•  

    - épisode 375... (Lundi 13 fevrier 2006)

    Guests : Alice (Mathilde Lebrequier), Nicolas (Nicolas Herman), Gilles (Jean-Luc Borras), Samia (Fabienne Carat), Gali Adou (Jean-Luc Joseph), Guillaume (Virgile Bayle) et Mélissa (Mélanie

     

    Alice n'a pas abandonné son idée du week-end dernier. Elle annonce à François qu'elle a réservé une villa dans les Alpes-Maritimes et veut absolument partir ce soir. François ne met pas longtemps à se laisser convaincre.

    Son fils est une fois de plus dans la chambre de Nadine au Select, en compagnie de Mirta et Nicolas. Ses flashs recommencent. On peut voir une chambre en désordre avec des vêtements éparpillés sur le sol. En se concentrant davantage, Lucas aperçoit par la fenêtre une palette de journaux dans une cour. Mais l'effort est trop intense. Lucas tombe en syncope. Guillaume doit venir en urgence. Le jeune homme se rétablit peu à peu mais son état necessite un passage à l'hôpital. Nicolas n'en mène pas large, surtout quand François apprend la nouvelle, dans le bureau de Léo.

    Au bar du Mistral, c'est le grand chambardement. Roland et Thomas ne savent plus où donner de la tête depuis le départ de Mélanie. Rachel les convainct de recruter une nouvelle serveuse. L'idée de faire appel à une agence d'interim est vite abandonnée au profit d'une petite annonce placée à l'entrée. On se bouscule au portillon pour postuler. Mais les différentes candidates ne conviennent jamais au patron. Celle-ci n'est pas assez dégourdie, l'autre n'est pas souriante... Six personnes passent ainsi. Thomas souligne le ridicule de la situtation. Il convient avec son père d'un marché. La prochaine personne qui rentrera sera prise, à condition d'être suffisamment qualifiée. Quelques secondes plus tard, une charmante jeune fille fait son entrée. Roland croit qu'il s'agit d'une cliente, mais elle vient bien pour la place. Mélissa, c'est son nom, apprend avec Roland les bases. Ce dernier ne cesse de faire référence à son ancienne serveuse. Malik, venu boire un verre, la confond avec Mélanie. Il faut dire que depuis ce matin, l'avocat est assez troublé. Il s'en veut d'avoir laissé partir Mélanie. Roland s'approche et le lui reproche à son tour. Après tout, les habitants du Mistral ne sont que des victimes de l'inaction de Malik.

    Juliette et Ninon baladent dans le parc Borély. La question du mariage blanc refait surface. De retour chez elle, Juliette expose ses arguments à Gali, mais essuie le même refus. Pourtant, coup de théâtre quelques heures plus tard lorsque Ninon croise le couple qui sort de la mairie. Ils ont entrepris les démarches pour le mariage. Dans moins d'un mois, Juliette Frémont deviendra Juliette Adoum. Elle a déjà décidé que Ninon et Samia seraient témoins.

    François, avant de se rendre à l'hôpital, vient dire à Alice qu'ils ne peuvent plus partir. On ne sait pas ce qu'il peut arriver à Lucas. De plus, il lui apprend que son fils a donné à la police de nombreux indices sur la planque de Gilles. Alice ne le laisse pas paraître, mais elle songe intèrieurement que son plan d'assassinat commence à sentir le roussi.

    A la Timone, François et Blanche se retrouvent pour aller chercher son fils. Il va beaucoup mieux que ce matin. Ses parents trouvent quand même le moyen de se disputer sur de sombres histoires de coucheries.

    La discussion au Mistral a semblé avoir convaincu Malik. Malgré sa nervosité, il va partir à la Réunion essayer de reconquérir Mélanie. Samia tente de l'apaiser.

    Séquence suspense (fin)

    -> Alice revient dans la planque de Gilles. Changement de plan. Puisque Gilles est un incapable, elle se chargera de tuer François elle-même. Mais François ne sera pas le seul à y passer. La veuve a décidé, selon ses mots, d'éliminer les quatre assassins de Nadine : David, François, Laurent et... Gilles. Sortant une arme de son sac, elle la pointe en direction de celui qui, il y a quelques minutes encore était son complice. Gilles va être tué "comme tous les autres".

    Bonus

    --> - Alice a réservé la maison dans les Alpes-Maritimes sous le nom de M. et Mme Sauveur.

    - Au plus fort de sa syncope, le pouls de Lucas est passé en-dessous de 6, pour remonter ensuite à 11,8.

    - Losque Roland montre à Mélissa où se trouvent les différentes bouteilles, il fait allusion à une petit compartiment derrière le bar, qui lui est reservé. On peut donc se poser la question : qu'est-ce-qui se cache à l'intèrieur ?

     


    - épisode 376... (Mardi 14 fevrier 2006)

    Guests : Alice (Mathilde Lebrequier), Nicolas (Nicolas Herman), Gilles (Jean-Luc Borras), Samia (Fabienne Carat), Guillaume (Virgile Bayle) et Mélissa (Mélanie

    Alice pointe toujours son arme sur Gilles mais ne parvient pas à tirer. Le meurtrier la nargue à ce sujet. Soudain, le coup part. Quelques minutes plus tard, Léo et François font leur traditionnelle partie de belote lorsque vient Alice. Elle tient à parler à François en privé. Demande accordée, mais pas plus de cinq minutes. Le nouvel argument de la veuve est le suivant : Nadine l'a contacté pour la prévenir qu'il était en danger de mort. Il faut donc partir sur le champ. François avance une nouvelle fois que Lucas a des problèmes.

    En ce jour de St Valentin, Luna déprime. Elle hait cette fête qu'elle qualofoe de commerciale, au même titre qu'Halloween, Noël... C'est Roland qui lui offre des fleurs. La honte pour Guillaume, qui ne semble pas le moins du monde gêné. Il est trop accaparé par son métier de médecin. En balade avec Christelle au parc Borély, elle confie la raison de son mal-être. Tout le monde autour d'elle a trouvé sa voix. En ce qui la concerne, son métier d'actrice n'avance pas. Depuis Noël, plus aucune proposition ne lui a été faîte (et encore, c'était grâce à un certain père Noël).

    François, lui, a pris sa décision. Il va quitter la ville avec Alice ce soir. Pour cela, il en informe ses enfants, qui sont bien sûr contre. Etonnament, Lucas lui donne raison.

    Au bar du Mistral, Mélissa fait ses premiers pas et applique à la lettre les consignes de Roland. Le seul problème est qu'elle confond les habitants. Le pauvre Vincent se voit refuser sa bière sous prétexte qu'il est policier ! Autre cas, Ninon et Juliette se font presque expulser du bar car Melissa doit faire la mise en place pour le midi. De plus, lorsque Ninon lui demande si elle peut la payer plus tard, c'est la goutte qui fait déborder le vase. Juliette est obligée de rester en signe de garantie. Et ce qui devait arriver arriva. Roland fait le point. La jeune serveuse, soit-disant habituée aux grands restaurants, ne se fait pas à l'ambiance du Mistral. Mélissa plaide l'inexpérience. En réalité, son CV est faux. Elle n'a jamais travaillé dans la restauration. Touché par la confession, Roland décide de lui accorder une seconde chance.

    Pendant ce temps, Johanna, restée seule chez elle, va ouvrir la porte. Surprise, ça n'est pas un admirateur caché mais Gilles, en fuite. Il menace la jeune fille d'un couteau. Ensemble, ils vont attendre Blanche. Celle-ci est chez Lucas, venue s'assurer de son état.

    La soir, Vincent et Charlotte se retrouvent pour un apéritif en compagnie de Guillaume et Luna. Ils iront ensuite manger dans deux restaurants différents. Mais décidemment, ça n'est pas le jour de Luna. Guillaume est appelé en urgence car l'état de Lucien (son patient) s'est aggravé. Le plan resto tombe à l'eau. Luna refuse pourtant de gâcher à son tour la soirée d'un autre couple et refuse de la passer avec Vincent et sa compagne. Elle erre donc dans le quartier et finit par tomber sur Christelle. L'adolescente se rend à une soirée d'anniversaire sur le vieux port. Après une hésitation pour la forme, Luna se joint à elle.

    Léo et François, eux, reprennent leur partie de belote. Profitant d'un changement de jeu, François glisse un somnifère dans le verre du policier. Ainsi, il pourra tranquillement prendre la fuite avec Alice.

    Séquence suspense (fin)

    -> Blanche est accueillie par un Gilles qui tient sa fille en otage. Il a besoin d'argent. Tout de suite. Rien de moins que 10000 €. En échange de cela, il donnera à Blanche le nom du meurtrier de David et Laurent.

    BONUS

    -- > - On apprend grâce à Roland que Rachel prend un thé le matin, et un verre de vodka sur le coup de 17H.

    - Selon son CV, Mélissa a travaillé dans les plus grands restaurants de Cannes, Nice, Monaco et Juan-les-Pins.

    - En ce soir de Saint-Valentin, les restaurants choisis par Vincent et Guillaume sont respectivement la Côte Bleue et le Bandol.

     


     

    - épisode 377... (Mercredi 15 fevrier 2006)

    Guests : Alice (Mathilde Lebrequier), Nicolas (Nicolas Herman), Gilles (Jean-Luc Borras), Guillaume (Virgile Bayle), Mélissa (Mélanie ) et Picmal (Richard Guedj).

    François et Alice plient bagage. Pendant ce temps, Blanche est toujours confrontée à Gilles. la somme réclamée est conséquente. Elle a donc besoin de la signature de François pour effectuer un tel retrait. Gilles lui donne l'autorisation de partir à sa recherche. Au Select, pas de traces de lui. Léo émerge à peine de son sommeil forcé dû au somnifère. C'est à une station d'essence que le mari de Blanche se trouve. Elle le contacte sur son portable. Paniqué, il annonce à Alice qu'ils ne peuvent plus partir. Mais celle-ci, machiavélique comme à son habitude, le persuade que cela n'est qu'un stratagème de Blanche pour gâcher leur escapade. Pourtant, quelques minutes plus tard, il reste fidèle à sa première conviction et part en trombe en direction de la banque. Blanche, qui ne voulait pas donner de détails à François, lui apprend que leur fille est retenue en otage par Gilles. Révolté, il ne sait quoi faire. Alice repart seule tandis que le couple part retirer l'argent.

    On sonne à l'appartement de Juliette et Samia. Surprise, il s'agit de Charles Frémont, remis en liberté sous contrôle judiciaire. Il a la surprise d'apprendre de la bouche de sa fille qu'elle s'apprête à se marier, et qui plus est, avec un immigré en situation irrégulière. Pour Charles, la pilule est difficile à avaler. Suite à sa visite, il fait jouer ses relations pour obtenir une entrevue avec l'adjoint au maire de Marseille, M. Picmal. Celui-ci va en informer le procureur de la Républque.

    Pour Luna, la déprime continue. Guillaume commence à s'en inquiéter, si bien qu'il lui déniche deux places pour l'opéra le soir-même. En réalité, la jeune femme se sent inutile.

    Du côté d'Alice, on ne perd pas son temps, la veuve de David part informer Nicolas de la prise d'otages en train de se dérouler chez les Marsi. Toutes les équipes sont mobilisées.

    Séquence suspense (fin)

    -> Blanche donne l'argent à Gilles, tandis que François attend dans le hall de l'entrée. Johanna est dans sa chambre et ne pourra en sortir que lorsque Gilles aura pris la poudre d'escampette. Une fois la transaction effectuée, fidèle à sa promesses, Gilles va lui révéler le nom de son commanditaire. "Tu vas être surprise", tient-il à préciser. De fait, c'est lui qui est surpris par la brusque entrée de Nicolas, lui ordonnant de se rendre. Gilles fait mine de se saisir de son couteau lorsque Nicolas l'abat. Gilles, sous le choc, met quelques secondes avant de s'écrouler sur le sol.

    BONUS

    -- > - A la station d'essence à laquelle se trouve François, les tarifs sont les suivants. Pour le SP 98 : 1,25€... Pour le SP 95 : 1,19€... et pour le Gazole : 1,06€.

    - La fête de la veille de Christelle s'est tenue sur le vieux-port en compagnie d'autres stagiaires qui passent le BAFA comme elle.

    - Le mariage blanc est passible de 5 ans de prison et de 15000€ d'amende en moyenne.

     


    - épisode 378... (Jeudi 16 fevrier 2006)

    Guests : Alice (Mathilde Lebrequier), Nicolas (Nicolas Herman), Gilles (Jean-Luc Borras), Mélissa (Mélanie ), Picmal (Richard Guedj) et Charles Frémont (Alexandre Fabre).

    Le corps de Gilles est amené tandis que l'on s'affaire pour relever les moindres indices. Nicolas est effondré. Il aurait dû se contenter de viser l'épaule mais la balle l'a atteint en plein coeur. Les habitants du Mistral ne le soutiennent pas, Roland en tête. De fait, il propose à Mirta un remontant, mais pas au compagnon de son fils. Le lendemain, la sanction ne se fait pas attendre : Nicolas est suspendu. A titre de comparaison, Léo, après avoir descendu l'homme qui menaçait les Frémont, n'a pas été inquiété.

    Comme prévu, Juliette et Gali se rendent au rendez-vous prénuptial donné par Picmal. Gali ressent cela comme un piège, et il n'a pas tort. L'adjoint au maire lui confie savoir tout de la situation. Il va en informer le procureur de la République et espère que l'histoire de Juliette est vraie car les sanctions encourure en cas de mariage blanc sont lourdes. Au sortir de l'entretien, Juliette se précipite tout droit dans le bureau de sa soeur. Cela tombe bien, son père est présent. Elle le prévient que s'il continue à s'acharner contre leur mariage, non seulement elle coupera tout contact avec lui, mais en plus, elle partira se marier au Tchad.

    Johanna a un peu dormi pour se remettre de ses émotions. Elle confie à sa mère que Gilles a parlé d'une femme, pour qualifier son commanditaire. Lucas n'y croit pas, qui n'a vu dans ses visions que le meurtrier maintenant décédé.

    Au bar du Mistral, Mélissa ne s'intègre toujours pas. Roland, échaudé par ce qui est arrivé la veille au soir, lui parle agressivement. Au moment où il se rend compte que la jeune serveuse a modifié complètement la disposition du bar, il ne cacha pas son colère. De fait, elle doit tout ranger comme avant. Le soir, force est de se rendre à l'évidence, Mélissa n'est pas faite pour ce métier. Roland est prêt à lui accorder une autre chance mais rien n'y fait. Elle a déjà contacté son agence d'interim, qui lui a trouvé une stage d'assistante dans un cabinet de prothésie dentaire.

    Séquence suspense (fin)

    -> N'y tenant plus, Johanna se rend au Select pour prévenir son père. Elle en est convaincue : Alice est l'assassin. Comme par hasard, elle se trouvait à proximité de chacun des meurtres. François ne sait comment réagir.

    BONUS

    --> - Grâce à la répétition du questionnaire qu'ont rempli les deux futurs époux (pour préparer l'entretien qu'ils devront bientôt subir), on apprend de nombreuses choses sur chacun d'eux. Les voici.

    Juliette

    : elle prend un café au petit déjeuner..., a un grain de beauté en forme de tortue sur le haut du dos... et Gali n'hesitera pas à dire qu'elle embrasse bien.

    Gali Adoum

    : il a une brosse à dent bleue..., a 4 frères et une soeur... et porte des caleçons (cette précision ne figure pas sur le questionnaire, mais Ninon, qui les fait répéter, avait envie de savoir.)

     


    - épisode 379... (Vendredi 17 fevrier 2006)

    Guests : Alice (Mathilde Lebrequier), Nicolas (Nicolas Herman), Charles Frémont (Alexandre Fabre), Picmal (Richard Guedj), Samia (Fabienne Carat) et

    Christelle

    (Juliette Watr)

    Au lendemain de toute l'agitation policière, Léo apprend à François que ses soupsçons se portent vers Alice, suite aux confidences de Johanna. Cela n'a fait que renforcer la conviction de celui-ci. Pourtant, François se refuse à croire sa compagne capable d'une telle chose. Il préfère mettre ça sur le compte de Blanche, qui selon lui, influence négativement ses enfants. Nicolas, qui attend la décision de l'IGS (la police des polices), est fébrile. Thomas arrive à peine à lui arracher un sourire, et il n'accepte pas d'aider Juliette qui se prépare à subir une enquête de voisinage au sujet de son prochain mariage. Enfin, quelques heures plus tard, c'est Léo qui est porteur de la bonne nouvelle, Nicolas va être inoccenté et le tir sera mis sur le compte de la légitime défense.

    Charles Frémont, de son côté, se démène pour empêcher le mariage de sa fille. Il pense avoir trouvé la solution : payer une autre jeune fille pour qu'elle se marie avec Gali. Après tout, n'est-ce-pas le but de l'action de Juliette ? Gali, réticent, n'a pas d'autre choix. C'est sans compter sur Juliette, qui ne l'entend pas de cette oreille. Pour elle, se marier avec Gali est plus que de la générosité, c'est un acte politique.

    Dans la série "les déprimés", je demande Luna. La comédienne continue de se poser des questions existencielles en se morfondant au fond de l'atelier. Christelle lui glisse alors l'idée qu'elle pourrait monter son propre one-woman show. Convaincue, Luna se lance. Le premier essai est, selon Charlotte, médiocre. Cela ne correspond pas à sa personnalité. A la deuxième tentative, cette fois, Christelle y assiste. Luna a changé de sujet et se moque ouvertement de sa mère dans un portrait au virtriol (dont vous pourrez lire le texte intégral dans les BONUS ci-dessous). Pas de chance, Mirta a choisi ce jour pour venir rendre visite à sa fille. Elle écoute sans se montrer la fin du texte. Luna, qui s'aperçoit enfin de sa présence, est pour le moins gênée. Sa mère est profondément affectée par toutes ces petites piques. Elle ne voit pas où se situe l'humour dans tout cela. Luna met donc fin provisoirement au conflit en déchirant le texte incriminé. Il n'en demeure pas moins que quelque chose s'est rompu entre la mère et la fille.

    Séquence suspense (fin)

    -> Contre toute attente, Lucas croit sa soeur lorsque celle-ci met en cause Alice. Il désire recontacter Nadine de nouveau. Avec la confirmation de la défunte, il n'y aura plus de doute à avoir. Lucas s'allonge sur le canapé, entouré de Samia et de Johanna, anxieuses. Le flash ne sa fait pas attendre. La différence majeure par rapport aux fois précédentes est qu'il fait partie intégrante de sa vision. De fait, il est dans un couloir blanc, lui même vêtu de blanc. Nadine est là, qui lui répond, sans se montrer. Mais elle ne veut rien dire sur Alice. Lucas continue son périple jusqu'à atteindre une porte. Nadine le prévient : s'il la franchit, il ne pourra plus revenir dans le monde des vivants.

    BONUS

    --> - Charles n'a pas hésité à payer 15000€ une nouvelle jeune femme pour qu'elle accepte le mariage avec Gali. De plus, Frémont aime le champagne avec de fines bulles.

    - Voici le texte intégral de la première tentative de Luna : (cela portait sur sa vie d'actrice ratée) " Je me brosse la langue pour éclaircir ma voix et chasser les bactéries. Je fais des photos montages en collant des photos de moi sur les journaux à scandales. Je compte mes rides et je m'entraîne à ne pas sourire pour éviter les pattes d'oie, sauf que je souris quand même car une actrice est toujours en réprésentation..."

    Tout cela est lu par Charlotte, dont l'avis est sollcité. En bonne amie, elle lui conseille de parler plutôt de son entourage, des habitants du Mistral... Luna prend donc pour cible sa mère. Et voici ce que cela donne.

    - Titre : Aïe, ma mère. " J'ai mis une annonce pour vendre ma mère dans le journal. J'hésitais entre vendre et donner, et puis finalement j'ai mis vendre. Oui, parce que les gens s'occupent mieux des animaux quand ils sont achetés. Alors, cinq lignes maximum, la sixième est payante. Alors, ça dit : "mère envahissante et complètement nevrosée, modèle espagnol, fabrication franquiste, ayant conservé la tolérance et l'esprit de rigolade de cette période. Vendue avec sa bible et son lot complet de psychoses, nevroses, angoisses, hystéries, et... castagnettes !".

    J'ai mis en gras les passages qui sont à mon sens les plus cruels.

     


    - épisode 380... (Lundi 20 fevrier 2006)

    Guests :

    Alice (Mathilde Lebrequier), Nicolas (Nicolas Herman), Gali Adoum (Jean-Luc Joseph), Guillaume (Virgile Bayle), Charles Frémont (Alexandre Fabre) et le Commissaire Beaumont (Marius Bruna).

    Confronté aux questions de sa soeur, Lucas ne souhaite pas s'apesantir sur ce qu'il s'est passé vendredi dernier. Il confirme seulement que Nadine lui a parlé. Léo continue à enquêter sur le passé d'Alice Jouvenin, sans succès. Nicolas, lui, est anxieux car son entretien avec les boeufs-carottes a lieu aujourd'hui. Le commissaire Beaumont est spécialement venu pour le soutenir. De plus, il lui confie qu'il n'aime pas savoir le lieutenant Castelli seul. A la sortie de son rendez-vous avec la police des polices, Nicolas n'est guère plus soulagé. Il n'arrive pas à comprendre pourquoi tout le monde trouve normal qu'il ait tué un homme, quand bien même il s'agisse de légitime défense.

    De son côté, Luna reçoit un appel d'un de ses anciens metteur en scène argentin, Arturo. Il lui propose le premier rôle d'une pièce qui doit se dérouler là-bas. La jeune femme hésite. Christelle l'écoute attentivement. Suite à leur entrevue, elle raconte à Thomas que Luna va partir en Argentine. Cela arrive aux oreilles de Rachel, qui se trouvait au même endroit. La doyenne s'empresse de l'apprendre à Mirta. Furieuse, la mère de Luna se précipite à l'atelier de couture. Elle arrive en plein baiser fougueux entre Luna et Guillaume. Cela ne l'empêche pas de dire ce qu'elle pense de sa fille. Interloquée, Luna affirme avoir refusé la proposition, et s'en va voir Christelle pour mettre les choses au point. Non, elle ne partira pas, explique-t-elle, car elle a mûri, et qui plus est, elle n'a pas les moyens financiers de se rendre en Argentine. C'est d'ailleurs cet aspect qui semble la réfréner.

    Frémont, lui, n'a pas abandonné l'idée d'annuler le mariage entre Gali et sa fille. Il montre à ce dernier la photo de Leïla, la future nouvelle épouse (pour 15000 euros) de Gali. Celui-ci la trouve trop jeune. De plus, il se rend compte qu'elle n'est pas consciente des risques qu'elle encourt. C'est non. De retour chez Juliette, le tchadien a pris sa décision. Il part dans un squat en attendant de se faire ramener par la police dans son pays. Pour Juliette, c'est le moment où jamais. Elle embrasse Gali. D'abord gêné, le journaliste réfléchit, puis fait de même.

    Séquence suspense (fin)

    -> Johanna est parvenue à prendre discrètement la clé de la chambre d'hôtel d'Alice. Elle y pénètre et se met à fouiller, en quête d'indices compromettants. Bingo, après avoir cherché dans quelques livres, elle découvre un article de journal dont le titre est le suivant : "Une jeune femme morte d'overdose à l'hôtel Select". Pas de chance, Alice rentre et la prend sur le fait. L'heure est aux explications. La veuve confesse qu'elle a été victime d'une tournante à l'âge de 16 ans. Cinq "salauds" ont abusé d'elle toute la nuit. Elle a bien sûr porté plainte, mais sans effet, car la police a estimé qu'elle portait des tenues provocantes. Il y a deux mois, à son arrivée au Mistral, elle a découvert toute l'histoire de Nadine. Comme la mort de celle-ci est restée invengée, Alice a décidé de s'en charger. Par là-même, elle avait l'impression de punir ses propres violeurs. Mais maintenant que Johanna est au courant de tout cela, il n'est plus question pour elle de quitter la chambre. Alice défait son foulard et le tend en direction de la jeune fille. Si personne n'intervient, Johanna mourira étranglée...

    BONUS -->

    - l'adresse de Juliette : 54, rue de Chambery.

                     - Alice loge dans la chambre n°16.

                     - Luna raconte que la tournée de son ancienne pièce en Argentine avait duré six mois. Ils étaient en tout sept comédiens.

                     - J'ai réussi le début de l'article qu'Alice s'est ensuite chargée de brûler : "C'est dans la nuit du 1er juillet qu'une jeune femme...". Le reste est illisible.


     

    - épisode 381... (Mardi 21 fevrier 2006)

    Guests :

    le Commissaire Beaumont (Marius Bruna), Alice (Mathilde Lebrequier), Guillaume (Virgile Bayle), Fanny Duchamp (Olivia Luccioni), Marc Verney (Jérôme Marc) et Samia (Fabienne Carat)

    Johanna se débat comme elle le peut face à Alice. Dans un réflexe de survie, elle s'empare d'un coupe-papiers. Les cris des deux femmes alertent Léo, qui dormait dans la chambre d'à côté. Alice joue alors sur le fait que c'est Johanna qui l'a agressé. Léo prend l'adolescente sous son aile et l'interroge au commissariat. Elle lui raconte tout. Malheureusement, tant qu'il n'y a pas de preuves concrètes, Léo ne peut rien faire. Pour Johanna, pas question de rentrer chez elle. Léo lui trouve donc un bureau où passer la nuit.

    Le lendemain, Roland a la surprise de constater que Malik et Mélanie sont de retour. Tout n'est pas encore réglé entre eux, mais au moins, ils sont là. A Phénicie, une suprise attend l'avocat : une jeune stagiaire, Fanny Duchamp, qui semble lui vouer une admiration sans égal. Il avait accepté de la prendre en stage il y a deux mois mais a visiblement oublié.

    Au Select, Luna en veut encore à sa mère pour ce qu'il s'est passé hier. La dispute manque de repartir de plus belle lorsque se présente un inconnu. On vient de lui voler son portefeuille et il a perdu son billet d'avion. Bref, il est perdu. Qu'à cela ne tienne, Mirta, sous le charme, lui donne une chambre (la n°13). Plus tard, il fait plus ample connaissance avec Luna et Charlotte. Marc Verney vient tout droit d'Australie. Il fait dans la peinture abstraite. Son arrivée à Marseille est l'occasion pour lui de découvrir un nouvel univers. Les deux femmes sont conquises à tel point qu'elles en oublieraient presque le rendez-vous ciné avec Guillaume et Vincent. Ces derniers font également la connaissance de Marc, mais sont quelque peu jaloux.

    Alice, qui n'a peur de rien, convoque le commissaire dans son association. Elle lui fait part de l'attitude inacceptable du lieutenant Castelli. Garder une adolescente perturbée sans raison apparente, c'est de l'abus de pouvoir ! Et que dire de la protection rapprochée de François ! Beaumont lui promet de faire tout son possible. Ca tombe bien car lui non plus n'apprécie pas trop Léo.

    Séquence suspense (fin)

    -> Léo informe Johanna qu'une recherche va être affectuée à Lille (la ville dont est originaire celle qui, avant, s'appelait Alice Chatillon) pour savoir si une plainte pour viol a été déposée. Le commissaire fait alors son entrée et règle le problème en deux temps trois mouvements. Il leur apprend que les recherches à Lille n'ont rien donné, et renvoie sans ménagement Johanna chez elle. Une fois celle-ci partie, il met les choses au point. Le principal suspect étant mort (Gilles), l'affaire est bouclée. Il en prend la responsabilité. De plus, il ordonne que cesse immédiatement la protection rapprochée de François.

    BONUS

    --> - Voici quelques informations supplémentaires sur le passé de Marc : ses parents sont ethnologues au CNRS. Ils étudiaient les aborigènes. Lui a vécu avec eux jusqu'à l'âge de six ans, âge auquel il a été envoyé dans une école française de Sydney.


    - épisode 382... (Mercredi 22 fevrier 2006)

    Guests :

    Alice (Mathilde Lebrequier), Fanny Duchamp (Olivia Luccioni), Samia (Fabienne Carat), Charles Frémont (Alexandre Fabre), Nicolas (Nicolas Herman) et Gali Adoum (Jean-Luc Joseph).

    Le jour se lève à peine sur le Mistral. Alice sort discrètement de l'hôtel en compagnie de deux grands gaillards transportant une longe caisse métallique. Sa taille convient parfaitement pour transporter un corps, en l'occurence, celui de François. Elle le transfère à la clinique Jouvenin. Là, elle peut lui infliger des doses de morphine à volonté. François est obligé d'écrire une lettre pour rassurer sa famille. De retour au Select, Alice rassure Mirta sur le départ de Mirta, mais en tendant la main pour récupérer sa clé, la gérante aperçoit du sang. Toutes les hypothèses sont permises.

    Juliette se réveille aux côtés de Gali. Elle a 19 ans aujourd'hui. Alors que Gali est dans la salle de bains, Nicolas vient apprendre à Juliette qu'une descente de police est prochainement prévue chez elle. La jeune fille met au point un plan. Elle prétend à son père que Gali l'a giflé (en réalité, il s'agit de Ninon, qui l'a fait sur sa demande) et elle veut donc quitter Marseille. Son projet est de partir dans une Business school californienne. Le seul problème est qu'elle n'a pas assez d'argent. Pas de problème pour son père, qui dispose de plusieurs comptes en Suisse. L'argent est viré dans l'après-midi même. Revenu de sa promenade, Gali offre à sa douce un bouquet de fleurs pris dans le parc Borély. Malgré tout, Juliette ne peut passer la soirée avec lui. Comme tous les anniversaires, elle a rendez-vous avec son père et sa soeur. Les Frémont réunis pour l'occasion, trinquent. Céline lui offre un superbe lecteur MP3. Charles lui demande si le virement est bien arrivé à destination. Juliette le lui confirme. Mais elle n'a aucunement l'intention de partir en Californie. Elle dispose du numéro de compte suisse de Frémont, et le fait chanter. Si Charles n'empêche pas le commissaire Beaumont d'intervenir, elle dira tout à la police. Frémont s'est fait prendre comme un gamin. Suite au départ de sa fille, Charles confie à Céline qu'il a mené sa petite enquête sur Gali. Et ce qu'il a découvert n'est pas glorieux. Le tchadien est lié à un groupe politique terroriste !

    La relation est toujours bloquée entre Mélanie et Malik. Elle ne parvient pas à oublier tous ses malheurs récents. Fanny, la jeune stagiaire, ne déséspère pas de le conquérir. Elle lui voue une admiration sans limites, ce qui le met un peu mal à l'aise.

    En début de soirée, Johanna passe voir Alice. L'adolescente se comporte de manière étrange, comme si elle dissimulait un dictaphone sous sa veste. Alice n'avoue rien cependant et reste de marbre lorsque Johanna la supplie d'épargner son père.

    Séquence suspense (fin)

    -> Johanna a gaspillé sa salive pour rien. Alice est de retour à l'hôpital et prépare une nouvelle injection de morphine pour François. Son geste est soudain bloqué par une main invisible. La veuve comprend qu'il s'agit de Nadine, et, comme si les deux femmes communiquaient, Alice s'exclame qu'elle tuera François le jour de l'anniversaire de la défunte.

    BONUS

    --> - On a l'impression ce soir d'un épisode à la 24H CHRONO, mais sans tous les effets, car Juliette ne dispose que de ce laps de temps pour sauver Gali. La solution du chantage paraît être la bonne.

                    - Selon Juliette, son grand-père aurait spoilié des juifs durant la guerre. Une information qui résonne étrangement en pleine médiatisation du meurtre d'Ilal.


    - épisode 383... (Jeudi 23 fevrier 2006)

    Guests :

    Nadine (Murielle Huet des Aunay), Alice (Mathilde Lebrequier), Fanny Duchamp (Olivia Luccioni), Samia (Fabienne Carat), Nicolas (Nicolas Herman) et Gali Adoum (Jean-Luc Joseph).

    Lucas enquête au sujet des fameuses gouttes de sang apparues sur les mains d'Alice. Pour Mirta, elles ne venaient pas du plafond. Alice entend la conversation et se justifie en disant qu'elle saigne souvent du nez. Peu convaincant. Lucas sort du Select et croise Ninon. Celle-ci est pressée. Elle a tout de même le temps d'assister à l'hallucination de Lucas : il est persuadé pendant quelques secondes que ses mains sont couvertes de sang, puis recouvre sa vision normale. Sa soeur ne va pas mieux. Elle ressort tout juste de chez sa psy, qui la prend pour une aliénée. Elle est convaincue que l'adolescente éprouve un complexe d'Oedipe à l'égard d'Alice.

    Gali et Juliette, eux, sont de sortie. Sur le cours Estienne d'Orves, Gali lui apprend qu'il a beaucoup de choses à faire aujourd'hui. Il invente de toutes pièces l'existence d'un second journaliste clandestin, qui a besoin de son aide et pourrait être intimidé par la présence de Juliette. Une fois séparés, Gali se dirige discrètement vers un vendeur ambulant, qui lui remet des papiers. Invitée à déjeuner chez Céline, Juliette est lise au courant des pratiques de son compagnon. Gali est lié à un mouvement extrémiste entretenant une guerilla locale sanglante. Si ce dernier est à Marseille, c'est seulement pour faire du racket auprès des vendeurs de rues africains. Ainsi, il pourra financer la guerilla. Juliette tombe des nues. En rentrant chez elle, elle retroive Gali en train d'écrire un article, qu'il refuse de lui montrer. De plus en plus louche.

    Fanny, la brillante stagiaire, n'a pas le coeur à sourire. Demain, son stage se termine. Au bar du Mistral, elle fait part de son desarroi à Thomas, tout en ne cessant de faire des éloges sur son mentor. Cela a le don d'exaspérer Mélanie. Plus tard, alors qu'ils sont seuls à Phénicie, Fanny demande à Malik s'ils pourront se revoir. Il lui répond très franchement qu'il est déjà avec quelqu'un. La jeune fille pleure alors. Malik se sent obligé de la prendre dans ses bras pour la consoler. C'està ce moment-là que Mélanie lui rend une visite à l'improviste et les découvre enlacés. Elle ne parviendra à lui pardonner son geste somme toute anodin que le soir.

    Plus tôt dans la journée, Alice est venue commander une robe à Charlotte. Elle lui en a fait un dessin et désire la réplique exacte pour un anniversaire. Surtout, elle fait promettre à la couturière de ne rien dire à personne. Une fois dans sa chambre d'hôtel, elle tente à nouveau de parler avec Nadine. Elle lui confie qu'après avoir tué François, elle se suicidera pour la rejoindre à son tour.

    Séquence suspense

    -> Johanna en a assez de cette situation. Puisque Lucas refuse de renouer le contact avec Nadine, elle va prendre les choses en main. Sa méthode est pour le moins radicale : elle veut tuer Alice. Pour empêcher sa soeur de finir ses jours en prison, Lucas se prête à l'exercice. Il est de nouveau dans un long couloir blanc, lui-même vêtu de blanc, et se dirige vers la porte sous les supplications de Nadine lui interdisant de l'ouvrir. Mais le mal est fait. La porte est ouverte. Une lumière blanche aveuglante envahi le couloir et Lucas disparaît.

    Sa soeur, dans l'appartement, est paniquée. Lucas a les yeux ouverts, inconscient. Il a peut-être commis l'irréparable.

    BONUS

    -- > - Surprise, depuis ce soir, Nadine est créditée au générique. Une petite recherche sur l'internet m'a permis de retrouver sa photo. L'actrice qui l'incarne a notamment joué dans Groupe Flag sur France 2 et Trois pères à la maison sur M6.

    - Le menu de Roland est à 12€, quart de vin compris.

    - D'après Thomas, Fanny a les genoux cagneux.

    - Fanny et Malik ont rendez-vous avec un certain M. Badoni. On en saura pas plus.


    - épisode 384... (Vendredi 24 fevrier 2006)

    Guests

    : Nadine (Murielle Huet des Aunay), Samia (Fabienne Carat), Nicolas (Nicolas Herman), Gali Adoum (Jean-Luc Joseph), Guillaume (Virgile Bayle) et Marc Verney (Jérôme Marc).

    Lucas est dans un état cataliptique. Il demeure les yeux ouverts sans pouvoir bouger le moindre muscle. Blanche apprend à cette occasion que Johanna est en grande partie responsable de son état, elle qui lui a demandé de reprendre contact avec Nadine. Mais si Lucas paraît inanimé au premier abord, il n'en est rien dans l'autre monde. En effet, il y fait la connaissance de la fameuse Nadine. Celle-ci semble très jeune. Devant les supplications du jeune homme, elle consent à dévoiler une part du mystère. Oui, elle a un lien avec Alice. C'est sa demi-soeur, et pour cette raison, elle a décidé de la venger en tuant François. Malheureusement, elle n'en dira pas plus.

    Mélanie arrive radieuse au bar du Mistral. Elle a passé une très bonne nuit en compagnie de Malik, et son bloquage a disparu. La jeune serveuse est confrontée pour la première fois à Marc, le peintre bohème. Charlotte boit justement son café en compagnie de Rachel. L'artiste lui confie qu'il n'a toujours pas pu récupérer sa valise. Et qui dit pas de valise, dit pas d'argent. Mélanie lui annonce l'addition (7,90€), mais complètement démuni, il lui propose un dessin. Mélanie n'en veut pas. Le salut de Marc vient de Rachel qui accepte de payer à sa place en l'échange d'un dessin. De retour chez elle, Charlotte essaie de convaincre avec beaucoup de mal Vincent de prêter quelques affaires, et quand elle y arrive, cela ne sert plus à rien car Marc a récupéré sa valise. Tout est réglé.

    En revanche, pour Juliette, le doute demeure. Elle prend donc en cachette certains documents que Gali a récupéré hier, écrits en arabe. Malik est appelé à la rescousse pour la traduction. Il s'agit d'appels à la haine. Révolté, Malik assure qu'il se chargera de faire quitter l'appartement au supposé journaliste, si Juliette ne le fait pas. Mais pendant ce temps, l'homme tant décrié a rendez-vous avec Ninon. Il lui propose une sorte de partenariat. Il écrira des articles qu'elle signera de son nom. Ninon est partante, malgré le risque encouru.

    Au retour de Gali, c'est un interrogatoire qui l'attend. Est-il un terroriste ? Il réfute tout en bloc. Selon lui, le Tchad est un pays gouverné par des clans, qui font tout pour étouffer l'opposition. En agissant de la sorte, ils accusent les partisans de cette dernière des pires maux, et en l'occurence, de liens avec des factions sanguinaires. Les informations disponibles en France sont falsifiées. Gali demande à Juliette de lui faire confiance. Pour cette fois, elle le croit.

    Séquence suspense

    -> A l'hôpital, Nicolas a décidé de rentrer en contact avec Lucas, au grand désarroi de Samia, qui voudrait bien que l'on arrête d'invoquer des esprits et de parler de Nadine. Johanna lui assure que c'est la seule solution. Nicolas parle donc au jeune malade. Très loin de là, Lucas est en compagnie de Nadine. Il entend Nicolas, et sait qu'il est temps de partir. Nadine, qui est tombée amoureuse de Lucas (car il ressemble beaucoup à son père), ne tient pas à le laisser s'en aller. L'épisode se conclut par sa phrase : "Je veux être avec toi pour l'éternité.".

    BONUS

    --> - Mélanie est du genre interressée. Après avoir refusé le crédit à Marc et ayant appris qu'il était vraiment peintre, elle souhaite qu'il fasse son portrait.

    - L'arabe est la deuxième langue du Tchad. L'actuel président est au pouvoir depuis 1990. Son éléction s'est faite dans des conditions peu démocratiques.

    - Lucas est hospitalisé dans la chambre 385 de la Timone.


    - épisode 385... (Lundi 27 fevrier 2006)

    Guests : Nadine (Murielle Huet des Aunay), Nicolas (Nicolas Herman), Guillaume (Virgile Bayle), Alice (Mathilde Lebrequier), Nathan (Thibault Vaneck) et Christelle (Juliette Watr)

    Nombre de scènes : 18.

    Lucas est toujours profondément plongé dans le coma. Néanmoins, les appareils témoignent d'une activité cérébrale intense, ce qui signifie qu'il rêve beaucoup. Et pour cause, il est en compagnie de Nadine, qui le retient toujours. Lucas se laisse aller à l'écouter. Au bar du Mistral, Roland, qui doit lui rendre visite le soir-même, demande conseil à Thomas. Il a en effet acheté quelques CD pour stimuler son petit-fils mais a peur de ne pas avoir pris les bons. Thomas le lui confirme, et lui conseille plutôt de prendre des bandes originales de films.

    Au commissariat, Léo décide de focaliser l'enquête sur Alice car selon lui, c'est avec son arrivée au quartier que tous les meurtres ont commencé. Puisque les recherches du côté de la mère n'ont rien donné, c'est du côté du père qu'il va falloir trouver des éléments concordants. Nicolas reste sceptique malgré tout.

    Mélanie et Malik viennent de passer leur quatrième nuit d'affilée ensemble. La serveuse pense qu'il serait bon de passer quelques temps chacun de leur côté, pour mieux se retrouver ensuite. Plus tard, l'avocat consulte les annonces immobilières en buvant son café, ce qui n'échappe pas à l'oeil inquisiteur de Rachel. Après son départ, elle prend le journal qu'il a laissé et en fait part à Mélanie, étonnée. Elle aborde alors le sujet avec le principal interessé, assez vague. Il étouffe dans sa chambre d'hôtel et a besoin de davantage d'espace. Pour lui, un T3 sera donc parfait. Mélanie essaie de lui faire dire qu'elle sera la bienvenue, ce que ne confirme pas Malik, sans doute échaudé par le comportement de Mélanie de ce matin.

    Christelle quant à elle, n'abandonne pas son objectif de convaincre Luna de partir au Chili. Malgré toute sa détermination, la comédienne est coriace. Elle se sent bien dans son travail et dans son couple. Bref, elle est épanouie. Cela n'empêche pas Christelle d'aller en toucher deux mots aux deux hommes qui partagent sa vie : Guillaume et Nathan. Ceux-ci ne se montrent guère convaincus au début mais, inconsciemment ou non, sont plus attentionnés. Nathan se propose d'aider Luna, et Guillaume l'invite sur le Vieux Port à trinquer au champagne, sans rien à fêter de particulier.

    En fin de journée, Alice vient récupérer sa robe chez Charlotte. Beau travail, car ça en est la copie parfaite. Elle confime de nouveau à Charlotte et à Mirta qu'elle la mettra pour l'anniversaire d'une amie très proche.

    Séquence suspense -> Quelques minutes plus tard, fermant le local de son association, elle croise Blanche. Cette dernière la supplie de prévenir François de l'état de son fils. Selon la veuve, François est en Savoie, mais elle pourra partir le chercher mercredi soir. Arrive Johanna qui prend violemment à partie Alice, la traitant de "salope". Blanche, dans un geste spontané, la gifle. Sa fille commence à l'exaspérer.

    BONUS -- > - Selon les estimations de Nicolas, le bar du Mistral compte une centaine de clients.

    - Voici quelques-uns des CD que Roland a acheté pour son petit-fils : "Chants tyroliens", "Folklore bulgare" et "Polyphonie hongroise". Même si Roland n'est pas forcément au goût du jour en matière de musique, les scénaristes ont un peu trop forcé le trait sur sa pseudo-naïveté. Qui songerait à acheter des CD du 3eme âge pour un adolescent ?

    - Luna a exercé 25 métiers différents.

    - D'après Alice, François a trouvé son lieu de villégiature en Savoie sur le net. Et l'on connaît maintenant la date à laquelle elle compte le tuer : mercredi soir.


    - épisode 386 (Mardi 28 fevrier 2006)

    Guests : Nadine (Murielle Huet des Aunay), Gali Adoum (Jean-Luc Joseph), Marc Verney (Jérôme Marc) et Alice (Mathilde Lebrequier).

    Pour Alice, il n'y a plus de temps à perdre. Léo a des soupçons sur son implication dans les meurtres. A la clinique, elle annonce à François que la fin est proche. François essaie de la ramener à la raison mais sans succès, faible comme il est. Pendant ce temps, Lucas passe un marché avec Nadine. Elle veut rester avec lui pour toujours, soit. Mais pour cela, il faudra qu'elle dauve d'abord son père. Nadine tente alors de contacter Alice, mais celle-ci résiste, se prenant la tête à deux mains et suppliant sa demi-soeur de la laisser tranquille. Elle semble décidée à aller jusqu'au bout, d'ailleurs elle porte la réplique exacte de la robe que Nadine avait le soir de sa mort.

    Dans l'affaire Gali, Juliette a décidé de faire confiance à son compagnon, malgré les mises en garde répétées de Céline. Pourtant, elle prend Gali en filature et le surprend en train de récupérer des documents auprès d’un vendeur ambulant comme l'autre jour. Le prenant sur le fait, elle fait fuir le vendeur. Enervé, Gali n'hésite pas à lui crier : "J'ai pas besoin d'un chien qui me colle au cul !" Quelque chose vient de se briser entre les deux amoureux.

    Marc offre à Charlotte un portrait d’elle, dénudée. Fruit de son imagination, il est accompagné d'une dédicace ambigüe mais qui ne laisse guère de place au doute et ressemble à s'y méprendre au dessin que Jack fait de Rose dans Titanic. Vincent ne compte pas se laisser faire. C'est sans compter sur l'anticipation de Marc, qui lui offre aussitôt un portrait de lui, dans le même style, mais habillé cette fois. Il aura au moins réussi à le destabiliser et à éviter un coup de poing par la même occasion. Pour Marc, l'explication est simple : chez les aborigènes, les rêves sont une allégorie de l’Art...


    2 commentaires
  • - épisode 367... (Mercredi 1er fevrier 2006)

    Guests

    : Anthony (Marc Pistolesi), Anaïs (Leslie Bevillard), Christelle (Juliette Watr), Gilles (Jean-Luc Borras) et Alice (Mathilde Lebrequier).

    Un épisoe proprement excellent, qui lève une part du mystère ! Tout commence sur le bateau d'Anthony. Malik vient lui rendre visite pout l'accuser directement du meurtre de son oncle, ce qu'il réfute. Mais Malik le prévient, s'il touche à un seul cheveu de Mélanie ça ira mal pour lui. Le marin n'est pas destabilisé par ces menaces, de retour chez lui, il annonce à sa femme qu'ils partent en voyage de noces dans un château près de Marseille. En plus, cela tombe bien, il n'y aura personne pour les déranger. Mélanie s'en va donc au bar du Mistral demander quelques jours de congés, qui lui sont bien sûr accordés. Malik voit d'un très mauvais oeil ces vacances inopinées. Il se doute qu'Anthony va tenter quelque chose. Et il n'a pas tout à fait tort. Quelques heures plus tard, lorsque celui-ci vient chercher Mélanie (Malik est déjà parti), il profite de ce que la jeune serveuse soit partie prendre l'appareil photo de Mélanie pour confier à Roland, Thomas et Charlotte que les cauchemars de Mélanie ont repris. Le meurtier préparait-il le terrain ? En tout cas, c'est réussi. Roland lui conseille de bien s'occuper d'elle et d'appeler le plus souvent possible.

    Christelle reçoit la visite d'Anaïs, qui l'invite au cinéma avec Lucas et Rudy. L'adolescente se montre distante et réserve son avis pour plus tard. Cela ne décourage pas Anaïs. Elle l'attendra quoi qu'il arrive sur le cours Julien à 14H30. Ne sachant que faire, et toujours attirée par Luna, Christelle va prendre conseil auprès de Thomas. Pour lui, il n'y a aucune hésitation à avoir, il faut foncer. Le Mistral n'est qu'à 10 minutes en courant du cours Julien. La bande des quatre passe donc l'après-midi ensemble. Le soir, Christelle et Anaïs sont seules, de retour du cinéma. Le film était une daube totale. Les deux filles n'ont pas arrêter de rire, au grand dam de Lucas. Puis elles finissent par se taire. C'est Anaïs qui avoue en premier être attirée par Christelle. Leurs lèvres se rapprochent. Le baiser tant attendu est enfin là.

     

    Chez les Marsi, mais cette fois du côté du fils, Blanche a décidé de sortir le grand jeu pour reconquérir son mari. Le soir même, vêtue d'une tenue sexy, elle accueille François, conquis. Elle part faire couler un bain. Tout à coup, le portable de François sonne. Alice est au bout du fil. Un homme est entré chez elle et l'agresse. François, n'écoutant que son courage, laisse Blanche (qui n'a rien entendu), dans la salle de bains et se précipite au centre. Un homme cagoulé étrangle effectivement Alice Jouvenin. Il s'enfuit à la vue de François. Alice ne sait comment le remercier. Sans lui, elle y serait passé. On entendrait presque les violons retentir en arrière-plan... Lorsque François se décide à repartir, elle fait tout pour le retenir. François résiste mais le charme d'Alice est plus fort que tout. Ils se déshabillent alors en vitesse et François embrasse Alice sur son bureau. Blanche, qui pendant tout ce temps attendait en vain dans la salle de bain, est dans le quartier. Le local d'Alice est éclairé. Elle y pénètre pour découvrir son mari dans une bien fâcheuse position. Il ne trouve rien à dire pour se justifier. Blanche ne veut plus jamais le revoir à la maison.

    Malik, pour sa part, est passé aux aveux. Léo est dans une situation difficile, lui qui a vu le jeune avocat se démener pour décroccher son diplôme. Sa décision reste en suspens.

    Hebergement gratuit avec Mezimages.com

    Séquence suspense (fin)

    -> Anthony et Mélanie sont au château de la Cime Rose, à Cassis. Il est tard et nos deux tourteraux admirent les astres. Anthony insiste pour que Mélanie se rapproche de lui afin qu'ils contemplent tous deux les cieux. Anthony en profite de nouveau pour pousser sa femme au bord du rocher sur lequel ils sont, ne s'arrêtant qu'en dernière limite. Mélanie a de nouveau des vertiges. Anthony se veut rassurant. "Tant que tu es près de moi, tu ne crains rien." Et la jeune femme de conclure : "C'est vrai, mon cauchemar est terminé maintenant."

    Bonus

    --> - On a enfin la clé du mystère grâce au générique de fin. En effet, l'"agresseur" d'Alice n'est autre que Gilles, puisqu'il figure dans ce générique ! Et l'on se souvient qu'hier, la veuve l'avait appelé en lui disant "Je vais de nouveau avoir besoin de toi". On comprend donc qu'elle a engagé Gilles début décembre pour tuer David et toucher l'héritage. Cette fois, elle a encore fait appel à lui pour faire revenir François dans ses filets. Cette femme est proprement diabolique...

                

                  - Dans la scène tournée sur le cours Julien, on voit enfin Lucas et Anaïs côte à côte. Cela fait drôle de revoir les deux acteurs principaux d'une série après quelques années. Leurs cheveux ont beaucoup poussés depuis !

                    - Charlotte confie à Blanche qu'elle est partie aux Etats-Unis pour oublier l'aventure que Vincent avait eu avec Eva Cabestani. Sans ça, elle n'y serait jamais parvenue.

                     - Contrairement à ce que l'on aurait pu supposer, Lucas et toute la bande ne sont pas allés voir le dernier film des Bronzés. A la place, ils ont opté pour un film finlandais ou roumain dont Lucas se servira pour son école de cinéma.


     

    Hebergement gratuit avec Mezimages.com        Hebergement gratuit avec Mezimages.com            

    - épisode 368... (Jeudi 2 fevrier 2006)

    Guests : Anthony (Marc Pistolesi), Anaïs (Leslie Bevillard), Christelle (Juliette Watr), Alice (Mathilde Lebrequier) et Nicolas (Nicolas Herman).

    Le jour se lève sur le château de la Cime Rose. Mélanie est aux anges tandis qu'Anthony a un comportement étrange. Il paraît être ailleurs, penser à autre chose. Mélanie, elle, songe à l'avenir. Elle veut avoir le plus d'enfants possibles avec lui. A Marseille, Léo s'inquiéte du fait que les Restos du Coeur n'aient toujours pas reçu la lettre de donation de Mélanie. Quelqu'un a peut-être tout fait pour empêcher qu'elle arrive. Aussitôt, Anthony est suspecté, et ce d'autant plus qu'il a isolé la jeune femme durant quelques jours, sous prétexte du voyage de noces. Mélanie est en danger. Il faut la retrouver au plus vite. Tous deux se précipitent donc au bar pour demander à Roland l'endroit exact du château dans lequel Anthony et Mélanie passent leur séjour. L'homme est incapable de s'en rappeler, mais par bohneur a conservé la page du journal vantant les charmes de cet endroit. L'adresse étant maintenant connue, il ne reste plus qu'à se rendre sur place.

    François, lui, s'éveille en douceur aux cotés d'Alice. La veuve ne manque pas de le questionner sur son éventuelle remords à avoir agit de la sorte. Pourtant, tel Edith Piaf, il ne regrette rien, si ce n'est de ne pas avoir vingt ans de moins. Pendant ce temps, Blanche est chez les Chaumette, rongée par le chagrin. Cette fois, c'est bel et bien fini, même si Vincent tente d'excuser le comportement de son ami, ayant connu une situation similaire.

    Dans le quartier, Johanna croise son frère et lui apprend que leur père a découcher. Elle est quasiment certaine qu'il est retourné dans les bras d'Alice. Lucas n'en est pas convaincu. Malgré tout, quelques minutes plus tard, il faut bien se rendre à l'évidence. François et Alice sortent ensemble du lieu où ils ont passé la nuit. François tente d'avoir une explication. C'est peine perdue. Lucas et Johanna sont bien trop remontés contre lui.

    Un peu plus loin, Christelle confie à Thomas qu'elle est sous le charme d'Anaïs. Elle n'a pas pensé à Luna une seule fois hier, un record en la matière. Ce sentiment est d'ailleurs réciproque, à tel point qu'Anaïs parvient à convaincre Rudy de lui laisser sa chambre pour la soirée.

    Hebergement gratuit avec Mezimages.com                                               Hebergement gratuit avec Mezimages.com

    A Cassis, Malik, Nicolas et Léo arrivent sur place. Anthony a déjà pris les devants, qui a conduit Mélanie dans un lieu élevé, surplombant le port. La serveuse du Mistral est dans ses rêves. Elle demande de l'eau à son mari. Soudain, celui-ci s'approche, l'agrippe par le bras, et la conduit au bord du précipice. L'incompréhension se lit dans le regard de Mélanie. Anthony laisse éclater sa fureur : pourquoi a-t-elle refusé une telle somme ? préférait-elle le voir trimer à la tâche pour tout rembourser ? Il avoue au passage que c'est bien lui qui a tué Laroque, pour les raisons que l'on connaît. Malik arrive à cet instant. Anthony sort alors un couteau et le place sous la gorge de sa femme. Si l'avocat avance, il l'égorgera. Malik tente donc la conciliation. Anthony ne gagnera rien à la tuer. L'endroit est cerné par la police. Il ne touchera de toute façon jamais l'héritage. Anthony semble sur le point de craquer. Arrivent ensuite Léo et Nicolas. Malik leur fait signe de ne plus bouger. Anthony pleure et finit par lâcher Mélanie. Il est immédiatement emmené par les deux policiers. Mélanie trouve quand même la force de pleurer, dans les bras de Malik.

    Un autre drame se noue au Mistral. Alors qu'il est chez Fenici, François reçoit une lettre de Blanche lui annonçant son intention de divorcer. il rentre malgré tout au domicile conjugal, mais s'aperçoit que les verrous ont étés changés. Blanche regagne sa maison alors que l'on voie en arrière-plan Anaïs et Christelle gagner la chambre de Rudy. Entre le mari et la femme, la haine est perceptible. Blanche refuse de lui ouvrir. François emploie la force, en vain, avant de se rendre compte du ridicule de son geste. Blanche lui rend son alliance, qu'il refuse. Elle la jette donc au sol et rentre chez elle. François, interloqué, la ramasse et la met à son doigt.

    Hebergement gratuit avec Mezimages.com

    Séquence suspense (fin)

    -> Mélanie est au bar du Mistral entourée de Malik, Thomas et Roland. Ce dernier s'en veut d'avoir finit par faire confiance à "cette ordure". Mélanie est sous le choc. Elle finit par parler : "Je ne veux plus jamais me réveiller, jamais." Le prélude à une tentative de suicide ?

    - épisode 369... (Vendredi 3 fevrier 2006)

    Guests

    : Anthony (Marc Pistolesi), Anaïs (Leslie Bevillard), Christelle (Juliette Watr), Alice (Mathilde Lebrequier), Nicolas (Nicolas Herman), Gilles (Jean-Luc Borras) et Hamilcar (Bass Dhem).

    Léo interroge Anthony, lequel avoue le meurtre de son oncle. En ce qui concerne Mélanie, il reconnaît avoir essayé de la tuer, mais il l'aimait. L'argent lui a tourné la tête. Sa femme est d'ailleurs hébergée par Nicolas et Thomas. Au bar du Mistral, Rachel et Roland font le point sur la situation. La doyenne en conclut très justement que Mélanie a été sauvée par son désintérêt pour l'argent. Si elle avait accepté l'argent, elle serait encore aujourd'hui mariée à un homme qui n'en veut qu'à son porte-monnaie.

    Dans la chambre de Rudy, Christelle et Anaïs ont passé leur première nuit ensemble. Anaïs semble la plus amoureuse des deux. Mais voilà que l'on frappe à la porte. C'est Mirta, qui croyant que son petit-fils est toujours là, vient lui porter son petit déjeuner. Intriguée d'entendre qu'il s'agit d'une amie de Rudy, elle tient à ce qu'elle vienne lui ouvrir la porte. Christelle s'execute, en petite culotte s'il vous plaît. Mirta a le temps de voir qu'elle n'était pas seule dans la chambre, et est pour le moins choquée. Du coup, elle descend au bar prendre un café pour se remettre. Thomas et Rudy ne comprennent pas qu'elle puisse être si puritaine. Thomas nous apprend alors que selon les statistiques, chacun est plus choqué de voir quelqu'un du même sexe que soi avoir une relation homosexuelle, que lorsqu'il s'agit du sexe opposé. Mirta ne peut qu'acquieser.

    L'ambiance chez les Marsi n'est plus ce qu'elle était. Blanche est bien décidé à se battre jusqu'au bout pour faire valoir ses droits et divorcer pour faute de la part de son époux. Etonnamment, Lucas prend presque la défense de son père car il craint que tout cela ne s'envemine. Johanna ne partage pas son avis, qui est plus remontée que jamais.

    Malik est convoqué officieusement chez Léo. Il pénètre dans son bureau tandis que le policier annonce à Hamilcar qu'il est inocenté et ne sera pas poursuivi pour entrave à la justice. Le nigerien a décidé de repartir dans son pays, sur la demande de sa famille. Il prend la mort avec philosophie. Pour lui, il ne s'agit que d'une étape. Léo et Malik se regardent, quelque peu étonnés. Mais ce n'est pas pour cela qu'il l'a fait venir. Non, il s'agit d'une bien meilleure nouvelle. Léo ne dira rien au juge à propos des 15000€. Selon lui, l'avocat a agit de façon juste même si pas légale et a pu sauver la femme qu'il aime, contrairement à lui.

    Anaïs et Christelle, qui sortent du Select, ont le malheur de croiser Luna, qui se dit ravie de leur relation. Anaïs confirme et se permet de donner un surnom à Christelle. Cela n'est pas du goût de la jeune fille, qui s'en va. C'est le début de la fin pour le couple, car quelques minutes plus tard, Christelle confie à Anaïs qu'elle n'a pas envie d'une relation sèrieuse. Pour Anaïs, il n'est pas question de partager avec Luna, même s'il ne s'agit en l'occurence que d'un fantasme.

    Mélanie, de retour chez elle, fait venir Malik. Léo lui a tout dit de son sacrifice, et elle se montre très touchée. Malik cherche à relativiser.

    En fin de journée, alors que le bar ferme, Roland essaie d'en savoir plus sur la situation de couple de François. Il manque de tomber de sa chaise lorsque ce dernier lui apprend qu'ils vont divorcer. Malgré les reproches de son père, François veut refaire sa vie. Il ne veut pas être comme tous les hommes de 43 ans, qui voient leurs enfants partir, et attendent impatiemment la retraite. Avec Alice, il se sent revivre. Au moins, la messe est dite.

    Séquence suspense (fin)

    -> Il est pourtant loin de se douter qu'au même moment, Alice donne une enveloppe remplie de billets à Gilles. C'est bien lui qui a participé à l'agression simulée. Il regrette seulement de ne pas avoir eu le temps de donner un coup de poing à François. En revanche, la coopération entre les deux individus semble être loin de se terminer. Alice le confirme : "J'aurai très bientôt besoin de vos services."

    Alice envisage-t-elle cette fois de s'en prendre à Blanche directement ? Rien n'est moins sûr...


    21 Ko

     

    - épisode 370... (Lundi 6 fevrier 2006)

    Guests :

    Samia (Fabienne Carat), Alice (Mathilde Lebrequier), Gilles (Jean-Luc Borras), Nathan (Thibaud Vaneck) et Juliette (Juliette Chêne).

    Roland est chez Blanche. Il tente de la persuader que rien n'est impossible entre François et elle. Blanche n'est pas prête de changer d'avis et de lui pardonner son comportement. De plus, elle trouve suspect qu'Alice n'ait jamais porté plainte suite à son agression. Tout cela était monté de toutes pièces. Non, elle s'inquiète surtout au niveau des finances. Johanna est encore au lycée, et Lucas, en première année d'école de cinéma. Elle va tout faire pour que François accepte le divorce pour faute. Pour cela, elle se rend au Select. Rachel et Mirta sont à la reception. Blanche leur demande de lui faire une lettre dans laquelle elles diraient ce qu'elles savent du comportement volatile de François. Ainsi, elle pourrait recevoir une pension de reversion. Etonnamment, Rachel refuse ce qu'elle assimile à de la délation (un mauvais souvenir de la guerre sans doute). Mirta, malgré son passé de femme battue, n'est pas plus volontaire.

    Malik rend visite une nouvelle fois à Mélanie, et se montre assez clair sur ses sentiments à l'égard de la jeune femme. Pourtant, cette dernière n'est pas en état de penser d'y penser. De fait, elle est en plein dans le ménage, pour tenter d'oublier. Elle confie même qu'elle craint de ne plus jamais pouvoir aimer.

    Nathan, Rudy et Lucas, eux, regardent le film réalisé ces derniers jours sur la vie de Nathan, et notamment de la dispute entre son père et lui. Le jeune homme se trouve formidable. Il est convaincu d'avoir trouvé sa vocation et songe même à un pseudonyme. Pour ce faire, il va demander conseil à Luna. Celle-ci tente de calmer son enthousiasme, en vain. L'objet de sa visite était surtout de lui demander d'être son agent, ce qu'elle refuse. Plus tard, Nathan se rend au bar du Mistral. Pour se consoler, il s'est fait prendre en photo dans des postures qui sont censées être celles des stars. Rachel est prête à devenir son agent mais son neveu la trouve un peu trop âgée. Pas plus de chance pour Thomas, car Nathan craint que l'on fasse le rapprochement entre la sexualité de son hypothétique agent, et la sienne. Thomas le remet alors en place, vexé, le traitant de "starlette de mes deux".

    Juliette quant à elle, est enfin revenue de sa séance photos à la Réunion et rapporte à Samia que tout s'est passé à merveille. La seule ombre au tableau vient du fait qu'elle n'a pas rencontré d'autre garçon depuis Jean-Baptiste en décembre dernier. Elle se pose donc de vraies questions. Fait-elle fuir les garçons ? Va-t-elle rester célibataire encore longtemps ? Lucas, présent également et victime d'un mal de tête persistant, s'est allongé. Pendant leur discussion, il refait à nouveau des cauchemars qui semblent mettre en scène Nadine.

    Mélanie est cette fois chez Charlotte. Elle est en plein doute, après la visite de Malik, dont elle a perçu les sentiments. Mais elle est confrontée à un autre choix : un de ses amis possède un hôtel à la Réunion et lui a proposé de tenir son bar à la Réunion jusqu'en septembre prochain. Charlotte, forte de ses trois mois passés à New York lui conseille de foncer. Avant de prendre sa décision, elle en informe Roland, qui accuse le coup. Il n'imagine pas le Mistral sans la présence de Mélanie. Du coup, pour empecher cela, Roland va en parler à Malik. Pour le patron du Mistral, il faut que le jeune avocat se dépêche d'agir pour ne pas la perdre une deuxième fois. C'est chose faite quelques minutes plus tard. Malik avoue ouvertement à Mélanie qu'il ne veut pas qu'elle parte car il l'aime. Cette dernière ne sait que répondre.

    Mirta, prise de remords et après en avoir parlé à Roland, rend visite à Blanche pour lui confier sa lettre. Johanna, qui n'était pas au courant est étonnée du comportement de sa mère, qui tient à ne rien dire à ses enfants.

    Séquence suspense (fin)

    -> Alice est dans la planque de Gilles à qui elle a apporté son repas, comme chaque jour. Au menu : chips, sandwichs et mandarine. Le meurtrier en a assez d'être enfermé. De plus, il risque de se faire retrouver par la police. Alice se veut rassurante : elle a réussi à isoler la prochaine cible de son entourage. Par conséquent, elle veut que François soit tué avant la fin de la semaine.

    Bonus

    -> - Depuis ce soir, Rudy a un tout nouveau look, avec une petite queue de cheval en prime. De plus, Nathan et lui semblent avoir grandi. Cet épisode a-t-il été tourné après quelques jours d'interruption (comme les vacances de Noël par exemple) ?

                  - Nathan se n'hésite pas à se comparer à Sean Penn.

                  - Selon Roland, la Réunion est à 11h d'avion de Marseille. Et Rachel, complètement à l'ouest, ne voyait pas où était le problème. En effet, elle croyait que Mélanie devait se rendre à une réunion ! Etonnant de la part d'une vieille femme qui paraît cultivée.

     


     

    30 Ko

     

    - épisode 371... (Mardi 7 fevrier 2006)

    Guests : Alice (Mathilde Lebrequier), Nicolas (Nicolas Herman), Gilles (Jean-Luc Borras), Samia (Fabienne Carat) et Gali Adou (Jean-Luc Joseph)

    Blanche et François sont de nouveau réunis, cette fois devant Malik, qui agit ici en tant qu'avocat. C'est ce que l'on appelle une séance de conciliation. Mais le mot est loin d'être approprié, à la vue de ce qu'il se dit au cours de l'entrevue. Le mari et la femme se renvoient leur quatre vérités. Blanche rappelle qu'elle sera impitoyable et s'en va. Malik préfère prévenir son client qu'une perte d'argent importante est à prévoir pour celui-ci. François prend donc une décision. Il se rend chez Alice pour lui dire qu'il rompt. L'épreuve du divorce, en effet, va être un dur moment à passer, et il ne veut pas lui imposer cela. Pour la veuve, ce n'est pas à lui de décider ce qui est bon pour elle. Elle restera donc avec lui coûte que coûte.

    Lucas boit son café quotidien au café du Mistral. Nicolas est là aussi, qui lui demande s'il a toujours des visions. Le jeune homme est gêné par ces questions mais le compagnon de Thomas lui assure qu'il croit à ce genre de phénomènes, ou tout du moins, à leur utilité.

    Devant le parc Borély, un jeune homme mendie. Passe Juliette, à qui il demande comme à tous les autres un euro. Malheureusement, cette derbière n'a pas un sou vaillant sur elle. Le SDF, excédé, se lance sur une diatribe à l'encontre des valeurs de la République, au sein de laquelle les valeurs de fraternité et d'égalité sont loin d'être respectées. La vehémence de celui-ci attire l'attention de deux policiers en patrouille, qui lui demandent ses papiers. Le SDF, visiblement peu enclin à le faire, fait mine de s'en aller. Les policiers n'apprécient pas, et sont prêts à l'emmener au poste. C'est sans compter l'intervention de Juliette, qui a assisté à toute la scène. Elle se joint à eux et agit comme si elle connaissait le jeune homme. Selon elle, ils viennent de se disputer car celui qu'elle fait passer pour son compagnon n'est pas rentré de la nuit. Après quelques hésitations, et grâce au charme de Juliette, les policiers acceptent de les laisser partir.

    Vincent rentre chez lui porteur de ce qu'il considère comme étant une bonne nouvelle. Charlotte et lui sont invités à un cocktail le soir-même. Les invités prestigieux présents sur place permettront d'accélerer le projet de foyer d'Alice. Pour Charlotte, c'est non. Elle n'a pas le moins du monde envie de voir Céline. Pourtant, quelques heures plus tard, la directrice de Fenici va voir Charlotte dans sa boutique. Elle se met à lui vanter les avantages du cocktail de ce soir, notamment par la présence du président du prêt-à-porter de la région. Finalement, Charlotte se laisse convaincre.

    Juliette et son nouvel ami sont allés déjeuner au bar du Mistral. C'est l'heure des confidences. Il lui avoue qu'il est sans-papiers, et vient du Tchad. Ses multiples demandes d'asile politique sont restées vaines. Dans son pays, qui n'est pas considéré comme une dictature, il était journaliste pour un quotidien. Juliette, prise de pitié, décide de ne pas le laisser dans l'embarras, et de le mener chez elle. Avant de quitter le bar, elle demande à Thomas s'il est possible de le payer demain, ce qui prouve qu'elle n'avait vraiment pas d'argent sur elle.

    François, non loin de là, retourne chez lui pour prendre ses affaires. On assiste alors à un échange pour le moins rythmé entre sa femme et lui. Même s'il demande pardon pour ces propos du matin, cela lui fait une belle jambe. Elle lui rappelle qu'il a essayé de l'étrangler quand il a appris qu'elle avait eu une liaison avec son patron. François s'exclame : "La guerre, c'est comme l'amour, il faut être deux pour le faire". Sur ces entrefaits, il s'en va. Son fils, lui, est en compagnie de Ninon et Rudy, et est encore victime de violents maux de tête. La voix se montre plus claire que les jours précédents : François est en danger, il risque de mourir...

    Samia, en rentrant dans son appartement, tombe nez à nez avec le réfugié, qui vient de prendre une douche. Juliette arrive quelques minutes plus tard et explique la situation. Mais Samia n'est pas prête à accueillir un inconnu. De plus, son histoire porrait bien être montée de toutes pièces. Gali Adou, puisque c'est son nom, apporte quelques précisions. Au Tchad, il était pigiste dans un petit journal. Mais toutes les vérités n'étaient pas bonnes à dire. Un jour, des hommes armés qui le recherchaient ont mis à sac le bureau de son rédacteur en chef. De là, il en a déduit qu'il était en danger de mort. Tous les recours étant épuisés, Juliette a l'idée d'un mariage blanc comme cela avait failli arriver lorsque les parents de Samia voulaient la renvoyer en Algérie. Cette idée fait son chemin mais rien n'est finalisé.

    En début de soirée, Vincent est étonné de découvrir sa compagne dans une superbe robe et de voir débarquer quelques instants plus tard Céline, pour le cocktail. Lui qui s'était résigné à passer une soirée tranquille...

    Séquence suspense (fin)

    -> Ninon et Rudy veulent faire un bowling et convient Lucas à se joindre à eux. Après avoir refusé, Rudy parvient à le convaincre. Ils sont à la reception du Select. Soudain, Lucas se prend une nouvelle fois la tête à deux mains. Il a un flash dans lequel il voit Gilles au coin d'une rue, qui observe son père, et François, justement, qui a l'air d'attendre quelqu'un qui ne vient pas.

    Bonus

    --> - Pour convaincre les policiers de son histoire, Juliette invente un nom et une adresse à Gali : Ibrahim Traoué, résidant au 25 rue des Soles. Que d'imagination !

                    - Selon Ninon, c'est à cause du divorce de ses parents qu'elle a raté son bac.

                    - Céline mesure 1m80 lorsqu'elle a des talons, aux dires de Vincent. Charlotte s'avoue incapable de rivaliser au niveau de la taille.

     


    - épisode 372... (Mercredi 8 fevrier 2006)

    Guests

    : Alice (Mathilde Lebrequier), Gilles (Jean-Luc Borras), Samia (Fabienne Carat), Nathan (Thibaud Vaneck) et Louise (Stéphanie Caillol).

    Suite à son flash d'hier, Lucas met son père au courant. Pour lui, la meilleure solution serait qu'il quitte Marseille. Comme l'on pouvait s'y attendre, François refuse de le croire, et met cette vision sur le compte du stress lié au divorce. De plus, il aime Alice, la trouve formidable et est certain que Lucas saura reconnaître sa valeur dans un futur proche. Par contraste, au même moment, Alice est dans la planque de Gilles. Le comportement de François en amoureux transi l'irrite. Une seule chose la préoccupe maintenant : se débarrasser de François au plus vite. Et pour cause, le meurtre aura lieu ce soir. Le plan se met en route. François reçoit un appel sur son portable d'un homme nommé Simon, qui prétend avoir eu une liaison avec sa femme. Il souhaite témoigner en sa faveur dans le cadre du divorce. Aveuglé par la colère, François accepte immédiatement, sous le regard désaprobateur de Vincent.

    Samia, inquiéte par rapport à Lucas, vient informer Blanche, qui suit le même raisonnement que son mari. Elle va plus loin. Selon elle, Lucas a inconsciemment souhaité la mort de son père. Un désir que Johanna n'aurait pas renié. Elle promet malgré tout de parler à Lucas.

    En ville, la projection du film de Lucas vient d'avoir lieu, en l'abscence du réalisateur. Juliette était présente et voit bien que Nathan a pris la grosse tête. La preuve, il s'installe à la sortie du cinéma, en attendant que ses fans lui demandent un autographe. Miracle, une jeune fille s'approche. Elle demande à Nathan comment il a fait pour jouer un "connard pareil". Elle n'a pas semblé s'apercevoir qu'il tenait son propre rôle. Nathan en joue donc. Louise n'est cependant pas désinterressée. Dans quelques jours, elle doit passer une audition (car elle est élève-comédienne) au cours de laquelle elle doit jouer une scène de dispute. Nathan accepte de lui venir en aide, non sans avoir fait mine de consulter son agenda. La difficulté maintenant consiste à trouver un endroit où répéter. Pas question d'aller chez lui, Louise s'apercevrait que tout était vrai. Mais Thomas lui annonce que Roland, par mesure de sécurité, refuse de les laisser seuls après la fermeture du bar. Reste l'atelier de mode. Luna est catégorique, c'est non. Charlotte, plus clémente, lui dit de revenir le lendemain entre midi et deux.

    Chez Fenici, Malik s'inquiète de ne pas avoir de nouvelles de Mélanie depuis deux jours. Quand on parle du loup... La voilà justement qui se présente, avec deux doléances : elle souhaite annuler son mariage avec Anthony, et ne plus recevoir de lettre de lui (elle en a eu une le matin même, dans laquelle son mari s'excusait pour tout). Mais ce n'est pas ce que Malik veut entendre. La jeune femme en vient donc au fait. Elle ne veut plus partir, ce qui réjouit Malik. Ils partent tous deux boire un thé.

    Une fois n'est pas coutume, Lucas vient voir Alice pour lui faire part de ses visions. Celle-ci est pour le moins gênée. Elle promet néanmoins de veiller sur son père.

    Au sortir du thé, c'est le moment de vérité pour Mélanie et Malik. L'avocat déclare sa flamme mais en utilisant exctement les mots qu'Anthony. Troublée, elle prend conscience qu'il lui faudra du temps pour oublier toute cette histoire.

    Séquence suspense (fin)

    -> Blanche, tenant ses promesses, parle à Lucas des visions. Le jeune homme se veut confiant; il n'en a plus. Le fils et la mère s'apprêtent à aller manger un morceau à l'extèrieur lorsque soudain, il se prend la tête à deux mains. Une nouvelle vision. Mais cette fois il s'agit d'une scène qui se déroule en ce moment même. Son père est allé au rendez-vous fixé par le mystèrieux amant de Blanche, qui s'avère en fait être Gilles. Un fois sa cible repérée, il fonce sur lui, sort un couteau et lui annonce qu'il va le tuer.


    - épisode 373... (Jeudi 9 fevrier 2006)

    Guests

    :Alice (Mathilde Lebrequier), Nicolas (Nicolas Herman), Gilles (Jean-Luc Borras), Nathan (Thibaud Vaneck) et Louise (Stéphanie Caillol)

     

    Nous sommes toujours en direct du Vieux Port. Gilles accorde cinq secondes à François pour dire une dernière phrase avant de mourir. François veut juste savoir ce qui l'a poussé à tuer David et Laurent. Pas question de répondre. La lame se rapproche de la gorge du directeur financier, quand tout à coup, Lucas arrive et assène un coup à la tête de Gilles, qui s'enfuit sur le champ. Désormais, François sera suivi jour et nuit par un garde du corps. Cette situation inédite n'est pas trop appréciée par Alice. Comment éliminer son amoureux transi en toute tranquilité ? Elle trouve la solution. Prenant François par les sentiments, Alice lui fait promettre de venir la voir en cachette le soir-même. Au commissariat, Léo a de nouveau une intuition. Comment Gilles a-t-il pu être au courant du divorce de François ? Pour lui, le meurtrier a un complice au Mistral. Il s'agit maintenant de trouver lequel. Nicolas se charge de passer le mot à Thomas, pour qu'il surveille les clients du bar de près.

    Juliette se rend en compagnie d'Adou chez sa soeur afin qu'elle lui trouve un emploi. Malheureusement, FENICI n'a jamais été une maison d'édition et Adou n'a aucune aptitude sur les chantiers. Céline est encore moins motivée à lui offrir un travail lorsqu'elle apprend que celui-ci est sans-papiers. Juliette sait se montrer convaincante. Adou commence donc sa journée sur les chantiers. Son chef le met avec les maçons. Pas de chance pourtant, Gali se blesse et doit être emmené aux urgences. Juliette le ramène chez elle. Que va-t-il devenir ? La solution pourrait bien provenir de Ninon, qui propose à son amie de montrer des articles du jeune journaliste à sa rédactrice en chef, Fabienne Duval (celle-là même qui avait interrogé Lucas par le passé sur ses visions).

    Comme convenu la veille, Nathan dispose de l'atelier pour répéter. Louise doit passer son audition sur Le Tartuffe de Molière. Mais cela n'est pas vraiment du goût de Nathan, qui préfère improviser afin de mieux draguer la jeune fille. Elle repousse discrètement mais sûrement ses avances. Arrive alors, Guillaume, dont Louise est amoureuse, venu chercher Luna pour aller manger au restaurant. Elle n'est pas là, mais Louise en profite pour lui demander de répéter avec elle. Voyant la mine peu réjouie de son fils, Guillaume ne souhaite pas s'éterniser. Louise tient cependant à en savoir plus sur la relation entre ces deux individus. Ils inventent alors de toutes pièces qu'ils se sont connus au lycée, et que Nathan a aidé Guillaume à calmer des élèves qui lui posaient problème en cours. L'apprentie comédienne est sur le point de tout gober lorsque Luna fait son entrée. Par une somptueuse gaffe, elle s'exclame, au sujet de Guillaume : "Il rêve de devenir comédien à la place de son fils...". Furieuse de s'être fait tromper, Louise les quitte.

    Le soir venu, Léo est chargé de la protection de François. Pour tuer le temps, ils font une partie d'échecs, mais le moins que l'on puisse dire, est que François n'est vraiment pas concentré. Il tient à dire bonsoir à Alice, de préférence seul. Pas question pour le vieux flic, tant que Gilles Moulin n'est pas derrière des barreaux. Une invité inattendue se joint à eux durant quelques secondes : Blanche, venue s'enquérir de la santé de son mari. Celui-ci n'est pas très loquace, et même assez froid. Blanche ne s'éternise pas.

    Séquence suspense (fin)

    -> Alice est dans une chambre du Select. Seule, elle essaie d'entrer en contact avec Nadine. C'est peine perdue. Desesperée, la veuve lance alors une phrase qui n'est pas anodine : "Je suis avec toi, c'est pour toi que j'ai fait ça. J'irai jusqu'au bout de notre vengeance !".

    Bonus

    --> - Rudy fait pour la première fois allusion à sa nouvelle coupe de cheveux.

                   - Gali a un doctorat en géopolitique.

                   - Le prix d'un mariage blanc (idée persistante de Juliette) est de 15000 € !

     


     

    - épisode 374... (Samedi 11 fevrier 2006 !)

    Guests :

    Alice (Mathilde Lebrequier), Nicolas (Nicolas Herman), Gilles (Jean-Luc Borras), Samia (Fabienne Carat) et Gali Adou (Jean-Luc Joseph)

    Le jour se lève. Léo a une fois de plus veillé sur François toute la nuit, ce qui n'arrange pas les affaires d'Alice. Thomas, lui, s'inquiète pour son frère. Nicolas se veut rassurant. Il va recourir aux dons de Lucas afin de savoir où se trouve Gilles Moulin. Lucas est donc convié au Select, dans la chambre où Nadine s'est suicidé. Après une intense concentration, le jeune homme a un bref flash dans lequel il a pu voir le meurtrier dans sa planque. Elle ressemblait à une chambre d'hôtel. Cela n'avance pas à grand chose car tous les hôtels de Marseille ont déjà étés fouillés. Pourtant, pas question pour Nicolas de recourir une fois de plus aux flashs, du moins pour aujourd'hui. Cela demande trop d'energie.

    Gali a passé une nuit de plus chez Juliette et Samia. Cette dernière commence à être agacée de sa présence continue, d'autant que pendant ce temps, Lucas ne peut plus venir dormir à la maison. Le tchadien, qui a visiblement entendu la conversation, promet qu'il sera parti d'ici ce soir. Juliette trouve cela ridicule mais comprend quelque peu l'exaspération de sa colocataire. Elle demande donc un gros service à Céline : dénicher un studio pour son protégé. Céline trouve cela ridicule car il n'a aucune situation stable. Mais la menace de Juliette sur un éventuel mariage blanc pourrait bien faire pencher la balance en sa faveur. Ce que sa soeur ne sait pas en revanche, c'est que Gali est opposé au mariage blanc. Juliette en fait les frais lorsqu'elle aborde le sujet. Pour lui, c'est une question de fierté avant tout. Il trouvera un autre moyen.

    Comme tous les matins, Mélanie se rend au bar du Mistral. Mais aujourd'hui n'est pas un jour comme les autres. Elle est venue faire ses adieux à son patron. Malik, ému également, préfère ne pas polémiquer. Pour son dernier jour, la serveuse souhaite revoir les endroits de Marseille qui l'ont le plus marqué, et choisit l'avocat comme guide. Leur péripiple les conduit notamment dans le Parc Borély, où Mélanie avoue son amour à Malik. Il accepte donc de l'accompagner chez elle pour faire ses valises. Et ce qui devait arriver arriva : les deux tourteraux tombent dans les bras l'un de l'autre. Malgré tout, après cette parenthèse enchantée, Mélanie maintient sa position. Elle part. Un taxi l'attend pour la conduire à Marignane. Elle propose à son ami de prendre l'appartement en son abscence, chose qu'il refuse.

    Au Select, Alice surprend une conversation entre Rachel et Mirta sur les visions de Lucas. Il aurait vu la palnque de Gilles Moulin. L'air naturel, la jeune veuve essaie d'en savoir plus. A son grand soulagement, rien de précis n'est ressorti de tout ceci. Il n'empêche que lorsqu'elle croise Lucas dans le quartier, elle ne peut s'empêcher de lui conseiller de se ménager. Puis, elle part voir le meurtrier, qui lui, bout d'impatience. Alice lui aovue avoir une nouvelle idée derrière la tête.

    Roland et tous les principaux habitants du quartier attendent la venue de Mélanie pour lui dire adieu. Le patron du bar est même persuadé que Malik a réussi à la convaincre de rester. Peine perdue. Malik arrive seul et délivre le message d'adieu de Mélanie. Roland est livide.

    Séquence suspense (fin)

    -> Alice et François ont l'occasion de se retrouver seuls quelques instants à la faveur de l'indulgence du policier de garde. Elle expose alors sa décision à son amant : "Si l'on veut échapper à Gilles, il faut que l'on parte".

    Bonus

    --> - La stratégie d'isolement de François se poursuit. Après avoir coupé les ponts avec sa famille, elle veut maintenant l'éloigner du quartier qui lui est le plus cher. Isoler pour mieux tuer ?

                    - La planque de Gilles se situe au même endroit que la planque de Florent Barjac, dans laquelle celui-ci est mort d'ailleurs. On a pu le reconnaître grâce à la porte d'entrée, que les décorateurs n'ont pas pris soin de changer.

                    - Depuis ce soir, Mélanie ne porte plus le fameux collier de sa grand-mère. Oubli des scénaristes ou volonté de tourner la page de la part de la jeune femme ?

                    - Pour se consoler, Malik aura droit au foulard que lui a laissé sa bien-aimée. Maigre consolation...

                    - Dans la scène finale, François confirme que Léo est un gros consommateur de café. La preuve, il en a bu des tonnes pour pouvoir rester éveillé toute la nuit !

     

     

     


    3 commentaires
  • 395 Ko

    - épisode 356... (Lundi 16 janvier 2006)

    Mélanie fait un cauchemar. Elle est dans une pièce en compagnie d'un bébé dans un berceau qui ne cesse de pleurer. Sa mère est une fois de plus debout face à la fenêtre et se jette. C'est à ce moment-là que Méalnie se réveille et trouve du réconfort dans les bras d'Anthony. Le lendemain, alors qu'elle se rend au travail, Laroque la rattrape. Il tient à lui faire un cadeau. D'abord réticente face à cette offre, elle finit par accepter. Il s'agit de superbes boucles d'oreille qui ont appartenu à la mère de Laroque.

    Charlotte, elle, est dans le pétrin. Le mariage n'est plus que dans deux jours, et la robe n'est toujours pas finie. Elle demande à Christelle de se rendre chez son fournisseur pour lui prendre du tissu. Celle-ci refuse, plus agressive que jamais. Charlotte entend bien ne pas se laisser faire et tout cela semble bien parti pour mal se terminer quand Luna intervient. C'est elle qui ira chercher le tissu. Du coup, Christelle se joint à elle. Amour, quand tu nous tiens...

    Au bar du Mistral, en compagnie de Roland et de Malik, Mélanie raconte son cauchemar de la nuit passée. Elle a décidé de retourner chez sa psy, contre l'avis de son patron. Plus tard, Malik se confie à Céline. Il a un mauvais pressentiment pour le mariage à venir. Anthony Laroque ne lui inspire pas confiance.

    Chez la spécialiste, Mélanie accepte de faire des associations de mots. Voici ce qu'il en ressort avec en premier le mot donné par la psy.

    - mariage -> bohneur

    - famille -> ancêtre

    - grand-père -> abscence

    - mère -> tricot

    - fenêtre -> mort

    - cauchemar -> grand-père

    La psy, très obeservatrice note que Mélanie a un vrai problème avec son grand-père. La prochaine séance reprendra le même type d'exercice.

    Le futur époux, lui, planifie ses derniers jours de célibataire avec Nicolas et Thomas. Il a le trac mais un enterrement de vie de garçon digne de ce nom aura bien lieu. Pas de strip-teaseuse, juste une "bonne cuite".

    Plus tard, Charlotte confie fait part de son inquiétude à Luna. Cette dernière se rend bien compte que Christelle est amoureuse d'elle, mais pense qu'il ne s'agit que d'une passion sans lendemain. Ce n'est pas l'avis de Charlotte qui craint le pire.

    De son côté, Blanche décide de pardonner à François et se rend au Select. Quelques heures plus tôt, il s'était fait repousser par Alice, qui l'évite depuis quelques jours. Celle-ci lui a dit que leur baiser ne devait pas avoir de suite, alors que François s'imaginait déjà vivre avec elle. C'est donc Blanche qui prend toute sa mauvaise humeur. Il n'est pas prêt à regagner le domicile conjugal et..., on frappe à la porte. Alice entre sans attendre de réponse. Petite gêne. Mise au courant, elle essaie de convaincre François d'aller dîner chez lui. Mais il tient absolument à travailler sur le projet du centre d'accueil pour femmes en détresse. Notons que pendant tout ceci, elle se montre très tactile avec François, ce qui contraste avec ce qu'elle lui avait dit auparavant. A quel jeu joue-t-elle ? Cherche-t-elle à rendre Blanche jalouse ?

    Le soir pourtant, alors que la famille Marsi se met à table, François arrive et se joint à eux. Les enfants sont ravis. Cependant, il ne s'agit que d'une illusion car, une fois dans la cuisine, François fait la tête à Blanche et les deux "tourteraux" s'échangent des "mots doux", du genre "Tu m'emmerdes". On comprend donc qu'il n'est venu que pour Lucas et Johanna.

    La soirée se déroule mieux pour Anthony, qui enterre sa vie de garçon.

    Séquence suspense (fin)

    -> Anthony sort passer un coup de fil à Mélanie et lui demander si tout va bien. Une fois le combiné raccroché, Mélanie semble hynoptisée par la fenêtre. Elle recommence ses associations de mots, et voit sa mère. La femme ne cesse de répéter : "Ton grand-père est un monstre !".

    Bonus

    --> - Christelle poursuit la lecture de son livre pour enfants. Par contre, on ne parvient pas à en voir le titre.

    - Mélanie et Anthony vont se marier sous le régime de la communauté des biens.

    - La psy de Mélanie est le Dr Karadec. Elle était déjà apparue dans de précédents épisodes, toujours dans le même rôle.

    - Depuis ce soir, une nouvelle musique figure au générique de fin, plus rythmée. Son titre : "Je pourrais".

     

     

     

    - épisode 357... (Mardi 17 janvier 2006)

    Encore sous le coup de son cauchemar de la veille, Mélanie interroge son père. Pourquoi son grand-père est-il un monstre ? Le pauvre homme n'en sait rien. Elle se rend alors au travail, la mine déconfite. Roland et Thomas sont en plein préparatifs pour l'organisation de l'apéritif qui aura lieu après le mariage. Ils lui conseillent de ne pas s'inquiéter. Pourtant au moment même où Thomas tape sur le dos de son père (signe de complicité), Mélanie a une vision. Elle voit une main d'homme, assez grande, qui pousse sa mère par la fenêtre. Choquée, elle s'évanouit. Roland a à peine le temps de la rattraper.

    Plus loin, François retrouve Alice. Il est complètement obsédé par elle, ne mange plus , ne dort plus... bref, il ne peut plus vivre sans elle. Assez froide, Alice lui rappelle qu'il est marié et que cela fait à peine un mois que David est mort. Mais au moment où Johanna passe dans la rue, et qu'Alice l'aperçoit, la jeune femme se jette littéralement sur François et le prend à pleine bouche.

    Mélanie revient à elle. Elle veut que Roland lui dise tout ce qu'il sait. Hésitation.

    Au même moment, Céline reçoit Vincent pour lui parler du projet d'Alice (le centre). Sa société FENICI, doit trouver un architecte et tout naturellement, elle a pensé à lui. Vincent se sent obligé de refuser par égard pour Charlotte. Lorsqu'il l'apprend à sa compagne, celle-ci lui affirme qu'il a eu tort de ne pas accepter. Il reste maintenant à convaincre Ninon. Et ça n'est pas un problème car la future journaliste pense que c'est la meilleure chose qu'il puisse faire. Du coup, tout le monde va au restaurant pour fêter ça.

    Blanche, elle, est toujours préoccupée par son couple. Elle compte bien sur Mirta pour lui dire toute la vérité. La gérante du Select ne se montre pas très loquace, avant de finir par avouer qu'il y a bien quelque chose entre François et la jeune veuve. Pour en avoir le coeur net, Blanche se rend chez Alice. Cette dernière se la joue veuve éplorée. Elle dévoile alors à Blanche un tissu de mensonges : elle a essayé de résister à François mais n'a pas pu, leur premier baiser a eu lieu juste après la mort de David, et ils ne se sont embrassés qu'une fois. Bien sûr ! Blanche termine sa tournée par François, en plein travail. Elle n'hésite pas à raccrocher son téléphone, et lui annonce qu'elle a été voir sa "poule". Il confime la liaison. François n'est donc plus en odeur de sainteté chez lui, et doit retourner au Select. Ca n'a pas l'air de le déranger outre mesure, pas même lorsque Blanche, excédée, jette toutes les papiers de son bureau par terre. Dans un couple, il n'y a rien de pire que le mépris...

    Fin de journée. Roland voit l'état dans lequel est Mélanie, et décide de fermer le bar plus tôt. Il va tout lui dire.

    Séquence suspense (fin)

    -> Roland lui confirme qu'il ne s'est rien passé entre sa grand-mère, Myriam, et lui. Apprenant que Roland devait repartir en France, Myriam a tenu à le voir. Elle lui a alors appris qu'elle s'était faite violer, et s'était retrouvée enceinte par la même occasion de la mère de Mélanie, Sandrine. Le jour de l'anniversaire de Sandrine, Roland lui a appris que son père était un violeur. Sous le choc, le soir-même, elle s'est jetée par la fenêtre. Tout est donc en partie de sa faute.

    Bonus

    --> - Depuis ce soir, une nouvelle musique figure au générique de fin de la série. Le titre : "Je pourrais".

    - Le centre pour femmes en détresse que va construire FENICI se fera sur un ancien local industriel. Il comprendra une vingtaine de studios, ainsi qu'une partie commune avec cuisine et un espace pour enfants.

     

     

    25 Ko

     

     

    - épisode 358... (Mercredi 18 janvier 2006)

    C'est le grand jour pour Mélanie et Anthony. Elle confie à son futur mari qu'elle a failli se suicider la veille, mais que c'est en pensant à Anthony qu'elle a renoncé. Elle lui montre les boucles d'oreilles offertes par Laroque. Cela ne lui dit rien. Et Mélanie essaie de le convaincre de se réconcilier avec son oncle. Aujours'hui dit-il, il ne peut rien lui refuser.

    De bon matin, Christelle se rend chez Luna. Elle s'est une fois de plus disputé avec Charlotte. Pour l'occuper, elle décide de l'envoyer faire les courses avec Nathan. L'entente entre les deux jeunes est assez difficile. Dehors, après un échange d'insultes, Nathan est accepté par l'adolescente. Elle le convainct d'aller acheter des bières, en lieu et place des courses.

    Mélanie se rend avec un peu de retard au travail. Roland s'inquiète des conséquences de ses révélations de la veille. Pourtant, Mélanie arrive rayonnante, et se prépare à travailler. Roland lui affirme qu'il n'en est pas question et la renvoie chez elle. Anthony, tenant sa promesse, se rend chez son oncle, mais ça n'est pas vraiment pour l'inviter. Au contraire, il le nargue et lui apprend que peu à peu Mélanie recouvre la mémoire sur la mort de sa mère. Laroque a du souci à se faire...

    Juliette reçoit un coup de téléphone. C'est une proposition de séance photos pour 15 jours au Maroc. Dans le même temps, Alice lui apprend qu'elle a réussi à lui obtenir une place dans une formation d'écoutant social. Elle se retrouve face à un dilemme. Demandant conseil à Ninon, elle n'est pas plus avancée. Seule elle peut prendre la décision. En dernier ressort, elle en parle à Alice, en compagnie de Céline. Contre toute attente, la veuve la convainct d'accepter la séance photos. Il y aura d'autres occasions de formation.

    Retour des courses pour Christelle et Nathan, qui est dans un triste état, après 2H30 d'absence. A quinze ans, boire quatre bières, ça n'est pas l'idéal. Tout cela finit aux toilettes pendant que Christelle se fait sermonner mais maintient que c'est Nathan qui a pris l'initiative de boire.

    Au quartier du Mistral, François et Malik discutent. Malik regrette d'avoir mis Mélanie dans les bras d'Anthony. Au moment même, le couple revient de la mairie, entouré de tous les invités. Tout le monde est rayonnant. L'apéritif peut commencer.

    Luna, quant à elle, compte bien ne pas en rester là. Elle met les choses au point et confirme à Christelle qu'elle n'est pas lesbienne. Elle ne se laisse pourtant pas démonter et réussit à voler un baiser à la belle-mère de Nathan.

    Pendant ce temps, la fête bat son plein pour le mariage de Mélanie. Dans son discours, elle fait référence Sandrine. Son père ne peut laisser échapper une larme. Puis vient le moment de lancer le bouquet. Ironie du sort, c'est Malik qui le reçoit. La tradition veut donc qu'il sera le prochain à se marier. Mais avec qui ?

    Le soir, Anthony et Mélanie quittent les autres, à moitié saouls. Tous les soucis semblent s'être évaporés.

    Séquence suspense (fin)

    -> Après une nuit d'amour, Mélanie est encore endormie. Anthony se lève sans la réveiller. Pendant ce temps, la jeune mariée rêve une nouvelle fois. Sa mère se dispute violemment avec un homme. Elle menace de tout dévoiler. Pris d'un coup de folie, et tout encriant "Tu ne vas pas gâcher ma vie !", l'homme pousse Sandrine par la fenêtre. Cet homme, c'est Laroque, l'oncle d'Anthony. La mère de Mélanie gise dans la rue, la tête en sang.

    Bonus

    --> - Juliette a reçu la proposition de séance photos de la part d'un certain Franck, avec qui elle a déjà travaillé pour des photos aux Antilles. Anne Lewis a commandé cette séance au Maroc. On entend le début de son numéro de portable : 06.11... En tout cas, cette affaire tombe à pic pour la comédienne qui interprète Juliette, et qui va ainsi pouvoir prendre quelques jours de vacances.

    - Immédiatement après le générique de fin de PLUS BELLE LA VIE, la première publicité diffusée ce soir-là était pour la nouvelle Ford Fiesta. Elle met en scène une mariée qui, au moment de dire oui, préfère prendre la poudre d'escampette et s'enfuir en Ford Fiesta. Allusion à la série ou simple coincidence ?

     

    394 Ko

     

     

    - épisode 359... (Jeudi 19 janvier 2006)

    Mélanie est chez Laroque, dans le but d'obtenir des explications. Le vieil homme n'a plus rien à cacher, et exprime un certain remords. Il ne voulait pas partir avec ce secret dans la tombe. Voici donc ce qu'il s'est passé. En Algérie, les serviteurs n'étaient pas considérés comme des êtres humains. Lorsque Laroque a appris que Myriam sortait avec un soldat français, en l'occurence Roland Marsi, il a été fou de jalousie. Il s'est senti humilié. Il a lors voulu en savoir davantage auprès de la grand-mère, qui est restée muette sur ce sujet. La seule pensée de Laroque était alors de la posséder, elle occupait son esprit en permanence, c'était devenu une obsession. Un soir, il l'a suivi discrètement dans les rues d'Alger. Au détour d'une ruelle sombre et déserte, il l'a violée. De nombreuses années plus tard, en 1985, Sandrine, la mère de Mélanie, est allée voir Laroque car elle avait découvert que sa mère avait été violée, et exigeait des explications. Le violeur a inventé une histoire de toutes pièces mais Sandrine n'était pas dupe. Elle a voulu se venger en le dénonçant. Laroque a tenté d'acheter son silence. Un soir, il s'est rendu chez elle pour lui proposer une grosse somme d'argent, en échange de son silence. Elle a refusé, d'où la dispute qui a éclaté. Et la tragique fin que l'on connaît.

    En racontant tout cela, Laroque sanglote. Sous le coup de l'émotion, il s'effondre à terre, pris d'une crise d'asthme. Mélanie s'en va. Pourtant, le vieil homme a besoin de son spray pour s'en remettre. Mélanie a du coeur. Elle revient donc sur ses pas, et jette le spray à terre. De retour chez elle, elle ne peut s'arrêter de pleurer. Anthony, qui s'inquiétait à son sujet, ne comprend pas ce qui lui arrive. Elle est incapable d'articuler le moindre mot.

    Le lendemain, le réveil est plutôt difficile, surtout pour Nathan, victime de la fameuse gueule de bois. Pourtant, pas question qu'il manque les cours. Son père lui prépare un remède. La nuit dernière, une porte a été glissée sous la porte de l'appartement. Elle est destinée à Luna, et il ne faut pas être grand devin pour deviner de qui elle vient. Justement, la principale concernée, Luna sort de la douche. Guillaume la taquine, en lui demandant si elle a eu une explication avec Christelle. Celle-ci confirme volontiers. Mais quand elle découvre la lettre, sa mine ravie fait place à un visage préoccupé. Comme il faut battre le fer tant qu'il est chaud, le temps de s'habiller, Luna rejoint l'atelier. Christelle est là, qui prépare un collage avec des photos issues de films érotiques (ce devait être le contenu de la prochaine lettre adressée à Luna). Luna se montre catégorique. Elle n'est pas attirée par Christelle, et les filles, ça n'est pas son truc. Elle avoue néanmoins avoir déjà eu une expèrience homosexuelle lorsqu'elle était plus jeune, sans oser aller jusqu'au bout. Avant de partir, elle prévient bien la jeune fille qu'à la prochaine bêtise, elle mettra fin à toute relation avec elle.

    Au petit déjeuner, Johanna prend sa mère à partie. Elle veut savoir toute la vérité sur ce qu'il se passe avec son père, et accuse ouvertement Alice. Etrangement, Blanche affirme que la veuve n'est pas en cause. Johanna avoue alors qu'elle a vu François et Alice s'embrasser. A ce moment-là, Blanche craque. Prise de remords, Johanna se rend au Select, pour avoir une explication avec son père. Elle souhaite qu'il revienne mais il lui répond que c'est impossible. Alice choisit cet instant pour faire son entrée. Douce comme un ange, elle fait une promesse à Johanna : il ne se passera jamais rien entre François et elle. Elle ne veut pas briser un couple. Comme c'est touchant... Johanna, pas dupe, quitte la pièce en la traitant de "pourriture".

    Entre temps, Mélanie a enfin réussi à dire à Anthony ce qu'elle a appris. Celui-ci joue l'étonné alors qu'il est au courant depuis longtemps et que c'est même avec ça qu'il menaçait son oncle. Roland est aussi mis au courant et tremble de rage.

    Prise d'un certain doute, Luna demande l'avis de sa mère et de son fils sur son comportement. Mirta ne lui cache pas qu'elle est quelquefois provocante, et que tout cela peut être en partie de sa faute. Pour tenter d'oublier les soucis, Luna décide d'aller au cinéma avec Guillaume, Rudy et Ninon le soir. Quelques heures plus tard, de retour du cinéma, ils découvrent Christelle couchée devant la porte de l'appartement de Luna et Guillaume.

    Roland, enfin, ne s'est toujours pas calmé. Il confie à Rachel qu'il veut se venger. N'écoutant pas ses recommandations, il quitte le bar précipitemment.

    Séquence suspense (fin)

    -> Roland frappe à coup de poings à la porte de Laroque. Elle est déjà ouverte. Roland entre. La maison de Laroque est sans dessus dessous. Visiblement, il y a eu de la bagarre. Et pas que de la bagarre, car quelques mètres plus loin, dans son bureau, le vieil homme git par terre, la tête en sang. Il a été assassiné. Roland est dans de beaux draps...

    Bonus

    --> - Un nom de famille, celui de Luna et de Rudy : TORRES.

    - Le film que sont allés voir Guillaume, Luna, Rudy et Guillaume était un film d'amour mettant en scène un médecin. Seuls Guillaume et Ninon ont apprécié. Luna et Rudy auraient préféré aller voir Star Wars, sans le nommer de manière explicite. Le problème, c'est qu'étant en janvier, le fim est disponible en DVD depuis le mois dernier. Une incohérence du scénario ?

    - Roland a déjà fait de la prison par le passé.

    - Vincent a été marié deux fois. Il compare ses deux mariages aux batailles de Waterloo et d'Azincourt. Nicolas, lui, n'est toujours pas divorcé d'avec Emmanuelle. Par ailleurs, il refuse de se pacser avec Thomas, trouvant que ce contrat est beaucoup moins romantique que le mariage.

    - Johanna traite par plusieurs fois Alice de "l'autre salope", l'accusant de vouloir embobiner son père. C'est l'hôpital qui se fout de la charité car il n'y a pas si longtemps, c'est elle qui se plaisait à manipuler les gens. Sa dernière cible en date était, rappelez-vous, Vincent Chaumette.

     

     

     

    28 Ko

    - épisode 360... (Vendredi 20 janvier 2006)

    La police est présente sur les lieux du crime. Léo est étonné de voir que Roland a voulu rendre visite à Laroque si tard mais celui-ci monte sur ses grands chevaux. Ca n'est pas la peine, Léo ne le soupsçonne pas.

    Le lendemain, Anthony et Mélanie sont convoqués dans son bureau pour apprendre la nouvelle. Anthony n'a aucune réaction et avoue qu'il n'a jamais eu une très haute estime de son oncle. Une vraie mauvaise nouvelle, par contre : le voyage de noces va devoir être décalé. Léo ne veut pas qu'ils quittent Marseille avant la fin de l'enquête. Au sortir du commissariat, Mélanie confie ses craintes à son époux. Elle a été la dernière à visiter Laroque, et si la police connaissait la raison de sa visite, elle aurait vite fait de devenir la suspecte numéro 1. Anthony la convainct pourtant de ne rien dire, persuadé que le coupable sera rapidement démasqué.

    Dans l'affaire Christelle par contre, ça ne s'arrange toujours pas. Son dernier exploit : un tag sur la porte de l'appartement de Luna. Sa tante, furieuse, lui ordonne d'effacer ses méfaits. Elle s'y plie bon gré mal gré. Et voilà que Rudy vient la provoquer. Visiblement impressionnée de prime abord, elle n'hésite pas à lui donner un coup de tête lorsqu'il se montre trop "proche" (il l'embrasse presque). Luna arrive à ce moment-là. Choquée, elle amène Rudy à Guillaume. Quant à Christelle, elle préfère s'enfuir avec la bouteille de nettoyant que lui a confié Charlotte. Arrivée dans un quartier isolé, elle s'emploie à boire le produit ménager. Ses proches la trouveront-elle à temps pour la sauver ?

                                              

    Vincent, lui, découvre grâce à une maladresse de Malik, que Céline n'a pas chercher à contacter d'autres architectes avant de l'engager, contrairement à ce qu'elle lui avait dit. Craignant qu'il n'y ait anguille sous roche, il préfère avoir une conversation avec Céline. Pour bien lui montrer que son choix était dénué de toute arrière-pensée, elle déchire le contrat de Vincent sous ses yeux. De retour chez lui, assez déprimé, il se laisse convaincre par Ninon de la rappeler.

    L'enquête se poursuit avec Léo et Nicolas. Ce dernier ne parvient pas à croire qu'Anthony puisse être le coupable. Pourtant, Léo est moins catégorique. Selon lui, premièrement, Anthony avait un alibi en or : la nuit de noces, et ensuite, il était le seul héritier de son oncle. Nicolas ne peut que confirmer qu'il était fauché comme les blés.

    Séquence suspense (fin)

    -> Léo reçoit un coup de fil du notaire de Laroque. Il lui apprend que l'homme avait dernièrement modifié son testament pour faire de Mélanie sa seule héritière... Visage abasourdi de Léo.

    Bonus

    --> - Laroque a été tué par un coup sur la tête avec une statuette en bronze. Par ailleurs, son neveu n'est pas tendre avec lui. Face à Léo, il confie que Laroque était contre tout : "contre la fête de la musique, contre l'euro, contre l'heure d'été...".

    - Le vieil homme gardait toujours chez lui 1000 € en liquide.

    - Tout porte à croire qu'Anthony est l'assassin. Durant la nuit de noces, Mélanie et lui étaient saouls, ou peut-être lui, faisait-il semblant de l'être. Il a aini pu profiter d'un moment d'inconscience de sa femme pour commettre son méfait. De plus, il a menti face à la police, en assurant qu'il avait tout fait pour le convaincre de venir à son mariage. C'est donc un menteur patenté, mais le plus réjouissant dans tout ceci c'est qu'il est des lieues d'imaginer que Mélanie va toucher l'héritage !


    395 Ko

    - épisode 361... (Lundi 23 janvier 2006)

    Léo prend un café au bar de Roland. Il cherche à tout prix à savoir quel lien de parenté unissait Mélanie à Laroque. C'est seulement quand il annonce que Mélanie va être obligée de passer un test ADN que Roland craque et lui apprend que Laroque était le grand-père de Mélanie. Celle-ci justement sort de chez le notaire en compagnie d'Anthony. Elle veut renoncer à l'héritage qui s'élève à près de un million d'euro. Elle se moque d'être riche mais ça n'est pas le cas de son mari.

    De son côté, Charlotte est encore sous le choc. Christelle a bien failli y passer. Heureusement un passant l'a vu et a eu le temps de prévenir le SAMU. Guillaume est venu effectuer une visite de contrôle. D'après l'endoscopie effectuée, il n'y aura pas de séquelles graves. Il s'agissait d'un détergent de mauvaise qualité. Mais le docteur avance l'idée qu'il faudrait soigner l'adolescente. Sa décision prise, Charlotte se rend chez Alice pour prendre le numéro de spécialistes. Plus tard, elle a un tête à tête avec la principale concernée, qui est omnubilée par Luna et demande sans cesse où elle se trouve, si elle est fâchée contre elle... De fait, lorsqu'elle lui annonce son séjour en hôpital psy, cela ne lui fait ni chaud ni froid.

    Au parc Borély, Samia confie ses inquiétudes à Rudy au sujet de Lucas. Il ne sort plus et ne fait plus attention à elle. Pas d'inquiétude, Rudy a un plan. Pour le soir-même, une soirée ciné-pizza est prévue. Rudy rend visite à Lucas, tandis que Samia arrive. Tous deux font semblant de vouloir sortir seuls, ce qui provoque la jalousie de Lucas, bien décidé à partir avec eux. Le stratagème a fonctionné.

    Luna arrive enfin à l'atelier et se retrouve seule à seule avec Christelle. La jeune lui demande si elle pourra lui écrire pendant son séjour. Après un moment d'hésitation, elle accepte. Mais il y a un autre problème, que Luna veut essayer de découvrir. A force de questions sans réponses, elle en arrive à l'hypothèse du viol, chose que Christelle ne nie pas. La vérité éclate enfin. Cela s'est passé aux Antilles. Christelle se baladait main dans la main avec sa petite amie de l'époque, quand elles sont tombées sur trois individus agressifs. Ceux-ci ont voulu la punir d'être gouine et lui montrer ce que c'étaient que de vrais hommes. Ils l'ont violé chacun leur tour et lui ont craché dessus une fois leur forfait terminé. Depuis, la nièce de Charlotte est traumatisée, ce qui explique son agressivité envers le sexe masculin. Elle fait pourtant promettre à Luna de ne rien dire à sa tante pour le moment. Au passage, on apprend que son père n'est pas mort du tout. Elle a inventé cette histoire de toutes pièces pour expliquer pourquoi elle était revenue des Antilles. C'était en fait loin d'être le cas.

    Chez Fenici, Malik fait part de ses doutes à Céline Frémont. Il pense sèrieusement qu'Anthony s'est marié par intérêt à Mélanie. Son empressement lui paraît suspect. Selon lui, Anthony devait savoir que Laroque allait le déshériter au profit de Mélanie, sa petite-fille. Pour avoir une chance de toucher le pactole, il a donc fait en sorte de rencontrer "par hasard" Mélanie. Ainsi, la première fois qu'il est venu au Mistral, et a aidé à éteindre l'incendie de la friteuse, il avait déjà des idées derrière la tête. Pourtant, Malik se refuse à lui en faire part.

    Au commissariat, Nicolas annonce que des empreintes inconnues ont étés retrouvées sur le meuble de Laroque, mais pas sur le bronze qui a servi à l'assomer. De plus, un voisin a confirmé avoir aperçu une jeune inconnue correspondant traits pour traits à Mélanie, qui rendait visite à l'homme. Léo s'en doutait. Il convoque le couple. Un prélèvement des empreintes digitales de Mélanie a lieu, pour analyse. En compagnie d'Anthony, elle maintient sa version des faits. Pour ne rien arranger, l'époux est assez agressif, jouant une fois de plus sur le prétexte "on ne va pas assassiner quelqu'un le soir de notre nuit de noces". Voyant qu'il ne pourra rien tirer de plus, Léo fait sortir Anthony non sans que celui-ci ne fasse ses dernières recommandations à sa femme.

    Séquence suspense (fin)

    -> Léo rassure Mélanie en lui précisant qu'Anthony ne sera pas inquieté si elle revient sur sa déposition. Le juge prendra en compte le fait qu'il ait voulu protéger son épouse. La serveuse du Mistral confirme donc qu'elle était chez Laroque le soir du meurtre mais qu'elle agit sous l'influence d'un "rêve", ou plutôt, d'une reminescence. Elle confirme que Laroque a avoué avoir poussé accidentellement sa propre fille par la fenêtre. Mélanie, alors bébé, a assisté à toute la scène et tout lui est revenu recemment. Soulagée d'avoir enfin tout dit, elle pense pouvoir partir. Léo prend alors son air le plus grave, et s'exclame de sa voix grave : "Tu es en garde à vue".

    Bonus

    --> - Dans ses confidences à Rudy, on apprend que Samia et Lucas n'ont plus fait l'amour depuis trois semaines, c'est-à-dire que la dernière fois remonte au lundi 2 janvier 2006. Or, quand on remonte dans les archives des résumés, l'on s'aperçoit que ce jour-là, Lucas a passé la journée sur l'internet, et probablement une grande partie de la nuit. Les scénaristes s'arrangent...

                  - Mélanie s'est rendue chez Laroque vers 2H du matin, dans la nuit du 18 au 19 janvier. Le corps de l'assasin est donc resté étendu plus d'une journée entière, puisque Roland ne l'a découvert que le lendemain soir.

                 - Christelle devrait passer deux ou trois semaines en hôpital psychiatrique.

     


    395 Ko

    - épisode 362... (Mardi 24 janvier 2006)

    Roland n'en croit pas ses oreilles lorsque Anthony lui apprend que Mélanie a été placée en garde à vue. L'idée naît entre les deux hommes de faire appel aux services de Malik. L'avocat prend un malin plaisir à faire bouillir Anthony. Il sait qu'il y a un mensonge et veut savoir lequel, sans ça, pas de défense. Anthony avoue donc qu'elle n'était pas avec lui le soir de la nuit de noces.

    Encore remuée par les révélations de Christelle de la veille, Luna est convaincue que le placement en hôpital psychiatrique n'est pas la bonne solution. On peut à cet effet noter un changement total d'attitude dans le comportement de Luna. Cela ne semble plus la gêner que Christelle soit lesbienne, et surtout, amoureuse d'elle. Elle fait part de son avis à Charlotte, qui n'est pas franchement d'accord, mais elle fait confiance à son amie. En revanche, Christelle devra suivre une thérapie chez un psy.

    Au commissariat, Malik prend Mélanie dans ses bras pour tenter de la rassurer. Il connaît bien le juge et tentera de le convaincre de ne pas aller plus loin dans l'inculpation. Mélanie confirme qu'avant son départ, elle a bien donné son spray à Laroque pour lui permettre de respirer. Elle ajoute qu'après son départ, elle est retournée chez elle mais qu'Anthony n'était pas là. Cette nouvelle information interpelle Malik. Pourtant, pour Mélanie, pas question d'utiliser cet argument afin de l'innocenter. Le cas échéant, elle n'hésitera pas à changer d'avocat. Nicolas, au même mment, a la mauvaise idée d'aller prendre un café au bar du Mistral. Il n'échappe pas aux railleries de Roland et Rachel. Et pour sa défense, il précise avoir passé la nuit avec la police scientifique à la recherche d'indices permettant d'innocenter Mélanie.

    Au Palais Longchamp, Rudy est en compagnie de Lucas et Samia, et se réjouit à l'idée du prochain départ de Christelle. C'est sans compter Nathan, porteur de la mauvaise nouvelle : l'adolescente en furie reste un mois supplémentaire. Rudy se rend chez sa mère pour tenter d'avoir des explications. Il arrive au moment où elle apprend à Christelle des exercices de respiration. Cette dernière préfère partir. Luna prend sa défense et Rudy avoue sa jalousie. Pour lui, Luna est plus présente pour elle que pour son propre fils.

    Chez Blanche, le repas est glacial. Johanna est à bout de nerfs à force de voir sa mère sans réaction, et la traite de "serpillère". Son père se tape quand même l'"autre salope", selon ses propres termes ! Blanche quitte la table. Plus tard, au bar du Mistral, Lucas a une petite discussion avec son grand-père. Pour lui, les tables tournantes "c'est fini". Il s'inquiète davantage pour sa mère. Roland se rend donc chez elle sous prétexte de lui apporter le repas du soir. Blanche est à bout et n'a plus la force de se battre. Elle s'effondre dans les bras de son beau-père.

    Retour au poste de police. Léo affirme à Anthony que Mélanie va être écrouée. Faussement meurtri, le jeune époux demande à voir sa femme avant sa mise en détention. Demande acceptée. Devant le commissariat, les adieux sont déchirants. Ils promettent de se retrouver très bientôt. Léo est obligé de mettre un terme à cet échange qui commence à s'éterniser. Escortée d'un officier de police, et les menottes au poignet, Mélanie part en direction des Baumettes.

    Séquence suspense (fin)

    -> Anthony est en compagnie de Malik. Le juge a clos l'enquête et Mélanie restera en prison jusqu'à son procès. Pour Anthony, une seule solution : retrouver l'assassin de son oncle.

    Bonus

    --> - On ne peut qu'applaudir le sang-froid d'Anthony, qui ment à tort et à travers ! Sa dernière trouvaille : retrouver l'assassin de son oncle. Voici donc un conseil pour mettre la main dessus : qu'il prenne un miroir et se regarde dedans. Nous sommes convaincus que c'est lui qui a tué Laroque. D'ailleurs, les preuves sont accablantes.

                   - Un nouveau nom de famille : Castelli, le nom de Léo.

                   - Christelle devra subir deux séances par semaine chez le psy. De plus, on apprend qu'elle pèse environ 40 kilos.

                   - Pour la première fois depuis longtemps, Blanche a parlé de son métier d'institutrice. Elle a été voir un film avec ses élèves, qui leur a plu. On allait connaître le titre du film, quand Johanna s'est mise à la traiter de "serpillère".

                   - La page du paranormal semble s'être tournée dans la série. Lucas est prêt à reprendre le cinéma. Il n'empêche que l'on a aucune explication sur les voix, et que le meurtre de David n'a pas été résolu. De plus, Gilles est toujours en cavale.


    395 Ko

    - épisode 363... (Mercredi 25 janvier 2006)   

    Roland n'a pas dormi de la nuit. Il ne peut se faire à l'idée que Mélanie puisse être en prison. Lui qui est déjà passé par là sait ce que cela représente. Furieux, il part en trombe au commissariat et dit à Léo ce qu'il pense. Léo prend les insultes sans broncher mais confie qu'il a songé toute la nuit à démissionner. Cependant, il a peut-être la solution : en plaisant la démence, Mélanie aurait des chances de s'en tirer avec une peine de prison moindre. L'idée fait son chemin dans l'esprit de Roland.

    Au centre des femmes en détresse, François vient se confier une fois de plus à Alice. Il a du mal à crire lui aussi que Mélanie ait pu être mise en prison. En sortant du centre, il croise sa fille qui, par provocation lui dit qu'elle a séché les cours alors que ça n'est qu'un mensonge de plus. Pour elle, pas question d'avoir un entretien plus approfondi avec le bourreau de sa mère. Du coup, François craque et se saoule au whisky, profitant de ce que Rachel soit derrière le comptoir. C'est sans compter sur l'arrivée de Roland, qui le lâche sans ménagement. Après une tournée des bars, François se présente complètement saoul à son rendez-vous avec Alice et Céline, au sujet du foyer pour femmes en détresse. Le voyant dans cet état, les deux femmes ajournent le rendez-vous et Alice raccompagne le pauvre zèbre à son hôtel.

    Roland et Malik, eux, sont chez le docteur Kardec et essaient de savoir si Mélanie aurait pu être victime d'une crise de démence. Ils lui font comprendre que cela pourrait jouer en sa faveur. Après de nombreuses réticences, elle accepte de se rendre avec eux au commissariat pour témoigner en ce sens, et en présence de Mélanie. La principale concernée réfute tout ceci en bloc : elle a été consciente du début à la fin des faits et n'arrive pas à croire que ces proches puissent songer à cette thèse.

    De retour au Mistral, Roland admet que cela n'était pas la solution. Mais alors, comment s'en sortir ? Anthony, lui, prend les devants. Sur le port, il demande un service à un homme nigérien. Qu'a-t-t-il derrière la tête ?

    Pour Lucas, le temps du paranormal est révolu. Depuis hier, il souhaite revenir vers le cinéma, et a un grand projet : du cinéma vérité. L'idée est de choisir un sujet et de le suivre, sans scénario déterminé. Samia lui conseille de choisir Nathan. Cette persepective emporte aussitôt la faveur du futur réalisateur. Reste à convaincre l'adolescent. Epaulé par Rudy, Lucas lui expose ce qu'il veut faire. Tout d'abord étonné, il accepte mais en échange d'un défraiement. Vient alors à Rudy de suggérer à son ami que grâce au film, Nathan aura plus de succès auprès des filles. Cet argument achève de le convaicre. Quelques heures plus tard, et après en avoir discuté avec Johanna, qui est contre, Nathan n'est plus aussi euphorique. Il a même le trac. Luna lui apporte quelques conseils, forte de son expèrience de comédienne. Par contre, pour les vêtements, il n'a plus rien à se mettre et Guillaume devra donc mettre la main à la poche.

    Séquence suspense (fin)

    -> Anthony se rend au cabinet de Malik. Il a LA solution. En fait, l'homme qu'il a rencontré accepte de se faire porter coupable du crime d'Henri Laroque en échange de la coquette somme de 30 000€. Il a besoin que Malik lui prête 15000€ pour un premier versement. Heberlué, Malik refuse. Il ne peut pas se permettre d'être radié du barreau. Anthony a alors la réflexion qui fait réfléchir : "Qu'est-ce-qui est le plus important pour toi ? Ta carrière ou la liberté de Mélanie ?". Gros plan sur le visage de Malik, qui hésite.

    Bonus

    -->    - Deux nouveaux noms de famille : Malik Nasri et Alice Jouvenin

                      - François est âgé de 43 ans.

                      - Depuis hier, Thomas est en vacances au sport d'hiver. Tout se passe bien pour lui et il ne s'est encore rien cassé, a-t-on appris de la bouche de Nicolas.

                      - Le mercredi, Alice finit de travailler à 16H.

                      - Quelques références citées dans cet épisode : Le Projet Blair Witch, lorsque Rudy veut qualifier le futur projet de Lucas à Nathan.

                                                                                       CNN, le fameux network américain encore cité par Rudy qui pense ironiquement que le futur film de Lucas y sera diffusé en boucle.

                       - Les blogs sont sygmatisés par Nathan, qui se glorifie d'avoir le rôle vedette dans un film. Pour lui, cela dépasse les "blogs à la con".

                       - Johanna aurait préféré que le film se concentre sur elle. Elle avait déjà un titre : "La décomposition d'une famille".

                       - Selon Lucas, son futur film s'apparentera à ce qui se faisait dans les années 60. Un mélange de documentaire et de fiction, une sorte d'improvisation sur la vie de quelqu'un.

                       - Pour calmer l'anxiété de Nathan, Luna lui confie un grigri qui l'accompagnait sur scène.


    - épisode 364... (Jeudi 26 janvier 2006)

    résumé tout en images !

    Guests :

    Nicolas (Nicolas Herman), Anthony (Marc Pistolesi), Nathan (Thibaud Vaneck), Alice (Mathilde Lebrequier), Guillaume (Virgile Bayle) et Hamilcar (Bass Dhem)

    Malik est toujours face à un choix cornélien. Mélanie, ou sa profession ? Il demande conseil à Céline, qui, forte de son expèrience avec Florent Barjac, n'hésite pas une seule seconde et affirme que rien n'est plus important au monde que l'amour. Voilà qui devrait l'aider...

    Au bar du Mistral, Roland ne supporte plus de voir le manque de réaction d'Anthony. Il semble ne pas être plus affecté que cela par la mise en détention de sa femme. Après son départ, Blanche suggère à Roland l'idée d'organiser une collecte pour aider Mélanie à se payer un avocat.

    Dans le bureau de Léo, la thèse de la culpabilité de Mélanie ne fait pas l'unanimité. Le fait qu'elle n'ait pas voulu plaider la démence joue en sa faveur. Du coup, Léo et Nicolas décident de reprendre l'enquête à zéro. Et tant pis pour le juge qui ne manquera pas de tousser à l'écoute de cette nouvelle.

                                                     

    François se présente à FENICI pour faire ses excuses à Céline. Assez froide, la jeune femme les accepte. François en profite alors pour lui apprendre qu'il entretient une liaison avec Alice. Qu'à cela ne tienne, la Céline le décharge du dossier. Pas question de mélanger plaisir et travail. Quelques minutes plus tard, il se rend chez la principale concernée, qui est en compagnie de Vincent, et travaille activement sur le projet. La position qu'elle adopte pour travailler est assez ambigüe, ce qui provque la jalousie de François.

    La collecte pour Mélanie s'organise. Au moment où le carton est bouclé, François fait son entrée dans le bar, distrait comme jamais. En réalité, il guette la sortie de Vincent. Blanche lui demande s'il veut se joindre à la collecte. Il propose alors de faire un chèque, ce qui et pour le moins ridicule. Vincent sort enfin. François l'agrippe brutalement et lui demande à quel jeu il joue. Vincent se veut rassurant : même s'il admet qu'Alice est ravissante, elle n'est pas son genre. Pour lui, "draguer la maîtresse d'un copain, c'est beaucoup d'efforts pour une montagne d'emmerdes". Au moins c'est clair.

     

    Alice rend visite plus tard à son amant. Elle a réussi à convaincre Céline de réintégrer François dans le projet sous peine de le confier à une autre entrprise. De plus, elle l'aime toujours mais il faut lui laisser du temps. Cette femme a le don d'exciter et de frustrer les sens en même temps !

                                                      

    Chez les Lezermann, c'est le grand début du tournage. La première scène doit voir Nathan manger des céréales. Première contradiction, car il n'a pas l'habitude d'en manger le matin. La prise s'avère pour le moins peu concluante. L'adolescent manque de naturel en s'exlamant : "Tiens, je mangerai bien des céréales ce matin !". Lucas le reprend : "Tu fais une publicité des années 60 ou quoi ?". Deuxième prise : "Oh, il fait froid ce matin !". Lucas est prêt à abandonner quand, Guillaume, lassé d'attendre de pouvoir déjeuner, s'installe avec eux. Très vite, la dispute éclate avec son fils, embêté de le voir là. Lucas en profite pour filmer toute la scène : du début au départ de Nathan dans sa chambre. C'est dans la boîte, et bien meilleur que les scènes simulées.

    Sur la place Carli, Malik rencontre le docker nigérien dont lui a parlé Anthony. Il souhaite connaître les raisons de ce sacrifice. Pour le docker, les choses sont simples : il est atteint d'un cancer en phase terminale et préfère que la fin de sa vie rapporte quelque chose à sa famille. Malik est définitivement convaincu.

                                             

    Le soir, le docker met la pagaille devant le commissariat au moment où Nicolas s'apprête à rentrer chez lui. Entreprenant de se déshabiller, il est interpellé. Le docker simule l'ébriété. Nicolas fouille dans sa veste à la recherche de papiers d'identité. Surprise, il tombe sur une superbe montre, qui contraste totalement avec la condition sociale du docker. Un sourire apparaît sur le visage de Nicolas, convaincu de tenir un coupable. Direction le commissariat. Nicolas fera une heure supplémentaire, mais ça en vaut la peine.

                                       

    Séquence suspense (fin)

    -> Le docker est face à Léo. On apprend qu'il se nomme Diara. Sur la montre figurent les initiales H L comme Henri Laroque. Diara affirme qu'il l'a trouvé dans une fête forraine et l'a prise pour voir l'effet que cela faisait d'être riche. Léo insiste : cette version ne tient pas. Diara avoue alors. Il a pénétré chez le vieil homme, de nuit. Il croyait que Laroque était endormi, mais il s'est réveillé brusquement. Le docker a alors paniqué et lui a asséné un coup mortel sur la tempe. Léo croit avoir trouvé son coupable.

    Bonus

    -> - Après les blogs, Nathan s'en prend maintenant aux documentaires : "Ca pue les documentaires !".

                  - Une référence : Strip-Tease, la célèbre émission de France 3, qui ne comporte aucun commentaire, et citée par Lucas. Il veut quelque chose qui s'en rapproche.

                  - Voici le contenu du carton apporté à Mélanie par Blanche et Charlotte : des parfums, des foulards, des navettes (Roland), sa poupée préférée (offerte par Régis, son père, complètement effondré) et des lettres.

                  - Le docker vit depuis 1980 en France, et travaille pour envoyer de l'argent à sa famille restée au Niger. "Je suis un peu l'arbre nourricier", dit-il pour parler de lui. Et lorsqu'on regarde la liste des guests (ci-dessus), on s'aperçoit que la prod' lui a même donné un nom : Hamilcar !

                                                                                               Malik, avant sa décision

     


    - épisode 365... (Vendredi 27 janvier 2006)

    Guests

    : Nicolas (Nicolas Herman), Anthony (Marc Pistolesi), Nathan (Thibaud Vaneck), Guillaume (Virgile Bayle), Christelle (Juliette Watr) et Recouvreur (Ludovic Berthillot).

    L'épisode commence de la même manière que celui de la veille. Malik se demande s'il a fait le bon choix, et Céline le réconforte. Il craint de perdre son diplôme pour rien. Mais un appel de Léo le soulage : Mélanie est libre. Il se rend donc à la prison des Baumettes, devant laquelle se trouve Anthony également. Mélanie prête à peine attention à son avocat et se précipite dans les bras d'Anthony. C'est même lui qui est obligé de le remercier. On croit rêver. Mélanie ne perd pas de temps, et tous se rendent au bar du Mistral. Du champagne est servi pour fêter ça. Par là-même, Roland change complètement d'attitude par rapport à Anthony. Il s'excuse et reconnaît qu'il a changé.

                                                      

    Luna continue à s'apitoyer sur le sort de Christelle. Sa dernière idée en date ? Inviter tout le monde au restaurant pour tenter une réconciliation. Le midi même, c'est chose faîte. Contrairement à son habitude, la nièce de Charlotte se montre souriante et interessée par la conversation. Par contre, Nathan se distingue par son comportement agressif, à tel point que Christelle en vient à quitter la table.

                                        

    Malgré tout, Nathan n'est pas prêt à en rester là. Il suit Christelle jusque devant l'une de ses librairies préférées et la prend à partie. Cela menace de mal finir mais heureusement, Rudy, qui suivait Nathan à distance, arrive au bon moment pour les séparer. Après que Nathan soit parti, tous deux ont une discussion calme, voure même amicale. Christelle tombe sous le charme et ne s'en cache pas auprès de Luna et de sa tante.

                                                    

    Pendant ce temps, Charlotte, justement, prend le thé avec Blanche. Cette dernière lui confie qu'elle a envie de s'amuser et qu'en ce sens, elle a accepté l'invitation d'un de ses nouveaux collègues, Jean-Luc.

    Sur le Vieux Port, Mélanie profite de sa liberté retrouvée, en compagnie d'Anthony. Elle lui apprend qu'elle ne veut pas de l'argent d'Henri Laroque, et qu'elle va en faire don aux Restos du Coeur. Pour Anthony, c'est une déconvenue, mais il essaie de faire bonne figure. Pourtant, les choses pourraient bien se gâter pour lui. En effet, Léo vient de découvrir que le présumé assassin de Laroque souffre d'un cancer du pancréas en phase terminale. Il est donc en droit de s'interroger. Pourquoi un homme gravement malade aurait-il commis un crime ? Qui plus est, aucune trace lui appartenant n'a été retrouvée sur les lieux du crime. L'enquête est loin d'être bouclée.

    Chez les Marsi, Roland est appelé en renfort pour réparer une fuite. Il est reçu par Johanna, qui ne cesse de penser à la relation entre son père et Alice Jouvenin, et à la souffrance que doit endurer sa mère. On sonne à la porte. Ce sont des fleurs, mais pas de François. Ces roses rouges sont adressées à Blanche de la part d'un certain Jean-Luc, accompagné d'un mot doute qui ne laisse que peu de place au doute.

    Blanche, qui se trouve au bar du Mistral, n'est pas prête à se rendre au rendez-vous. Elle a peur que lui ne s'imagine une histoire durable tandis qu'elle ne voudrait qu'une aventure d'un soir. Ca tombe bien, Nicolas, qui se trouvait là, l'invite à dîner. Avec lui au moins, pas d'ambiguïté...

    Séquence suspense (fin)

    -> Malik reçoit la visite tardive d'un des anciens amis d'Anthony. Celui-ci lui doit une forte somme, et l'ami ayant appris l'arrivée imminente d'un héritage, il souhaite se faire rembourser. Malik ne peut que lui apprendre que toute la somme revient à Mélanie. L'homme n'est pas prêt à en rester là.

    Bonus

    --> - La secrétaire de Malik se prénomme Sabine.

                   - Les Lezerman vont manger au restaurant "Chez Mila", en compagnie de Christelle.

                   - Voici le contenu de la lettre adressé par Jean-Luc à Blanche : "Blanche, j'attends avec impatience que le soir tombe. A tout à l'heure au restaurant sur la Corniche." Jean-Luc.

                      - Jean-Luc est divorcé, la quarantaine, et plutôt bel homme selon les dires de Blanche.

                    - Enfin, on termine notre tournée des restaurants avec celui de Blanche et Nicolas : c'est un resto antillais en haut de la rue d'Aubagne.

     


                         

                                                     - épisode 365... (Lundi 30 janvier 2006)

    Guests : Nicolas (Nicolas Herman), Anthony (Marc Pistolesi), Recouvreur (Ludovic Berthillot), Hamilcar (Bass Dhem), Anaïs (Leslie Bevillard) et Samia (Fabienne Carat)

    Malik se rend sur le bateau d'Anthony pour obtenir des explications. Qui est cet homme qui réclame 30 000 € ? C'est, selon Anthony, une ancienne connaissance qui lui a prêté de l'argent il y a longtemps. Malik craint maintenant pour la sécurité de Mélanie. La jeune serveuse, elle, réaffirme à son patron qu'elle souhaite tout donner aux Restos du Coeur. Anthony vient la voir à ce moment-là pour lui faire part de son problème. Pour elle, même si Anthony est dans de beaux draps, il n'est pas question de toucher un centime de l'argent de Laroque. Il leur suffira de travailler plus que de coutume pour en arriver à la somme dûe. Anthony se montre compréhensif et accepte.

    François, lui, n'a pas la tête à travailler, et surtout pas quand il a en face de lui Alice Jouvenin. Il décide d'aller voir Vincent pour lui présenter ses excuses, qu'il accepte volontiers. Au passage, il s'exprime au sujet de Blanche et pense que cette fois il n'y a plus d'espoir. Un peu plus tard, il rend visite à Blanche, et l'invite à dîner. Gênée, et après une hésitation, elle refuse. Elle confiera par la suite à Charlotte qu'elle n'a pas voulu paraître désspérée au point d'accepter tout de suite.

                                                    

    Alors que les adultes traversent des crises de couple, cela commence aussi pour Ninon et Rudy. Celle-ci débarque à l'improviste dans la chambre de son petit ami, pour le trouver en compagnie d'une charmante jeune fille. Ensemble, ils passent en revue les différentes parties du corps humain, et Rudy en profite pour embrasser la main de sa camarade. Comme l'on peut s'en douter, la jalousie fait vite surface. Rudy est obligé d'annuler leur rendez-vous car il doit encore réviser les articulations du genou avec Anaïs (c'est le nom de sa comparse). Ninon part se conifer à Samia. Son amie se veut rassurante. La jalousie n'a rien de constructif. Ces mots sonnent tout de même faux dans la bouche de Samia, elle qui, il y a peu de temps encore, soupsçonnait Juliette de vouloir lui prendre Lucas.

    Au bureau de police, l'enquête suit son cours. C'est une certitude : l'histoire de Diara est monté de toutes pièces. Il a un cancer en phase terminale, et l'on vient de retrouver un mandat cash de 15 000 € à destination du Niger. Lui pretexte qu'il a gagné l'argent aux courses de chevaux mais il est incapable de se souvenir du nom des chevaux partant ce jour-là, ni de montrer le moindre ticket. Tout est à recommencer. Léo va passer au crible les comptes des proches de l'affaire, à commencer par celui d'Anthony Laroque.

                                             

    Dans le quartier, Ninon a une explication avec Anaïs, qui sort enfin de chez Rudy. L'étudiante en médecine lui affirme que c'est le "seul gars potable de la classe", ce qui a le don d'énerver encore plus Ninon. Anaïs s'amuse de cette situation, avant d'avouer qu'elle est lesbienne et que Ninon lui plaît bien. Cette dernière est soulagée.

    Le soir, le repas entre François et ses enfants se passe mal. Johanna lui dit tout ce qu'elle a sur le coeur et part se coucher. Quand Blanche rentre, elle découvre des roses sur la table , et son mari endormi sur le canapé, l'album de photos de la famille posé sur son ventre. Blanche est attendrie par cette scène. Elle reveille FRançois et tous deux finissent par s'embrasser. Les premisces d'une réconciliation ?

    Mélanie est chez Malik pour signer le don fait aux Restos du coeur. L'avocat tient à lui rappeler qu'elle sera obligée de participer au remboursement de la dette d'Anthony. Pour elle, ce n'est pas grave. Mieux vaut cela plutôt que de toucher à l'argent de ce violeur.

    Séquence suspense (fin)

    -> Le recouvreur a retrouvé Anthony et menace ouvertement sa femme de mort si il n'a pas son argent très vite. "Tu choisis qui ?" s'exclame alors l'homme.

    Bonus

    --> - Saluons l'arrivée d'une nouvelle actrice dans PLUS BELLE LA VIE : Leslie Bevillard ! Et comme par hasard, calle-ci a déjà joué avec Lucas dans la série Une fille d'enfer, dont voici l'adresse du site officiel : http://www.filledenfer.com/

                   - Le plat préféré de Johanna : le poulet aux herbes accompagné de purée.

                   - Le dessert de Lucas : gâteau aux marrons

                   - Thomas est revenu du ski. Il confie que Nicolas est jaloux, car, par le passé, il avait une réputation de tompbeur à Ibiza.

                   - François et Blanche sont mariés depuis 20 ans.

     


     

    394 Ko

    - épisode 366... (Mardi 31 janvier 2006)

    Guests

    : Nicolas (Nicolas Herman), Anthony (Marc Pistolesi), Recouvreur (Ludovic Berthillot), Anaïs (Leslie Bevillard), Samia (Fabienne Carat), Christelle (Juliette Watr) et Samia (Fabienne Carat)

     

    Au bar du Mistral, Roland ne cesse de faire l'éloge d'Anthony. Malik, excédé lui apprend que le gendre idéal a 30 000 € de dettes. Thomas, qui est également présent veut leur venir en aide. Anthony se creuse la tête, tandis que Mélanie lui relit la lettre stipulant qu'elle offre tout l'héritage aux Restos du Coeur. Il n'a pas l'air de s'y interresser, au contraire, il insiste pour que la jeune femme vient près de la fenêtre ouverte avec lui... Lorsqu'elle vient enfin, dans un mouvement inattendu, Anthony la prend par taille, et manque de la jeter dans le vide, quand on frapppe à la porte. Elle est étonnée que son mari ait fait ce geste, mais oublie bien vite, car le mystèrieux visiteur n'est autre que Roland, porteur d'une bonne nouvelle. Thomas accepte de leur prêter l'argent et les attend pour remplir les formalités.

    Après une nuit que l'on imagine torride, Blanche se lève. Elle n'a pas été travailler aujourd'hui. Lucas s'étonne donc de la voir encore là. François sort alors de la chambre. Lucas n'a pas besoin d'explications supplémentaires, il se réjouit plutôt de cette situation. Ca n'est pas l'avis de Johanna, qui, comme elle le confie à Samia et à son frère, trouve que Blanche a bien vite pardonné. Les deux tourteraux s'embrassent en public, dans le quartier, alors qu'Alice passe en arrière-fond. Elle assiste à la scène, muette. Lorsque François l'aperçoit il quitte Blanche sous prétexte de partir travailler. L'institutrice a elle aussi vu son ennemie. Une explication a lieu, au cours de laquelle elle se montre très agressive et lui fait comprendre qu'elle n'a plus intérêt à draguer son mari.

    Au commissariat, l'enquête avance à grands pas. Nicolas a étudié les comptes bancaires. Celui d'Anthony est désésperement vide. Non, le plus étonnant est le compte de Malik. Il a recememment effectué un retrait de 15000€ en liquide sur son Plan Epargne Logement. Pour Léo, c'est une certitude : Anthony a tout manigancé, de la rencontre inopinée avec Mélanie jusqu'au meurtre de son oncle.

    Ninon et Rudy se sont rapprochés, mais le problème Anaïs reste toujours d'actualité. Il lui vient alors l'idée de faire se rencontrer Christelle et Anaïs. Aussitôt dit, aussitôt fait. Malik donne rendez-vous aux deux concernées, et arrive avec une demi-heure de retard. Les deux jeunes filles ne sont pas dupes. Plus tard, Anaïs confie à Rudy qu'elle est tombée sous le charme de Christelle.

    Sur le bateau d'Anthony, son "ami" vient récupérer son argent. Il réitère son idée d'éliminer Mélanie pour pouvoir hériter, et croit également que c'est lui qui a tué Henri Laroque. Anthony nie tout en bloc. Il rejoint le bar du Mistral. Du champagne est versé pour fêter ça, mais Anthony tient à tout rembourser vite. Thomas n'a pas la tête à cela. A l'issue de la célébration, Anthony doit poster la lettre qui affirme que Mélanie donne tout son argent aux Restos du coeur. Après hésitation, il préfère déchirer le courrier et le mettre dans sa poche. Mélanie a du souci à se faire pour sa santé...

    François et Alice ont une dernière explication. Mieux vaut qu'ils en restent là. Alice rentre au Select blanche comme un linge. Après avoir croisé Mirta qui s'en allait, elle sort son portable pour appeler un inconnu. "Je vais avoir encore besoin de tes services.", lui dit-elle. Décidemment, il y a beaucoup de mystères.

    Séquence suspense (fin)

    -> Léo a fait venir Malik pour un interrogatoire amical. Le jeune avocat est sur la défensive et se défend de toute implication dans l'affaire. L'argent retiré était destiné à un cousin qui partait à l'étranger. Léo lui reproche de laisser courir un assassin dans la nature, en l'occurence Anthony Laroque. S'il se montrait plus conciliant, la vérité pourrait éclater au grand jour. Bien sûr, il serait radié du barreau, mais Mélanie ne compte-t-elle pas plus que tout ? "Je ne pense qu'à ça", conclut Malik.

    Bonus --> - Blanche est institutrice dans une classe de CE2. Pour faire la grasse matinée, elle a confié ses élèves au directeur de l'école.

                     - Thomas a pu réunir une si grande somme grâce à l'héritage d'une certaine Carole.

                     - Blanche et François passeront prochainement le week-end dans une bastide datant du 17e siècle, transformée en hôtel. Cette bastide accueille régulièrement les clients les plus importants de FENICI.

                     - Anthony a calculé que s'il remboursait 100€ par mois à Thomas, cela lui prendrait 17 ans pour s'acquitter de sa dette. C'est trop long pour lui.

                     - Le numéro de téléphone de l'association d'Alice est une nouvelle fois apparu à l'écran, mais toujours aussi incomplet. Le voici de nouveau : 06.75.66.26...

     


    1 commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique