• Pekin express- épisode 9

     Etape 9

     

    32e jour - 10H

    Les candidats sont encore à Oulan-Bator, qui signifie "héros rouge". Ils ont déjà plus de 7000 km à leur actif. Avant le départ, Stéphane leur donne les fameux "1 euro par jour". Ici, la monnaie est le tögrög. 1 euro = 1440 tögrög.

    Chose promise, chose dûe pour Carolina et Stéphane. Leur handicap est un géant mongole répondant au nom de Orgil. C'est un grand lutteur, assez connu dans son pays. Il accompagnera nos tropéziens durant les trois jours qui suivront. Seule règle, ce dernier ne doit pas les aider à demander leur chemin, ni communiquer avec eux. Carolina refuse tout de go de lui faire la bise. Son commentaire au sujet d'Orgil est le suivant : "Il est assorti à notre appartement".

    Stéphane est prêt à donner le départ, lorsque Christophe le coupe car il souhaite prendre la parole. Celui-ci accuse publiquement Fathi et Medi d'avoir donné de l'argent à un autochtone pour se faire conduire en voiture. Louis, qui est aussi impliqué dans l'affaire, intervient aussitôt. Oui, ils ont bien donné de l'argent à l'individu, mais en fait, ils ne faisaient que lui rendre son argent. En effet, quelques heures plus tôt, le mongole avait insisté pour leur faire un don. Les deux équipes, gênées par la suite d'abuser de sa générosité, ont insisté pour lui rendre la somme. C'est cette scène à laquelle a assisté Christophe. Louis n'en revient pas de telles accusations et commence à y voir plus clair dans la vraie nature du candidat.

     

    Ce n'est pas le jour de Christophe, qui se sent déprimé en ce début d'étape. En compagnie de son père, il met près d'une heure et demie à trouver un véhicule.

    Les tropéziens apprennent à faire avec Orgil. Le sportif est volontairement long. Pour l'amadouer, Carolina lui promet de la nourriture. Pas de chance, l'handicap a un appetît de moineau. Lors des séquences d'auto-stop, de nombreuses voitures s'arrêtent, non pas pour prendre nos tropéziens, mais pour voir Orgil de plus près. Imaginez, c'est comme si, en France, on avait attribué pour handicap David Douillet à une participante à La carte aux trésors ! La police aide la couple à dénicher des véhicules. A l'intèrieur, la cohabitation ne se fait pas facilement. Orgil prend toute la place. Il est couvert d'insultes diverses et variées par Carolina. Le pauvre hère ne comprend rien. Interrogé par les caméras, il affirme que Carolina et Stéphane sont des gens bien et compréhensifs. Pour la psychologie humaine, il faudra repasser...

    Ironie du sort, les tropéziens et Fathi et Medi finissent par se retrouver au même endroit. Les deux amis n'hésitent pas à devancer Stéphane, qui avait arrêté un camion, et à monter dedans. Le couple n'aurait de toute façon pas pu y monter mais le principe ne plaît pas à Carolina. Grâce à leur technique, Fathi et Medi arrivent les premiers au monastère, où se courera le lendemain l'épreuve d'immunité. En attendant, ils passeront la nuit dans une habitation traditionnelle, comme tous les autres.

     

    Un peu plus tard, les tropéziens sont de nouveau en concurrence frontale avec une autre équipe, mais cette fois, il s'agit de Patrick et de son fils. Faisant peu de cas de leur alliance, Christophe se jette dans le premier bus. Carolina reste perplexe devant ce changement de comportement.

    L'audace ne pait pourtant pas toujours. Christophe et son père arrivent quatrième. Le fait que Fathi et Medi les devancent les laisse indifférents, surtout Christophe, qui conlut, très sèrieusement en disant qu'il les battra à la régulière, contrairement à eux. On croit rêver !

     

     

     

    33e jour

    Pour bien commencer la journée, tous nos candidats s'essaient à la construction d'un "yourt", la maison typique des mongoles. Il s'agit de poser tout d'abord la porte d'entrée, entrouverte et de déplier les différentes barrettes de bois. Le plus dur étant la pose du toît.

    L'épreuve d'immunité oppose les deux amis aux frères corses. Elle prend la forme d'une course de chevaux qui s'étend sur plus de trois kilomètres. Au départ, sur les 1000 premiers mètres, les candidats sont aidés par des cavaliers expérimentés, qui les lâchent ensuite. Le but est de récupérer deux rubans. Les frères corses triomphent, tandis que le cheval de Medi ne cesse de tourner en rond.

    Au redemarrage de la course, les candidats sont tous au même endroit. Les "shadocks", comme les surnomme Louis, font le choix de partir plus loin. Une stratégie qui s'avère payante puisqu'ils croisent une voiture qui les dépose tout près de la ville.

     

    Les corses ont l'opportunité de monter à bord du véhicule de leurs hôtes de la veille. La passagère est peu commode avec Fathi et Medi, montés à l'arrière. Elle jette le sac de l'entre eux pour bien faire comprendre qu'ils ne sont pas en odeur de sainteté ici. Les frères corses ne tentent pas de la convaincre, ce qui réfroidi un peu les deux amis. Ils montent donc à bord d'un camion transportant du ciment, en compagnie de Carolina, Stéphane et Orgil. Mais au bout de quelques kilomètres, l'un des pneus est à moitié crevé. Tout le monde doit descendre. Reprenant leur auto-stop, les deux amis tombent sur un 4X4 à l'intèrieur duquel voyage un français. Bruno, c'est son nom, est venu en Mongolie pour faire un reportage sur un peuple "de moins en moins nomade". Incroyable coup de pub pour cet auteur ! Il ne peut prendre que Fathi et Medi, Carolina et Stéphane prenant trop de place.

     

    19H

    L'heure de trouver un abri ! Paul et Louis sont les seuls à dormir à la bonne étoile, recroquevillés contre un poteau éléctrique. Christophe et son père sont abrités par deux jeunes dont les parents sont absents. Fathi et Medi se voient offrir une chambre d'hôtel par Bruno, grand seigneur, qui n'aura tout de même qu'à débourser 3€ de plus. Une chambre à ce prix-là, ça fait rêver !

    Enfin, Carolina et Stéphane entrent dans une sorte de restaurant. Mais très vite, Carolina fond en larmes, à la vue de moutons égorgés que l'on s'apprête à cuire. Elle qui est végétarienne et a pris sur sa personne jusqu'à maintenant, ne peut supporter une telle scène. Les habitants, compréhensifs, la transfèrent dans une autre maison.

     

     

    34e jour

    Patrick et son fils sont pour l'instant les premiers. Ultra-motivés, ils courent à travers la steppe dans l'espoir d'arrêter l'une des rares voitures. Mais Patrick peine à suivre son fils et fait une très mauvaise chute. Chistophe se retourne pour découvrir que son père est en sang. Il lui donne les premiers soins. La production décide de geler la course, il est à peine 9H30. L'équipe médicale arrive à la rescousse. Anne le médecin prend le candidat en charge. On recoud le nez de Patrick et lui pose un impressionnant bandage. Le père se remet peu à peu de ses émotions. Il est surtout ému par la belle preuve d'amour que vient de lui donner son fils en s'inquiétant à ce point. Patrick devra subir une autre visite demain. Il faut dire qu'il a perdu un petit morceau de peau.

    A 12h, c'est la reprise. Fathi et Medi, alors en voiture, croisent le père et le fils mais ne s'arrêtent pas. Fati a vu les pansements et pense qu'il serait inutile d'en faire davantage. Il a bien raison. Les deux antipathiques poursuivent leur route à pied pendant trois ou quatre heures, jusqu'à monter à bord d'un 4X4. Ils sont au coude à coude avec les corses. Louis, pendant ce temps, souffre atrocement des fesses, depuis le matin.

    En gare de Jargalthaan, Stéphane Rotenberg accueille les premiers arrivés, qui ne sont autres que Louis et son frère. L'heure est venu du classement.

    Louis et Paul reçoivent l'amulette mais avant de poursuivre, Stéphane tient à préciser que la prochaine étape sera encore plus physique, et craint pour la santé de Patrick. Le candidat se lance alors dans un mini discours sur sa determination. Il continue coûte que coûte.

    2/ Christophe et Patrick

    3/ Fathi et Medi

    4/ Carolina et Stéphane

    Le couple tropézien est contraint à l'abandon. Fidèle à son alliance, il remet ses deux amulettes à Christophe. Le contraire nous aurait étonné. Stéphane R. leur souhaite un bon retour. Au fond, on entend Fathi demander à Christophe si son père va bien. Le tatoueur l'ignore complètement. Cela n'est pas fait pour arranger les choses...

     

     

     

    La prochaine fois

    C'est une course de 24 H qui attendra nos participants, en plein désert de Gobi. Ils seront pour cela équipés d'un GPS, d'une tente et d'un chameau. Louis va tomber en syncope et se mettre à délirer, tandis que l'affontement va éclater entre Fathi/Medi et Christophe/Patrick.

     

    © TV MANIA 2006

     


  • Commentaires

    1
    visiteur_missy
    Lundi 13 Mars 2006 à 11:30
    merci pour ce resum?r?detaill?je voulais absolument savoir ce qui c'?it pass?)
    2
    visiteur_nanie
    Mardi 14 Mars 2006 à 15:45
    Super comme r?m?j'ai du me contraindre ?teindre la t? car je recevais du monde... mais ?rai dire, je crois que je suis accroc ?ette ?ssion!! hihi! et j'essaie de la suivre ?haque diffusion!
    Bonne continuation!
    3
    visiteur_Justine
    Mardi 14 Mars 2006 à 17:21
    Merci pour le r?m?J'ai pas pu voir cet episode dimanche et je voulais savoir qui ?it partit donc merci!
    4
    visiteur_Bunny
    Jeudi 16 Mars 2006 à 18:26
    trop bien ton r?m?(ainsi que ton blog)
    je peux pas voir les 4 derniers episodes car je suis au Canada.
    Comme ?c cool je rate pas grand chose, merci
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :