• Merci M6 !

    Merci M6 ! (26/03)

    Une fois n'est pas coutume, j'ai passé toute une soirée sur la même chaîne, en l'occurence M6. Habituellement, j'enregistre à tour de bras pour faire avance rapide sur les temps morts et autres passages ennuyeux. Mais sur M6, dimanche soir, les thèmes abordés par Zone Interdite et Enquête Exclusive étaient passionnants et exceptionnels par certains aspects.

    Passionnant, ce Zone Interdite consacré aux magouilles autour du permis à point. On a ainsi pu apprendre qu'en France, acheter son permis ou rouler sans est presque devenu monnaie courante. Comptez tout de même 1500 € pour le fameux papier rose. Le même tarif s'applique aux personnes ne voulant pas s'embêter à réviser le code et à le réussir en toute légalité. La parade a un nom : le vibreur. Grâce à ce gadget, le gérant peu scrupuleux d'une auto-école peut envoyer à distance les bonnes réponses à ses élèves qui se seront au préalable acquittés de la fameuse somme. Et ça marche !

    Mais ensuite, ne vous étonnez pas de voir des gens rouspéter après avoir été arrêté pour une vitesse excessive en centre ville ou un feu rouge grillé. Il est certain que quand on ne connaît rien au code de la route..., il n'y a pas de miracle. Ou plutôt si. Et ce miracle s'appelle au choix l'argent ou les relations familiales et amicales. Les plus riches se sentent en effet tout permis (n'y voyez là aucun jeu de mot) et multiplient les infractions. Comme cet homme d'affaires qui a dû payer plus de 15 000 € d'amendes en 10 ans !

    Cependant, si vous êtes pauvres, ne vous inquiétez pas, il vous suffira pour ne pas perdre de points de reporter la faute sur un ami qui ne roule pas souvent, une mère à moitié aveugle qui ne conduit plus, ou un père décédé. Véridique ! Les autorités ne vérifient même pas si les titulaires de permis sont encore de ce monde au moment de la faute. Y'a pas à dire, le système français est vraiment bien fait...

     

    Autre programme, autres révélations avec Enquête Exclusive, qui s'interessait à la "dernière campagne" de Jean-Marie Le Pen. Petite erreur de la part de la chaîne ou volonté d'enterrer trop vite le leader frontiste ? En tout cas, ce serait oublié qu'il a annoncé recemment son intention de se présenter en 2012.

    Malgré le passage obligé par les états d'armes de Le Pen, émaillés de nombreux dérapages (bagarre avec une élue PS, jeu de mot douteux avec "four crématoire", proclamation d'une hierarchie des races...), nous avons pu le voir le vieil homme dans des situations inédites. Il a par exemple pour la première fois présidé une commission européenne, sous le regard amusé de ses "camarades" qui savent pertinemment bien qu'il ne s'est rendu que trois à quatre fois au Parlement Européen depuis 2004. La meilleure, c'est que Jean-Marie Le Pen n'est venu là que parce qu'il y était contraint pour toucher son indemnité mensuelle en tant que parlementaire (6000 € tout de même). L'homme était visiblement perdu et s'est vite fait éclipsé sitôt l'objet principal de la commission conclu. Au prélable, nous avions eu droit à un aperçu de son bureau sur place. Le moins que l'on puisse dire, c'est qu'il ne croule pas sous les dossiers ! Les étagères sont toutes inoccupées et le temps passé en ce lieu ne doit pas excéder la dizaine de minutes par an.

    Ce reportage nous aura aussi appris que Le Pen est cyclothymique, à savoir qu'il change d'humeur comme de chemise. L'équipe de M6 en a fait les frais en se voyant refuser de monter pour la seconde fois à bord de son véhicule personnel. Et en filigrane, les téléspectateurs attentifs auront pu remarquer que l'ancien borgne commence à se faire vieux. Il tient encore debout, d'accord, mais il n'y a qu'à voir la difficulté avec laquelle il monte des escaliers par exemple pour se rendre compte qu'il fait bien ses 78 ans.

    Cela ne semble pas déranger son fan club, pardon, son électorat, que le reportage nous a montré au cours d'un banquet frontiste. Ils sont des centaines (ce jour-là, 800) à se presser pour obtenir le paraphe de leur idole sur un set de table à son effigie. Jany, sa femme, est elle aussi mise à contribution. Une chose a attiré mon attention dans cette foule de gens, c'est à quel point ils se ressemblent tous finalement. De préférence vieux, et c... (l'un n'a pas hésité à se dire fier d'être raciste, face caméra) ou alors jeunes et ventrus, ils semblent être mals dans leur peau, deconnectés de toute réalité... La palme de l'exagération revient sans nul doute à cette militante qui a comparé Le Pen à l'Abbé Pierre et a dit que le premier dépassait de loin l'honorable vieil homme décédé en début d'année.

    On vit donc dans un drôle de monde, où des gens n'ont aucune conscience des risques qu'ils prennent en roulant à toute vitesse, ou en votant pour une personne du troisième âge que ses filles (au passage, signalons la présence exceptionnelle dans Enquête Exclusive de Yann Le Pen, celle qui s'occupe de tous les meetings de son père, et qui est un peu l'équivalent de Claude Chirac) voudraient bien faire passer pour un gentil bonhomme. Merci en tout cas à M6 de nous avoir offert une soirée aussi pédagogique, dans tous les sens du terme.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :