• Pekin express- épisode 10

     Etape 10

     

    36e jour

    Pour cette étape-ci, une course de 24h dans le désert de Gobi attend nos participants. Un désert aux proportions hors normes : plus d'1 400 000 km2 de superficie et des températures qui varient entre -50 °C et 45°C selon les saisons.

    Stéphane, comme à son habitude, réunit les candidats. L'objectif du moment est le puits d'Ooshin Else, où se jouera l'épreuve d'immunité. Tous seront déposés par hélicoptère à 30kms de distance du puits et dans trois endroits différents. Pour tout équipement, ils seront munis d'une balise GPS, de quelques vivres (deux bidons d'eau, des barquettes lyophilisées...), d'une tente, et surtout, d'un chameau. Ils n'ont que quelques minutes pour apprendre à le maîtriser.

    A 15H30, le top départ est lancé.

     

    Chacun adopte sa stratégie. Fathi et Medi donnent un surnom à leur chameau, d'une originalité confondante, "Gobi". L'animal a pour particularité de pousser des cris à la manière de Chubaka de Star Wars. Les deux amis se mettent au footing mais Gobi est bien en peine de tenir la durée. De plus, les bagages ne cessent de glisser. Après 2H15 de marche rapide, Fathi et Medi ont déjà parcouru 17 km. Ils décident de s'arrêter cinq minutes avant la pause officielle, pour mieux s'organiser.

    Patrick et Christophe ont eux aussi affublé leur chameau d'un surnom, Zéphir. Pour Patrick, l'objectif du jour est "de ne pas se casser la gueule", selon ses propres mots. Le père est admiratif sur la façon dont son fils conduit la monture. Patrick et Christophe changent de rôle toutes les 45 minutes : l'un tire le chameau et l'autre se met dessus. Une technique qui ne fait guère ses preuves, puisqu'ils ne parviennent à parcourir que 12 kms avant la nuit.

    Pour Paul et Louis, les choses s'organisent de manière assez semblable. Mais Paul est celui qui en profite le plus pour se reposer.

     

    18H

    Il s'agit maintenant de monter la tente. Malgré leur manque d'expèrience, tous y parviennent peu à peu. Stéphane vient rejoindre les plus mal placés, en l'occurence Patrick et Christophe. Le fils affiche ses priorités : finir en tête l'étape, sans se presser pour atteindre l'épreuve d'immunité. Au coin du feu, Patrick confie à la caméra que son fils n'est jamais plus heureux que quand il est en contact avec les animaux. Entre bêtes, ça peut se comprendre.

     

     

    37e jour- 7H

    L'épreuve du jour necessitera force, endurance, logique et concentration. Il s'agit de rassembler un casse-tête. Le seul problème est que des pièces manquent. En effet, trois pièces se trouvent en haut d'une dune de 45m. Les candidats devront la gravir à tour de rôle et ne récupérer qu'une pièce à la fois.

    Paul/Louis et Fathi/Medi s'affrontent, ce qui fait quelque peu grincer des dents Christophe. Celui-ci s'étonne que les deux équipes soient devenues les meilleures amies du monde du jour au lendemain.

    Après une démonstration de Bimba, qui leur explique comment assembler le casse-tête, le top départ est lancé. Medi et Louis sont les premiers à grimper. Comme l'on pouvait s'en douter, les deux amis les battent à plate couture au niveau physique. Louis souffre tellement qu'il en vient presque à perdre la mémoire. Medi et Fathi n'hésitent pas à les encourager. Après beaucoup d'efforts, les frères sont parvenus à redescendre les pièces. Louis s'écroule sur le sol, mais il est déjà trop tard. Non pas qu'il ait fait une attaque cardiaque, rassurez-vous, mais après plus d'une heure de réfléxion, Fathi et Medi sont venus à bout du casse-tête. L'immunité leur revient donc.

     

    A l'issue de l'épreuve, Christophe et son père se joignent au groupe. Stéphane annonce la suite. Une voiture les attend, direction Mandalgovi. Sur place, ils se verront remettre deux moutons, qu'ils devront vendre. Avec cet argent, exceptionnellement, ils pourront utiliser un moyen de transport. Il faudra donc en tirer le meilleur prix. D'après les estimations de la production, 100 000 tugriks (l'équivalent de 69€) seraient amplement suffisants pour payer un taxi.

    Une fois les moutons remis, les négociations peuvent commencer. Etonnamment, les acheteurs sont nombreux. C'est à se demander s'ils n'ont pas étés attirés par la production. Après d'âpres discussions, Fathi et Medi obtiennent 60 000 t pour deux moutons (41€), les corses, 45000 t (31€) et Christophe/Patrick, 40000 t (27€). Seuls les deux premiers binômes sont parvenus à trouver un logement chez leur acheteur par la même occasion. Pour le père et le fils, il va falloir faire appel au système D.

     

     

    19H

    Père et fils commencent leur quête par un foyer de jeunes, dont la moitié est ivre et veut leur soutirer de l'argent. Ils se dirigent alors vers un magasin. Le parton leur déniche une maison. Là-bas, Patrick peut se voir pour la première fois depuis longtemps dans un miroir. Dans un moment de lucidité, il s'exclame : "C'est la première fois que je découvre la tête que j'ai, j'ai une sale gueule."

     

     

    38e jour- 7H

    Paul et Louis ont la chance de se faire conduire directement à Sainshand. Leur hôte a été touché des cadeaux que les corses ont fait à ses enfants. De plus, il est expérimenté et s'oriente sans problème dans le vaste désert.

    Patrick et Christophe sont à la gare routière du village de la nuit passée. Un homme est prêt à les prendre pour 40000 tugriks, plus la montre de Christophe, qui vaut au moins 300$. Le fils est d'abord réticent à la céder, mais que ne ferait-on pas pour gagner...

     

    Le hasard veut que Fathi et Medi se retrouvent au même endroit. Les amis ont décidé d'ignorer les deux autres, sans leur laisser le champ libre. Ils n'hésitent donc pas à s'adresser au futur chauffeur du père et du fils et à lui proposer une somme supèrieure, qu'ils n'ont pas (120000 tugriks). Il est important de signaler que le chauffeur les avait repéré en premier. Il n'y a donc pas "grillage" de politesse. Malgré tout, Christophe est furieux. Le chauffeur lui rend sa montre, avec cette phrase toute en finesse : "Reprends ta merde". Christophe s'en prend aux amis. "Cassez-vous les rapaces"; leur lance-t-il. Fathi ne compte pas se laisser faire. Il ne supporte pas que l'on puisse l'insulter sans raison. Les échanges de paroles sont très vives entre les deux hommes. Patrick tente bien de jouer les conciliateurs, mais sans succès. "Elles sont à toi les voitures?", lui réplique Fathi. L'hebergeur du père et du fils vient calmer le jeu en indiquant une autre voiture. C'est un nouvel échec, sans que Fathi et Medi ne soient intervenus une seule fois. Frustré, Christophe s'emplloie ensuite à les narguer, "J'ai eu peur, j'ai eu très peur... Ton regard m'impressionne, Fathi.", dit-il ironiquement. Les deux amis préfèrent ne pas relever.

     

    Ensuite, pour s'occuper, Fathi fait de la moto. Christophe l'observe en murmurant : "J'aimerais qu'il se casse la gueule". Le tour de moto terminé, Christophe reprend ses attaques de plus belle. De la méchanceté gratuite. Patrick ne sait plus comment contrôler son fils, qui semble avoir craqué. Il en vient à lui dire "Christophe, si tu m'aimes vraiment, arrête-toi." Le fils qui aime tant son père, met fin à son petit manège au bout de quelques instants, mais seulement parce qu'il l'a voulu lui.

    Enfin, dernier incident en date, lorsqu'un taxi s'arrête à la hauteur de Fathi et Medi, Christophe se précipite pour pousser Medi et claquer la porte du taxi en éreintant son bras au passage. "Petit con", jette Medi. Christophe ôte ses gants et veut en découdre. Mais, miracle de la télévision, père et fils finissent par grimper dans une voiture. Le téléspectateur peut enfin souffler après toute cette pression accumulée.

    Fathi et Medi ne montent à bord d'un véhicule qu'après quatre heures d'attente, vers midi. Cela leur aura coûté une veste de Fathi ainsi que tout leur argent. Leur contrat est quand même rempli : avoir retardé au maximum Christophe et Patrick pour permettre aux corses de prendre de l'avance. Une stratégie pas très fair-play, qui n'est pas sans rappeler le fameux drapeau agité par Carolina et Stéphane devant Nancy et Nicolas...

     

    Comme prévu, Paul et Louis sont vainqueurs de l'étape, fourbus mais satisfaits. Sainschand, qui était l'objectif d'aujourd"hui, est une ville perdue en plein milieu du désert, réputée pour ses tempêtes de sable. Elle compte 20 000 habitants pour 80 000 chameaux domestiques, soit 4 chameaux par habitant. Aux pieds de la statue d'un célèbre poète mongol, Louis en proite pour déclamer un poème sans queue ni tête, inventé sur le tas, en hommage aux candidats de Pekin Express.

    Fathi et Medi, qui arrivent en dernier, qualifient Sainschand de "Las Vegas mongolien, mais sans machines à sous."

     

    Avant de prononcer le classement, Stéphane fait un point sur la rivalité père/fils et Fathi/Medi. Toutes les parties sont libres de s'exprimer. Fathi ne goûte guère le terme de "rapaces" et l'emploi abusif du mot "dégage", que l'on dit aux animaux, selon lui. Le présentateur, quant à lui, souhaite que cette "rivalité exacerbée" reste dans les limites du raisonnable.

    Les frères corses recoivent leur 5e amulette et sont à la tête d'un capital virtuel de 15 000€. Malheureusment, cette étape-ci était sans élimination, pour la dernière fois. Christophe et Patrick restent en course. Mais tous les espoirs sont permis, puisque, comme le prévoit la règle, ils auront un handicap lors de l'avant-dernière étape.

     

     

    La prochaine fois

    Rien de très significatif n'a été annoncé. La production veut garder le secret, notamment sur le handicap de "Pipo et Chico". Mais tous pensent que la plus belle des finales serait celle opposant les deux équipes ennemies. Les frères corses souhaiteraient quant à eux affronter Fathi et Medi.

    Cette prochaine étape sera la première en Chine, un pays qui leur réserve bien des surprises...

    A noter que depuis ce soir, un appel à candidatures est lancé pour la seconde saison du programme. Toutes les infos sur le site de la chaîne, ou au 3602, histoire de faire un peu exploser la note téléphonique.

    Et vous pouvez, comme d'habitude, laisser tous vos commentaires ci-dessous. Christophe est-il tombé en dessous de tout ce soir ? Fathi et Medi se sont-ils montrés fair-play ? L'aventure n'est-elle pas trop risquée pour Paul et Louis ? A vous de vous exprimer.

     

    © TV MANIA 2006

     


  • Commentaires

    1
    visiteur_nolwen
    Dimanche 19 Mars 2006 à 23:11
    je regarde l'emission tous les dimanches et je suis outr?par le comportement de Christophe qui d'abord ne respecte personne m? pas son p? !! mais dans toutes ses aventures il faut un fouteur de merde et la on l'a trouv?J'esp? que la finale sera entre Paul ,Louis et Fathi et M? ?a loyale !!mais de grace pas un samedi soir !!!!! bonne route
    2
    visiteur_fab
    Dimanche 19 Mars 2006 à 23:31
    cool ton blog je connaissai pas avant.......S?eux je sais pas ce qu il a ds la tete ce Christof!! mais bon meme son pere a vu qu il en fesait un peu trop ............fathi et m?i vainqeur!!
    3
    visiteur_ique84
    Lundi 20 Mars 2006 à 16:41
    J'adore cette ?ssion pour la d?uverte d'autres pays et d'autres gens, ?me rappelle une ?ssion que les moins de 20 ans ne peuvent pas conna?e: des jeunes partaient n'importe o? le monde et devaient envoyer chaque semaine un reportage film? je ne me rappelle plus du titre mais j'avais ensuite achet?e livre et je l'avais ador?Et donc je me disais que je lirai bien un livre sur cette formidable aventure humaine. Et voil?-y pas qu'on nous montre les corses tenant un journal, je l'veux, je l'veux, je l'veux. Je ne suis pas dupe du merchandising mais m'en fous si le livre est bien ?it, il sera surement tres interassant. A bon entendeur salut.
    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    4
    visiteur_kaka
    Lundi 20 Mars 2006 à 23:11
    pipo et chico sont des vrais racistes ils ent les nerfs que des arabes soit meuilleur eux cristhophe est ridicule il a un comportement de minots
    5
    mario1945
    Mardi 21 Mars 2006 à 12:11
    Visiteur ique, je vois tout ?ait l'emission dont tu parles, cela s'appelait "La course autour du monde". Les gagnants pouvaient devenir journalistes. C'est d'ailleurs, ce qui est arriv? J?me Bony, l'un des finalistes, qui travaille aujourd'hui pour France 2.
    6
    visiteur_SARA
    Dimanche 18 Février 2007 à 22:55
    CETTE EMISSION DECHIRE YA RIEN NA DIRE
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :