• Samedi 9 decembre 2006

    LE BILLET DE LA SEMAINE                                       (09/12)

    N°28


    Les phrases de la semaine

    " Heureusement que j'ai plus de telespectateurs que vous ! "

    (Nicolas Sarkozy, un rien méchant, à un journaliste de Libération. Dimanche +, 3 decembre 2006. Le ministre de l'Intèrieur n'a visiblement pas apprecié de se faire griller la politesse pour l'annonce de sa candidature. Le site de Libé l'avait revelée 24h avant la date prévue.)

     

    " M6, c'est la petite chaîne qui monte... sur TF1 ! "

    (Les Guignols de l'Info, 6 decembre 2006, à propos de la polémique sur SOS Cambriolage, la nouvelle émission de la chaîne)

     

     Nouveau ! Découvrez Le Guide du Zappeur Averti (n°1), le supplément du Billet de la Semaine... ici

    Les rendez-vous télé à ne pas rater, du 11 au 15 decembre 2006.


    Dans l'actu 

    Revue de détail des principales annonces médias de la semaine.

     

     - Télé 7 jours lance le Qualitmat. Une étude consommateur de la télévision française, menée par NPA Conseil, qui porte sur plusieurs critères.

    * Respect des horaires -> FRANCE 3 est la meilleure élève avec un seul dépassement de plus de dix minutes, et CANAL+ ne déborde que lors des soirées foot. En revanche, FRANCE 2 est une habituée des retards.

    * Deprogrammations -> TF1 n'en a connue aucune durant la periode étudiée (1er septembre au 31 octobre 2006). France 2 est en tête avec quatre changements de programmes, dont deux liés à l'actualité et M6 suit de près avec le nombre de trois, qui concernent les séries américaines, faute d'audience suffisante.

    * Volume sonore (octobre 2006) -> Le chaînes sont coutumières du fait à chaque interruption de programme pour lancer les pubs. Canal + et M6 ne changent pas de volume sonore. Par contre, France 2 connaît un écart de son de 28%, TF1, 22% et 11% sur France 3.

    * Qualité du service telespectateurs -> Francetelevisons est en tête, suivie de TF1 (réponse de qualité mais trop lente) et Canal +, qui n'autorise pas les non-abonnés à lui envoyer de mails. Pour obtenir ce classement, trois questions ont étés posées par mail, téléphone et courrier : comment écrire à un animateur, effectuer un stage dans l’entreprise et obtenir le nom d’une société de production.

    * Vidéo à la demande -> Pour l'étude, seules les émissions disponibles gratuitement ont étés prises en considération. Francetelevisions jouit de l'offre la plus large (une trentaine de programmes), Canal + en propose 13, et TF1, 7. M6 mérite le bonnet d'âne avec seulement trois émissions mises à disposition.

     

     

     - Reglement de comptes au CSA. Michèle Reisier, l'une des neuf sages, a été écartée de la présidence du groupe de travail Production audiovisuelle. Un fait inédit dans la courte histoire de la Haute Autorité. Que lui reproche-t-on au juste ? Michèle a tout bonnement transgressé la règle de discrétion inhérente à tous les sages, en exprimant son avis sur la redefinition de l'oeuvre audiovisuelle. Elle reste toutefois au CSA, mais en charge d'autres dossiers.

     

     

     

    - Comme chaque année, Yahoo a dressé le top des requêtes les plus demandées sur son moteur de recherche. Sans surprise, c'est une nouvelle fois Britney Spears qui truste la première place (la cinquième en six ans), suivie de Shakira, Paris Hitlon et Jessica Simpson.

    Pour la France en particulier, les resultats sont plus étonnants. Ainsi, la première place est occupée par... Plus belle la vie. Les autres résultats concernent presque tous des séries. Dans l'ordre, Federation Française de Football, Shakira, Smallville, Lost, Charmed et Prison Break.

     

     

    - Pascal Sevran au coeur d'une polémique. Les propos de l'animateur de France 2 tenus dans une interview accordée à Var Matin, ont choqué. Justifiant l'une des phrases de son dernier livre, Le privilège des jonquilles, ("La bite des noirs est responsable de la famine en Afrique"), il a estimé, je cite, que "L'Afrique crève de tous les enfants qui y naissent sans que leurs parents aient les moyens de les nourrir. Je ne suis pas le seul à le dire."(...)"J'écris ce que je pense. Si des gens bien au chaud dans leurs certitudes ne supportent pas d'entendre ça, eh bien..que les choses soient claires, je les emmerde... Oui, il faudrait stériliser la moitié de la planète!"

    Tout au long de la semaine, le quotidien France Soir a contribué à accentuer la polémique, osant même une couverture avec le titre suivant : "Heil Sevran", faisant directement reference au nazisme.

    Réagissant sur Europe 1, Pascal Sevran a affirmé "Je n'ai pas de comptes à rendre, ni à vous ni à personne. Je dis ce que je veux et j'écris ce que je veux ! Me considérer comme un néo-nazi est une belle connerie."

    N'empêche, ses propos ont étés fermement condamnés, notamment par le PS, qui dénonce une «véritable apologie du racisme et de l'eugénisme», et demande à Patrick de Carolis de «sanctionner sévèrement leur auteur dont les déclarations réitérées ne sont pas compatibles avec sa participation au service public de l'audiovisuel». Le PS demande également à Nicolas Sarkozy de se désolidariser de Pascal Sevran, qui compte parmi ses soutiens les plus actifs.

    Le Mrap s'est aussi joint au mouvement de contestation. et exige carrément que l'animateur n'officie plus sur France 2. Enfin, le collectif DOM des Antillais, Guyanais, Réunionnais et Mahorais appelle le chef de l'Etat à "suspendre Pascal Sevran de l'ordre national de la légion d'honneur". Il annonce également sa décision de porter plainte contre l'animateur. "Un éloge aussi clair de l'eugénisme tombe sous le coup de nos lois", avance-t-il.


     L'image de la semaine

    Alors que France 24 a fêté en grande pompe son lancement mercredi dernier, Al Jazeera en version anglaise est diffusée depuis novembre dernier. Cette publicité parue dans Newswwek daté de lundi dernier rappelle les objectifs de la petite soeur d'Al Jazeera. Le budget annuel de cette chaîne est situé juste au-dessus de celui de France 24, mais ses ambitions vont bien au-delç des caprices d'un certain président français, comme le souligne la traduction de la pub, que voici.

    " Regardez Al Jazeera en anglais pour des infos objectives traitées à partir de chaque angle et de chaque point de vue.

    Al Jazeera en anglais, la première chaîne d'information 24H sur 24 en langue anglaise, basée au Moyen-Orient, est maintenant diffusée dans le monde entier. Al Jazeera est la seule à aller à contre-courant de l'information internationale, du Nord au Sud, pour donner la parole aux régions du monde sous-représentées mediatiquement.

    (...) Al Jazeera est la nouvelle force au milieu des médias globals, qui cherche et couvre différents horizons, dans quelque endroit où l'info se trouve.

    (...) DECIDER DES INFOS A L'ORDRE DU JOUR " (slogan)


    Le tour du PAF en audiences

    (sources : Satellifax, I mediasbiz, MSN, Le zapping du PAF)

    * Dimanche 3 decembre,

     

    En prime time,

     FBI Portés Disparus-> 7 512 040 (26,9%)

     Un long dimanche de fiancailles-> 7 175 680 (29%)

     Zone Interdite->  4 765 100 (18,2%)

     Eliane->  2 746 940 (10,2%)


    * Lundi 4,

    En prime time,

     Josephine, ange gardien> 9 362 020 (36,9%)

     L'Arme Fatale 4-> 5 998 420 (24,5%)

     Plus près des étoiles-> 3 251 480 (12,6%)

     Quatre mariages et un enterrement-> 3 027 240  (12,4%)

     

    En seconde partie de soirée,

     Confessions intimes-> 3 812 080 (39,5%)

     Mots Croisés-> 1,2 million (17,6%)

     Thelma et Louise-> 1 million (14,6%)

    * Mardi 5,

     

    En prime time,

     Rabbi Jacob-> 8 801 420 (33,1%) 

     Petits meurtres en famille-> 7 175 680  (26,3%)

     The Closer-> 4 092 380 (14,7%)

      SOS Cambriolages->  2 859 060 (10,3%)

     Panique en cuisine->  2,6 millions (11,6%)                                 

     

    En seconde partie de soirée,

     Vis ma vie-> 3,3 millions (28,6%)

     T'empêches tout le monde de dormir-> 1 100 000 (17,8%)

     Ce soir ou jamais-> 1 000 000 (11,2%) record !


    * Mercredi 6,

     

    En prime time,

     David Nolande-> 8 184 760 (30,9%)

     Football Milan AC/Lille-> 6 278 720 (24,8%)

     Des Racines et des Ailes-> 4 484 800 (17,9%)

     Bataille natale-> 3 251 480 (12,7%)

     

    En seconde partie de soirée,

     Preuve à l'appui-> 2,8 millions (25%)

     L'arêne de France-> 1 793 920 (23,2%) 


    * Jeudi 7,

    En prime time,

     Julie Lescaut-> 9 025 660 (34,7%)

     Envoyé Special-> 4 260 050 (17,6%)

     Les fantômes du chapelier-> 3 307 540 (13,3%)

     Incroyable Talent-> 4 092 380 (18,1%)

     

    En seconde partie de soirée,

     La méthode Cauet-> 2,5 millions (28,9%)

     Le meilleur de Franck Dubosc-> 1,3 million (26,7%)


    * Vendredi 8 decembre,

    En prime time,

     Star Academy-> 7 624 160 (35,7%) dont 43,2% sur les ménagères et 45,1% sur les 15-34 ans. Pic d'audience au moment du verdict avec 8,9 millions de telespectateurs.

     Maigret-> 5 045 400 (%)

     Téléthon-> 2 130 280 (9,5%) 

     NCIS-> 6 334 780 (25%) dont 38,7% sur les moins de cinquante ans.

     

    En seconde partie de soirée,

     -> 

     Téléthon-> 1,2 million (8,2%)

     -> 


    SAMEDI 9,

     

     

     

    Miss Picardie, Rachel Legrain Trapani pour les intimes, est devenue la nouvelle Miss France hier soir. Agée de 18 ans, elle est actuellement en Hypokhâgne (lettres supèrieures).       

        

     

     

    La polémique n'y aura rien changé, et heureusement, puisque le Téléthon a une nouvelle fois battu son record. Au total ce sont 101 472 581 € (somme quasi-definitive) qui ont étés récoltés. En 2005, la barre des 100 millions n'avait pas été franchie.          

     

    En prime time,

     Miss France 2007-> 9 418 080 (46,3%) et pic d'audience à 23H45 avec 11,2 millions de personnes devant TF1.

     Téléthon-> 1 962 100  (12%)

     Tombé du ciel-> 3 643 900 (15,9%)

     Commander in chief-> 2 578 760 (11,2%)

     

    En seconde partie de soirée,

     New York Unité Speciale-> 3,7 millions (44,9%)

     Commander in chief-> 2,5 millions (10,9%)


       La série

     

                                                        (n°3)

    Les Dessous de la presse people

    Les déboires des reporters people

     

    Une fois qu'ils se sont protégés contre les concurrents, contre les juges et les policiers, les reporters de la presse people n'ont pas fini. Maintenant, il faut se protéger des stars qui ont parfois le sang chaud. Les plus softs, comme Patrick Bruel, Marc-Olivier Fogiel, Isabelle Adjani et Sophie Marceau, téléphonent poliment au rédacteur en chef. Vincent Lindon, du temps où il était avec Caroline de Monaco, était venu prendre un café chez Voici pour comprendre les motivations de la rédaction.

    [...] A l'accueil de Voici, Ghislaine se souvient encore de Guillaume Depardieu, furieux de l'article révelant que son père Gerard Depardieu avait une fille cachée. " Je ne l'avais pas laissé monter à la rédaction, alors il avait craché par terre, attrapé mon standard et l'avait jeté contre le mur, se souvient Ghislaine. Nous avions aussi eu la visite de la star du porno Tabatha Cash. Elle était venue faire une démonstration de force avec ses deux immenses gardes du corps."

    Sandrine Bonnaire a preféré deverser des tonnes de purin sous les fenêtres de la rédaction de Voici. Ludovic Chancel, le fils de Sheila, avait lui, menacé verbalement Thierry Moreau, rédacteur en chef d'Ici Paris, lorsque ce dernier avait révélé son divorce.


    Lu dans la presse

                

    LE FIGARO. - Quel est le bilan de la rentrée ? Comment expliquez-vous le tassement de M6 sur la TNT ?

    Nicolas de TAVERNOST. - M6 est la seule chaîne nationale qui voit sa part d'audience globale comme celle des moins de 50 ans progresser. (...) Au total, nous avons gagné 600 000 téléspectateurs en octobre et novembre par rapport à l'année dernière. En moyenne, nos soirées réunissent quotidiennement plus de 4 millions de personnes, et M6 se situe de plus en plus souvent deuxième chaîne le soir.

    (...) Nous devons désormais nous renforcer sur l'access, c'est-à-dire les débuts de soirée.

     

    Justement, la diffusion de votre série phare « Prison Break » en prime time est menacée, jugée trop violente par le CSA...


    (...) Cette décision serait inéquitable vis-à-vis de M6 dans la mesure où d'autres chaînes concurrentes diffusent parfois des séries plus violentes sur leur antenne à cette heure-là. Nous sommes évidemment disposés à faire les coupes qui s'imposent dans cette série, coupes que nous faisons déjà spontanément.

     

    Vous venez de réorganiser l'état-major de votre groupe, en particulier à la direction des programmes. Dans quel objectif ?


    (...) Outre une plus grande cohérence dans la production, la programmation, la promotion ou encore le marketing antenne, ce redéploiement nous donne une force de négociation pour l'acquisition des droits.

     

    Le Sénat a voté des sous-quotas pour les oeuvres patrimoniales. Qu'en pensez-vous ?


    (...) Le système actuel, qui permet plusieurs coupures publicitaires dans certains programmes, favorise le divertissement et la téléréalité au détriment des oeuvres de stock. Les fictions françaises, qui réalisent les plus fortes audiences, sont donc pénalisées. La coupure unique en France, instaurée il y a près de vingt ans, est nuisible à l'intérêt du public comme à la diversité culturelle. (...) Les pouvoirs publics souhaitent moins de « Popstars » et davantage de téléfilms français, mais objectivement tout est fait pour que les oeuvres soient sous-financées ! Le recul du cinéma à la télévision au profit des séries américaines est directement une conséquence de cette situation.

     

    La part des diversifications est de plus en plus importante pour votre groupe. Êtes-vous toujours intéressés par les quotidiens gratuits ?


    (...) Nous sommes en observation dans ce domaine, mais très actifs en ce qui concerne nos magazines. Pour le reste, les autres activités, qui contribuent à notre chiffre d'affaires à hauteur de 50 % et de notre résultat à 20 %, nous ont permis de financer presque intégralement nos développements cette année, que ce soient les programmes comme la Coupe du monde sur M6 ou nos nouvelles activités numériques comme W9 et nos sites Internet.

     

    Quelques chiffres...

    Chiffre d'affaires consolidé :

    922,9 millions d'euros (au 30 septembre 2006).

    Publicité M6 :

    469,6 millions d'euros (+ 3,8 %).

    Autres activités :

    453,3 millions d'euros (+ 43,9 %).

    ( "M6 a gagné le pari du prime time", Le Figaro, 5 decembre 2006)


     

     Nouveau ! Découvrez Le Guide du Zappeur Averti (n°1), le supplément du Billet de la Semaine... ici

    Les rendez-vous télé à ne pas rater, du 11 au 15 decembre 2006.

     

     


    En arrivant à la tête de Radio France, vous annonciez vouloir «inventer la radio de demain». A mi-mandat, qu'avez-vous fait pour donner une réalité à cette formule ?

    (...) La radio a perdu trois de ses caractéristiques que la télévision, l'Internet et la presse gratuite lui ont ravi. Le privilège de l'instantanéité, d'abord, car depuis l'effondrement des tours du 11 Septembre on a vu que la télé est tout aussi, voire plus, rapide que la radio. Elle a perdu l'avantage de la quasi-gratuité, ensuite, puisque les journaux gratuits et l'Internet sont gratuits. Elle a perdu la mobilité enfin, puisque les gratuits le sont, tout comme l'iPod ou le téléphone portable ; demain, la télé le sera aussi. Le dernier atout de la radio, c'est d'être le seul média dont on puisse bénéficier sans écran, en faisant autre chose. La radio de demain doit donc se renforcer sur le son.

    On vous a reproché de «faire le ménage» à Radio France en virant les vieux et les gens de gauche...

    Je vire surtout des personnes dont je pense qu'elles ne correspondent pas à la radio d'aujourd'hui ! On ne peut pas reprocher à une radio de ne pas faire la place aux jeunes tout en lui demandant de conserver les émissions des vieux. Je trouve normal de faire valoir les droits à la retraite des producteurs qui ont largement dépassé les 65 ans pour mettre des plus jeunes à leur place.

    ( Interview de Jean-Paul Cluzel, Liberation, 5 decembre 2006)

     

     

    A Issy-les-Moulineaux, les bureaux sentent la peinture fraîche et l’angoisse. Depuis une dizaine de jours, journalistes et techniciens, trois cent quatre-vingts personnes au total, répètent leurs gammes bilingues. La chaîne émettra simultanément en français et en anglais sur deux canaux, puis en arabe, inch’ Allah, au mois de juin 2007. (...) France 24 voudrait devenir, selon son président gascon Alain de Pouzilhac, « le poil à gratter jeté dans l’huile anglo-saxonne de l’information ». Pétri d’enthousiasme, l’ex-patron d’Havas trépigne gaiement : « La France avait besoin de donner son point de vue international. A l’inverse de CNN, nous allons montrer la diversité du monde ! »

    (...) Inscrites sur une charte, les « valeurs » de France 24 font déjà ricaner beaucoup de journalistes dans la rédaction. Notamment, cette ambition un brin absconse, inscrite noir sur blanc : « aller au-delà de l’information ».

    ("Pendant ce temps, en France", Télerama, 6 decembre 2006)

     

     

     

    Surtout, c'est toute la planète qui va avoir l'insigne honneur de recevoir cette voix de la France parmi les CNN, BBC World, Fox News et autres Al-Jezira : outre le public internaute, France 24 touchera en effet 190 millions de téléspectateurs potentiels de par le monde.

    (...) Vingt ans que Chirac réclame sa «CNN à la française», «composante essentielle de la présence française à l'étranger et de son rayonnement». Vingt ans durant, le serpent de mer pointe sa tête à chaque crise internationale où la France peine à faire entendre sa voix : 1991 et la guerre du Golfe trustée par CNN, 1996 et les essais nucléaires à Moruroa peu appréciés par l'Australie et la Nouvelle-Zélande, et surtout 2003, la campagne irakienne de George Bush et le discours de Chirac aux Nations unies ignoré ou presque par les chaînes anglophones.

    (...) France 24 est enfin prête. Certes, c'est au détriment de ses petites camarades : RFI, qui a vu son budget baisser cette année, et TV5. En attendant, depuis un mois, France 24 fonctionne à blanc. Une précaution rendue utile par les technologies sophistiquées dont elle se sert : adieu obsolètes cassettes, la chaîne ne tourne qu'au numérique.

    (...) Un des tout premiers faits d'armes de France 24 devrait être, dès ce soir, l'interview de Jacques Chirac. Pas facile de couper le cordon ombilical... (...) Et juré, Saint-Paul (directeur general delegué à l'information, NDLR) ne prendra pas ses ordres à l'Elysée ou au Quai d'Orsay : «C'est l'actu qui va décider.» Et pas l'actualité française : «Notre priorité, c'est l'actualité internationale, poursuit Saint-Paul . Bien sûr, on suivra la campagne électorale française mais franchement, la petite phrase de tel candidat, quel intérêt pour le téléspectateur du fin fond de l'Afrique ?»

    (...) Inquiète, la concurrence ? Elle peut dormir sur ses deux oreilles. Avec 86 millions d'euros de budget, quand des rivales comme BBC World affichent 600 millions d'euros, France 24 va devoir faire cocorico très fort pour faire entendre sa voix.

    ("Cocorico, France 24 est née !", Liberation, 6 decembre 2006)

     

     

    Consciente de la montée en puissance d'Al-Jazira et de la concurrence prochaine de France 24, la BBC a d'ailleurs entamé une profonde restructuration de son service monde. Elle a fermé dix de ses 43 radios en langue étrangère - principalement en Europe centrale - pour dégager les fonds nécessaires au lancement de sa propre chaîne en arabe, prévue en 2007. Quant à la Deutsche Welle, chaîne d'information en continu allemande, elle changera totalement sa grille d'informations le 1er janvier 2007. Enfin, dans le contexte géopolitique très perturbé du Proche-Orient, Medi 1 Sat, une nouvelle chaîne tout info régionale basée à Tanger (Maroc), devrait voir le jour début décembre. Financé par des fonds marocains et français, utilisant une technologie de pointe, le groupe privé Médi 1, qui a déjà créé une radio en 1980, ambitionne de faire de sa nouvelle télévision "la première chaîne tout info du Grand Maghreb".

    (...) S'adressant en priorité aux décideurs et aux leaders d'opinion, elles doivent sans cesse se renouveler et apporter une "valeur ajoutée" de plus en plus coûteuse. "La guerre des chaînes ne fait que commencer et, d'ici dix ans, il va y avoir des morts...", annoncent déjà plusieurs spécialistes.

    ("Information internationale : la batailles des chaînes", Le Monde, 21 novembre 2006)

     

     

    FRANCE 24 a réussi son lancement, hier soir, à la seconde pile du compte à rebours. (...) Le président de la République, accompagné par celui de France Télévisions, Patrick de Carolis, et par celui de TF1, Patrick Le Lay, a jugé « indispensable qu'un grand pays comme la France puisse avoir son regard sur le monde et diffuser ce regard ». Interrogé sur l'impartialité de la chaîne, le président de la République a assuré que, « s'il y avait le moindre souci, ce serait la certitude de l'échec » car « elle ne serait pas crédible ».

    (...) DiffuséE exclusivement sur Internet hier, (...) France 24 n'a pas connu de bugs notables, si ce n'est quelques ralentissements dans le flux des images dus au grand nombre de connectés. Et ce sont deux jolies jeunes femmes qui ont ouvert le bal, une blonde pour la version française et une métisse pour la version anglophone. Deux flashs de pareille longueur, 15 minutes, dont les premiers titres furent l'Irak et un sujet sur le rapport Baker, critiquant la politique de George Bush en Irak, puis le Liban et le Tchad. À noter le challenge des correspondants à l'étranger, comme hier soir celui de Beyrouth, obligé de faire son reportage en français puis le même, quelques minutes plus tard, dans la langue de Shakespeare... Une météo, forcément mondiale, mais pas très « lisible », puis quelques publicités (pour des marques françaises mais dans les deux langues), ont bouclé ce premier exercice, ponctué de longs applaudissements.

    (...) Des écrans géants avaient été installés sur la place de la Concorde pour diffuser les premières émissions de la chaîne, dont le logo était projeté sur le fronton de l'Assemblée nationale, éclairée en bleu, et du Musée de la Marine. (...) Alain de Pouzilhac a de son côté souligné les trois valeurs que la chaîne française compte véhiculer : « diversité, sens du débat et art de vivre ». « Ce qui arrive ce soir est formidable ! », a-t-il lancé devant les invités. Champagne et petits-fours pouvaient circuler.

    ("France 24, lancement réussi... sur le web", Le Figaro, 7 decembre 2006)

     

     

    Être prof de théâtre à Star Academy, était-ce une réelle envie ?

    Pour être franc, après vingt ans d'expérience, on a envie de notoriété, de remplir une salle, surtout quand, comme moi, on sait qu'on fera ce métier jusqu'à son dernier souffle. Star Ac', c'est une lucarne pour pouvoir dire ce que je pense, ce que je fais. Et transmettre à des mômes l'envie et l'énergie. Le barnum autour ne m'intéresse pas.

    Allez-vous quand même rempiler pour une troisième saison ?

    Vous voulez un scoop ? ... Non !

    (Philippe Lelièvre : "J'arrête Star Academy !", Tele 7 Jours, 4 decembre 2006)

     

     

    Si, à l'heure où nous écrivons ces lignes, la nouvelle n'a pas encore été rendue publique par les dirigeants de TF1, nous pouvons vous le révéler de source sûre : Bataille et Fontaine, les deux acolytes et figures phares de la chaîne privée, ne seront plus, dans quelques semaines, à l'antenne ! Leurs deux émissions, diffusées en deuxième partie de soirée, Y'a que la vérité qui compte et En quête de vérité, sont supprimées. (...) Début 2007, Bataille et Fontaine devront proposer un nouveau projet - sur lequel ils plancheraient actuellement avec TF1 - pour réapparaître à l'antenne.

    La direction de TF1aurait pris la décision de stopper les deux émissions de Bataille et Fontaine en se basant sur les contrats d'audience non remplis (il avait été demandé aux deux présentateurs de réunir au moins 30 % de parts de marché le lundi soir) et sur le fait que tous les sujets abordables dans les émissions seraient épuisés. Si la disparition des bébés de Bataille et Fontaine était latente, il restait toujours un espoir. Aux deux animateurs - également producteurs - de proposer maintenant aux dirigeants de TF1 un nouveau concept qui leur plaira.

     

    ("Bataille et Fontaine : la fin !", La Dernière Heure, 7 decembre 2006)

     

     

    Est-ce ce sourire qui a fait craquer le jury de l'émission A la recherche de la nouvelle star ? Avec cette production diffusée sur M6, il ne suffira pas. (...) Justement, Laura, 16 ans, connaît la chanson. (...) "Quand on chante, on évacue tout, c'est une sorte de thérapie. Le chant, ça libère", dit avec beaucoup de maturité celle qui collectionne les participations aux concours de chant dans le Gard, en Vaucluse et dans les Bouches-du-Rhône, et les trophées qu'elle y a remporté.

    Elle a déjà chanté en première partie de concerts de Dave. (...) Pour ce casting marseillais A la recherche de la nouvelle star, elle était inquiète. "J'avais un peu peur de me faire casser. J'étais très stressée, j'avais un trac énorme." (...) Ils étaient 4000 à tenter de faire connaître leur talent, et il en reste une trentaine à l'arrivée. Laura en est. Marianne James, membre du jury, a évoqué "sa voix de velours". Elle rejoindra donc Paris début janvier pour les prochaines selections.

    (...) Bonne chance à Laura qui garde une belle tête froide avant de faire son apparition télé en fevrier. Souhaitons lui en même plusieurs.

    ("Laura, star de son village, Puyricard, bientôt à la télévision", La Provence, 5 decembre 2006)


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :