• Le royaume- épisode 4

    QUATRIEME EPISODE

    Audience : 3.247.460 téléspectateurs et 15,8% de PDM.

    Etrangement, le quatrième épisode a mieux marché que le troisième. Les téléspectateurs ont sans doute zappé dessus par hasard, et en voyant Le Royaume, se sont dit : "Quitte à dormir devant quelque chose, autant dormir devant une daube." Ce n'est pas nous qui les contredirons, loin s'en faut.


     

    Règne d'Antoine

    Frédérique est mélancolique, mais surtout, elle ne sait pas avec quelle tête elle peut retourner chez les pauvres, après tout ce qu'elle leur a fat subir. Elle choisit donc la startégie de la victimisation. On la console sans grande conviction.

    Antoine, lui, est comme un enfant. Il découvre avec joie l'étendue de ses nouvelles fonctions et s'occtroie même un bain. Il est bien décidé à changer le mode de vie de la Cour. Au programme, plus de bijoux, de sourires et un peu plus de soin dans la tenue. D'après lui, Audrey est coiffée n'importe comment. Franck désapprouve en silence cette attitude indigne de la fonction qui est la sienne.

    Antoine est rapidement convoqué chez Guillaume, toujours muni de sa superbe écharpe jaune. Coup de théâtre, la courronne sera remise en jeu dès ce soir, entre les quatre bourgeois.

    La nuit tombe. L'épreuve peut commencer. Il s'agit d'un jeu de mémoire, tel qu'il existe dans Fort Boyard. Les candidats doivent mémoriser la position de dix cartes, pendant une minute. Ensuite, ils ont trois minutes pour reconstituer le bon ordre.

    Ce laps de temps écouler, la vérification peut commencer. Martha, la bonne de service, dévoile les cartes une à une. Guillaume se charge de la vérification. Franck et Antoine échouent à la quatrième carte, Audrey à la suivante. Nouvelle Reine, en la personne de Evelyne. Antoine est frustré car il n'aura pas eu le temps de parer dans ses tenues royales devant les manants.

    Un messager vient porter la nouvelle aux gueux. Ils ne sont pas franchement ravis.

     

    10e jour -9H

    La journée commence mal pour Anthoine, mis aux oubliettes sur ordre d'Evelyne. Son irrespect de la veille a eu le don d'irriter la Reine. Il avait notamment répété qu'il ferait tout pour reprendre le trône. Quelques heures plus tard, libéré, il exige des excuses de la Reine, sans toutefois les lui demander en face.

    Chez les gueux, un nouveau candidat arrive, Matthieu. Très mal accueilli, les autres ne supportent pas celui qu'ils considèrent comme un intrus, et qui est de plus bien en chair. Lui, ne songe qu'à manger et occupe son temps à chercher quel animal pourrait passer à la broche.

    Franck, qui commence à s'ennuyer, va inspecter le potager. Selon toute vraisemblance, le fidèle conseiller de la Reine a des problèmes de vue puisqu'il se persuade que le lieu a été saccagé (en fait, quelques salades ne sont pas correctement plantées). La Reine, informée, ne fait pas dans la demi-mesure. Anthoine tente de la persuader qu'il ne faut pas condamner un inoccent. Celle-ci s'exclame alors telle Laurence Parisot (patronne du MEDEF) : "Nous ne faisons pas dans le social.". Tout est dit. Les pauvres sont convoqués en "comparution immédiate" (dixit les propos de la voix-off). C'est drôle mais on se croirait soudainement revenu au vingt et unième siècle, dans le tout sécuritaire... Maxx est mis en cage, tandis que Mohammed va tout droit au pilori. La Reine tient quand même à vérifier les dires de son subordonné. Elle doit convenir que les propos ont étés exagérés, et lève la sanction. Il n'empêche, ce coup d'éclat a affaiblit la position d'Evelyne.

    L'heure de la mission est arrivée. Cette fois, il faudra recolter de la laine, la filer et produire des pelotes égales au poids d'un trousseau de clés. S'ils échouent, Evelyne les à prévenu que les matelas seraient retirés. Il ne s'agit donc plus de plaisanter. Barbara est émissaire, et de fait, le défi est réussi.

    Le soir, Barbara est convié au dîner. La Reine doit désigner quelqu'un pour le combat de demain. Il n'y a guère de candidatures spontanées. Le choix tombe sur Audrey, à la surprise générale, car Anthoine n'a pas cessé de reprendre Evelyne tout au long de la soirée, et à la narguer.

    Les pauvres ont également droit à une récompense : un coffre rempli de nourriture et de soins divers.

     

    11e jour

    Le duel a lieu de nuit. Jusqu'à maintenant, seuls les pauvres les ont remporté. Les deux femmes (car Barbara est choisie par les manants pour affronter Audrey) revêtent une armure. Elles doivent couper la rose située sur le haume de leur adversaire, tout en étant enchaînées à un piquet, et entourées d'un cercle de flammes. Rien de bien impressionnant toutefois car les flammes atteignent péniblement deux centimètres de hauteur. La voix-off nous rappelle que cela fait référence aux conditions de combat des gladiateurs. Tout cela est bien beau, mais le jeu n'est-il pas censé se dérouler au Moyen-Age.

    Au bout de quelques minutes d'un combat pour le moins ennuyant, Audrey triomphe.

    Adieu Barbara, et à la semaine prochaine pour d'autres épisodes...


  • Commentaires

    1
    visiteur_virginie
    Lundi 27 Février 2006 à 09:59
    D'abord je tiens ?ous f?citer pour votre site tr?complet. Je trouve que le royaume est une ?ssion moyenne. Fr?rique a bien vite oubli?es conditions de vie des pauvres quand elle fut reine et les prive de nourriture. Chaque roi se croit obliger de punir les gueux parfois sans raison. Les gueux nous promettent de se venger mais ils accueillent bien Mohammed puis Fr?rique. Evelyne qui ?it discr? jusque l?evient tr?s?re d?qu'elle a le pouvoir. Pourquoi aucun roi n'est gentil avec les gueux. Imaginez si Franck devient roi?
    2
    visiteur_mario
    Lundi 27 Février 2006 à 16:59
    Tout d'abord, merci pour vos encouragements. Je partage tout ?ait votre avis. Malheureusement, nous n'aurons pas l'occasion de voir Franck en gueux car l'emission a ? supprim? comme cela ?it pr?sible.
    D'ailleurs, ne manquez pas notre dossier de mercredi qui reviendra sur les raisons de l'echec du programme. Vous verrez qu'elles sont nombreuses.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :