• Samedi 18 novembre 2006

    LE BILLET DE LA SEMAINE                                       (18/11)

    N°25


    Les phrases de la semaine

    " Si je crache dans la soupe, c'est parce que la télé elle-même est devenue de la soupe.  "

    (Laurent Gerra, Tele 7 jours, lundi 6 novembre)

     

     

    " Je pense que les gens regardent ton jeu pour voir à quel point ils ne savent pas grand chose. Et ils regardent Le Maillon faible pour voir à quel point les candidats ne savent rien ! "

    (Laurence Boccolini, face à Julien Lepers, Télé 2 semaines, semaine du 6 novembre 2006)


    Dans l'actu 

    Revue de détail des principales annonces médias de la semaine.

     

    - A quelques semaines du risque d'une mise en règlement judiciaire, les salariés de Liberation devront se prononcer cette semaine sur la venue de Laurent Joffrin à la tête du journal et sur un projet qui prévoit pour l'instant cent suppressions d'emplois, avant un conseil d'administration le 20 novembre, annoncé comme le dernier. Edouard de Rothschild s'est engagé à réinjecter 5 millions d'euros dans le quotidien – après avoir investi 20 millions d'euros en 2005 – et à trouver de nouveaux investisseurs à hauteur de 10 millions d'euros, sous trois conditions. "Il faut que l'équipe accepte le porteur du projet, Laurent Joffrin, le changement de gouvernance [et notamment l'abandon du droit de veto de la Société civile des personnels de Libération (SCPL) sur les grandes décisions touchant au quotidien] et le plan social, qui reste à discuter", a déclaré M. de Filippis, le PDG de Liberation. Il a indiqué qu'il allait contacter très rapidement M. Joffrin pour savoir, entre autres, "combien de suppressions d'emplois" il envisageait. (source : Le Monde)

     

     - Après les résultats de la TNT, c'est au tour des radios de connaître l'évolution de leur audience. Comme toujours, il y a des gagnants et des perdants, mais les stations s'evertuent à trouver des points positifs dans leurs résultats. Petit tour d'horizon des communiqués.

     

    * RTL -> 12,3% de PDM. La station de la rue Bayard devance pour la première fois depuis quatre ans sa rivale musicale NRJ, en audience cumulée. ausi première en durée d'écoute avec une avance de 47% sur sur la deuxième radio. Les auditeurs ont ainsi plébiscité la nouvelle grille de la rentrée. "RTL matin" rassemble chaque jour 3.828.000 français entre 5h et 9h se plaçant ainsi devant toutes les autres radios. Julien Courbet quant à lui réunit chaque matin 1.918.000 auditeurs, soit bien plus que son principal concurrent sur Europe 1, un certain Jean-Marc Morandini. Cela nous epargnera enfin les sequences d'auto-congratulation. Les "Grosses têtes", pour leur part, rassemblent 2.009.000 auditeurs et enregistrent ainsi une progression de 10% depuis la rentrée.

     

    * EUROPE 1 -> 7,6% de Part de Marché. " Après un démarrage lent, Europe 1 a retrouvé une tendance à la hausse. Elle continuera d’innover sur l’antenne mère, sur internet et sur les mobiles. Sa politique d’interactivité est confortée.", selon Jean-Pierre Elkabach, le président de la station. Les émissions du matin ont enregistrées de belles progressions. Le 8h/9h de Nicolas Charbonneau a gagné a gagné 26.000 auditeurs entre 8h et 8h30, et 107.000 entre 8h30 et 9h, Jacques Pradel a gagné 157.000 nouveaux auditeurs et quant à Morandini, avec une progression de 26.000 auditeurs, il est écouté chaque jour par 1.260.000 personnes.


    * NRJ -> 7,1% de PDM. Avec plus de 6 millions d'auditeurs, elle est leader du média radio en France sur les populations de 13 à 34 ans, de 13 à 49 ans et même de 13 à 74 ans… La station est également première radio de France sur la cible des internautes assidus.
    Le morning d'NRJ reste par ailleurs le premier morning de France des moins de 60 ans en réunissant chaque matin 3.178.000 auditeurs en progression de 14%.

     

     * RMC INFO -> 4,2% de PDM. Avec 5% d’audience, soit plus de 2,5 millions d’auditeurs quotidiens et 4,2% de part d’audience, RMC bat un nouveau record. Elle grille même la politesse à Europe 1 sur les auditeurs de moins de 50 ans avec une Part d'Audience de 3.9% contre 3.2%.


    * NOSTALGIE -> 5,9 % de PDM. La station devient la deuxième musicale de France derrière sa consoeur NRJ, en franchissant la barre des 4 millions.

     

    * RFM -> 3,7% de PDM. La durée d'écoute de cette musicale s'est allongée de 12 minutes. La matinale de Jean-Luc Reichman, installée depuis un an, continue sa progression et a gagné 159.000 auditeurs en un an.

     

    * CHERIE FM -> 3,7% de PDM. La radio la plus feminine de France. (2.748.000 auditeurs)

     

     * FUN RADIO -> 3,5% de PDM. La bonne surprise. la tranche musicale 10h-21h est en progression de 26%. Cauet enregistre une hausse de 13% entre 6h et 10h, Morgan est en hausse de 17% entre 16h et 19h et enfin la libre-antenne de Sophie enregistre une nouvelle progression de 15% entre 21h et minuit. Elle est toujours la radio de référence des moins de 35 ans avec des progressions annuelles record enregistrées sur les 13-24 ans (+35%) et les 18-34 ans (+28%).

     

    * EUROPE 2 -> 2,8% de PDM. La seule musicale qui progresse le plus depuis la dernière vague avec 200 000 nouveaux auditeurs. La nouvelle matinale "Nagui est du matin... Manu moins" progresse de 13.4% en audience cumulée sur les 13 ans et plus par rapport à la dernière vague.


    * RTL2 -> 2,8% de PDM. Une hausse de 179.000 auditeurs sur une vague et une progression de la Part d'Audience de 4% en trois mois. L'arrivée de Benjamin Castaldi pour la matinale de la station "Le grand bazar" enregistre une progression de 14% sur la vague. Sur les tranches d'âge, RTL2 enregistre une progression de 23% sur les 20-29 ans et 13% sur les 30-39 ans.

     

    * RIRES ET CHANSONS -> 1,5%. La plus masculine de l'hexagone. (1.613.000 auditeurs)

     

    Pour les résultats complets et un tableau recapitulatif, rendez-vous sur Le Zapping du Paf.

     

     - TF1 dans la tourmente. Depuis septembre 2006, les prime-time de la chaîne ont connu une baisse de 800 000 telespectateurs. La première chaîne européenne ne pouvait pas rester sans réagir. Edouard Bocon-Gibod a donc été nommé directeur delegué à l'information du groupe TF1, et cumule ainsi les deux casquettes. Il est officiellement chargé de "coordonner l'information du futur". Problème, ni Robert Namias, directeur de l'info de TF1, ni Jean-Claude Dassier, patron de LCI, n'ont étés mis au courant. L'avenir de ces deux derniers serait donc plus que menacé à la tête de leurs fonctions respectives.

    Le syndicat CFTC des journalistes de la chaîne s'est targué d'un communiqué dans lequel il affirme que cette nomination "ne peut susciter qu'étonnement et interrogations à quelques mois d'échéances électorales importantes".

    Selon Liberation, la relation étroite que Namias entretient avec Jacques Chirac. Une entente qui pourrait faire tâche si jamais Nicolas Sarkozy accedait à la fonction suprême, surtout lorsque l'on sait que ce dernier est très ami avec Martin Bouygues, patron de l'entreprise du même nom, qui détient TF1.

     

     - Un grand journaliste s'en est allé. Agé de 82 ans, Jean-Jacques Servan Shreiber était le fondateur historique de L'Express avec Françoise Giroud (elle aussi decedée). Homme engagé, il a été ministre des Reformes sous Giscard d'Estaing pendant une periode éclair. S'opposant aux essais nucléaires dans le Pacifique, il fut debarqué par le président de la Republique. Il finit par passer la main en 1977 et revend l'hebdomadaire (qui fut à ses débuts un simple supplément du samedi aux Echos) à un homme d'affaires britannique, Jimmy Goldsmith, aux penchants ultra-libéraux affirmés.

    Depuis JJSS était resté un fidèle de L'Express et il est donc normal qu'un numéro spécial lui soit consacré quelques jours seulement après sa mort. Christophe Barbier, directeur de la rédaction, lui rend un vibrant hommage dont voici quelques lignes. " Comme deux coups de fouet, ces initiales ont fait galoper la France, il y a cinquante ans, sur le chemin de la modernité. (...) Jamais il ne combattit pour un âge d'or regretté ou un présent à proroger. Seul demain l'intéressait. Prophète, il annonça le règne de l'informatique, la domination technologique des Etats-Unis, l'envol du Japon. Lucide, il décela d'entrée le vice de Constitution de la Ve République, boiteuse monarchie. Visionnaire, il ouvrit grand la porte, pour ses lecteurs, sur l'ère des cols blancs. (...) JJSS, ce fut enfin le sigle du courage. (...) Le courage de l'homme, qui avança dans les brumes de la maladie, guettant la mince éclaircie l'autorisant à lire son journal. Et c'est après avoir parcouru L'Express et s'être interrogé sur le phénomène Ségolène que JJSS s'est éteint. Chaque semaine, il nous faut lui être fidèles. "

     

     - Le téléphone et l'internet ne lui suffisent plus. France Telecom a annoncé cette semaine la création prochaine d'une filiale consacrée au cinéma. L'objectif est de produire 10 à 15 films par an et d'acquérir dans le futur des catalogues de films. " Après l'accord que nous avons signé l'année dernière avec le cinéma pour la diffusion en vidéo à la demande, il était logique de devenir des partenaires à part entière du septième art ", affimre Patricia Langrand, directrice de la division contenus de France Telecom. Selon les observateurs, une vingtaine de millions d'euros pourraient être investis dans cette nouvelle activité. C'est aussi une manière habile d'alimenter son service de vidéo à la demande à l'aide de contenus exclusifs.

     

    - Les résultats d'audience de la TNT pour les mois de septembre et d'octobre ont étés communiqués par Mediametrie. L'occasion pour les différentes chaînes d'interpréter les chiffres sous un jour qui leur est favorable. Dans le quatuor de tête on retrouve comme la fois passée FRANCE 5 (plus forte progression), GULLI (meilleur score chez les petits nouveaux), TMC et W9. Côté info, I TELE passe devant BFM TV, tandis que nos bonnes vieilles chaînent voient leurs parts d'audience diminuer lentement mais sûrement. Pour en terminer avec cette information, voici les extraits des communiqués émis par les différentes chaînes.

    ... W9 -> la chaîne la plus regardée de la TNT avec 32,3% d'audience moyenne chaque jour, et un gain de 2,5 millions de telespectateurs.

    ... FRANCE 4 -> seconde chaîne de la TNT la plus regardée chaque semaine. 9 500 000 fidèles et une belle progression comparé aux 8,1 millions de janvier dernier.

    ... FRANCE 2 -> la seule chaîne hertzienne generaliste à progresser avec +0,3 point. Decidemment, la TNT est un monde parallèle puisque le groupe Francetelevisions est leader de la TNT. 34,9 % d'audience au total. Il faut dire que comptabiliser les résultats de 4 chaînes, ça aide...

    ... BFM TV -> un gain de 780 000 personnes qui viennent s'ajouter aux 5 350 000 déjà fidèles à la pseudo chaîne économique et pirate à ses heures.

    ... EUROPE 2 TV -> La chaîne prefère mettre en avant le public des 15-34 ans, sa cible de predilection avec 2 020 720 telespectateurs. Elle a ainsi attiré 6 199 302 personnes de 4 ans et plus durant le mois d'octobre.

    ... NRJ 12 -> 6 416 475 jeunes ou autres sont au rendez-vous chaque semaine. NRJ12 se targe d'une progression de 45% depuis le début de l'année.


    Le tour du PAF en audiences

    (sources : Satellifax, I mediasbiz, MSN, Le zapping du PAF)

    * Dimanche 5 novembre,

    En journée,

     66 minutes-> 2,4 millions (15,5%) nouveau record

     

    En prime time,

     Les Experts-> 9 081 720 (32,2%)

     FBI Portés Disparus-> 5 886 300 (20,8%)

     Inseparables->  3 251 480 (11,9%)

    Zone Interdite ->  3 812 080 (14,8%)

     


    * Lundi 6,

    En journée,

     Le Grand Journal-> 1,5 million record !

     

    En prime time,

     Soeur Therèse> 7,2 millions (28,3%)

     Mariages-> 6,5 millions (25,2%)

     à venir...

     Faut pas rêver-> 3,5 millions

     

    En seconde partie de soirée,

     En quête de verité -> 2,3 millions (29%)

     Resurrection -> 1,6 million (21,4%)

     Mots Croisés-> 1,1 million (17,4%)


    * Mardi 7,

     

    En prime time,

     L'enquête corse-> 10 931 700 (43,1%)

     Jour après Jour-> 4 596 920 (20,3%)

     The Closer-> 3 419 660 (13%)

      Vous êtes ce que vous mangez->  3 139 360 (12%)

     

    En seconde partie de soirée,

     Le droit de savoir -> 3 307 540 (30,7%)

     Ca se discute -> 1 906 040 (36,2%)

     T'empêches tout le monde de dormir-> 700 000 (10,6%)


    * Mercredi 8,

     

    En prime time,

     Prison Break-> 7 343 860 (27,5%) 1er épisode

                                         ->  7 512 040 (30,7%) 2e épisode

     La grande soirée anti-arnaque-> 6 110 540 (26,7%)

     

    à venir...

     

     

    En seconde partie de soirée,

     L'arêne de France->   1 345 440 (16,9%)


    * Jeudi 9,

    En prime time,

     La chasse à l'homme-> 7 848 000 (32,9%)

     Incroyable Talent-> 4,8 millions (20,8%)

     Envoyé Special-> 3,6 millions (17,3%)

     L'île aux pachydermes-> 2,5 millions (10,5%)

     

    En seconde partie de soirée,

     La méthode Cauet-> 2,9 millions (37,6%)


    * Vendredi 10,

    En prime time,

     Star Academy -> 6 615 080 (31%)

     NCIS -> 6 222 660 (24,9%)

     Boulevard du Palais ->4 484 800 (18,6%)

     Thalassa-> 3 699 960 (16,1%)

     


    * Samedi 11,

    En journée,

     Reportages-> 6 895 380 (45,7%) record !

     Manu et Bruno sont dans la télé-> 1,3 million (10,1%) première

     

    En prime time,

     Les 100 plus grands...-> 6 502 960 (30,7%)

     France/Nouvelle Zélande-> 5 381 760 (24,1%)

     Famille d'accueil-> 3 924 200 (17%)

     Laurent Gerra fait son show-> 3 587 840 (16,1%)

     


    * Dimanche 12,

    En prime time,

     Bad Boys 2-> 6 783 260 (29%)

     FBI Portés Disparus->  7 455 980 (27,4%)

    -Penn Sardines-> 3 419 660 (13,1%)

     Capital-3 195 420 (12,7%)

     

    En seconde partie de soirée,

     187 Code meurtre-> 1,6 million (28,6%)

     Enquête exclusive-1,7 million (16,5%)


    * Lundi 13,

    En prime time,

     Alice Nevers-> 8 184 760 (32,4%)

     Le Bohneur est dans le Pré->  4 933 280 (19,8%)

     Les evadés> 5 045 400 (22,4%)

     Rêves de fans-> 1 793 920 (7,4%)

     

    En seconde partie de soirée,

     Confessions intimes-> 3,2 millions (33%)

     


    * Mardi 14,

    En prime time,

     Asterix et Obelix mission Cleopâtre->  10 651 400 (40,3%)

     Petits meurtres en famille->  7 848 400 (28,5%)

     The Closer-> 3 139 360 (11,2%)

     Recherche appartement ou maison3 083 300 (11,7%)

     

    En deuxième partie de soirée,

     Vis ma vie->  2,5 millions (26,6%)

     Matrix->  1,9 million (24,3%)

     T'empêches tout le monde de dormir-1 million (18%)


    * Mercredi 15,

    En prime time,

     Football France/Grece-> 8 633 240 (33,9%)

     Des fleurs pour Algeron-> 3 083 300 (14,4%)

     Des Racines et des Ailes->  2 298 460 (9,6%)

     Jeff et Léo6 278 720 (24,2%)

     

    En seconde partie de soirée,

     L'arêne de France-> 2,3 millions (27,9%) record !

     Preuves à l'appui-> 2,3 millions (27,3%)


    * Jeudi 16,

    En prime time,

     Commissaire Moulin-> 7 736 280 (30,3%)

     Les pleins pouvoirs->  4,3 millions (17,7%)

     Incroyable Talent4 148 440 (16,9%)

     A vous de juger-> 3 531 780 (18,9%)

     

     

    En seconde partie de soirée,

     A vous de juger-> 4,2 millions     edition spéciale PS

     La méthode Cauet-> 2 578 760 (27,2%)


    * Vendredi 17,

    En prime time,

     Star Academy -> 7,1 millions (32,6%)

     NCIS -> 6,6 millions (24,9%)

     Boulevard du Palais ->

     Thalassa->


    * Samedi 18,

    En prime time,

     Rugby -> 6 671 140 (29,9%)

     Les 500 Choristes -> 5 718 120 (27,9%)

     La blonde au bois dormant-> 3 924 200 (17,4%)

     Charmed -> 2 242 400 (9,8%)

     

    En deuxième partie de soirée,


     

      La série

                                                                    (n°8)

    .

    - Telephone, mars 1996

    " L'interactivité pour TF1, ça veut dire de l'argent qui circule entre le telespectateur et la chaîne. J'ai déjà eu l'occasion d'évoquer Dorothée le Thénardier qui, comble du cynisme, faisait appeler les enfants à un 3668 pour passer des messages d'amour. Maintenant Dechavanne s'y met aussi. [...] Mais il faut bien dire que Dechavanne et TF1 se foutent complètement de l'avis des gens, comme Dorothée se fout des mots d'amour des enfants et Lagaf' des dizaines de milliers de personnes qui esperent gagner 10 000 francs. Ce n'est plus une chaîne de télévision, c'est devenu un service Audiotel. D'ailleurs, je propose que ce ne soit plus le CSA qui procède au renouvellement de la concession de TF1, mais France Telecom."

     

     

    - Y'a que la vérité qui compte, juin 2005

    "Et c'est là qu'apparut l'ineffable Sam, dont la mission, je vous le rappelle, est simplissime. Il fait une courbette pour accueillir le candidat à la sortie de la loge, et lui montre le chemin. Bon, c'est pas utile vu qu'il n'y a qu'un couloir, et qu'arrivé au bout y'a une porte avec au-dessus le mot "antenne" qui clignote. Et c'est la porte maudite pour Sam., qui une fois sur deux se cogne violemment l'épaule dans le chambranle. Oui, une fois sur deux car le coup d'après, il a compris qu'il lui suffit de s'arrêter une seconde pour que le candidat passe la porte, puis qu'il le suive sans se cogner. Seulement, la capacité mémoire de Sam est insuffisante, et le coup d'après il a oublié et se cogne de nouveau. Ce type-là est le chaînon manquant, mais pas entre le singe et l'homme. Non, car un singe ne se cognerait pas deux fois dans la porte. Non, Sam, c'est le chaînon manquant entre le poisson reptilien et le chimpanzé."


    Lu dans la presse

                                

    Outre leur emploi du temps surchargé, les élèves doivent aussi répondre aux multiples sollicitations de la prod. " Ici, c'est 20 % chant, 80 % télé ! proteste Nicolas. Tu es appelé en salle ITV trente fois par jour. Dès que tu fais un geste de travers, tu repasses en salle d'interview. " Sur le sujet, Cynthia n'est pas en reste : " Au retour du prime ou de toute autre sortie, la prod nous fournit une liste des personnes qui doivent passer en salle d'interview. Impossible d'y couper. Même si on est couché, la voix off du Château nous appelle et se fiche de réveiller ceux qui dorment. Une fois, on est rentré à minuit. Les derniers d'entre nous ont dû poireauter jusqu'à 2 h du matin. Sympa...

    Depuis quelques semaines, des affaires personnelles disparaissent... " On ne sait pas vraiment ce qu'il se passe ", confie Judith. J'ai perdu une veste bleue et un gilet noir que j'adorais. Brice, lui, s'est même fait piquer un blouson de créateur à 300 e. Il y a vraiment de quoi être en colère ! " Marina renchérit : " C'est hallucinant ! Un pantalon, des baskets, mes slips et mes chaussettes se sont aussi envolés. Résultat : je dois emprunter aux autres. " Bizarre, bizarre, un esprit malin s'est-il emparé du Château ?

    (...) Pour la première fois, les élèves ne touchent pas d'indemnité. L'an passé, chaque candidat percevait environ 300 e par semaine de présence. " Cette nouvelle clause était stipulée en tout petit sur le contrat que l'on nous a présenté, explique Judith. Certains, comme Nico et Gaël, ne l'ont pas vue avant de signer et ont eu la bonne surprise de le découvrir une fois au Château. Ils ont eu beau s'indigner, il était trop tard pour faire machine arrière. " Quand on interroge la prod sur ce point, silence radio. Une question qui fâche ?

    (" Star Academy, les élèves se rebiffent ", Tele 7 jours, 6 novembre 2006)

     

    * * *

    LA MIGRATION des lecteurs de quotidiens vers les sites Internet des journaux s'accélère aux États-Unis. Conséquences : la fréquentation de ces sites est en forte progression (+ 8 % en moyenne sur les 100 plus grands marchés métropolitains) alors que se confirme l'érosion de la diffusion des journaux sous leur forme traditionnelle.

    (...) Fin septembre, la diffusion moyenne des journaux est tombée à 43,7 millions d'exemplaires ; en 1984, elle culminait à 63,3 millions. Il semble y avoir une corrélation entre la généralisation de la connexion à l'Internet haut débit et la baisse des ventes dans les grandes agglomérations. Les quotidiens de petites villes et de zones rurales, où le haut débit est moins développé, s'en sortent d'ailleurs mieux, pour le moment.

    (...) D'autres facteurs interviennent cependant pour expliquer la chute de la diffusion de certaines publications. La détérioration des recettes publicitaires de plusieurs groupes de presse a précipité des restructurations et des ventes de titres.

    (...) Mais toutes les nouvelles ne sont pas mauvaises. Propriété de Rupert Murdoch, le tabloïd New York Post affiche un gain de 5,1 % de sa diffusion. Par ailleurs, plusieurs milliardaires s'intéressent au rachat de titres en déclin. Ancien patron de General Electric, Jack Welch envisage de reprendre le Boston Globe qui n'est pourtant apparemment pas à vendre.

    (" Aux Etats-Unis les quotidiens rattrapent leurs lecteurs sur le net ", Le Figaro, 4 novembre 2006)

     

    * * *

    Le problème ? C'est celui de la culture en général et de l'audience de " Ce soir ou jamais ", trop faible. Dès qu'il passe le relais au programme suivant, la série américaine " NYPD Blue ", les spectateurs reviennent comme par miracle et la part de marché de France 3 fait plus que doubler instantanément...

    (...) Sa première partie réunit en moyenne 9% des spectateurs mais, après la diffusion du " Soir 3 ", le programme tombe à 6% de part d'audience, soit seulement 300 000 à 350 000 spectateurs selon Médiamétrie. C'est en fait un niveau trop faible statistiquement pour permettre une mesure fiable.
    La direction de France 3 sait qu'elle a du temps pour imposer l'émission puisque Taddeï est un des emblèmes choisis par Patrick de Carolis pour illustrer ses ambitions... mais qu'il lui faut tout de même redresser la barre. Les réglages sont donc en cours. Le premier à venir : tous les mardis, on aura droit à une revue de presse décapante, qui sera faite par des artistes. De quoi peut-être élargir la cible.

    (" Taddei : un essai à transformer ", Le Nouvel Observateur, 9 novembre 2006)

     

    * * *

    M6 n’en revient toujours pas ! Certes, Prison Break réalise de belles performances aux Etats-Unis mais de là à battre tous les records sur l’antenne de la chaîne privée française, il y avait un autre pas à franchir.

    (...) D’emblée, 5.5 millions de téléspectateurs se familiarisent avec les deux personnages. Et depuis, ces fidèles sont au rendez-vous chaque jeudi soir. Mieux encore, au fil des semaines, ils sont de plus en plus nombreux à se captiver pour les aventures des détenus. Début octobre, la série frôle les 6 millions de téléspectateurs et le 19 octobre, elle les atteint. Mieux encore, une semaine plus tard, elle les dépasse allégrement (6.3 millions) !

    (...) Le 2 novembre, au lendemain de la diffusion, c’est l’euphorie dans les couloirs de la chaîne privée. Les chiffres sont éloquents : Prison Break a séduit 6.33 millions de fidèles pour son premier épisode (24% de part de marché) et plus de 7 millions pour le second (28.1%), diffusé entre 21h40 et 22h30. Un plébiscite qui permet à M6 d’enregistrer son record d’audience depuis novembre 2004 et d’être leader de la soirée de peu devant le match de football de TF1.

    (...) Le succès de Prison Break est tel que les téléspectateurs devraient affluer en nombre ce soir. Et face à Julien Courbet et sa Grande soirée anti-arnaque, la rediffusion de Louis Page et Vie privée, vie publique, M6 ose déjà rêver de la première place des audiences pour sa soirée spéciale. Et pourquoi pas battre un nouveau record...

    (" M6 enchaîne les records avec Prison Break ", Toute la télé.com, 8 novembre 2006)

     

    * * *

    Politis remporte son pari haut la main. L'hebdo de la gauche antilibérale et écologiste, en redressement judiciaire depuis le 8 août, a réussi à récolter 968 097 euros en un mois auprès de ses lecteurs, réunis dans l'association Pour Politis. Et le tribunal de commerce de Paris, convaincu par le projet des salariés du journal, a accepté hier leur plan de reprise. «Nous sommes très heureux de la mobilisation de nos lecteurs, qui se sont emparés de leur journal», nous a déclaré l'actuel directeur de la rédaction, Denis Sieffert, qui va devenir le nouveau président de Politis . L'hebdomadaire, qui revendique 10 000 abonnés et 3 000 ventes en kiosques, perd environ 15 000 euros par mois. Mais la rédaction estime que le journal serait à l'équilibre avec une meilleure gestion.

    (...)

    Politis

    était jusqu'ici détenu par l'Association pour la défense de la pluralité de la presse (98 %), très liée à l'association altermondialiste Attac, ainsi que par le Monde diplomatique (1 %) et Thierry Wilhelm (1 %). Désormais, le journal appartient à 65 % à l'association Pour Politis, dirigée par Patrick Piro (journaliste à Politis ) et à quelques personnalités pour les 35 % restants : deux journalistes de l'hebdo (Denis Sieffert et Christophe Kantcheff), deux entrepreneurs et militants des libertés sur l'Internet (Valentin Lacambre et Laurent Chemla), le créateur de la Fondation pour une Terre humaine (Jean-Louis Gueydon de Dives) et l'universitaire Pascal Boniface. C'est la deuxième fois en une semaine qu'un journal est repris par ses salariés grâce à de l'argent recueilli auprès de lecteurs : le 9 novembre, le tribunal de commerce de Lyon a retenu le plan de reprise présenté par le personnel de Tribune de Lyon .

     

    (" L'hebdomadaire Politis remis à flot par ses lecteurs ", Liberation, 16 novembre 2006)

     

    * * *

    Alain Genestar vient de terminer de négocier ses indemnités de départ du groupe Hachette Filipacchi (près de 2 millions d'euros selon le groupe).

    L'ancien directeur de la rédaction de Paris Match quitte définitivement le groupe de presse, licencié pour "dérive déontologique", un peu plus d'un an après avoir publié en couverture du magazine, le 25 août 2005, une photo de Cécilia Sarkozy au côté du publicitaire Richard Attias.

    Cette photo, avait provoqué la colère de ce dernier et une brouille temporaire entre Nicolas Sarkozy et Arnaud Lagardère, patron du groupe de presse (et actionnaire du Monde).

    Jusque-là, M. Genestar avait refusé d'évoquer publiquement les raisons de son éviction, même si la rédaction du magazine s'était mise en grève le 29 juin en estimant que ce licenciement était lié à "des raisons politiques".

    Mais M. Sarkozy continue d'affirmer qu'il n'y est pour rien. (...)

    Ces dénégations ont fini par agacer M. Genestar. "Je réagirai chaque fois que des propos inexacts ou mensongers concernant mon départ de Match et me mettant en cause seront lancés à la légère", déclare au Monde le journaliste. "Dans un grand pays libre et démocratique comme le nôtre, il n'est pas concevable qu'un ministre de l'intérieur puisse être à l'origine du limogeage d'un journaliste", remarque-t-il avant d'affirmer : "Je tiens donc à préciser que le ministre de l'intérieur, quand il affirme n'être pour rien dans mon licenciement, ne dit pas la vérité."

    En octobre 2005, un peu plus d'un mois après la publication du numéro litigieux, Arnaud Lagardère avait prévenu M. Genestar qu'il ne dirigerait plus le magazine pendant la campagne présidentielle.

    (...)

    La direction du groupe Lagardère, interrogée par Le Monde, note que "les ventes étaient en train de chuter et qu'il fallait réagir".

    Le licenciement de M. Genestar continue de susciter un malaise au sein de Paris Match. Car si son successeur, Olivier Royant, jusque-là directeur de la rédaction adjoint, a été bien accueilli, l'épisode reste comme un symbole des relations d'interdépendance entre Nicolas Sarkozy et Arnaud Lagardère.

    (...) Lors d'un séminaire des cadres du groupe Hachette à Deauville, en avril 2005, Arnaud Lagardère avait convié M. Sarkozy et l'avait introduit ainsi : "Je ne vous présente pas un ami, je vous présente un frère."

    Certes, Jean-Luc Lagardère, père d'Arnaud, cultivait lui aussi les amitiés politiques, conscient que son groupe, actionnaire également d'EADS, lequel comprend notamment une division d'armement, vit aussi de commandes publiques. Mais le fils s'est rapproché plus exclusivement du président de l'UMP, auquel il demande fréquemment conseil.

    Le journaliste économique Thierry Gadault, auteur d'une biographie du PDG du groupe Lagardère (Arnaud Lagardère l'insolent, Maren Sell éditions), raconte aussi comment la nomination de M. Sarkozy comme ministre de l'économie, le 31 mars 2004, a permis de régler les difficultés de succession du groupe, après la mort de Jean-Luc Lagardère et alors qu'un conflit menaçait d'opposer Arnaud à sa belle-mère, Bethy.

    La couverture de Paris Match (...) expliquerait aussi la relative fragilisation d'Anne-Marie Couderc, directrice générale adjointe du groupe. M. de Roquemaurel et Mme Couderc n'avaient pas décidé d'interrompre la fabrication du magazine après en avoir découvert la photo de "une".

     

    (" Selon Alain Genestar, M. Sarkozy est à l'origine de son licenciement ", Le Monde, 16 novembre 2006)


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :