigg@virgin.net) //Adapté et modifié par grenadine.net //Visiter le site original http://www.dynamicdrive.com pour le script Automn leaves //Série d'images grphcs=new Array(6) Image0=new Image(); Image0.src=grphcs[0]="flocon_neige1.gif"; Image1=new Image(); Image1.src=grphcs[1]="flocon_neige2.gif" Image2=new Image(); Image2.src=grphcs[2]="flocon_neige3.gif" Image3=new Image(); Image3.src=grphcs[3]="flocon_neige4.gif" Image4=new Image(); Image4.src=grphcs[4]="flocon_neige5.gif" Image5=new Image(); Image5.src=grphcs[5]="flocon_neige6.gif" Amount=12; //Nombre d'images - le plus "légers" sont les gifs, le plus d'images on peu se permettre Ypos=new Array(); Xpos=new Array(); Speed=new Array(); Step=new Array(); Cstep=new Array(); ns=(document.layers)?1:0; ns6=(document.getElementById&&!document.all)?1:0; if (ns){ for (i = 0; i < Amount; i++){ var P=Math.floor(Math.random()*grphcs.length); rndPic=grphcs[P]; document.write("<layer NAME='sn"+i+"' LEFT=0 TOP=0></layer>"); } } else{ document.write('

    '); for (i = 0; i < Amount; i++){ var P=Math.floor(Math.random()*grphcs.length); rndPic=grphcs[P]; document.write(''); } document.write('
    '); } WinHeight=(ns||ns6)?window.innerHeight:window.document.body.clientHeight; WinWidth=(ns||ns6)?window.innerWidth-70:window.document.body.clientWidth; for (i=0; i < Amount; i++){ Ypos[i] = Math.round(Math.random()*WinHeight); Xpos[i] = Math.round(Math.random()*WinWidth); Speed[i]= Math.random()*5+3; Cstep[i]=0; Step[i]=Math.random()*0.1+0.05; } function fall(){ var WinHeight=(ns||ns6)?window.innerHeight:window.document.body.clientHeight; var WinWidth=(ns||ns6)?window.innerWidth-70:window.document.body.clientWidth; var hscrll=(ns||ns6)?window.pageYOffset:document.body.scrollTop; var wscrll=(ns||ns6)?window.pageXOffset:document.body.scrollLeft; for (i=0; i < Amount; i++){ sy = Speed[i]*Math.sin(90*Math.PI/180); sx = Speed[i]*Math.cos(Cstep[i]); Ypos[i]+=sy; Xpos[i]+=sx; if (Ypos[i] > WinHeight){ Ypos[i]=-60; Xpos[i]=Math.round(Math.random()*WinWidth); Speed[i]=Math.random()*5+3; } if (ns){ document.layers['sn'+i].left=Xpos[i]; document.layers['sn'+i].top=Ypos[i]+hscrll; } else if (ns6){ document.getElementById("si"+i).style.left=Math.min(WinWidth,Xpos[i]); document.getElementById("si"+i).style.top=Ypos[i]+hscrll; } else{ eval("document.all.si"+i).style.left=Xpos[i]; eval("document.all.si"+i).style.top=Ypos[i]+hscrll; } Cstep[i]+=Step[i]; } setTimeout('fall()',20); } window.onload=fall //--> </script>

    N°30


    La phrase de la semaine

    " Un bon casting ne peut pas être fait par une seule personne, sinon vous avez tendance à choisir une personne qui vous ressemble. "

    (Alexia Laroche-Joubert, Langue de VIP, lundi 18 decembre. Pascal Sevran et son Entrée d'artistes devrait en prendre de la graine.) 


    Sapin de Noël Dans l'actu 

    Revue de détail des principales annonces médias de la semaine.

    Pascal sevran - Sevran revoit sa copie.

    Non seulement quelques passages de son prochain livre ont étés revus et corrigés, mais l'animateur a également decidé de se racheter une conduite. Pour prouver qu'il n'est pas raciste, il se rendra en Afrique où il réalisera un reportage sur les réalités de ce pays. Le tout sous l'egide de SOS Racisme qui lui en a fait la proposition. Une rencontre préalable doit avoir lieu en janvier. France 2 diffusera-t-elle le résultat dans Envoyé Special ?

     

    - Les Friends font des infidélités au service public.

    Après avoir été rediffusée maintes fois sur France 2, AB1, France 4 et RTL9, voilà que la série culte des années 90 se retrouve sur M6 ! La chaîne nous en proposera l'intégrale à raison d'un épisode par jour, tous les soirs à 20H10. A voir dès le 2 janvier.

     

     - Pekin Express, le retour ! C'est le 16 janvier prochain, en prime time, que devrait être diffusée la saison 2 de ce jeu d'aventure. Comme on ne change pas une équipe qui gagne, Stephane Rotenberg sera toujours aux commandes. Au programme, dix équipes vont s'affonter sur un parcours de 10 000 km, partant de Pekin (ville finale de l'année dernière) pour gagner Bombay, en Inde. A la clé, une somme deux fois plus importante que precedemment, soit 100 000 €. Les résumés seront bien entendu à suivre chaque semaine sur TV MANIA. Pour ceux qui n'auraient pas suivi la première édition de ce programme de qualité, sachez que vous pouvez retrouver l'intégralité de la première saison sur ce lien. Et pour découvrir les équipes de la saison 2, c'est par ici que ça se passe.

     

     

     - Deux petits mois et puis s'en vont. Sale temps pour les émission poubelle ! Après le départ de Bataille et Fontaine de la case du lundi soir, c'est au tour d'Evelyne Thomas d'être mise en repos forcé. Chacun sa place, qu'elle animait chaque soir sur RTL9, va bientôt disparaître, faute d'audiences suffisantes. La direction de la chaîne, pour éviter de ridiculiser totalement son animatrice, envisage de passer l'emission en mode hebdomadaire. En attendant, les fans d'Evelyne pourront la retrouver chaque jour dans France Soir, dans lequel elle tient une nouvelle rubrique. Son but ? Recueillir les confessions et autres problèmes des lecteurs, et tenter d'y répondre.

     

     - Dominique Baudis tire sa révérence. C'est plus exactement le 23 janvier prochain que le président du Conseil Supèrieur de l'Audiovisuel quittera ses fonctions, ainsi que deux autres sages, Francis Beck et Philippe Levrier. La Haute Assemblée est en effet renouvelée par tiers tous les six ans. Et c'est à Jacques Chirac lui-même que revient la lourde tâche de lui nommer un successeur. PPDA a déjà fait savoir qu'il refuserait. Reste le mieux placé, Michel Boyon, ancien PDG de Radio France et du cabinet de Jean-Pierre Raffarin.

    Les deux autres sages seront respectivement designés par le président du Sénat, et le président de l'Assemblée Nationale.


     

     Le dessin de la semaine

    Noël oblige, voici un petit dessin humoristique, assorti d'un clin d'oeil à Evelyne Thomas.

    (dessin paru dans Spirou Hebdo n°3581, et réalisé par Salma)


    Le tour du PAF en audiences

    (sources :  I mediasbiz, MSN, JM Morandini, Le zapping du PAF)

    * DIMANCHE 17,

     Ripostes -> 1 906 040 (12%) la dernière en direct

     D&Co-> 3,4 millions (16%)

     

    En prime time,

     Les Experts-> 7 063 560 (25,9%) chute

     Louis la Brocante-> 5 606 000 (20,8%) gros score !

     FBI-> 4 989 340 (18,2%)

     Zone Interdite-> 4 709 040 (18,1%)

     

    En seconde partie de soirée,

     Enquête exclusive->2,3 millions (19%)

     


    * LUNDI 18,

     Samantha-> 3,6 millions (15,2%) Morandini en guest

     

    En prime time,

     Femmes de loi-> 7 399 920 (28,9%)

     True Lies-> 5 942 360 (25,2%)

     Faut pas rêver-> 4 484 800 (18,1%)

     La vie est un long fleuve tranquille-> 3 756 020 (14,3%)

     

    En seconde partie de soirée,

     Langue de VIP-> 3 027 240 (30,2%) contrat rempli

     Un poisson nommé Wanda-> 1 233 320 (9,2%) flop

     Un oeil sur la planète-> 672 720 (10,6%)

    Cliparts et gifs animés de noel : pere noel

     


    * MARDI 19,

     

    En prime time,

     Les Visiteurs en Amerique-> 7 063 560 (27,5%) 

      D&Co->  5 157 520 (19,6%)

     The Closer-> 4 652 980 (17,4%)

     Football : Bordeaux/St Etienne-> 4 428 740 (20,8%)

     Les aventures de Pinocchio-> 1 962 100 (8%)

     

    En seconde partie de soirée,

     Le Grand Frère-> 3 307 540 (28,2%)

     T'empêches tout le monde de dormir-> 1 300 000 (18,5%)

     Ce Soir ou Jamais-> 1,7 millions (10,1%) record !

     Jour de Fête-> 448 480 (10,1%)

     


    * MERCREDI 20,

     

    En prime time,

     Hé M'sieur !-> 7 515 040 (29,7%)

     David Nolande-> 5 269 640 (20,1%)

     Football : Lyon/Nancy-> 4 877 220 (20,6%)

     Merci les enfants vont bien-> 2 859 060 (11,3%)

     

    En seconde partie de soirée,

     Preuves à l'appui-> 3 531 780 (27%)

     L'Arêne de France-> 1 600 000 (21%)

     


    bonhomme de neige

    * JEUDI 21,

    En prime time,

     Commissaire Valence-> 7 904 460 (32,4%)

     Envoyé Special-> 4 260 560 (19%)

     La planète des singes-> 4 316 620 (19%)

     Tout ce qui vous a fait rire en 2006-> 3 083 300 (13,6%)

     

    En seconde partie de soirée,

    La méthode Cauet-> 2 915 120 (32,7%)

     Le choeur des enfants-> 1 233 320 (15,2%)

     Morning Live-> 1 401 500 (18,1%)

     


    * VENDREDI 22,

     

     : Et le gagnant est : CYRIL

    En prime time,

     

     Star Academy -> 8,1 millions (36,6%)

     Boulevard du Palais -> 4 millions (%)

     Thalassa -> 3,5 millions (%)

     NCIS -> 6,2 millions (24%)


    SAMEDI 23,

     

    En prime time,

     Attention à la marche-> 6 895 380 (33,3%)

     Tenue de soirée-> 4 772 220 (24,2%)

     Tombé du ciel-> 2 578 760 (11,4%)

     Commander in chief-> 2 130 280 (9,4%)


       La série

     

                                                        (n°5)

    La question des sources

    Plus le sujet est sensible, plus la source doit être solide. Voici a fait part des ennuis de Samy Naceri avec la justice, ou encore des pratiques financières douteuses de Catherine Deneuve. [...] La presse use pour ce genre d'articles de liens privilégiés avec la police, les Renseignements generaux ou la brigade financière. Sans aller jusqu'à donner systématiquement le contenu d'une déposition, la police livrera, par exemple, assez facilement l'identité du propriétaire d'un véhicule à partir de sa plaque d'immatriculation. Des petits services qui ne coûtent rien au fonctionnaire de police mais qui lui permettent d'entretenir de bonnes relations avec la presse. Quand l'information est sensible, le journaliste prendra soin de ne pas donner tous les détails afin de masquer sa source.

    [...] Les Renseignements généraux ne suivent pas au jour le jour la vie des personnalités, mais ils s'interessent à certaines stars plus que d'autres, surtout quand elles commencent à avoir des implications dans la vie politique de façon directe ou indirecte. Des journalistes de télévision comme PPDA, Claire Chazal, David Pujadas ou encore Elise Lucet, font evidemment l'objet d'une attention particulière.

    La direction centrale des Renseignements généraux dispose d'un "service communication" qui emploie quatre fonctionnaires de police. Chacun dispose d'un secteur qu'il suit plus particulièrement : presse écrite, télévision, édition, sondages. [...] rien ne leur échappe. A la fin de la journée, ils rédigent, si necessaire, des notes qui sont transmises au cabinet du ministère de l'Intèrieur.

    [...] Les RG ont des relais dans les imprimeries qui leur permettent de disposer avant qu'il ne soit mis en vente de l'édition d'un magazine ou des premiers exemplaires d'un livre. Un journaliste people bien introduit auprès de ce service des RG peut donc facilement y trouver son scoop de la semaine. A condition de respecter quelques règles tacites comme celles qui consistent à ne jamais citer dans son article les RG, directement ou indirectement.

    Les Dessous de la presse people


    Cliparts et gifs animés de noel : pere noelLu dans la presse

    Quel bilan tirez-vous de la saison?


    L’année 2006 a été globalement une bonne année, au niveau de 2004. La puissance de la chaîne en ressort renforcée. Nous comptons au moins 97 des 100 meilleures audiences. TF1 aura été la chaîne la plus regardée en prime time sur plus de 340 soirées. Et nous avons gagné en moyenne 340.000 téléspectateurs de plus à 20h50 avec une audience moyenne de 7,5 millions de personnes et une part de marché moyenne de 34 %, en progression de 1 point. Cette année, 44 de nos programmes, tous genres confondus, ont été suivis par plus de 10 millions de téléspectateurs, contre 21 l’an dernier.

    (...)

    Vous lancez demain soir Langues de VIP. A la place de Y a que la vérité qui compte, de Bataille et Fontaine?


    Nous allons en effet arrêter ce programme, qui obtient après quatre années d’antenne et une centaine de numéros une audience trop faible sur les publics jeunes et féminins. Il faut savoir retirer une émission avant qu’elle prenne l’eau.

    Au-delà de leur succès d’audience, les programmes sensationnalistes de Julien Courbet ne nuisent-ils pas à l’image de TF1?

    Je récuse le terme de « sensationnaliste». Julien Courbet fait de la télévision de proximité, il traite de sujets qui concernent les Français. Il a un rôle de médiateur, comme Pierre Bellemare dans les années 1980.

    Quel est votre favori pour la finale de la Star Academy, vendredi ?


    Le résultat sera extrêmement serré. J’ai toujours pensé que nous aurions Cyril et Dominique en finale. (...) Ce programme, grande aventure de la chaîne, est un vrai vivier de talents. Il y aura bien évidement une Star ac’7 et, pourquoi pas, une 8e édition.

    Quels programmes de télé-réalité envisagez-vous pour l’an prochain?

    Nous avons achevé, jeudi, le casting de Koh-Lanta. Nous allons bientôt terminer celui de L’île de la tentation. Et nous travaillons sur trois ou quatre nouveaux projets…

    (...)

    Quelles seront vos nouveautés en 2007 ?


    Nous allons renouveler complètement nos débuts de soirée avec Benjamin Castaldi, qui présentera à 18 heures un nouveau jeu, 1 contre 100. Et Christophe Dechavanne reviendra présenter La roue de la fortune, à 19 heures ; 50 minutes inside reviendra le samedi, à 19 heures. Au premier semestre, nous aurons plusieurs grands événements, dont les NRJ music awards, une spéciale Piaf et une autre émission autour de Céline Dion. Nous programmerons aussi Paris enquête criminelle, la saison 2 de RIS, une fiction sur l’affaire Ranucci, avec Catherine Frot et un téléfilm en deux parties sur la dame d’Izieu, avec Véronique Genest. Et de nouvelles séries américaines, dont Heroes et Docteur House.

    (...)

    TF1 est aussi actionnaire de France 24. Dix jours après le lancement de la chaîne française d’information internationale, quel bilan faites-vous de cette dernière-née ?


    Son lancement est réussi. Ses choix éditoriaux internationaux sont excellents et donc France 24 n’est pas un clone de LCI ou d’i > télé. Il lui faut maintenant trouver son rythme de croisière et améliorer ses programmes.

    Vous avez déclaré vouloir partir à 70 ans. Les trois prochaines années vous semblent-elles une éternité ?


    Ça me paraît très court, mais la télévision a la vertu de pouvoir initier de nombreuses émissions en quelques semaines. Cette année, nous avons lancé au moins 15 nouveaux programmes.

     

    Comment allez-vous fêter les 20 ans de TF1 privatisée ?


    Les anniversaires où l’on souffle des bougies et lève des coupes de champagne n’intéressent personne. Les téléspectateurs veulent de bons programmes et des émissions inédites.

    Votre souhait pour 2007 ?


    Que notre public trouve du plaisir sur notre chaîne. Je ne suis heureux que si le public l’est. Il nous juge, nous critique, nous aime. Tout passe par lui, et l’audience fait les recettes publicitaires.

    (Interview d'Etienne Mougeotte, Le JDD, dimanche 17 decembre)

     


     

    Un an après son élection à la présidence de l'Agence France Presse (AFP), Pierre Louette a présenté à son conseil d'administration, vendredi 15 décembre, un exercice bénéficiaire de 3 millions d'euros, après cinq années de pertes. (...)

    Mais l'énarque Pierre Louette ne veut pas se contenter de parler chiffres. "Sur le plan social, souligne-t-il, nous n'avons pas eu une seule grève. Un apaisement qui a permis de faire avancer beaucoup de dossiers, aussi bien sociaux que de développement." (...)

    "Dans le nouveau paysage mondial des médias,

    explique-t-il, deux ressources rares permettent de faire la différence. D'une part, l'aptitude à produire de l'information solide, fiable, vérifiée - nous sommes l'une des trois grandes agences (avec la britannique Reuters et l'américaine AP) à maîtriser cette ressource au niveau mondial. D'autre part, la capacité à capter l'attention des clients finaux, auditeurs, lecteurs, téléspectateurs, submergés d'informations..."

    L'agence française avait pris du retard en matière de vidéo sur ses rivales anglo-saxonnes. En 2007, l'AFP veut devenir un véritable acteur multimédia, en produisant de plus en plus d'images à destination des télévisions, des sites Internet et des opérateurs de télécommunications.

    (...) Au-delà de leur intérêt économique, ces diversifications visent à sécuriser le premier métier de l'agence, cette fameuse "ressource rare" : la production d'informations originales. "On ne peut pas se contenter de faits bruts. Nous devons ajouter une capacité d'analyse, donner des clés aux citoyens pour mieux comprendre le monde", plaide le PDG.

    (...) Ultime innovation : le PDG souhaite lancer l'AFP vers le grand public, au risque d'entrer en concurrence avec ses propres clients. L'agence veut se doter d'un site Internet, hébergeur de blogs, où se retrouveraient journalistes professionnels et journalistes "citoyens", images d'agence et vidéos d'internautes. Ce site, "en anglais, sera testé en Asie et aux Etats-Unis, pas en France...", précise prudemment M. Louette.

    ("L'AFP a gagné 3 millions d'euros en 2006", Le Monde, mardi 19 decembre)

     

     

    J.K. Rowling, créatrice de Harry Potter, a du mal à terminer le septième et dernier livre des aventures du jeune apprenti sorcier, au point qu'elle fait des rêves étranges, a-t-elle écrit sur son site internet.

    "J'ai très envie de terminer ce livre tout en n'y tenant pas", a-t-elle écrit, rassurant tout de suite les millions de lecteurs qui attendent avec impatience de connaître la suite de l'histoire: "ne vous inquiétez pas, je vais le terminer".

    (...) Quand on lui demandait s'il lui arrivait de se retrouver dans l'univers de Harry, elle répondait "non" jusqu'à "encore très récemment", a-t-elle indiqué, ajoutant qu'"il y a quelques nuits (elle a) fait un rêve épique".

    "J'étais à la fois Harry et la narratrice. Je cherchais un Horcrux (objet magique, ndlr) dans une gigantesque salle remplie de gens, mais qui ne ressemblait nullement à la Grande Salle telle que je me l'imagine", a-t-elle raconté.

    (...) Elle a également indiqué s'être rendue pendant la dernière semaine de tournage sur le plateau de l'adaptation du cinquième opus "L'Ordre du Phoenix", dont elle a vu 20 minutes: le film, qui devrait sortir en salle en juillet, "a l'air extraordinaire", a-t-elle commenté.

    Selon le classement des personnalités les plus riches de Grande-Bretagne du Sunday Times, elle a accumulé une fortune de 520 millions de livres sterling (774,51 millions d'euros). Les six premiers livres se sont vendus à plus de 300 millions d'exemplaires.

    ("JK Rowling a du mal à terminer l'ultime opus des aventures de Harry Potter", Le Monde, mercredi 20 decembre)

     

     

    Quelques jours après son coup fumant, Philippe Dutilleul n'a encore rien lu, rien vu des réactions suscitées par son faux journal télévisé, "Bye-bye Belgium". (...) Il répond à des appels incessants sur son portable, passe de plateau en plateau, reçoit à tour de rôle les journalistes au deuxième étage de la cité Reyers, dans le petit bureau où s'entasse l'équipe de "Tout ça (ne nous rendra pas le Congo)", l'émission au titre surréaliste, évidemment surréaliste, qui a pris le relais de "Strip-tease".

    (...) Ironique, décalé, il a fini par être victime, en Belgique du moins, de l'étiquette qui lui collait à la peau. "Moqueries délibérées", ont tranché des critiques qui, auparavant, avaient crié au génie.

    Un peu triste, Philippe Dutilleul, pionnier de "Strip-tease", proteste : "Si des gens s'étaient sentis trahis, ils auraient crié, fait des procès. Or rien de ce genre : parce que tous ceux que nous avons montrés dans nos centaines de reportages assumaient ce qu'ils étaient et ce qu'ils faisaient."

    (...) Philippe Dutilleul, paisible, aimable, un brin taciturne, aime peut-être jouer les naïfs mais, cette fois, il paraît sincèrement dépassé par l'ampleur des réactions qu'il a déclenchées avec son "Bye-bye Belgium" : "Je ne m'attendais pas à ça, non vraiment pas... Je ne suis pas un révolutionnaire", répète-t-il.

    (...) Si l'idée lui est venue d'échafauder un scénario-choc sur la fin de l'Etat belge, ce n'était d'ailleurs pas pour provoquer, jure Philippe Dutilleul. Il s'inquiétait sincèrement de l'expansion de l'extrême droite ultranationaliste en Flandre et de la contamination des formations démocratiques par ses idées. Faisant le compte des séparatistes, des confédéralistes et autonomistes, il pense qu'une majorité des Flamands ont déjà opté pour une séparation, douce ou brutale.

    (...) Inquiète, peut-être hostile au départ, une majorité de l'opinion a basculé, applaudissant finalement l'audace de la RTBF, qui a, sans doute, mis le doigt sur autre chose que la peur de l'éclatement de l'Etat : les citoyens francophones ont le sentiment que, en évoquant perpétuellement - et généralement sans les résoudre - les questions institutionnelles, les responsables politiques masquent en réalité leur incapacité à aborder les véritables problèmes de la société.

    (...) Ce n'était pas du mépris, juste de la fatigue, mais lorsqu'il a comparu, vendredi 15 décembre, devant le conseil d'administration, où siègent les représentants de quatre partis politiques, Philippe Dutilleul a, un moment, somnolé, raconte quelqu'un qui a assisté à la scène... "Certains n'ont pas aimé, trop symbolique...", ironise un administrateur. Finalement, une majorité du conseil a décidé, tout en déplorant diverses "erreurs", de ne sanctionner personne. Histoire de ne pas, en plus, faire un martyr en ces temps troublés.

    ("Philippe Dutilleul, pirate chez les belges", Le Monde, jeudi 21 decembre)

     

     

    France 5 limite Le Pen


    La direction de France 5 est tellement embarrassée par le ton « trop compassionnel » de l’interview de Jean-Marie Le Pen par Serge Moati et, surtout, par l’excellente audience de l’émission malgré une promotion moindre que pour les autres « Ripostes », qu’elle a prié Franz-Olivier Giesbert de différer l’invitation qu’il voulait lancer au leader du Front national.

    Sevran : France Télévisions « coincé »
    Réaction d’un dirigeant de France Télévisions aux propos racistes de Pascal Sevran : « On est fous furieux. Si vraiment sa pensée avait été "travestie" comme il l’a dit, il aurait envoyé une vigoureuse mise au point à "Var-matin". Mais on était coincés : si on l’avait viré, il nous aurait fait un procès qu’il avait toutes les chances de gagner car ses propos n’ont pas été tenus sur l’antenne. »

    ("Confidentiel", Le Nouvel Observateur, semaine du 21 decembre)

     

     

    L'intervention de Xavier de Fontenay annonçant son départ était-elle prévue ?

    Non, deux jours avant la cérémonie, son petit discours n'était pas au programme. "Endemol ne souhaitait pas que je parle, raconte Xavier de Fontenay. Après l'interview de ma mère par Florence Dauchez, dans +Clair, qui lui a rappelé que j'étais tout de même son fils, elle a fait pression sur Endemol pour que je puisse faire mes adieux. Au début, je devais avoir 1 min 15, j'ai finalement tenu 2 min 46 ! Je n'ai pas remercié ma mère parce que j'estime que c'est elle qui devrait me remercier. Sans moi, elle vivrait dans une HLM. Elle ne s'est jamais occupée de moi. Quelque part, cela fait quarante-cinq ans que l'on est brouillés." (...) En coulisses, Endemol n'était pas rassurée par ce discours puisque, en régie, un technicien se tenait prêt à couper le son. Jean-Pierre Foucault, lui, ne se faisait aucun souci : "Xavier, j'avais déjeuné avec lui, il m'avait dit qu'il ferait deux minutes, c'est quelqu'un de responsable."

     

    ("La télé en questions, spécial Miss France", Télé 2 semaines, semaines des 18 et 25 decembre)


    votre commentaire
  • LE BILLET DE LA SEMAINE                                       (17/12)

    N°29


    Les phrases de la semaine

    " On voudrait nous tuer à petit feu, qu'on ne s'y prendrait pas autrement.  "

    (La rédaction de TV5 peste contre l'omniprésence de France 24, 20 minutes, 13 decembre 2006)

     

    " Par rapport à la télé, rien ne remplacera l'expèrience d'une salle obscure. Comme je dis souvent : on a tous une cuisine chez nous, mais ça ne nous empêche pas d'aller au restaurant. "

    (Jerry Bruckheimer, La Provence, 12 decembre 2006)


    Dans l'actu 

    Revue de détail des principales annonces médias de la semaine.

     

     - Une petite lettre et puis s'en va. Alors que tout le monde appelait à une suspension d'antenne de Pascal Sevran pour ses propos racistes tenus dans France Soir, la direction de Francetelevisions s'est contentée d'adresser une lettre à l'animateur, rendue publique en début de semaine.  Avant de vous en livrer un extrait, précisons que Patrick de Carolis réflechit d'ores et déjà à l'introduction d'une clause imposant "le respect des valeurs et l'éthique de la télévision publique" dans les contrats des animateurs et autres producteurs de la chaîne. Une proposition qui devrait être étudiée le 19 décembre prochain.

    " Monsieur,

    Lors de notre entretien de samedi dernier, tenu à la demande du Président de France Télévisions, je vous ai fait part de notre très vive émotion et de notre totale désapprobation devant vos propos. (...)

    Des mots très graves ont été prononcés. Ils sont contraires à l’esprit du service public. J’ai eu l’occasion de vous le redire.

    Depuis, vous avez, dans les colonnes du Parisien, présenté vos excuses et exprimé vos regrets,

    en retirant les termes choquants employés dans votre interview.


    Nous en prenons acte.

    Dans la mesure où ces propos n’ont pas été tenus à l’antenne, il n’est pas de notre responsabilité de diffuseur de les sanctionner directement. La justice ayant été saisie, elle y donnera les suites appropriées.

    Néanmoins, j’attire tout particulièrement votre attention sur la responsabilité qui est la vôtre en qualité de producteur et d’animateur travaillant pour France 2. Il n’est pas pensable que des propos de nature à heurter la sensibilité des téléspectateurs, en contradiction flagrante avec les valeurs du service public, soient véhiculés dans quelque support que ce soit.

    Je vous adresse donc une très ferme mise en garde, qui a valeur de sévère avertissement. Je vous invite solennellement pour l’avenir à vous abstenir de toute prise de position contraire à l’éthique du service public, faute de quoi nous nous verrions dans l’obligation de remettre en cause le principe de votre collaboration sur France 2."


     

     - Marie Drucker lève le pied *

    Suite à la révélation de sa relation avec le ministre de l'outre-mer François Baroin, la journaliste a décidé de devancer la polémique et d'annoncer son retrait du Soir 3 durant la periode éléctorale. Son (ou sa ?) remplaçant(e) du 23 fevrier au 6 mai 2007 n'est pas encore connu.

    Extrait du communiqué de Marie Drucker :

    " Depuis que j’exerce le métier de journaliste, j’ai toujours veillé à préserver strictement ma vie privée, en revendiquant comme tout citoyen le droit au respect, et en poursuivant systématiquement les journaux qui ne respecteraient pas ce choix. Un journal a pris délibérément le parti aujourd’hui d’exposer ma vie privée au mépris de cette règle. Je poursuivrai ce journal en justice et j’entends demander réparation.

    (...) J’exerce mon métier de journaliste en toute indépendance. (...) Je partage la vie d’un homme public. Je tiens par dessus tout, comme je l’ai toujours fait, à bien séparer ma vie professionnelle de ma vie personnelle. Je tiens aussi à ma liberté et j’entends que celle-ci soit respectée. Dans la perspective de la campagne électorale présidentielle, j’ai moi-même demandé à me mettre temporairement en congé de la présentation de "Soir 3" le moment venu, tout en continuant à travailler sur d’autres projets à l’antenne. Cette mise au point étant faite, je n’entends plus m’exprimer sur ce sujet."

    (* Crédit photo : Bon week, publiée sur Planete télé)

     

     

    - Disparitions en série...

    Trois suppressions annoncées cette semaine. Celle tout d'abord de Commander in Chief, qui ne marche vraiment pas sur M6. La série qui avait aussi fait un flop en Amérique, verra sa diffusion s'arrêter le 23 décembre prochain. Les quelques épisodes restants trouveront refuge sur TEVA, tous les mardis à 20H30.

     Marc Bessou, ensuite. L'animateur de La Carte aux Trésors n'a visiblement pas convaincu France 3, qui ne souhaite pas le voir rempiler pour une troisième saison. Le casting est donc ouvert.

     

     Enfin, le duo infernal. En quête de vérité et Y'a que la vérité qui compte, chefs d'oeuvres signés Bataille et Fontaine, passent à la trappe à l'occasion de la nouvelle année. Les deux programmes avaient en effet de plus en plus de mal ) atteindre le seuil fatidique des 30% de part de marché. TF1 ne compte pas néanmoins se séparer du couple. Ils devraient tenter leur chance sur de nouveaux projets dans le courant de l'année.

    Désormais, le lundi sera occupé en alternance par Langue de VIP (en cas de bonne audience pour sa première), Confessions Intimes, Le Grand Frère, et une série américaine (la troisième saison du très dispensable Grey's anatomy ?)

     

     

    - Les blagues belges ne font plus rire. Gros canular organisé mercredi soir par la RTBF, chaîne publique, qui a fait croire à tout un pays que la Flandre avait décidé de proclamer son indépendance. Résultat, un véritable tollé dans l'opinion publique, et des politiques indignés. Un sondage réalisé par la chaîne après coup révèle que 89% des telespectateurs y ont cru, 5% pas du tout, et 6% y ont cru jusqu'au bout. Tous les détails sur cette affaire dans LU DANS LA PRESSE, ci-dessous.


     

     L'image de la semaine

    Plus que quelques mois avant la campagne présidentielle ! Il est donc logique que les affiches de campagne commencent à affluer. Celles de Jean-Marie Le Pen et de Segolene Royal ont beaucoup fait parler, notamment parce qu'elles sont ratées. C'est en tout cas l'analyse de Christophe Lambert, publiciste.

    Il a estimé que Le Pen y véhiculait un message négatif, tout le contraire de ce que doit être une bonne affiche. Quant à celle de Royal, il la juge depassée, digne des années 80, et assortie d'une faute de français. Avez-vous déjà entendu l'expression "Pour que ça change fort ?". Moi non plus.

    Mais que l'on se rassure, les affiches du Parti Socialiste, tirées à 300 000 exemplaires ne sont qu'une première ébauche.

     


    Le tour du PAF en audiences

    (sources : Satellifax, I mediasbiz, MSN, Le zapping du PAF)

    DIMANCHE 10,

     Ripostes -> 2 242 000 (14,1%)

     

    En prime time,

     Les Experts-> 8 164 760 (29,1%)

     FBI-> 5 549 940 (19,6%)

     L'oncle de Russie-> 4 989 340 (18,3%)

     Capital-> 4 596 920 (17,7%)

     

    En seconde partie de soirée,

     Secrets d'actualité-> 2,3 millions (20,5%)


    * LUNDI 11,

     Le Grand Journal> 1,9 millions (7,2%) record !

     

    En prime time,

     Soeur Thérèse.com> 9 137 780 (35,9%)

     Plus près des étoiles->3 868 140 (14,7%)

     Sartre-> 3 139 360 (12,1%) flop

     Entretien avec un vampire-> 2 578 760 (10,8%)

     

    En seconde partie de soirée,

     En quête de verité-> 2 522 700 (28,7%) ça sent la fin...

     Complément d'enquête-> 2 466 640 (21,8%)


    * MARDI 12,

     

    En prime time,

     Love Actually-> 7 455 980 (33%) 

     The Closer-> 5 381 760 (20,3%)

      Vous êtes ce que vous mangez->  4 372 680 (16,6%)

     Super Nanny->  3,9 millions (17,9%)    

     Sartre->2 803 000 (10,9%)

                                 

    En seconde partie de soirée,

     Le Droit de Savoir-> 2 746 940 (33,7%)

     Gloria->2 186 340 (18,1%)

     T'empêches tout le monde de dormir-> 1 200 000 (18,8%)


    * MERCREDI 13,

     

    En prime time,

     Les 30 impostures les plus incroyables-> 6 839 320 (32,5%)

     David Nolande-> 5 718 120 (22,3%)

     Vie Privée Vie Publique-> 3 868 140 (16,3%)

     Merci les enfants vont bien-> 3 195 420 (13,3%)

     

    En seconde partie de soirée,

     Preuves à l'appui-> 2 578 760 (35,7%)

     L'Arêne de France-> 1 700 000 (21%)


    * JEUDI 14,

    En prime time,

     Commissaire Cordier-> 7 868 400 (32,2%)

     Envoyé Special-> 4 260 560 (18,6%)

     Piège en haute mer-> 3 980 260 (16,2%)

     Classé Confidentiel-> 3 924 200 (17,1%)

     

    En seconde partie de soirée,

    La méthode Cauet-> 2 859 060 (35,9%)

     Tsunami vague mortelle-> 1 513 620 (19,4%)


    * VENDREDI 15,

    En prime time,

     Star Academy-> 7 399 920 (34,2%)

     NCIS-> 6 615 080 (25,4%)

     Maigret-> 4 428 740 (17,9%)

     Thalassa  -> 3 980 260 (16,4%)


     

    * SAMEDI 16,

    En prime time,

     Les années bohneur-> 6 222 660 (30,1%)

     Le Top 50 du Rire-> 6 054 480 (29,7%)

     Tombé du ciel-> 2 859 060 (13%)

     Commander in Chief -> 2 298 460 (10,4%)

     

    En deuxième partie de soirée,

     On n'est pas couché-> 1,8 millions (31,4%)


       La série

     

                                                        (n°4)

    Les Dessous de la presse people

    Le jour où Magloire s'est fait rappeler à l'ordre

    Tout avait pourtant bien commencé. Dès janvier 2006, l'animateur rondouillard des "Morning Live" de M6 prépare avec une excitation évidente le lancement de Public TV. Mine de rien, c'est une première mondiale. [...] L'idée qu'il s'investit pour un projet qui n'est pas celui de son principal employeur, M6, mais celui d'Hachette et de Yahoo!, ne le gêne pas.

    [...] Lundi 20 mars 2006. La petite télévision a pris l'antenne sur le Web à l'aurore. Dans les couloirs d'Hachette et chez Yahoo!, on se congratule. Pas le moindre bug à l'horizon.

    C'est à 13H30 pile que le téléphone sonne dans le bureau de Nicolas Pigasse. C'est Magloire. "Je ne peux pas venir aujourd'hui enregistrer comme prévu la nouvelle émission. M6 dit que j'ai un contrat d'exclusivité avec eux." C'est la douche froide. Marion, la co-animatrice de l'émission, va devoir travailler seule. Officiellement, sur le site de Public TV, Magloire sera déclaré souffrant. Les lectrices de Public ne doivent rien savoir du drame qui se joue en coulisses.

    En fait, le groupe M6, dont Nicolas de Tavernost est le grand patron, vient de découvrir le matin même dans les pages économie du Figaro que Magloire, l'un de ses animateurs vedettes, avait dans son dos signé un contrat pour être la "vitrine" de Public TV. Et cela ne lui plaît pas du tout. La chaîne sur le web peut être un concurrent éventuel. Cela n'améliore pas les rapports entre Hachette et M6 qui sont plutôt tendus depuis que Télé 7 jours a révélé en couverture la liste des quatorze finalistes de Nouvelle Star, l'émission phare de M6.


    Lu dans la presse

     

    «La Flandre a proclamé son indépendance !», «le roi a quitté le pays !», «la Belgique n'existe plus !» Les téléspectateurs de la RTBF ont vécu, en direct, un moment historique… ou presque, puisque l’édition spéciale à laquelle ils ont assisté hier soir, n’était autre qu’une politique fiction. Alors qu’ils s’apprêtaient à regarder deux reportages de «Questions à la une», un flash spécial apparaît à l’écran : le Parlement flamand vient de voter la sécession de la Flandre du Royaume de Belgique. Une

    soirée haute en couleurs : «Une heure et demie durant, se succèdent, autour du présentateur du JT et d'Alain Gerlache, directeur de la télévision, des journalistes qui interviennent en direct, qui du Parlement flamand, qui du Palais royal déserté par Albert II, en fuite à l'étranger (la rumeur prétend qu'il a pris la direction de Kinshasa), qui du Parlement wallon, qui de l'Atomium où se sont réfugiés les ministres du gouvernement bruxellois».

    Tellement vraisemblable que les téléspectateurs ont marché. (...) «Quand on leur a expliqué que c'est une fiction, certains ont pensé que c'était un scandale, d'autres étaient tristes ou contents que ce soit faux», a indiqué le porte-parole de la chaîne. Le premier ministre, Guy Verhofstadt, a qualifié le concept «d’irresponsable et de mauvais goût». (...) Une

    enquête sera ouverte sur «ce procédé douteux», selon la ministre qui «se pose des questions déontologiques concernant les journalistes qui ont participé à cela».

     

    ("La (fausse) secession de la Flandre panique toute la Belgique", Le Figaro, jeudi 14 decembre)

     

     

    Un JT spécial, François De Brigode aux commandes... En-dessous, le bandeau émission spéciale. Le téléspectateur est interpellé. (...) Pourtant, tout ceci n'est qu'un canular. Un canular magnifiquement monté - il faut bien l'admettre puisqu'on y a tous, ou à peu près, cru - mais qui est loin d'être du goût de tous les téléspectateurs. La RTBF, contactée par nos soins, nous a expliqué que si les réactions ont mis un peu de temps avant de parvenir jusqu'à leur standard téléphonique, en quelques minutes, ce fut le déluge (2.600 appels étaient enregistrés à 22 h )! Si bien qu'au bout de 30 minutes d'émission, la chaîne de télévision s'est sentie obligée de faire défiler un bandeau signalant qu'il s'agissait bien là d'une fiction.

    (...) La délivrance est arrivée, pour ceux qui en doutaient encore, vers 22 h 05, quand François De Brigode a clairement dit qu'il s'agissait d'une fiction et que la question méritait d'être posée. Oui, elle le méritait. La RTBF avait-elle prévu un tel chambardement chez ses téléspectateurs? Orson Welles avait déjà fait le coup, en 1938, dans une émission radio durant laquelle il avait fait croire aux Américains que les martiens débarquaient chez eux. N'est pas Orson Welles qui veut...

    ("La Belgique existe toujours !", La Dernière Heure, mercredi 13 decembre)

     

     

    Les téléspectateurs branchés sur la RTBF pensaient vivre une soirée tranquille, mercredi. Avec un menu somme toute classique : "Questions à la une", suivi d'un prolongement de l'émission à succès "Moi, Belgique".

    Sur le coup de 20h20, on a bien eu droit au générique de "Questions à la une"... A 20h21, l'image se brouille. On se retrouve brutalement projeté dans le studio du Journal télévisé pour une "émission spéciale". (...) En prélude, une brève mention barre l'écran : "Ceci n'est peut-être pas une fiction". Dans un coin du même écran, les plus attentifs auront peut-être déjà flairé la supercherie en repérant le logo du magazine "Tout ça (ne nous rendra pas le Congo)".

    (...) Tout a été rondement mené. Et pour cause : l'opération, tenue secrète jusqu'à 20h21, était en préparation depuis plusieurs mois au sein de la RTBF. Sa réalisation est l'oeuvre de Philippe Dutilleul, habitué de reportages dans les magazines "Strip-Tease" et "Tout ça".

    ("La RTBF lâche une bombe", La Libre Belgique, jeudi 14 decembre)

     

     

     

    Les Belges, également, ne parlent que de ça. Le site de la

    RTBF a été pris d’assaut, et est saturé depuis le début de la journée. Sur le blog de l’émission, près 900 commentaires avaient été postés vers midi. De «mes parents ont reçu un choc émotionnel et vu l’état de mon papa, s’il lui arrive un drame, la RTBF en répondra» à «je trouve votre fausse émission décevante, stupide et inutile», la tonalité générale est très critique.

    ("La Belgique ne parle que de ça", Le Figaro, jeudi 14 decembre)

     

     

    Cliquer pour agrandir

    Une grande partie du public n'avait visiblement pas lu la mention "ceci n' est peut-être pas une fiction" apparue un très bref instant avant le lancement de l'émission. Toutes les rédactions ont été immédiatement assaillies d'innombrables messages, des coups de téléphone ont été échangés partout et des réactions de colère, d'incompréhension ou de tristesse ont été enregistrées en divers endroits. Divers témoignages évoquent des personnes âgées qui ont fondu en larmes ou des enfants inquiets interpellant leurs parents.

    L'information a semblé d'autant plus crédible à beaucoup qu'elle était appuyée par les commentaires de diverses personnalités politiques mises dans la confidence et qui avaient accepté d'enregistrer de fausses réactions.

    (...) Apparemment exigée par les autorités de tutelle de la RTBF, la mention "ceci est une fiction" est apparue sur les écrans au bout d'une demi-heure. Les journalistes ont toutefois poursuivi l'émission jusqu'à son terme et expliqué, tout à la fin, qu'ils avaient voulu "prendre des risques" pour évoquer les conséquences concrètes de l'éclatement du pays, souvent évoqué en Flandre. Jean-Paul Philippot, l'administrateur-général de la RTBF, soulignait qu'un intense débat interne avait eu lieu pendant deux ans avant que soit prise la décision de diffuser une telle émission.

    (...) François Henderickx, sociologue des médias, estime que si un débat a effectivement été lancé, il porte sur les méthodes de la RTBF et pas sur le séparatisme.

    ("La télé belge tétanise le pays en annonçant la fin du royaume", Le Monde, jeudi 14 decembre)

     

     

    La fiction diffusée mercredi soir par la RTBF (...) continue à susciter la polémique. Le président du MR, Didier Reynders, ne se satisfait pas de la position prise par le Conseil d'administration de la RTBF.

    Bref, à quoi rime ce show, nous dit-il. Le PS devait être au courant des dessous de l'émission. Une émission dont les vertus citoyennes sont loin de le convaincre, comme d'ailleurs les administrateurs MR de la RTBF. Elle aura plus alimenté la caricature et les extrémismes, estiment-ils, en jouant essentiellement sur le registre de l'émotion.

    (Site de la RTBF, samedi 16 decembre)

     

     

    Le "docu-fiction" de la télévision belge qui a mis en émoi tout le pays, mercredi 13 décembre, a eu des conséquences paradoxales. (...) L'émission a renforcé ceux qu'elle était censée dénoncer. Seules les personnalités politiques flamandes ont en effet applaudi le travail de la RTBF. (...) D'autre part, contrairement à l'objectif recherché par les responsables de la télévision, le débat se concentre aujourd'hui sur les méthodes et les limites du travail journalistique et non sur l'avenir du pays.

    En tout cas, le "docu-fiction" a souligné une évidence : la fragilité de la Belgique. (...) La difficulté tient au fait que les divisions géographiques, linguistiques et politiques ne coïncident pas. (...) Deux institutions concourent cependant à l'unité du pays : la royauté - et c'est pourquoi les téléspectateurs ont été particulièrement émus par "l'information" selon laquelle Albert II partait se réfugier à Kinshasa - et l'Union européenne.

    ("Fragile Belgique", Le Monde, vendredi 16 decembre)

     

     

     

    Le Web3, conférence parisienne sur l’avenir de l’Internet mondial organisé par Loïc Le Meur, entrepreneur web et « star » des blogs français, a tourné en grande messe de récupération politique. C'est en tout cas ce que pensent grand nombre des participants, au vu des réactions sur les blogs mercredi.

    Au cœur de ce meeting déjà rebaptisé

    « Le Politics 3 », l’apparition à la dernière minute de Nicolas Sarkozy dans un événement à caractère international, a mis le feu aux poudres de la blogosphère.

    (...) Les commentaires sont acérés, on parle de « propagande », de «douche froide» et « d’abus de popularité » sur

    scoopéo, ou de « défilé de politiciens » sur dynamiteweb2.0. Loïc Le Meur, qui prônait depuis longtemps l’indépendance des blogs et la force d’expression libre qu’ils représentent, a clairement un peu mélangé les genres. Surtout depuis qu'il a ouvertement apporté son soutien à Nicolas Sarkozy.

    (...) Le Web3 à la mode Sarkozy a peut-être été une erreur tactique pour Loïc Le Meur, quoique…Le moteur de recherche de blogs

    Technorati enregistre depuis mercredi matin une forte explosion du nombre de mentions de Sarkozy ou Le Meur dans la blogoshère internationale.

     

    (" La révolte des blogueurs contre une "récupération politique" ", Libération, mercredi 13 decembre)

     

     

     

    Depuis leur lancement en 2005, les chaînes de la TNT grignotent l'audience des historiques et les ventes de décodeurs ont dépassé toutes les prévisions, à plus de 4 millions d'exemplaires écoulés. (...) C'est la tactique habituelle de TF1 : quand les événements nous échappent, feignons d'en être les organisateurs. En s'emparant, pour la coquette somme de 230 millions d'euros, d'un tiers d'AB, la Une fait une affaire dans le groupe de Claude Berda, il y a le plus gros catalogue de droits de programmes télé (1 300 titres, soit 37 000 heures allant de Julie Lescaut à Friends en passant par Derrick ) (...).

    Surtout, il y a des chaînes de la TNT, à commencer par TMC (dont TF1 détenait déjà 40 %). Gratuite sur la TNT, l'ex-Télé Monte-Carlo est l'une des chaînes préférées des foyers équipés de décodeur. Et TF1 entre également dans deux autres chaînes TNT d'AB, NT1, gratuite, et AB1, payante. Belle acquisition pour un Patrick Le Lay qui a carrément loupé son entrée dans la TNT, après l'avoir combattue bec et ongles pendant des années.

    (...) En s'alliant à AB, TF1 récupère d'une main ce qu'elle perd de l'autre. (...) Car la contre-offensive des historiques, c'est aussi et surtout une affaire de programmes. Voilà la mission de Godfroid (future directrice des programmes, NDLR): «M6 doit se renforcer sur la journée, souligne Valentin, et plus particulièrement sur l'avant-soirée». Et justement, c'est en journée que les chaînes de la TNT font particulièrement souffrir M6. Alors qu'elle atteint 12,5 % de l'ensemble de la population, la Six ne touche que 10,6 % des équipés TNT.

    (...)

    «Pour lutter contre les chaînes de la TNT, résume un spécialiste des médias, les grandes chaînes doivent se différencier.» Mais pas n'importe comment : depuis la rentrée, TF1 s'est mise sous perfusion d' Experts chaque dimanche à 20 h 50. «Une erreur , poursuit-il, les séries américaines ne marquent pas assez la différence avec les chaînes de la TNT, qui en diffusent aussi, même si elles sont moins récentes.» Pour Emmanuel Charonnat, de l'agence médias Starcom, «la force des chaînes historiques, c'est d'avoir réussi à instaurer des rendez-vous ce que celles de la TNT n'arrivent pas encore à faire».

    ("TNT, la contre-offensive de TF1 et M6", Libération, mercredi 13 decembre)

     

     

    Moins soucieuses de leur image, les petites chaînes ont peu de scrupules à se risquer dans les trash... et d'ailleurs, ne se gênent pas. Ainsi, dans Relooking Extreme, on refait entièrement l'apparence d'un quidam. Si une grande chaîne avait osé une adaptation française, le tollé aurait été garanti, sans oublier la réaction outrée de l'ordre des médecins. (...) Les participants passent carrément sur le billard pour se faire refaire dents, seins, fesses, ventre, paupières, et souvent tout à la fois. Bien entendu, les commentaires sont tout en délicatesse : "Kelly était un champ de bataille, maintenant c'est un canon."

    (...) Dans ce magma de formats US, la seule exception française, malgré son nom, s'appelle Total in Love (NRJ 12). Deux célibataires qui ne se connaissent pas essayent de sortir ensemble le temps d'un week-end. La chaîne paye le pric fort pour appâter le public. "Dix émissions par saison reviennent à 200 000 €, un énorme budget pour une chaîne de la TNT, explique Gerard Brice-Viret, directeur delegué de NRJ 12. Par comparaison, acheter un format américain ne coûte que 2000 € par épisode, et à peu près autant pour la traduction."

    Une télé-réalité bleu-blanc-rouge coûte donc cinq fois plus qu'un format américain.

    ("Petites chaînes, l'eldorado du trash",Télé 2 semaines, lundis 4 et 11 decembre)

     


    votre commentaire
  • LE BILLET DE LA SEMAINE                                       (09/12)

    N°28


    Les phrases de la semaine

    " Heureusement que j'ai plus de telespectateurs que vous ! "

    (Nicolas Sarkozy, un rien méchant, à un journaliste de Libération. Dimanche +, 3 decembre 2006. Le ministre de l'Intèrieur n'a visiblement pas apprecié de se faire griller la politesse pour l'annonce de sa candidature. Le site de Libé l'avait revelée 24h avant la date prévue.)

     

    " M6, c'est la petite chaîne qui monte... sur TF1 ! "

    (Les Guignols de l'Info, 6 decembre 2006, à propos de la polémique sur SOS Cambriolage, la nouvelle émission de la chaîne)

     

     Nouveau ! Découvrez Le Guide du Zappeur Averti (n°1), le supplément du Billet de la Semaine... ici

    Les rendez-vous télé à ne pas rater, du 11 au 15 decembre 2006.


    Dans l'actu 

    Revue de détail des principales annonces médias de la semaine.

     

     - Télé 7 jours lance le Qualitmat. Une étude consommateur de la télévision française, menée par NPA Conseil, qui porte sur plusieurs critères.

    * Respect des horaires -> FRANCE 3 est la meilleure élève avec un seul dépassement de plus de dix minutes, et CANAL+ ne déborde que lors des soirées foot. En revanche, FRANCE 2 est une habituée des retards.

    * Deprogrammations -> TF1 n'en a connue aucune durant la periode étudiée (1er septembre au 31 octobre 2006). France 2 est en tête avec quatre changements de programmes, dont deux liés à l'actualité et M6 suit de près avec le nombre de trois, qui concernent les séries américaines, faute d'audience suffisante.

    * Volume sonore (octobre 2006) -> Le chaînes sont coutumières du fait à chaque interruption de programme pour lancer les pubs. Canal + et M6 ne changent pas de volume sonore. Par contre, France 2 connaît un écart de son de 28%, TF1, 22% et 11% sur France 3.

    * Qualité du service telespectateurs -> Francetelevisons est en tête, suivie de TF1 (réponse de qualité mais trop lente) et Canal +, qui n'autorise pas les non-abonnés à lui envoyer de mails. Pour obtenir ce classement, trois questions ont étés posées par mail, téléphone et courrier : comment écrire à un animateur, effectuer un stage dans l’entreprise et obtenir le nom d’une société de production.

    * Vidéo à la demande -> Pour l'étude, seules les émissions disponibles gratuitement ont étés prises en considération. Francetelevisions jouit de l'offre la plus large (une trentaine de programmes), Canal + en propose 13, et TF1, 7. M6 mérite le bonnet d'âne avec seulement trois émissions mises à disposition.

     

     

     - Reglement de comptes au CSA. Michèle Reisier, l'une des neuf sages, a été écartée de la présidence du groupe de travail Production audiovisuelle. Un fait inédit dans la courte histoire de la Haute Autorité. Que lui reproche-t-on au juste ? Michèle a tout bonnement transgressé la règle de discrétion inhérente à tous les sages, en exprimant son avis sur la redefinition de l'oeuvre audiovisuelle. Elle reste toutefois au CSA, mais en charge d'autres dossiers.

     

     

     

    - Comme chaque année, Yahoo a dressé le top des requêtes les plus demandées sur son moteur de recherche. Sans surprise, c'est une nouvelle fois Britney Spears qui truste la première place (la cinquième en six ans), suivie de Shakira, Paris Hitlon et Jessica Simpson.

    Pour la France en particulier, les resultats sont plus étonnants. Ainsi, la première place est occupée par... Plus belle la vie. Les autres résultats concernent presque tous des séries. Dans l'ordre, Federation Française de Football, Shakira, Smallville, Lost, Charmed et Prison Break.

     

     

    - Pascal Sevran au coeur d'une polémique. Les propos de l'animateur de France 2 tenus dans une interview accordée à Var Matin, ont choqué. Justifiant l'une des phrases de son dernier livre, Le privilège des jonquilles, ("La bite des noirs est responsable de la famine en Afrique"), il a estimé, je cite, que "L'Afrique crève de tous les enfants qui y naissent sans que leurs parents aient les moyens de les nourrir. Je ne suis pas le seul à le dire."(...)"J'écris ce que je pense. Si des gens bien au chaud dans leurs certitudes ne supportent pas d'entendre ça, eh bien..que les choses soient claires, je les emmerde... Oui, il faudrait stériliser la moitié de la planète!"

    Tout au long de la semaine, le quotidien France Soir a contribué à accentuer la polémique, osant même une couverture avec le titre suivant : "Heil Sevran", faisant directement reference au nazisme.

    Réagissant sur Europe 1, Pascal Sevran a affirmé "Je n'ai pas de comptes à rendre, ni à vous ni à personne. Je dis ce que je veux et j'écris ce que je veux ! Me considérer comme un néo-nazi est une belle connerie."

    N'empêche, ses propos ont étés fermement condamnés, notamment par le PS, qui dénonce une «véritable apologie du racisme et de l'eugénisme», et demande à Patrick de Carolis de «sanctionner sévèrement leur auteur dont les déclarations réitérées ne sont pas compatibles avec sa participation au service public de l'audiovisuel». Le PS demande également à Nicolas Sarkozy de se désolidariser de Pascal Sevran, qui compte parmi ses soutiens les plus actifs.

    Le Mrap s'est aussi joint au mouvement de contestation. et exige carrément que l'animateur n'officie plus sur France 2. Enfin, le collectif DOM des Antillais, Guyanais, Réunionnais et Mahorais appelle le chef de l'Etat à "suspendre Pascal Sevran de l'ordre national de la légion d'honneur". Il annonce également sa décision de porter plainte contre l'animateur. "Un éloge aussi clair de l'eugénisme tombe sous le coup de nos lois", avance-t-il.


     L'image de la semaine

    Alors que France 24 a fêté en grande pompe son lancement mercredi dernier, Al Jazeera en version anglaise est diffusée depuis novembre dernier. Cette publicité parue dans Newswwek daté de lundi dernier rappelle les objectifs de la petite soeur d'Al Jazeera. Le budget annuel de cette chaîne est situé juste au-dessus de celui de France 24, mais ses ambitions vont bien au-delç des caprices d'un certain président français, comme le souligne la traduction de la pub, que voici.

    " Regardez Al Jazeera en anglais pour des infos objectives traitées à partir de chaque angle et de chaque point de vue.

    Al Jazeera en anglais, la première chaîne d'information 24H sur 24 en langue anglaise, basée au Moyen-Orient, est maintenant diffusée dans le monde entier. Al Jazeera est la seule à aller à contre-courant de l'information internationale, du Nord au Sud, pour donner la parole aux régions du monde sous-représentées mediatiquement.

    (...) Al Jazeera est la nouvelle force au milieu des médias globals, qui cherche et couvre différents horizons, dans quelque endroit où l'info se trouve.

    (...) DECIDER DES INFOS A L'ORDRE DU JOUR " (slogan)


    Le tour du PAF en audiences

    (sources : Satellifax, I mediasbiz, MSN, Le zapping du PAF)

    * Dimanche 3 decembre,

     

    En prime time,

     FBI Portés Disparus-> 7 512 040 (26,9%)

     Un long dimanche de fiancailles-> 7 175 680 (29%)

     Zone Interdite->  4 765 100 (18,2%)

     Eliane->  2 746 940 (10,2%)


    * Lundi 4,

    En prime time,

     Josephine, ange gardien> 9 362 020 (36,9%)

     L'Arme Fatale 4-> 5 998 420 (24,5%)

     Plus près des étoiles-> 3 251 480 (12,6%)

     Quatre mariages et un enterrement-> 3 027 240  (12,4%)

     

    En seconde partie de soirée,

     Confessions intimes-> 3 812 080 (39,5%)

     Mots Croisés-> 1,2 million (17,6%)

     Thelma et Louise-> 1 million (14,6%)

    * Mardi 5,

     

    En prime time,

     Rabbi Jacob-> 8 801 420 (33,1%) 

     Petits meurtres en famille-> 7 175 680  (26,3%)

     The Closer-> 4 092 380 (14,7%)

      SOS Cambriolages->  2 859 060 (10,3%)

     Panique en cuisine->  2,6 millions (11,6%)                                 

     

    En seconde partie de soirée,

     Vis ma vie-> 3,3 millions (28,6%)

     T'empêches tout le monde de dormir-> 1 100 000 (17,8%)

     Ce soir ou jamais-> 1 000 000 (11,2%) record !


    * Mercredi 6,

     

    En prime time,

     David Nolande-> 8 184 760 (30,9%)

     Football Milan AC/Lille-> 6 278 720 (24,8%)

     Des Racines et des Ailes-> 4 484 800 (17,9%)

     Bataille natale-> 3 251 480 (12,7%)

     

    En seconde partie de soirée,

     Preuve à l'appui-> 2,8 millions (25%)

     L'arêne de France-> 1 793 920 (23,2%) 


    * Jeudi 7,

    En prime time,

     Julie Lescaut-> 9 025 660 (34,7%)

     Envoyé Special-> 4 260 050 (17,6%)

     Les fantômes du chapelier-> 3 307 540 (13,3%)

     Incroyable Talent-> 4 092 380 (18,1%)

     

    En seconde partie de soirée,

     La méthode Cauet-> 2,5 millions (28,9%)

     Le meilleur de Franck Dubosc-> 1,3 million (26,7%)


    * Vendredi 8 decembre,

    En prime time,

     Star Academy-> 7 624 160 (35,7%) dont 43,2% sur les ménagères et 45,1% sur les 15-34 ans. Pic d'audience au moment du verdict avec 8,9 millions de telespectateurs.

     Maigret-> 5 045 400 (%)

     Téléthon-> 2 130 280 (9,5%) 

     NCIS-> 6 334 780 (25%) dont 38,7% sur les moins de cinquante ans.

     

    En seconde partie de soirée,

     -> 

     Téléthon-> 1,2 million (8,2%)

     -> 


    SAMEDI 9,

     

     

     

    Miss Picardie, Rachel Legrain Trapani pour les intimes, est devenue la nouvelle Miss France hier soir. Agée de 18 ans, elle est actuellement en Hypokhâgne (lettres supèrieures).       

        

     

     

    La polémique n'y aura rien changé, et heureusement, puisque le Téléthon a une nouvelle fois battu son record. Au total ce sont 101 472 581 € (somme quasi-definitive) qui ont étés récoltés. En 2005, la barre des 100 millions n'avait pas été franchie.          

     

    En prime time,

     Miss France 2007-> 9 418 080 (46,3%) et pic d'audience à 23H45 avec 11,2 millions de personnes devant TF1.

     Téléthon-> 1 962 100  (12%)

     Tombé du ciel-> 3 643 900 (15,9%)

     Commander in chief-> 2 578 760 (11,2%)

     

    En seconde partie de soirée,

     New York Unité Speciale-> 3,7 millions (44,9%)

     Commander in chief-> 2,5 millions (10,9%)


       La série

     

                                                        (n°3)

    Les Dessous de la presse people

    Les déboires des reporters people

     

    Une fois qu'ils se sont protégés contre les concurrents, contre les juges et les policiers, les reporters de la presse people n'ont pas fini. Maintenant, il faut se protéger des stars qui ont parfois le sang chaud. Les plus softs, comme Patrick Bruel, Marc-Olivier Fogiel, Isabelle Adjani et Sophie Marceau, téléphonent poliment au rédacteur en chef. Vincent Lindon, du temps où il était avec Caroline de Monaco, était venu prendre un café chez Voici pour comprendre les motivations de la rédaction.

    [...] A l'accueil de Voici, Ghislaine se souvient encore de Guillaume Depardieu, furieux de l'article révelant que son père Gerard Depardieu avait une fille cachée. " Je ne l'avais pas laissé monter à la rédaction, alors il avait craché par terre, attrapé mon standard et l'avait jeté contre le mur, se souvient Ghislaine. Nous avions aussi eu la visite de la star du porno Tabatha Cash. Elle était venue faire une démonstration de force avec ses deux immenses gardes du corps."

    Sandrine Bonnaire a preféré deverser des tonnes de purin sous les fenêtres de la rédaction de Voici. Ludovic Chancel, le fils de Sheila, avait lui, menacé verbalement Thierry Moreau, rédacteur en chef d'Ici Paris, lorsque ce dernier avait révélé son divorce.


    Lu dans la presse

                

    LE FIGARO. - Quel est le bilan de la rentrée ? Comment expliquez-vous le tassement de M6 sur la TNT ?

    Nicolas de TAVERNOST. - M6 est la seule chaîne nationale qui voit sa part d'audience globale comme celle des moins de 50 ans progresser. (...) Au total, nous avons gagné 600 000 téléspectateurs en octobre et novembre par rapport à l'année dernière. En moyenne, nos soirées réunissent quotidiennement plus de 4 millions de personnes, et M6 se situe de plus en plus souvent deuxième chaîne le soir.

    (...) Nous devons désormais nous renforcer sur l'access, c'est-à-dire les débuts de soirée.

     

    Justement, la diffusion de votre série phare « Prison Break » en prime time est menacée, jugée trop violente par le CSA...


    (...) Cette décision serait inéquitable vis-à-vis de M6 dans la mesure où d'autres chaînes concurrentes diffusent parfois des séries plus violentes sur leur antenne à cette heure-là. Nous sommes évidemment disposés à faire les coupes qui s'imposent dans cette série, coupes que nous faisons déjà spontanément.

     

    Vous venez de réorganiser l'état-major de votre groupe, en particulier à la direction des programmes. Dans quel objectif ?


    (...) Outre une plus grande cohérence dans la production, la programmation, la promotion ou encore le marketing antenne, ce redéploiement nous donne une force de négociation pour l'acquisition des droits.

     

    Le Sénat a voté des sous-quotas pour les oeuvres patrimoniales. Qu'en pensez-vous ?


    (...) Le système actuel, qui permet plusieurs coupures publicitaires dans certains programmes, favorise le divertissement et la téléréalité au détriment des oeuvres de stock. Les fictions françaises, qui réalisent les plus fortes audiences, sont donc pénalisées. La coupure unique en France, instaurée il y a près de vingt ans, est nuisible à l'intérêt du public comme à la diversité culturelle. (...) Les pouvoirs publics souhaitent moins de « Popstars » et davantage de téléfilms français, mais objectivement tout est fait pour que les oeuvres soient sous-financées ! Le recul du cinéma à la télévision au profit des séries américaines est directement une conséquence de cette situation.

     

    La part des diversifications est de plus en plus importante pour votre groupe. Êtes-vous toujours intéressés par les quotidiens gratuits ?


    (...) Nous sommes en observation dans ce domaine, mais très actifs en ce qui concerne nos magazines. Pour le reste, les autres activités, qui contribuent à notre chiffre d'affaires à hauteur de 50 % et de notre résultat à 20 %, nous ont permis de financer presque intégralement nos développements cette année, que ce soient les programmes comme la Coupe du monde sur M6 ou nos nouvelles activités numériques comme W9 et nos sites Internet.

     

    Quelques chiffres...

    Chiffre d'affaires consolidé :

    922,9 millions d'euros (au 30 septembre 2006).

    Publicité M6 :

    469,6 millions d'euros (+ 3,8 %).

    Autres activités :

    453,3 millions d'euros (+ 43,9 %).

    ( "M6 a gagné le pari du prime time", Le Figaro, 5 decembre 2006)


     

     Nouveau ! Découvrez Le Guide du Zappeur Averti (n°1), le supplément du Billet de la Semaine... ici

    Les rendez-vous télé à ne pas rater, du 11 au 15 decembre 2006.

     

     


    En arrivant à la tête de Radio France, vous annonciez vouloir «inventer la radio de demain». A mi-mandat, qu'avez-vous fait pour donner une réalité à cette formule ?

    (...) La radio a perdu trois de ses caractéristiques que la télévision, l'Internet et la presse gratuite lui ont ravi. Le privilège de l'instantanéité, d'abord, car depuis l'effondrement des tours du 11 Septembre on a vu que la télé est tout aussi, voire plus, rapide que la radio. Elle a perdu l'avantage de la quasi-gratuité, ensuite, puisque les journaux gratuits et l'Internet sont gratuits. Elle a perdu la mobilité enfin, puisque les gratuits le sont, tout comme l'iPod ou le téléphone portable ; demain, la télé le sera aussi. Le dernier atout de la radio, c'est d'être le seul média dont on puisse bénéficier sans écran, en faisant autre chose. La radio de demain doit donc se renforcer sur le son.

    On vous a reproché de «faire le ménage» à Radio France en virant les vieux et les gens de gauche...

    Je vire surtout des personnes dont je pense qu'elles ne correspondent pas à la radio d'aujourd'hui ! On ne peut pas reprocher à une radio de ne pas faire la place aux jeunes tout en lui demandant de conserver les émissions des vieux. Je trouve normal de faire valoir les droits à la retraite des producteurs qui ont largement dépassé les 65 ans pour mettre des plus jeunes à leur place.

    ( Interview de Jean-Paul Cluzel, Liberation, 5 decembre 2006)

     

     

    A Issy-les-Moulineaux, les bureaux sentent la peinture fraîche et l’angoisse. Depuis une dizaine de jours, journalistes et techniciens, trois cent quatre-vingts personnes au total, répètent leurs gammes bilingues. La chaîne émettra simultanément en français et en anglais sur deux canaux, puis en arabe, inch’ Allah, au mois de juin 2007. (...) France 24 voudrait devenir, selon son président gascon Alain de Pouzilhac, « le poil à gratter jeté dans l’huile anglo-saxonne de l’information ». Pétri d’enthousiasme, l’ex-patron d’Havas trépigne gaiement : « La France avait besoin de donner son point de vue international. A l’inverse de CNN, nous allons montrer la diversité du monde ! »

    (...) Inscrites sur une charte, les « valeurs » de France 24 font déjà ricaner beaucoup de journalistes dans la rédaction. Notamment, cette ambition un brin absconse, inscrite noir sur blanc : « aller au-delà de l’information ».

    ("Pendant ce temps, en France", Télerama, 6 decembre 2006)

     

     

     

    Surtout, c'est toute la planète qui va avoir l'insigne honneur de recevoir cette voix de la France parmi les CNN, BBC World, Fox News et autres Al-Jezira : outre le public internaute, France 24 touchera en effet 190 millions de téléspectateurs potentiels de par le monde.

    (...) Vingt ans que Chirac réclame sa «CNN à la française», «composante essentielle de la présence française à l'étranger et de son rayonnement». Vingt ans durant, le serpent de mer pointe sa tête à chaque crise internationale où la France peine à faire entendre sa voix : 1991 et la guerre du Golfe trustée par CNN, 1996 et les essais nucléaires à Moruroa peu appréciés par l'Australie et la Nouvelle-Zélande, et surtout 2003, la campagne irakienne de George Bush et le discours de Chirac aux Nations unies ignoré ou presque par les chaînes anglophones.

    (...) France 24 est enfin prête. Certes, c'est au détriment de ses petites camarades : RFI, qui a vu son budget baisser cette année, et TV5. En attendant, depuis un mois, France 24 fonctionne à blanc. Une précaution rendue utile par les technologies sophistiquées dont elle se sert : adieu obsolètes cassettes, la chaîne ne tourne qu'au numérique.

    (...) Un des tout premiers faits d'armes de France 24 devrait être, dès ce soir, l'interview de Jacques Chirac. Pas facile de couper le cordon ombilical... (...) Et juré, Saint-Paul (directeur general delegué à l'information, NDLR) ne prendra pas ses ordres à l'Elysée ou au Quai d'Orsay : «C'est l'actu qui va décider.» Et pas l'actualité française : «Notre priorité, c'est l'actualité internationale, poursuit Saint-Paul . Bien sûr, on suivra la campagne électorale française mais franchement, la petite phrase de tel candidat, quel intérêt pour le téléspectateur du fin fond de l'Afrique ?»

    (...) Inquiète, la concurrence ? Elle peut dormir sur ses deux oreilles. Avec 86 millions d'euros de budget, quand des rivales comme BBC World affichent 600 millions d'euros, France 24 va devoir faire cocorico très fort pour faire entendre sa voix.

    ("Cocorico, France 24 est née !", Liberation, 6 decembre 2006)

     

     

    Consciente de la montée en puissance d'Al-Jazira et de la concurrence prochaine de France 24, la BBC a d'ailleurs entamé une profonde restructuration de son service monde. Elle a fermé dix de ses 43 radios en langue étrangère - principalement en Europe centrale - pour dégager les fonds nécessaires au lancement de sa propre chaîne en arabe, prévue en 2007. Quant à la Deutsche Welle, chaîne d'information en continu allemande, elle changera totalement sa grille d'informations le 1er janvier 2007. Enfin, dans le contexte géopolitique très perturbé du Proche-Orient, Medi 1 Sat, une nouvelle chaîne tout info régionale basée à Tanger (Maroc), devrait voir le jour début décembre. Financé par des fonds marocains et français, utilisant une technologie de pointe, le groupe privé Médi 1, qui a déjà créé une radio en 1980, ambitionne de faire de sa nouvelle télévision "la première chaîne tout info du Grand Maghreb".

    (...) S'adressant en priorité aux décideurs et aux leaders d'opinion, elles doivent sans cesse se renouveler et apporter une "valeur ajoutée" de plus en plus coûteuse. "La guerre des chaînes ne fait que commencer et, d'ici dix ans, il va y avoir des morts...", annoncent déjà plusieurs spécialistes.

    ("Information internationale : la batailles des chaînes", Le Monde, 21 novembre 2006)

     

     

    FRANCE 24 a réussi son lancement, hier soir, à la seconde pile du compte à rebours. (...) Le président de la République, accompagné par celui de France Télévisions, Patrick de Carolis, et par celui de TF1, Patrick Le Lay, a jugé « indispensable qu'un grand pays comme la France puisse avoir son regard sur le monde et diffuser ce regard ». Interrogé sur l'impartialité de la chaîne, le président de la République a assuré que, « s'il y avait le moindre souci, ce serait la certitude de l'échec » car « elle ne serait pas crédible ».

    (...) DiffuséE exclusivement sur Internet hier, (...) France 24 n'a pas connu de bugs notables, si ce n'est quelques ralentissements dans le flux des images dus au grand nombre de connectés. Et ce sont deux jolies jeunes femmes qui ont ouvert le bal, une blonde pour la version française et une métisse pour la version anglophone. Deux flashs de pareille longueur, 15 minutes, dont les premiers titres furent l'Irak et un sujet sur le rapport Baker, critiquant la politique de George Bush en Irak, puis le Liban et le Tchad. À noter le challenge des correspondants à l'étranger, comme hier soir celui de Beyrouth, obligé de faire son reportage en français puis le même, quelques minutes plus tard, dans la langue de Shakespeare... Une météo, forcément mondiale, mais pas très « lisible », puis quelques publicités (pour des marques françaises mais dans les deux langues), ont bouclé ce premier exercice, ponctué de longs applaudissements.

    (...) Des écrans géants avaient été installés sur la place de la Concorde pour diffuser les premières émissions de la chaîne, dont le logo était projeté sur le fronton de l'Assemblée nationale, éclairée en bleu, et du Musée de la Marine. (...) Alain de Pouzilhac a de son côté souligné les trois valeurs que la chaîne française compte véhiculer : « diversité, sens du débat et art de vivre ». « Ce qui arrive ce soir est formidable ! », a-t-il lancé devant les invités. Champagne et petits-fours pouvaient circuler.

    ("France 24, lancement réussi... sur le web", Le Figaro, 7 decembre 2006)

     

     

    Être prof de théâtre à Star Academy, était-ce une réelle envie ?

    Pour être franc, après vingt ans d'expérience, on a envie de notoriété, de remplir une salle, surtout quand, comme moi, on sait qu'on fera ce métier jusqu'à son dernier souffle. Star Ac', c'est une lucarne pour pouvoir dire ce que je pense, ce que je fais. Et transmettre à des mômes l'envie et l'énergie. Le barnum autour ne m'intéresse pas.

    Allez-vous quand même rempiler pour une troisième saison ?

    Vous voulez un scoop ? ... Non !

    (Philippe Lelièvre : "J'arrête Star Academy !", Tele 7 Jours, 4 decembre 2006)

     

     

    Si, à l'heure où nous écrivons ces lignes, la nouvelle n'a pas encore été rendue publique par les dirigeants de TF1, nous pouvons vous le révéler de source sûre : Bataille et Fontaine, les deux acolytes et figures phares de la chaîne privée, ne seront plus, dans quelques semaines, à l'antenne ! Leurs deux émissions, diffusées en deuxième partie de soirée, Y'a que la vérité qui compte et En quête de vérité, sont supprimées. (...) Début 2007, Bataille et Fontaine devront proposer un nouveau projet - sur lequel ils plancheraient actuellement avec TF1 - pour réapparaître à l'antenne.

    La direction de TF1aurait pris la décision de stopper les deux émissions de Bataille et Fontaine en se basant sur les contrats d'audience non remplis (il avait été demandé aux deux présentateurs de réunir au moins 30 % de parts de marché le lundi soir) et sur le fait que tous les sujets abordables dans les émissions seraient épuisés. Si la disparition des bébés de Bataille et Fontaine était latente, il restait toujours un espoir. Aux deux animateurs - également producteurs - de proposer maintenant aux dirigeants de TF1 un nouveau concept qui leur plaira.

     

    ("Bataille et Fontaine : la fin !", La Dernière Heure, 7 decembre 2006)

     

     

    Est-ce ce sourire qui a fait craquer le jury de l'émission A la recherche de la nouvelle star ? Avec cette production diffusée sur M6, il ne suffira pas. (...) Justement, Laura, 16 ans, connaît la chanson. (...) "Quand on chante, on évacue tout, c'est une sorte de thérapie. Le chant, ça libère", dit avec beaucoup de maturité celle qui collectionne les participations aux concours de chant dans le Gard, en Vaucluse et dans les Bouches-du-Rhône, et les trophées qu'elle y a remporté.

    Elle a déjà chanté en première partie de concerts de Dave. (...) Pour ce casting marseillais A la recherche de la nouvelle star, elle était inquiète. "J'avais un peu peur de me faire casser. J'étais très stressée, j'avais un trac énorme." (...) Ils étaient 4000 à tenter de faire connaître leur talent, et il en reste une trentaine à l'arrivée. Laura en est. Marianne James, membre du jury, a évoqué "sa voix de velours". Elle rejoindra donc Paris début janvier pour les prochaines selections.

    (...) Bonne chance à Laura qui garde une belle tête froide avant de faire son apparition télé en fevrier. Souhaitons lui en même plusieurs.

    ("Laura, star de son village, Puyricard, bientôt à la télévision", La Provence, 5 decembre 2006)


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique