• Pekin Express - épisode 4

     Etape 4

     

    12e jour

    Il reste maintenant 9 étapes, pour sept équipes encore en lice. Tous les candidats se trouvent encore à IEKATARINBOURG, devant la gare. Durant les trois jours qui suivent, ils vont devoir parcourir pas moins de 902 km. Le but de la journée est d'atteindre la ville de Vargashi. La première chose à faire est de trouver une voiture.

     

    Nina et Daisi montent dans le véhicule d'Aliocha, un homme au comportement suspect. Ce dernier leur propose d'aller voir le trafiquant de drogue du coin. Elles refusent bien entendu, ce qui ne l'empêche pas de s'y rendre. Les deux filles patientent donc près de 20 minutes avant qu'il ne revienne. L'homme ne pouvant les accompagner plus loin, il leur trouve une autre voiture. Avant de les quitter, il ne manque pas de demander à l'une d'elles si il serait possible qu'elle lui envoie une invitation de France afin qu'il puisse obtenir un visa. On croit rêver !

    Fathi et Medi font exprès de s'arrêter devant Christophe et son père. Pas de chance pour eux, Christophe parvient à trouver une voiture en premier. Nancy et Nicolas sont depuis longtemps à l'intèrieur d'un véhicule. Ils ont même le plaisir d'entendre à la radio Face à la mer de Passi et Calogero. Cela leur rappelle de bons souvenirs puisque le clip de ce morceau a été tourné sur la plage de Boulogne sur mer, leur ville et c'est au même endroit que Nicolas a demandé en mariage sa compagne. Décidemment; c'est la musique qui prévaut en ce début d'émission. Au même moment, Nina et Daisi, pour passer le temps, se lancent dans une chorégraphie en chantant Au soleil, de Jennifer.

    Plus tard, Fathi et Medi se retrouvent au même endroit que les deux frères corses, mais cette fois ce sont les deux amis qui arrêtent un véhicule. Louis est particulièrement remonté par cette attitude. Mais ce sont Nancy et Nicolas qui atteignent la ville de Vargoshi en premier, déclenchant ainsi la balise.

     

    Paul et Louis sont obligés de se faire déposer. Leur chauffeur, les voyant embêtés, leur donne la coquette somme de 1000 roubles, l'équivalent de 30€. Ils décident donc de se mettre en quête d'un hôtel. Après d'âpres négociations, Louis convainc la gérante d'un hôtel à proximité de leur faire un prix. Louis lui a fait croire qu'il ne disposait que de 500 roubles (15€). Ils ont droit à une chambre pour deux, la douche et le repas. Idéal pour se ressourcer. Pourtant, Stéphane rappelle en voix off que le règlement interdit de payer pour se faire héberger. Une sanction est à prévoir.

     

    Carolina et Stéphane, eux, sympathisent avec une bande d'amis, dans un bar, qui le invite à manger et à venir danser avec eux, à la discothèque Le Buissson (qui diffuse à fond la caisse le dernier tube de Madonna). De plus, parmi eux, une femme parle français, ce qui facilite beaucoup les choses. Exceptionnellement, Stéphane (le présentateur), qui se trouvait non loin, vient les rejoindre. Il ne peut s'empêcher d'être étonné de la chance du couple tropézien. Le présentateur du programme s'essaie également à l'auto-stop, pour rejoindre son propre refuge. Pour un débutant, il ne s'en sort pas trop mal. Quelqu'un accepte de le prendre au bout de 12 minutes.

    Fathi/Medi et Ernest/Odile se retrouvent au même endroit pour chercher un lit. Ces derniers sont gênés par la méthode des deux amis, qui s'imposent presque à l'habitant. Ils préfèrent trouver par eux-mêmes. Quant à Nina et Daisy, elles sont recueillies par Volodia, passionné de pêche. L'homme les emmène d'ailleurs se confronter au poisson. C'est la toute première fois pour elles, et elles ne s'en sortent pas trop mal.

     

     

     

    13e jour

     

    Il est 7H. Le soleil vient de se lever. Ernest se rend chez Fathi et Medhi pour les inviter à déjeuner chez leur hôte. Ils refusent poliment. Dans une heure, la competition reprend, et ils veulent se concentrer sur leur objectif. L'objectif du jour est le sanatorium de Petuchovo, dont la particularité est son lac. Le fond est composé de glaise noirâtre à la valeur curative connue.

    En ce début de journée, l'auto-stop ne bat pas son plein, ou tout du moins, met du temps à fonctionner. Ernest et Odile arrêtent un convoi de trois camions qui les accepte. Pas de chance, quelques minutes plus tard, Fathi et Medi font de même, et prennent place dans le deuxième camion du convoi. Les deux équipes délirent ensemble par cibies interposées. Peu à peu, tout le monde atteint la ville. Les premiers sont Patrick et Christophe (10H21), suivis de très près par Paul et Louis (10H22). Mais Stephane les prend à part pour un petit rappel des règles. Il est formellement interdit de payer pour dormir. Par conséquent, au titre de sanction, ils ne pourront prendre part à l'épreuve d'immunité. Par contre, toutes les autres équipes le pourront, avec dans l'ordre, Nancy/Nicolas, Stephane/Carolina, Fathi/Medi, Ernest/Odile et Nina/Daisi. Le classement est important car il détermine l'ordre de départ.

     

    L'épreuve peut maintenant commencer. Elle fait appel à l'adresse, à la chance et à l'humour. L'enjeu est l'immunité plus un bonus pour deux autres équipes. En attendant, les candidats sont divisés en deux grandes équipes.

    Les bleus

    -> Patrick/Christophe, Ernest/Odile, Carolina/Stéphane

    Les rouges

    -> Nina/Daisi, Fathi/Medi, Nancy/Nicolas

     

    Tout se passe sur une longue poutre. Le but du jeu est de passé en force d'un certain côté, en poussant dans la glaise son adversaire. Les bleus remportent la première manche.

    Pour la deuxième partie, c'est chacun pour soi. Il s'agit cette fois de trouver la réplique exacte d'une petite voiture rouge dans la glaise. Odile est la première à mettre la main dessus. C'est la première fois que son compagnon et elle remportent l'immunité. Et le bonus promis par Stéphane se présente sous la forme de trois voitures. Chacune permet d'être conduit à une certaine distance. La bleue avance les candidats de 60 kilomètres, la blanche de 40 kilomètres et la beige, de 20. Généreux, le couple décide de n'en utiliser aucune et les attribuent aux autres. Christophe et son père bénéficient de la bleue, Carolina et Stéphane de la deuxième et les frères corses, de la dernière. Ernest et Odile poursuivent à pied.

    Quelques heures plus tard, Christophe et Patrick se retrouvent pourtant sur le bord de la route, distancés par de nombreux participants. C'est la stratégie du chacun pour soi. Paul et Louis patientent en mangeant de la charcuterie corse.

     

     

    19H30

    Balise. Ernest et Odile sont à la recherche d'une eglise, car ils ont entendu qu'il y avait possiblilité d'être accueilli. Ils avaient raison. Le pope du village les reçoit. Ernest est assez anxieux, n'étant pas du tout catholique. Sa femme doit même lui expliquer comment faire le signe de croix. Cela ne dérange pas le pope, qui leur montre des photos du temps où il était jeune prêtre. Il leur offre en plus un cadre, censé leur porter chambre. Enfin, le pope les accompagne jusqu'à leur chambre et en refermant la porte, fait le signe de croix. En tout cas, cette expèrience aura permis à Ernest de changer son regard sur l'Eglise.

    Nina et Daisi ont moins de chance. Il est 22H et elles n'ont toujours rien trouvé. Soudain, elles aperçoivent un relais routier. La femme qui le tient est antipathique au possible. Elle refuse de leur céder la moindre chance. Daisi craque, mais les larmes n'y feront rien. Heureusement, les camionneurs qui observaient la scène sont plus solidaires. L'un d'eux leur donne 50 roubles. La gérante affirme que cela n'est pas assez pour une chambre. Un autre leur fait don de 100 roubles, toujours impossible. Un chauffeur allemand finit donc par leur proposer de passer la nuit dans l'une des voitures qu'il transporte. Il est 23H34 quand elles sont enfin à l'abri.

    Paul et Louis n'ont aucune perspective d'hebergement alors qu'il est minuit passé. Et le café dans lequel ils ont passé une bonne partie de la soirée, va fermer. Une balade aux alentours leur permet de pénétrer dans une maison délabrée, jalonnée d'immondices. Un petit nettoyage, et le tour est joué. Mieux vaut cela plutôt que le froid de l'extèrieur.

     

     

     

    14e jour

    Comme l'on pouvait s'en douter, les corses ont passé une très mauvaise nuit dans la maison qu'ils ont surnommé "le wagon de l'Orient Express". Nina et Daisi prennent le temps d'un bon déjeuner puisque la veille au soir, elles se sont mis d'accord avec deux hommes pour les amener jusqu'à la ville étape. Pourtant, les deux chauffeurs ne sont pas désinteressés. L'un d'eux, Sergueï, demande Daisi en mariage, flattée.

     

    Ernest et Odile repartent de chez Sergueï, le pope. Mais ce dernier n'est pas du genre à abandonner les gens. Il les conduit jusqu'au relais routier. Sur place, il demande à un routier de prendre les deux voyageurs. Comme en Russie, on ne peut rien refuser à un pope, l'homme accepte. Omsk est à cinq heures de route. Cette ville, qui compte 1,5 million d'habitants est synonyme d'exil car autrefois, tous les opposants au régime y étaient envoyés. Le climat est rude : 40° l'été pour -30° l'hiver.

     

    Pour les autres, c'est la galère. Il faut dire que l'on est en Sibérie et que le trafic routier s'est fait plus rare. Nancy décide d'y aller au culot, et aborde un policier. L'agent accepte. Il arrête une voiture qui tracte une caravane. Le couple prend place dans celle-ci, luxueuse. Il semble qu'en Russie il ne soit pas interdit de circuler dans une caravane en mouvement.

    Une fois n'est pas coutume, le feu couve entre Carolina et Stéphane. La jet-setteuse reproche à son mari de mal s'y prendre pour l'auto-stop. Ils arrivent à arrêter deux véhicules, mais le choix est difficile. Au grand dam de Carolina, Stéphane opte pour la plus mauvaise et la plus lente. Ce n'est pas l'avis de celui-ci.

     

    A Omsk, il s'agit de trouver le point de rendez-vous, situé devant le centre culturel, à proximité d'un stade géant. Le présentateur annonce une surprise pour ce soir. Nina et Daisi sont les premières à le rejoindre. Stéphane invite quelques minutes leurs chauffeurs, dont l'un d'eux est armé, pour les remercier. Les filles sont folles de joie en apprenant leur position. Pour les autres, il faudra attendre ce soir.

     

    Chose promise, chose dûe. Les candidats sont rassemblés dans une salle pour la proclamation des résultats. La scène n'est pas sans rappeler une certaine cérémonie de la rose. Stéphane commence par citer les derniers : Odile et Ernest. Pas de problèmes, ils ont l'immunité. En première position, Nina et Daisi reçoivent l'amulette d'une valeur de 3000 €. Suite du classement :

    2/ Nancy et Nicolas

    3/ Carolina et Stéphane

    4/ Paul et Louis

    5/ Patrick et Christophe

    6/ Fathi et Medi

    Les deux compères sont donc derniers. Mais, comme Stéphane l'avait annoncé, une surprise est prévue. En effet, un simple calcul suffit à voir qu'il ne reste que huit étapes jusqu'à Pekin. Si à chaque fin de jeu, une équipe est éliminée, à Pekin, il n'y aura plus personne. Aujourd'hui, il s'agissait donc d'une étape sans immunité, comme ce sera le cas dans deux autres cas. Mais, Fathi et Medi auront malgré tout un handicap lors des trois jours à venir. Stéphane n'apporte pas de précisions supplémentaires.

     

     

     

    LA PROCHAINE FOIS

    C'est la fin de cette quatrième étape. On nous promet de gros bouleversements à venir pour la prochaine fois. Fathi et Medhi seront accompagnés d'un nouveau "meilleur ami", et tous vont prendre le transibérien. De plus, le présentateur va procéder à une recomposition des équipes. D'après ce que l'on a pu voir, Stephane va se retrouver avec Daisi. Le pire serait de voir Nancy avec Carolina, les deux ennemies jurées.

    Nicolas, quant à lui, va hésiter à quitter l'aventure. Dans Pekin Express, il reste encore 6000 km à parcourir. L'aventure est donc loin d'être terminée.

     

    © TV MANIA 2006

     


  • Commentaires

    1
    visiteur_fanny62440.
    Mercredi 8 Février 2006 à 17:29
    la chanson de jenifer c pa sous le soleil m? soleil ?erci pour le resum?
    2
    visiteur_farane
    Jeudi 23 Février 2006 à 12:45
    c est trop bien pekin
    3
    visiteur_castirla.co
    Mardi 7 Novembre 2006 à 11:58
    je vien t signaler le manque de parole de fati et de mehdi qui on trahis les papys ils sont le d?nheur de leur communaut?..quelle conscience ont-ils en se regardant dans la glace..........et j'en terminerais il y en trop a dire
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :